It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....   18/6/2016, 16:53

Voir le profil de l'utilisateur


Messages :
3
Féminin
Age du personnage :
18
Origine :
My Little Pony.
Orientation sexuelle :
Bi.
avatar
Pick a star in the dark horizon and follow the light...


Gabrielle "Rarity" Selten
• Nom civil : Légalement parlant, Gabrielle Selten. Rarity est le prénom que Maman lui a donné et par lequel elle l'appelait quand Papa n'était pas là ou n'était pas.
• Age : 21 ans
• Existe à Wonderland depuis : Sa naissance.
• Orientation sexuelle : Bisexuelle. N'y a t-il point de mots plus élégant pour parler du fait qu'en ce monde chacun puisse potentiellement être son prince sans crainte d'être rejetée ?
• Groupe : Crooked Men Women non mais !
• Race : Déjanthée.
• Origine : My little pony.
• Fonction : Princesse de Gula, conceptrice des robes de son altesse la Reine Snow White.
• Âme : Appartient à sa Rein adorée.
• Particularité : Clairvoyance : Le regard de la jeune fille lui permet de percer les apparences et savoir si quelqu'un en joue pour dissimuler quelque chose sur soi de mental ou physique.... Cela prend la forme d'aura de couleurs autour de la personne dont la couleur varie selon l'importance de la chose dissimulé par le paraître, de violet à des choses de peu d'importance ou qui n'ont que peu d'impact à rouge pour les choses modifiées de haute importance ayant un certain poids.
Cependant cette vision ne lui permet pas de détecter la nature de la vérité que l'on tente de dissimuler.
• Pouvoir : Will of change : Par sa volonté la jeune fille peut transformer la vision de la réalité.  Ainsi un gâteau à l'aspect catastrophique par sa volonté se verra changé en un gâteau au visuel raffiné et sublime.. Elle peut cependant simplement transformer des réalités présentes qu'elle peut voir et qu'elle connaît.                                                                                      Elle doit cependant avoir formé une idée précise de la transformation avant de l'exécuter sinon elle sera vouée à l'échec.
• Classe sociale : Noble.
• Participant au Game of Madness : Oh non. Elle est bien trop occupée et a déjà un ennemi autrement plus important que le reste du monde : la malbouffe !!!!!!!!


 
I'm FABULOUS!



Quelle image renvoie t-il au monde ?
Je voudrais l'interroger, le faire parler...
Lui poser mille questions...
Mais il reste muet face à mes suppliques....
Il me rend mon regard comme seule réponse....  Mon regard aux yeux de forme arrondie comme ceux d'un chat, ce qui a parfois surpris les gens qui m'entouraient, fixe mon double de chair de son regard oscillant entre le feu le plus écarlate et le feu le plus rosé suivant la lumière qui leur sont donné... Brillant d'un feu plus qu'écarlate quand seules les flammes des bougies caressent ma silhouette finie, trop fine, ou brillant d'une lueur rose quand la lumière inonde mon visage en une lumière féconde encadré de longs cils comme ceux d'une biche.... Il n'offre qu'à la pénombre alentour ma peau très pale, bien trop pale qui donne parfois l'impression que je suis une poupée.... Il n'offre que mon petit nez pointu et mes sourcils constamment arqués... Il n'offre à mon regard cherchant des réponses que mes lèvres bien trop fines et décolorées  que du maquillage tente de rendre attirantes sans grand succès... Qui s’intéresserait à de fines lèvres qui sont presque un trait sur un visage ???

Il renvoie à mes yeux les trop fins cheveux blancs immaculés dont une frange vient couvrir mon front auquel se mêle une coiffe de maid blanche ornée de dentelle et fermée par des rubans d'un cœur sombre et traversée par un ruban noir alors qu'au centre de la coiffe vint se nicher une petite fleur violette.....Ces trop fins cheveux qui ne me donnent aucun volume intéressant pour de superbes coiffures et ce malgré tout le soin que j'en prends.....Ces trop fins cheveux qui dansent au dessus de mes hanches sans jamais descendre en dessous....
Comme de cette silhouette très fine dont je prends soin pour ne point obtenir des courbes disgracieuses quitte à faire de l'exercice physique presque tous les jours.... Celle-ci prenant la forme d'un footing quotidien dans la cour de ma demeure….On n'a pas idée d'à quel point un footing peut faire du bien à votre ligne.... Mais cette silhouette aussi qui donne l'impression de moi que je suis fragile quand en réalité dans ma vie on ne m'a jamais vu fléchir mais m'accrocher.....

