Just take it crazy || Madness || Ended




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Just take it crazy || Madness || Ended   17/7/2014, 00:56

Voir le profil de l'utilisateur
The mad father


Messages :
148
Age du personnage :
Vieux comme le monde
avatar
Madness
The mad father

Who am I ?

● Madness

"Hell'come to my twisted world..."

.: Nom civil: Just Madness.
.: Age : J'étais déjà né avant que le monde lui-même ne naisse, appelez moi Dieu, Père, ou tant qu'à faire, mère, ça lui fera les pieds à l'autre gamine. J'ai cependant 32 ans d'apparence physique.
.: Existe à Wonderland depuis : Depuis le commencement, et plus tard aussi, je suis né plusieurs fois, mon existence ne se plaçant pas sur le même plan que celle d'autrui.
.: Orientation sexuelle : Il fut un temps où j'aimais ce genre de plaisirs, futiles. Cependant ma vie s'est élevée et je n'ai désormais besoin que de nourrir mes obsessions.
.: Groupe : Sans règles et sans attaches, la folie et neutre et n'appartient à personne.
.: Race : Déjan'thé, détraqué, déphasé, débile? Non, juste l'ombre laissée par le créateur de ce monde.
.: Origine : La folie n'est autre qu'elle même, se nichant dans chaque histoire et dans chaque cœur. Elle s'est incarnée pour mieux vous imprégner, vous tourmenter.
.: Fonction : Observer, dérégler, le monde et ses habitants.
.: Âme : Non, une ombre n'a pas d'âme, elle ne fait que suivre et exister.
.: Particularité : Toute personne se trouvant trop proche de moi voit les rouages de sa raison s'effriter pour peu à peu sombrer dans la folie. Plus proche et plus longtemps elle est, plus la gangrène démente viendra s'ancrer en son cœur et son esprit.
.: Pouvoir : Je peux détruire, toute création dénaturée de Wonderland, ramener le monde à ce qu'il était.
.: Classe sociale : Ce sont des notions ne m'atteignant pas, je vis comme je l'entend, où je l'entend, chez vous aujourd'hui et dans un cercueil demain.

Description Physique


 


Etat mental


Madness sait tout, du moins il semble tout savoir, ou penser tout savoir, à vous de voir, la perception des choses est relative après tout. Il se mêle de tout, il est omniscient, omniprésent et surtout, terriblement agaçant. Pour Madness tous sont égaux, hommes, animaux, objets, tous sauf lui car Mad à atteint un plan de conscience supérieure, il est la pensée au delà du corps, l'essence même de l'esprit. Rien de l'affecte, il est au delà, de vous, de tout, rien ne l'atteint, c'est l'insoutenable légèreté du junkie hilare. Il aime se qualifier en tant que daltonien de l’esprit. Il s’agit là d’une forme de daltonisme assez singulière, monsieur décide d’éclipser certains éléments quand cela l’arrange, il est capable d’ignorer des sentiments tels que la peur. Il se fiche de tout, même de lui et de voir son enveloppe charnelle venir recouvrir les pavés, il n'est rien de ce qu'il subit. Mad pense donc il est et de par ce fait il est tout ce qu'il désire être. Un être sans passé, ni futur, encore moins d'avenir.