Elle offre aussi à mes yeux mes membres tout aussi fins qui ne me permettent pas d'avoir une grande force...Mes longs membres fins.... Qui viennent se hisser sur une légère hauteur de un mètre soixante huit et s'accompagne d'une poitrine peu élancée.... Sur une silhouette qui s'efforce toujours d'être parée avec le plus grand soin en se créant sa propre mode et ses vêtements ne lésinant pas sur les volants, les dentelles, les mousselines, les couleurs  ou non.... Qui cherche le raffinement et la beauté dans le luxe...Mais toujours avec grâce, s'efforçant d'avoir la démarche la plus gracieuse possible...Mais n'atteignant pas hélas, non plus l'aisance naturelle de certains... Comme veste  au col carré et aux épaules rembourrées pour se resserrer à la jointure du bras et de l'avant bras et s'ouvrir en volants de dentelle immaculée et d'un ruban faisant le lien entre le blanc et le noir.... Cette veste s'ouvre sur de la dentelle froncée et meurt plus pas en deux plis qui eux même s'étendent en une longue jupe forme de pan de tissus comme des pétales d'une fleur  qui se marqueraient d'une croix au bout se jetant sur des volants de dentelle immaculée où s'entrecroisent des rubans noirs....

Alors qu'en dessous se révèlent de haute chaussettes garnies en hauteur de dentelle blanche et d'un ruban noir ainsi que de hautes bottes noires à talons qui épousent;la forme de mes jambes, moi qui ne quitte jamais mes talons.... Et dans mon dos s'étend mon rêve....Ce rêve, un jour de voler.... Et ce rêve que j'ai, je l'ai bien fixé, en prenant soin de parer chacune de mes robes de plumes noires en mon dos comme des ailes dont j'aime à prétendre qu'il s'agit de ma particularité même si c'est faux....
Et j'envie en secret, depuis toujours les nobles oiseaux et les pégases... Alors que je suis misérablement clouée au sol à rêver....
Mais cela se cache en mon cœur comme sous mes jupes se cache cette étrange marque.... Trois dessins de pierres précieuses bleues sur ma fesse droite....
Et comme le miroir me cache ses pensées....
C'est plus encore perdue que mon regard effleure la surface avant de soupirer...
Ce miroir gardera son secret....
A jamais.
 



 
Je suis fou, et vous?


Veuillez avant de partir remplir ce livre d'or afin d'indiquer votre perception de la princesse Rarity. Merci d'avance :


Il m'appartient donc de commencer à rédiger ce qui semble une volonté de dresser le portrait de cette curieuse princesse....
Et bien, soit allons-y.
Elle semble chercher à luxualiser le monde, le rendre parfait en son sens : c'est à dire raffinement, luxe, soin, apparence, raffinement, grand standing, pierres précieuses qu'elle collectionne comme un hobbit et qui la fascine.... Tout ce qu'elle adore. Elle s'imagine, étrangement, que c'est ce que cherchent tous les êtres de cette terre et ne lésine point à leur donner... Comme si elle voulait modeler le monde sur un modèle de luxe et de courtoisie.... Semblant juger le monde comme étant meilleur, libéré de leurs tristes horreurs....
Et de ce fait tend à être la plus luxalisée possible...
Elle est d'une politesse extrême et a des des manières poussées à l'extrême... On dirait même qu'elle est très maniérée.... Respectueuse à outrance et attendant un même respect sur sa personne....Sous peine de crises de nerfs mémorables que le mobilier et votre mémoire mettront longtemps à oublier...De même raffole t'elle des bonnes manières, les mauvaises ayant tendance à autant l'horripiler que le reste....

Elle attache une importance toute particulière à se comporter en princesse et attend de chacun qu'on la traite en tant que telle, même si de ce fait elle ne tire nul moyen pour écraser autrui, se rappelant aisément d'où elle vient pour ne point écraser autrui. Sauf les personnes qu'elle tient en haine farouche et qui l'ont blessé ou offensé....
Mais ne point la traiter selon les égards qui lui sont dus, lui manquer de respect, avoir de mauvaises manières, créer du désordre ou la salir ou salir un invité ou sa demeure ou pire encore lui vanter la junk food... Et vous la verrez s'emporter violemment, virant au pire des cas à l'hystérie, jeter des objets à votre tête en hurlant... Ou vous forcer à ingurgiter un repas raffiné.
Mais à part lors de  ces moments, elle est généralement assez calme, ne s'énervant en perdant le contrôle que dans les cas déjà évoqué au dessus...
Elle se présente aussi comme une de ces amatrices de beau langage.
Toujours à la recherche des tournures les plus alambiquées, des mots les soutenus et des tournures de phrase les plus élégantes et parfaites... Elle aime aussi s'exprimer par sous entendus et subtilité n'appréciant guère les tournures directes.Toujours à chercher de longs détours pourvu que les informations soient dites le plus élégamment possible.. Capable de vous corriger si mal vous vous exprimez.... Probablement a t-elle fréquenté dans sa jeunesse trop de livres dont elle a aurait gardé le coup des belles lettres.... Et en a gardé le goût de l'amour courtois, cherchant son prince, mais non sans l'avoir longuement testé auparavant, en lui faisant subir différents tests, diverses demandes devant être accomplies par celui qui aspire à son rôle de prince. Enfin, du moins, c'est ainsi qu'elle m'avait défini ce qu'elle attendait, en oubliant ce que peut faire la passion... Et de même sait très bien jouer de la séduction pour obtenir ce qu'elle veut de certains...Ou encore jouer les innocentes...
Très certainement que le théâtre avait occupé une sacrée part de ses lectures....
Et ainsi sa voix prend t-elle des détours pour pour parler, cherchant toujours à atténuer, à être le plus socialement correct possible, sans méchanceté, de manière bien élevée, en ménageant son interlocuteur.

Et comme elle aime l'enrobage, elle se soucie à outrance des apparences et de détails, étant absolument pointilleuse sur eux, au point de considérer sa journée gâchée si un détail ne répond à pas à ses critères. Elle prend ainsi un soin considérable à son apparence, faisant preuve d'une immense coquetterie qui n'apprécie que la cuisine comme saleté.
Elle n'est cependant point très pragmatique, se souciant bien plus de l'esthétique.
Un peu.... Comme si elle cherchait à être aimée, pensais-je naïvement au début... Avant de réaliser que c'était en effet le cas. Notre chère princesse fait ce qu'elle peut pour être aimée, comme pour compenser quelque chose.... Ne lésinant point sur les compliments et appréciant d'en recevoir.
Tout en ne doutant jamais de ce qu'elle fait.
Ce n'est point non plus le genre de femme à se taire et subir. Il s'agit là d'une féministe qui prône l'égalité des sexes.
Et ce n'est point non plus le genre de femme dépourvue de toute audace... Bien au contraire....
Et peut être bien que cette audace a été la clé de son succès...

MG.

Ma plume aujourd'hui s’attelle à dresser le portrait de celle qui me reçut ici.
Je ne m'étendrai point sur ce que ces autres convives qu'elle aura eu écrivent ; ce serait répéter leurs mots inutilement.... Je ne présenterai que les éléments que je retiendrais de cet être....
Quelle étrange personne en vérité... Une princesse cuisinière mais dont les hobbits l'amènent aussi à concevoir des tenues, les siennes comme celles de notre reine.... Qui semble prendre plaisir et bonheur.... Une princesse qui semble décidée à faire régner le goût du luxe et du raffinement....
Une princesse que je n'ai pas vu une seule fois ne pas tout remettre en place si un objet était déplacé de quelques centimètres.... S'emporter au moindre grain de poussière....Comme une intolérance au désordre et à la saleté...Mais poussée à des degrés ultimes.... Et ne pouvant supporter celle-ci chez des autres comme j'ai pu le remarquer lorsqu'une fois j'ai tenté de lui rendre l'honneur de l'inviter à un repas... Ce jour là j'ai aussi pu découvrir ce côté jaloux qu'elle avait.... A peine avait-elle vu un bibelot que le lendemain, invité chez elle, je la trouvais à une recherche d'un identique....
Et l'on pouvait lui dire qu'elle avait tort de faire cela, cela n'avait que comme effet de l'irriter...

J'en suis venu à me demander en voyant cela si au quotidien, cette femme devait s'attendre à ce que l'on aille toujours dans son sens..... Avant de réaliser qu'elle déteste qu'on lui montre qu'elle a tort....
Tout en essayant toujours d'être la meilleure....                                         A toujours essayer de se perfectionner pour que personne n'ait à lui envoyer trop de torts à la figure... A tenir à cette place si durement obtenue....
Et c'est là son espèce d'ambition... Être toujours meilleure, battre le monde...
Et pour se donner des défis, elle est assez forte...
Être la meilleure chef, être la princesse parfaite incontestée de Gula, faire triompher son idéologie, voler, faire les plus belles tenues de Wonderland...
Nulle autre ambition que celle d'être parfaite et réaliser des choses impossibles pour d'autres pour se montrer parfaite et apte à être princesse....
Elle semble vouloir prouver au monde entier qu'elle mérite la place qu'elle a gagné...


Et de ce fait, s'évertue à être la princesse parfaite pour Gula.                      Toujours à être responsable et à faire toujours de son mieux....
A toujours essayer de s'adapter à la moindre situation, capable de rebondir ou de profiter d'une situation, ne la montrant ainsi non sans ressource....
Elle essaye le plus souvent de rester calme mais impliquez la malbouffe, la saleté, l'impolitesse ou le non respect et vous la retrouverez comme un précédent invité vous l'aura décrit.... Mon but n'étant pas de me répéter je vous inviterai comme un très mauvais auteur de portrait moral ne devrait le faire, à vous référer plus haut....
Que puis-je vous dire de plus sur cette femme ?  Voyons....
Toujours à travailler ardemment et être accueillante avec ceux qui viennent la voir ou qu'elle invite... A toujours faire attention aux détails, et à être très pointilleux sur eux....

Il s'agit d'une princesse assez étonnamment patiente, à toujours chercher le bon dans les gens et les complimenter, toujours généreuse quant à offrir des repas luxueux ou tout simplement un peu de raffinement aux pauvres, assez sévère mais jamais injuste, récompensant le mérite et appréciant ceux qui se hissent par leur mérite...
Il s'agit d'une princesse qui tient à son indépendance et qui fait preuve d'une immense fierté, acceptant que d'avoir sur son dos que le moins de dettes possibles... La seule qu'elle porte heureuse est celle qui la lie à la Reine qu'elle idolâtre et à qui elle est  totalement loyale.... Car s'il s'agit de la Reine qu'elle idolâtre, je suppose....
Et je vous vois venir vous qui consultez son livre d'or avant de vous lancer dans sa réception... Vous me demandez au final de la juger.....
Est-ce une mauvaise personne ou non ? Je vous entends vous poser la question...
A ça je ne saurai répondre qu'une chose :
A vous d'en juger....