Ce n'est qu'une entité, une présence vague. Pour le qualifier les adjectifs convergent tous vers un même point, la folie. Illogique, incohérent, fou, attribuez lui donc celui qui vous enchante, mais ça serait de l'ignorance. Madness est un dieu au sens propre du terme, il est au sommet de la chaîne alimentaire et y restera, si bien qu'il n'a aucune crainte et aucune ambition, il semble tout prendre à la légère et se moquer de vous et pourtant il sait se montrer sérieux lorsqu'il part dans ses interminables délires métaphysiques. au fond chacun de nous n’est-il pas son propre dieu? Maître de son destin et de son existence? Ne répond-il pas à ses propres règles qu’il a décidé de s’imposer? Détaché de lui, des autres, de sa mortalité, le bien, le mal, la moralité, sont des notions qui ne l'atteignent pas, il n'est capable d'aucune compassion et en aucun cas il ne ralentira la cadence de ses jeux pour qu'ils vous soient plus supportables. Il va à se rythme et se développe en marge de la société, comme une mauvaise herbe, ou encore une gangrène.
C'est un personnage instable, imprévisible et lunatique, on perd souvent pied lorsqu'on à affaire avec lui. Il veut tout connaître de ce qui compose la créature complexe qu'est l'homme et de ses fonctionnalités, tout tester, tout faire, tout découvrir, il est très curieux, à tel point qu'il frôle souvent l'indécence. Ça fuse dans son esprit, les idées affluent, il aurait pu être comme tous ces moutons, mais il est l'exception, une suprématie coincée dans une enveloppe charnelle et enchaînée par sa condition d'être vivant. Ses valeurs sont faussées et les actions les plus banales le laissent parfois pantois. Mad à tendance à tout observer, analyser, décortiquer et interpréter, il voit chaque contact comme une expérience et chaque chose comme un sujet d'analyse. Mais Mad est un adepte de la science de l'illogisme, de ce qui pourrait, il redéfinit le monde dans son esprit et adapte tout à son mode de pensée. C'est un personnage très cultivé en raison de sa grande curiosité, il y a peu de choses qu'il ignore, à moins qu'il n'ait décidé de vouloir les ignorer.

Mad vous voit tous comme des cobayes, vous observe, vous l'intriguez par le pathétique de votre existence, oui vous, petites créatures insignifiantes, vous êtes ses jouets et à sa façon, il tient à vous. Votre folie l'enivre, vos obsessions le font frémir, c'est sa drogue et il est en quête perpétuelle de contact pour la savourer, c'est un peu sa raison d'exister. Aussi il aime embrouiller l'esprit des gens, leur faire perdre la raison, vous l'avez compris c'est son trip à lui. Le fréquenter c’est un peu comme un tour sur des montagnes russes, voir son cœur se faire la malle, attiré par cette créature curieuse et à la fois plaisante, pour le retrouver quelques instants après sans sa cage thoracique, battant avec violence contre celle-ci comme pour s’y ancrer de manière définitive de peur de se faire arracher par le pauvre dingue se trouvant en face de vous. C’est un personnage qui aime surprendre, imprévisible à souhait et impossible à cataloguer. Plus on le découvre, moins on n'en sait et plus de temps on passe à ses côtés plus on se perds dans le méli-mélo de son esprit dérangé, régit par des lois défiant la logique au sens où on l’entend. Le jeune homme à son propre sens de la logique et il est inutile de tenter d’ancrer des idées sensées dans sa petite tête, il est parfaitement hermétique à vos remarques, il sait ce qui est réel et n'a pas besoin de l'avis des ignorants. Il n’a pas de limites et à tendance à toujours aller dans l’excès, à pousser le bouchon un peu trop loin et frissonner de plaisir en voyant, ou subissant, votre réaction. Vous l’aurez compris, le jeune homme à le tact d’un rhinocéros et est complètement à côté de la plaque, il pourrait passer des heures à vous tenir un discours insensé convaincu que vous le comprenez. Il parle beaucoup, seul ou aux autres, il n’a aucune retenue et un auditoire d’un millier de personnes ne lui arracherait pas le moindre frisson de stress. C'est un cas un peu particulier, on pourrait le qualifier de sociopathe, mais le terme sonne inexact dans la symphonie qui le compose.

Madness c'est un rire ravageur, une violence sans limite et une ingénuité déconcertante. On se sait pas sur quel pied danser, il ne le sait pas lui-même et ne cherche d'ailleurs pas à savoir, il à bien mieux à faire. Il peu paraître grotesque cependant c'est uniquement par ce que vous vous enfermer dans les limites de votre esprit. Bref Mad c'est un peu ça et un peu autre chose aussi, il faudrait le rencontrer pour vraiment pouvoir se faire une idée car les informations ici relatées sont bien trop pauvres pour englober la totalité de son être.