TL.

[...]

Petit pinson qui fredonne jour et nuit,
sourire aux lèvres presque continuellement,
Petit oiseau très curieux qui s’intéresse à son monde,
A toujours un surnom qui danse sur ses lèvres,
Mais ne supporte pas les blagues non raffinées.....
Petit oiseau qui prête toujours une oreille à vos dires,
Petit oiseau née de l'ombre et qui brille dans la lumière,
Petit oiseau qui n'oublie pas l'ombre d'où elle vient,
Et rappelle avec fierté son chemin
Sans jamais oublier malgré ses altières manières,
Ces origines d'autrefois ni les dettes attrapées,
Aussi nulle vantardise de sa situation en apparaît.
Petit oiseau, qui avance, déterminée, prêt à faire briller ses intimes croyances,
Que la cuisine raffinée est celle qui doit briller à jamais
Et qui gourmande sait y faire honneur,
N'appréciant que les bonnes choses ainsi que celles esthétiques.
Jeune oiseau sociable qui adore la compagnie,
Mais exècre la solitude à la folie,
La craint peut être en secret, dans la nuit...
Comme le petit oiseau craint, les contacts...
Comme le petit oiseau se méfie de ses propres émotions, tentant de s'en détacher,
Afin de ne plus pouvoir être blessée,
Ne s'y livrant qu'une fois son interlocuteur testé,
Pour voir si jamais ne le trahira ou ne rejettera,
Petit oiseau qui de même ne fait confiance qu'après un temps,
Craignant de voir ses liens la briser à nouveau.
Petit oiseau qui sait où il va, sait ce qu'il fait,
Malgré ses angoisses,
N'en doute jamais ou ne s'y autorise pas,
Le petit oiseau qui subit mais garde rancune des misères qu'on lui fait,
Et dont jamais à sa famille ne pardonna.

AB.

 



 
Il était une fois...


 Sous les plafonds de bois finement ouvragé, l'enfant tournoyait, faisant voleter les pans de sa robe avec une joie toute naturelle. La soie tournoyait et se déployait à la fois dans l'air et dans les souvenirs de l'adulte que je suis qui se rappelle de cette lointaine époque. Etait-elle bénie ? Non, point du tout. Point alors que le secret se cachait entre les murs de ce manoir qui était celui où demeurait ma famille biologique. Petit oiseau aux ailes attachées qui ne pouvait voler.... Qui devait cacher entre les murs de sa chambre sa réelle appartenance.... Et dont la boîte à musique fidèle jouait en cet instant ses plus beaux accords, comme pour célébrer la joie de l'enfant. Alors que ses poupées dont l'enfant s'amusait à dessiner les robes et apprenait de Maman à les faire en jeune fille de bonne famille la regardaient tournoyer, elle dont son père n'approchait jamais la chambre.
Petite enfant qui dansait,porte fermée, rideaux tirés, pour ne point être vue d'un des proches de son père qui alors lui révélerait la vérité. Que le petit garçon tant attendu, héritier de Père était depuis la naissance une vulgaire fille et que l'on la travestissait depuis enfant pour contenter le seigneur qui ne remarquait rien....
Petit oiseau qui ignore le secret familial, encore pour quelques temps car personne ne lui dit rien....
Et puis quelqu'un entre dans la pièce, s'agace contre l'enfant en train de profiter de sa condition de fille. Mr Selten demande son fils pour lui enseigner les arts de la cuisine, point de temps à perdre en vain enfantillage.
Et la mascarade commence. La robe disparaît et se remplace par des vêtements de petit garçon.
Mademoiselle Rarity devient Monsieur Gabriel.
Et quelques minutes plus tard le petit garçon est emmené, toujours élégant, mais dépourvu de féminité sans que l'enfant ne comprenne d'où cela vient.
Et le voilà dans la cuisine avec Mr Selten qui lui apprend à cuisiner, lui prouve une affection qui réchauffe le cœur de l'enfant...
Et qui la perd un peu plus.
Si Père l'aime pourquoi devrait-elle se déguiser ?
L'amour n'est ce pas accepter autrui comme il est ?

Autre scène, autre moment.
Des odeurs insupportables m'entourent...
L'air en est imprégné....
Mes pieds chaussés rencontrent des emballages grossiers...
Ou des restes de sauces gluantes et rances de nourriture tombées au sol...
Point de rue propre pour rejoindre notre chez nous, nous qui n'avons plus la préférence du peuple et qui possédons un restaurant chic qui n'a malheureusement plus la préférence des gens....
Un restaurant qui coule doucement, tout doucement....
Mais la tradition perdure....
Pas question de s'abaisser à ses porcs de malbouffe....
Il faut le traiter comme la vermine qui ravage ce monde....
C'est la première fois que je sors de chez moi et réalise l'entendue de cette gangrène et ses conséquences...
Mère m'en avait pourtant parlé....
Mais je n'avais point imaginé à quel point cette horreur putrescente rongeait ce monde.
Et le spectacle est bien pire que ce à quoi je m'attendais....

Je me souviens encore de la nausée qui couvait....
Je me souviens de mes pas horrifiés, qui espéraient vite arriver chez nous.
Je me souviens de mon horreur en réalisant que cette saleté répugnante se faisait dévorer avec l'expression la plus sublime de bonheur de pauvres gens qui se faisaient vendre le paradis pour un petit bout de nourriture gâtée par les mauvais soins qu'on leur avait amené.
Et du haut de mes quelques années je considère avec dégoût cette saleté, cette mal apprise qui ravage notre monde.... Et me prend à penser sur ce que fait notre prince pour l'en empêcher....
Mais point de réponse alors j'avance, yeux relevés, fière face à l'horreur....
En me demandant du haut de mes dix ans si je pourrais un jour y changer quelque chose....
Et si ma vie n'avait point changé drastiquement, très certainement que jamais je n'aurai eu l'occasion d'essayer de changer cela.

Mais cette vie qui semblait dessinée dans le mensonge et la duperie, dans ce jeu préféré des pièces qu'est le travestissement devait basculer pour devenir ce qui allait être ma belle destinée.
A force de se sentir aimée, l'enfant en vint à penser que Père l'appréciait telle qu'elle était.
Elle avait toujours l'impression que Père goûtait les splendeurs de son âme, appréciait ses dons.
Elle voyait toujours son père dans les sociétés des rares qui franchissaient le seuil de leur établissement vanter les qualités de son fils et dire combien il était fier de lui et que plus tard, il reprendrait le restaurant familial avec à n'en pas douter beaucoup de talents...
Tout cela flattait le cœur de l'enfant qui se crut aimée pour son âme sans connaître le secret que jamais Mère n'évoquait devant elle, comme pour ne pas la blesser.
Alors l'enfant en eut assez de mentir et essaya le plus possible de cesser de s'habiller en jeune garçon.
Pour être acceptée comme elle était.
Plusieurs fois elle faillit partir habillée en jeune fille, mais l'on réussit à se rendre compte de l'erreur failli être commise et à chaque fois on corrigea ce soucis.
Puis à la fin on révéla à l'enfant le secret dans l'espoir de calmer ses revendications.
On ne fit que leur donner plus de force.
L'enfant se récria et s'exclama comme argument que Père l'aimait assez pour l'accepter comme elle était et qu'il accepterait sans soucis cette enfant.
L'enfant avait tort et devait le découvrir à ses dépens.
Mais sa famille se prit à penser que vu l'affection de Père pour cette enfant, alors oui, peut être...
D'autant que le corps de l'enfant qui devenait doucement mais sûrement adolescente se paraît des formes gracieuses des jeunes filles et que la mascarade ne saurait bientôt plus être cachée.

Alors un jour l'enfant se présenta dans ses formes naissantes à son père et la réalité explosa.
La vérité triompha de ses 14 ans de silence et de mensonge.
Et l'enfant gagna la colère et la déception de son cher Père tant aimé et adoré.
De son dieu vivant qui perdit à ses yeux toute trace de respect et d'homme parfait.
Ces traits de machiste parurent à ses yeux et l'enfant réalisa en entendant tous ses mots la haute estime en laquelle il tenait les filles. Bonne à rien, à part nettoyer. Toutes menteuses, incapable de créer, bonne à cuisiner de la junk food et puis c'est tout. Des idiotes, des dindes à pouffer et penser futilités. Qui ne feront jamais rien de bon. Sauf se taire et obéir et puis c'est tout.
Sa joue souffrit et son cœur encore plus quand dans la rue il la jeta en lui interdisant de jamais revenir.
Il n'avait pas besoin d'une fille pour héritière qui de toute manière ne donnerait jamais rien.                                                 Le grand chef ayant parlé, sa parole était irrévocable et sa famille ne fit rien pour la sauver par crainte de subir le même sort