Il était une fois...


Mon enfant, ou moi-même, je ne saurais pas réellement te définir, mais à toi qui foule encore les ruines de notre rêve brisé, je te demande pardon. C'est ta démence qui te parle, et qui t'implore de la laisser sur le pavé, de simplement oublier, tout ce qui te rattache encore à ce monde qui n'est plus tien. Tu n'y a plus ta place et c'est avec le cœur lourd que je te l'avoue, je souhaite parfois que comme moi, tu te libères de tes chaînes.
Tes doigts emprisonnent cette terre rouge, où notre histoire à commencé, s'est terminé ou simplement, s'est poursuivie. Je t'ai cultivé, comme un fils, alors que tous bâtissaient leur avenir, moi, je creusait ma propre tombe. Tu as causé ma perte, mais c'est aussi grâce à toi que je continue d'exister. Nous ne sommes qu'un et pourtant nos existences continuent à évoluer en des voies qui divergent. Bientôt tu seras seul, noyé dans ta propre folie...
Une odeur de terre t'emplit les narines, une odeur de sang. Cette terre qui se désagrège en tes mains d'une façon bien particulière... Et qui te fais savoir que tu es chez toi. Le soleil illumine l'existence d'un germe devenu gangrène, traçant des sillons dans l'obscurité et la ravalant au néant. Né d'une colère que j'avais crue consumée lorsque l'aiguille de Wonderland vint planter son corps dans ma cage thoracique, mais qui avait rejaillit de cette union sanglante où l'esprit quittait le corps pour ne laisser qu'une coquille vide.

Tu es né alors que je devais mourir, qu'elle devait mourir, que tout devait disparaître. Je n'ai pas été suffisamment et toi, tu es trop, bien trop pour ce monde, qui en viens à te renier avec le temps. Toi, à qui il doit la vie, nous, à qui il doit tout... Ton histoire est la mienne, celle du monde et de ses habitants, il est inutile de s'étendre sur le pourquoi du comment nous avons atteint un plan d'existence supérieur.
Le cliquetis de l'âme ponctue nos pas et à chaque battement, une âme sombrera dans la folie. Tu ne saurais regretter tes actes, car c'est tout ce pourquoi tu as été crée... Occire l'usurpateur. Cette idée qui t'a engendré, cette rancœur envers ce monde ne voulant plus de son créateur.
C'est peut-être pour cela qu'elle t'obsède, mais n'est-elle pas la seule chose à laquelle tu peux encore te rattacher ? Celle qui entretient ta démence et celle du monde ? Votre histoire doit-elle se finir ainsi ? Wonderland écorchant vos cœurs et les sillons écarlates de votre vie venant la noyer, détruisant tout sur leur passage ?

Je n'ai rien de plus à dire, ou à conter... Tu connais toutes les paroles que je pourrais prononcer, car tu es, ou a été tout du moins, ce que je suis.



Derrière l'écran


.: Comment êtes-vous arrivés ici? : Hé, et si on jouait à un jeu. Tu devines, et moi j'te met une tarte aux choux en pleine figure, ça te dis?
.: Quelque chose à nous dire? : Bolognaise.
.: Avatar : Angus Bumby - Alice Madness Returns.
.: Rang désiré : The mad father.



Dernière édition par Madness le 20/7/2014, 22:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just take it crazy || Madness || Ended   20/7/2014, 09:03

Voir le profil de l'utilisateur
✖ The Oogie Boogie Fairy ♥


Messages :
262
avatar
Troll
✖ The Oogie Boogie Fairy ♥
Fiche auto-validée! \o/
Revenir en haut Aller en bas
 

Just take it crazy || Madness || Ended

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» Madness [Libre]
» la Crazy Time recrute!!!
» This is Madness ! Madness ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-