Et que fit la fille ?
Elle atterrit dans la rue, et erra comme une âme en peine, sans argent, privée de famille, de sa place légitime, le cœur ruiné avec l'impression d'être une nuisance et d'en effet ne jamais rien pouvoir faire parce qu'elle était fille, si tout le monde réagissait comme Père. L'abattement régna d'abord dans son cœur. Puis l'incompréhension s'installa en son être. Pourtant, quand elle était Gabriel, Père lui reconnaissait des qualités. Et ces qualités avaient-elles disparues quand son véritable sexe était apparu ? Bien sûr que non. Mais elle ne pourrait rien changer, elle ne pourrait rien faire, puisque elle était une fille.... Avant de réaliser, de plus en plus sale, à force d'errer dans les rues de Gula, à s’écœurer, à vivre de la charité des rares âmes qui donnaient à une enfant de 14 ans, à supporter cette horrible odeur rance de graisse qui régnait dans le quartier, qu'il ne tenait qu'à elle de faire changer cette règle. Qu'elle n'avait pas à se laisser dicter son destin par un Père qui ne voulait pas d'elle. Qu'au contraire, elle n'avait qu'à écrire elle-même son destin et lui donner tort.
Alors l'enfant se plongea corps et âme dans le changement de vie, s'efforçant d'offrir ses talents aux rares chefs restant, refusant toujours de s'abaisser à cuisiner pour les prêtres de la junk food, prenant le moindre travail qu'on lui offrait, travaillant avec acharnement pour essayer de se construire une place en ce monde, donner tort à son père qui avait refusé de croire en elle parce qu'elle était une fille. Tout en essayant de lutter, à son échelle contre la malbouffe en essayant de faire vivre le bon goût de la cuisine, le raffinement de la cuisine en ne prêtant ses mains qu'à ceux-ci, pour essayer de faire vivre ses endroits le plus longtemps possible.

Petit à petit, l'enfant se taillait une petite réputation d'enfant qui en voulait, qui se battait pour la tâche qu'on lui donnait, devenant doucement mais sûrement une jeune femme, tout en étant heureuse d’œuvrer par ses services à aider à la survie de la cuisine raffinée et de faire ainsi plaisir à ceux qui la dégustaient.
Mais sa condition ne lui semblait jamais assez élevée.
Sa lutte ne permettait pas à l'idéologie de devenir plus importante, tout juste à ce qu'elle survive.
Elle ne remplaçait pas la place qu'elle avait perdue.
Elle gagnait de l'affection, oui, mais point de rang équivalent à ce qu'elle avait autrefois.
Pour le moment elle ne faisait que survivre et ne pourrait point encore regarder son père en face si elle le croisait dans la rue sans lire dans son regard comme il pensait avoir raison.
Mais que pouvait-elle faire ? Elle n'en avait pas la moindre idée.
Et se languissait de la solution, dépérissant tout doucement sous le feu de son ambition et de sa vengeance.....
Mais la solution parut, un beau jour, s’offrant par l'entremise d'un de ses employeurs.  En effet, un jour un des ses employeurs lui recommanda d'aller offrir ses services au palais royal, le palais royal cherchant alors à ce moment une personne pour travailler aux cuisines.
Et la jeune fille réfléchit pour réaliser..... Que gagner une place au sein du personnel royal était peut être la solution qu'elle attendait.
Mais pouvait-elle abandonner le quartier où elle était née ? Ne serait-ce pas admettre qu'ici son père avait raison ?
Avant de réaliser..... Que ce pouvait être temporaire, si elle réussissait à s'élever suffisamment.
Et se jura avant de partir offrir ses services au palais royal de revenir à Gula, avec un haut rang.
Et de trouver une solution pour aider l'excellente cuisine, la raffinée cuisine à gagner les faveurs du peuple.

Au palais royal, elle commença dans de bas services, effectua ce qu'on lui disait sans ciller, sans sursauter, obéissant, mettant ses mains au service de ses supérieurs et ses altesses royales avec le bonheur de celle ravie d'aider à rendre heureux ses altesses...
Pas de temps pour s'amuser, mais que lui importait ?                                                                        Ses mains aidaient à rendre heureuse les personnes les plus importantes du royaume....
Ses personnes qui lui offraient de plus belles ailes pour voler....
Elle s’accoutuma avec une facilité surprenante à la vie au château, ne sursautant plus beaucoup au fil du temps en voyant la disparition des serviteurs qui avaient causé du déplaisir aux altesses, pensant au fil du temps qu'ils n'avaient que ce qu'ils méritaient, ces ingrats...
Elle oublia quelque peu sa lutte idéologique, l'esprit tourné vers bien d'autre choses.....
Elle qui leur devait tout, se prit de passion pour ses altesses royales, leur vouant un culte aveugle, idolâtrant la grâce naturelle, le charisme et l'autorité de la Reine qu'elle vit de loin, de très loin un soir où elle regagnait sa chambre.
Ce n'était point une de ses passions amoureuses dont sont plein les romans, mais une de ses passions d'artistes qui se choisit une muse, une plume  inspiratrice ou un dieu, ou un modèle à adorer que l'on prive de toute réalité pour ne garder qu'un être idéalisé adoré.
La Reine et sa silhouette devint sujet d’idolâtrie d'artiste, un peu comme une muse transparente qui se penche sur la plume d'un écrivain pour lui dicter ses mots,  et le crayon qu'avait l'enfant petite et qui dessinait les tenues de ses poupées qu'elle faisait aidée de Mère revint en ses mains... Mais son sujet devint la Reine, qu'elle se prit à croquer avec des robes qu'elle imaginait.

Mais très vite travailler comme subalterne pour ses altesses ne lui suffit plus.
Elle voulait prendre de plus en plus part dans le bonheur de ses altesses lors des repas.
Alors elle travailla d'arrache pied, travailla sans jamais faiblir, faisant ce qu'elle pouvait pour se distinguer parmi les autres, y réussissant, montant doucement les échelons de la cuisine par ses talents, son acharnement, prenant de plus en plus de part dans la création des repas, tout en continuant de croquer sur le papier son sujet d'idolâtrie et de reconnaissance.
Mais un jour une méchante personne trouva ce carnet et croyant pouvoir par le biais de ce carnet faire déprécier la jeune fille aux yeux de sa déesse, le remit à la Reine.
Mais contrairement à toute attente les dessins de la jeune fille plurent à sa déesse qui fit d'elle sa conceptrice de robes pour son plus grand bonheur,cette fonction s'ajoutant à celles qu’exerçait la jeune fille lui donnant plus encore de travail mais dont la jeune fille n'en avait cure tant elle était heureuse de contribuer au bonheur de son sujet d'idolâtrie.  
Et puis se réveillant venu d'on ne sait où des auras vinrent nimber certaines personnes, comme sa Reine.... Elles n'avaient aucun sens pour la jeune fille qui les constatait, mais elles étaient là.
Mais elle sut, inconsciemment qu'il s'agissait là de sa particularité.
Alors elle vint offrir à la déesse adorée de sa misérable existence son âme.

Son don prit sens petit à petit, tout comme son pouvoir qui se réveilla.
Petit à petit, elle comprit que les auras entouraient ceux qui dissimulaient quelque chose de la réalité et qu'elles dépendaient de la profondeur de la vérité cachée. Elle resta et reste aujourd'hui persuadée que la seule exception à cette règles des auras est sa Reine. Elle ne voit pas ce que pourrait dissimuler de la vérité sa Reine adorée.
Quant à son pouvoir...
Il se révéla quand elle en eut besoin.
La panique courrait au sujet de l'aspect d'un gâteau que l'on avait manqué mais dont le goût était parfait...
Il lui suffit d'un regard et de sa volonté...Et son pouvoir força la réalité pour devenir ce que l'on avait imaginé pour lui....
Et son pouvoir de modifier la vision de la réalité lui fit grimper les échelons restant couplé à ses dons de cuisinière.
Mais parvenue à l'alternance parfaite du travail en cuisine de création des plats et des robes, pouvait-elle retourner voir son père, la tête fière de son périple ?
Oh non, bien sûr que non.... Elle n'était point assez haute, point assez parfaite pour pouvoir le mépriser de toute sa hauteur.... Ce quelle faisait était bien mais point parfait...
La perfection... Elle devait être parfaite pour l'écraser comme un insecte....

Et puis elle se rappela, au sommet de son bonheur de travail de l'état dans lequel elle avait laissé Gula en partant... En proie au risque permanent de la junk food comme seule reine...Elle qui avait eu l'espoir de trouver un moyen de lutter contre... L'avait purement et simplement abandonné alors que chaque jour dans la rue des pauvres s'exposaient au risque de cette nourriture malsaine....
Mais que pouvait-elle faire à présent ? Elle portait les couleurs de la cuisine raffinée mais point là où il l'eut fallu.. Elle avait échoué à trouver dans l'eldorado de la cour la solution à ramener chez elle....
Elle s'en voulut alors de son départ et du fait que de là où elle était, elle ne pouvait aider à la lutte contre leur ennemi....
En se demandant ce qu'elle pouvait faire pour lutter contre ce fait....
Et ce fut ce moment que choisit le prince de Gula qui partageait l'idéologie de la cuisine raffinée pou mourir d'une intoxication alimentaire..
Alors la solution vint à son esprit....
Et c'est avec audace et témérité qu'elle osa demander la place de prince à sa Reine adorée....
Elle n'avait pas grand espoir de l'obtenir, malgré ses arguments et son pouvoir....
Et pourtant....
La Reine accéda à sa demande à sa plus grande surprise et pour son plus grand bonheur.
Alors l'enfant abandonnée revint à Gula, princesse de son état, prenant possession du manoir du prince de Gula...
Et une fois installée, là, elle fit venir son Père...
Il ne savait pas qui l'avait appelé, mis à part qu'il s'agissait de la nouvelle princesse Rarity....
Et l'homme pâlit quand il réalisa que c'était sa propre fille abandonnée....
Et sa propre fille ne se priva pas de lui faire baiser sa botte, elle qui avait été méprisée par lui....
Et depuis lui tient rancune pour tout le mal fait....
Tout en appréciant tout ce que sa haine a fait.....

Et je souris alors que ma boîte à musique retrouvée chante les dernières notes de sa chanson.
Il m'aura fallu des années pour en trouver une semblable mais je la tiens.
Et comme mon enfance révolue, une fois la chanson terminée, j'en repose le couvercle puis m'en vais.
Le présent m'attend et il est mille fois plus beau que le passé, et lui encore à écrire.
Alors allons de l'avant.
 



 
• Pseudo HRP? : Koko, Mumu, Shirayuki, Gaby,Liam, Lys,Freudie ou Sigi.... Vous avez le choix x)
 • Parles nous de toi : 22 ans ^^ et ce que j'aime : lire écrire, dessiner, écouter de la musique, faire du théâtre....
 • Comment es-tu arrivé ici? : J'y étais déjà. ^^
 • Quelque chose à nous dire? : En espérant que cette fiche ne pose aucun soucis comme toujours:c
 • Avatar : Suigintou de Rozen Maiden.
 • Rang désiré : Marche après marche... Contre les préjugés...
 

 
Tu aimes tes admins et tes modos. Aide les !


• Code avatar :
Code:
<a class="imginfo">[b]Suigintou[/b]<span><img src="http://i35.servimg.com/u/f35/18/94/74/50/gabrie10.jpg" width="100px" /></span></a> {Rozen Maiden} [i]feat ~[/i] [b]Gabrielle "Rarity" Selten[/b]
    • Code personnage (s'il vient d'une œuvre) :
Code:
[color=#A03D3D][b]Rarity [/b][/color] {My Little Pony} [i]feat ~[/i] [b]Gabrielle "Rarity" Selten[/b]
    • Particularité :
Code:
<i>Particularité</i> Clairvoyance (auras révélant si l'on cache quelque chose de soi la couleur de l'aura variant en fonction de l'importance de l'information : Gabrielle "Rarity" Selten
    • Pouvoir :
Code:
<b>Votre pouvoir</b> Will of change: Gabrielle "Rarity" Selten
    


 


Dernière édition par Gabrielle "Rarity" Selten le 1/9/2016, 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....   31/8/2016, 20:52

Voir le profil de l'utilisateur


Messages :
5
avatar
Je viens de réaliser que j'avais zappé les validations >< pardon, je m'en occupe dès que j'ai un moment ;^; je suis à l'ouest
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....   31/8/2016, 22:04

Voir le profil de l'utilisateur



Messages :
57
Masculin
Age du personnage :
la vingtaine
Pouvoirs / Particularités :
Télékinésie / Téléportation / Invocation d'Os
Origine :
Undertale
Orientation sexuelle :
Hétéro
Habitation :
Neo-Snowdin
Fiche de personnage :
http://game-of-madness.forums-actifs.com/t1027-you-re-gonna-have-a-bad-time-termine
avatar
Sans
"Giving Bad Times"
Bienvenue à toi !
J'ai lu ta fiche et je pense qu'il serait intéressant qu'on RP ensemble si cela t'intéresse :3


* Sans looks deep inside your Soul ... *
* You feel your sins crawling on your back and... you know you're gonna have a Bad Time. *

       
[center]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....   31/8/2016, 23:32

Voir le profil de l'utilisateur


Messages :
3
Féminin
Age du personnage :
18
Origine :
My Little Pony.
Orientation sexuelle :
Bi.
avatar
The strange Mr Tree < t'en fais pas c'est pas grave x) fais ça quand tu peux x)

Sans < merci x) (et si ça te dérange pas de RP avec deux persos de la même joueuse alors allons y \O/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....   1/9/2016, 09:15

Voir le profil de l'utilisateur



Messages :
57
Masculin
Age du personnage :
la vingtaine
Pouvoirs / Particularités :
Télékinésie / Téléportation / Invocation d'Os
Origine :
Undertale
Orientation sexuelle :
Hétéro
Habitation :
Neo-Snowdin
Fiche de personnage :
http://game-of-madness.forums-actifs.com/t1027-you-re-gonna-have-a-bad-time-termine
avatar
Sans
"Giving Bad Times"
Moi je n'ai aucun soucis avec ça tant que tu ne délaisses pas un RP pour l'autre etc :3

Puis comme on a vu sur la CB, il y a moyen de faire des trucs cool avec nos persos !


* Sans looks deep inside your Soul ... *
* You feel your sins crawling on your back and... you know you're gonna have a Bad Time. *

       
[center]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....   13/10/2016, 15:27

Voir le profil de l'utilisateur
Looks like you're in trouble


Messages :
97
Masculin
Age du personnage :
25 ans
Pouvoirs / Particularités :
Modèle et augmente/diminue la densité de la matière
Origine :
Mon crâne
Orientation sexuelle :
Pansexuel dominant
Habitation :
Circus
avatar
Scott Nihil
Looks like you're in trouble
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....   13/10/2016, 15:36

Voir le profil de l'utilisateur
Tromper le destin.... Et les apparences....


Messages :
17
Age du personnage :
Environ 19 ans. (Pour plus de précisions demandez au four. )
Pouvoirs / Particularités :
Real Body / Accel World.
Origine :
Le Petit bonhomme... en pain d'épice.
Orientation sexuelle :
Bi.
avatar
Liam Eden Highless
Tromper le destin.... Et les apparences....
(Bon j'ai la flemme de co ma Gabrielle alors... )
XDDDDDDDDDDDDDDDDD
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

It started out as a feeling which then grew into a hope which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder 'til it was a battle cry....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» It started out with a kiss, how did it end up like this ? It was only a kiss... [Duc(hesse) :} ]
» Bed, stay in bed, the feeling of your skin locked in my head

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours-