White Rabbit - dans ta face, le pompons.




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: White Rabbit - dans ta face, le pompons.   26/7/2014, 00:29

Voir le profil de l'utilisateur
Croqueur de carottes


Messages :
102
Age du personnage :
Dans les 60, arrêt à ses 24.
Pouvoirs / Particularités :
Tunnel Express/Passeur
Origine :
Alice au pays des Merveilles
Orientation sexuelle :
Exigente.
avatar
White Rabbit
Croqueur de carottes

Who am I ?

● White Rabbit

"Une petite citation?" "Non." * se barre*

.: Nom civil: White pour toi, Mr Rabbit pour vous. Lapin, pour les plus hardis.
.: Age : Il a dans la soixantaine, reste très évasif dessus. Mais son temps s'est arrêté à ses 24 ans.
Existe à Wonderland depuis : sa naissance, quelle chance.
.: Orientation sexuelle : Bienfoutu-et-propresexuelle. Le reste a moins d'importance.
.: Groupe : Crooked Men. C'est un homme tordu, qui marche sur un chemin tordu
.: Race : Passeur
.: Origine : Alice au pays des Merveilles.
.: Fonction : Passeur (officiel) de Crimson Spook. Victime à ses heures perdues.
.: Âme : Pour son grand malheur, il a fallut que ce soit Snow White qui la possède.
.: Particularité : Voyage entre Wonderland et l'autre monde -sous forme de terrier-
.: Pouvoir : Terrier Express Comme tout bon lapin, il peut faire des terriers ; un entrant, un sortant. Plus le terrier sortant est dans un endroit qu'il connaît bien et proche de lui, plus ce sera précis. Au contraire, plus c’est loin, plus il a de chances de défoncer -mais bien involontairement (encore qu'il s'en fiche) - votre salon. Il peut faire des Terriers de toutes tailles, pouvant même en faire un pour le bras afin saisir une bière dans le frigo sans bouger du canapé. Seulement, c'est accepter être recouvert de terre après, ce que White n'adore pas toujours. Now you're thinking with portalsburrows
.: Classe sociale : Aisé. On a pas tant d'emmerdes pour peu.
.: Participant au Game of Madness : Jamais entre les repas.

Description Physique



Demande lui. Demande lui et s'il est d'humeur, il pourra te vomir des fleurs qu'il se jette. White plaît, oui, il peut plaire. Mais comme on dit, tout est une questions de goût, pas vrai ? Toi qui cherche le beau brun ténébreux, passe ton chemin : ce Lapin là, tu n'as pas à le courir.

White est cette tâche blanche dérangeante dans un milieu qu'on aimerait dramatique. Une apparence presque angélique dans un décors teinté de folie. Sa peau, une vraie petite douceur à toucher, est d'un blanc pâle que certains détracteurs définissent comme réfléchissante au soleil. Ses cheveux abordent un blond lumineux ; coupés courts, il les laisse retomber sur son visage comme une botte de paille soyeuse. Oh, et même les yeux n'ont pas réussit à se teinter de sombre : il les a d'un marron clair qui tire sur le jaune. Un vrai p'tit cul béni, je te dis !

Tu pourra observer après le général du rongeur. Sa taille est normale pour un humain, un mètre soixante-quinze, et sa corpulence l'est aussi : il est fin, parfois sec au niveau de ses articulations.

Alors alors, pourquoi il pourrait plaire, ce bougre de rongeur ? Car les proportions ont plutôt bien jouées en sa faveur. Sa corpulence est normale car il semble s'entretenir. Il s'entretient ? Nan, déconne pas, c'est juste sa fonction qui est assez physique. Ça, plus ses besoins de courir partout à s'organiser comme un manche à balais.
Autre point pour lui, ce sont les deux belles lunes qui surplombent ses jambes Il aime pas qu'on le dise, ça l'agace, alors, je vais le crier haut et fort : T'as un beau cul, White ! Ah ça y est, il s'énerve.
De toute façon, ce n'est pas un énorme changement dans son visage. Surplombe un cou gracile un faciès qui, s'il n'avait pas prit la peine de ne plus vieillir, se marquerait de toute rides d'expressions courroucées. Ses lèvres fines sont souvent tirées vers le bas, un je fais la gueule qui a des années d'expérience, maintenant. Ses yeux clairs se cachent derrière des lunettes de soleil pour les assombrir. Sans quoi, tu penses qu'il aurait l'air dissuasif ? Pas de regards noirs avec ses yeux clairs, alors est-ce que ce sont vraiment ses deux sourcils bien taillés qui tentent de s'unir pour le meilleur et pour le pire qui pourraient le rendre agressif ? Non, crois-moi, non. Et son nez, il a beau frétiller de colère, il n'est pas impressionnant pour un sous.
White est en colère mais qui s'en soucis ? Impressionne-t-il ? Des fois oui, souvent non et il dira aux types d'aller voir ailleurs s'il y est -et des fois, il y sera, pour mettre un poing dans la figure-. Mais il ne dissuade pas les gens qu'il faut, ça c'est certain.

Pas celui qu'il faudrait.

White Rabbit devait plaire à White Queen dans sa période Pure-fecte, ça c'est certain. Il a ce petit côté saint quand il sourit ; mais ne rêve pas. À part pour elle, ça doit faire des années que son sourire n'a plus rien de charmant. Ce n'est même pas tellement bon de le voir sourire. Il sourit pour son boulot, aussi, mais tu vois ? Ça n'a rien d'encourageant alors. C'est de l'hypocrisie pure et dure.
Il devait plaire aussi car il est propre le Lapin. C'est peut-être le seul truc de droit chez lui : son apparence physique. Ses vêtements sont bien coupés, la chemise blanche bien repassée, le pantalon noir bien tombant. Les chaussures bien cirées. Les mains bien gantées. Il ne va pas encore à la maniaquerie, mais en est-il loin ? Il aime le propre.

Fais-toi ton avis toi même dessus. Certain n'aimeront pas le genre. D'autre te diront qu'il aurait pu, à la place d'être un lapin, être un prince charmant à Wonderland. Pour ce que ça lui importe... crois-moi, lui, il n'en a rien à carrer de ce que tu penses de lui.



Etat mental



Tu t'en rendras rapidement compte : le Lapin a un caractère de chien.

Prend-le dans son état normal, quand il se croit seul. Tu verras un type stressé et nerveux, toujours à regarder sa précieuse montre et s'inquiéter du temps qui passe, s'inquiéter du monde qui passe. Tu verras un gars taper du pied en rythme avec les secondes qui s'écoulent, et tu le pensera gonflé : c'est lui le retardataire de cette histoire. Penche-toi un peu sur lui et tu verras juste un homme qui a perdu le fil de sa vie les 70 dernières années. Dommage alors de savoir qu'il n'en a que 60. Même avant sa naissance il devait être déjà foutu, en fait. Et ça l'énerve.

White ne t'aimera pas, d'office. C'est naturel chez lui, tu commences avec une croix sur la tronche : la catégorie des personnes qu'il classe comme con et qu'il se fera une joie d'envoyer paître. Il mentira quand ça fera mal. Il dira la vérité si le résultat est encore pire. Met le à terre, il se redressera. Demande lui de faire la tronche, il te répondra d'un sourire.
Il aime la solitude, pensant qu'il vaut mieux être seul qu'accompagné de cons. Alors, de te voir approcher, il aura cette attitude de tire la tronche qu'il a adopté il y a si longtemps déjà et qu'il garde avec une ténacité quasi-religieuse.

Parle-lui et il fera tout pour se montrer désagréable. Il te coupera la parole ou grommellera sans écouter. S'il peut, il te plantera là, sur le parquet, sans un mot ni un avertissement. Il ne veut pas qu'on l'approche, fait tout pour fuir ces gens qui le font tous chier. Tu sais que son air menaçant ne fait pas si peur que ça. Un lapin qui fait peur, oui, et qu'on bat à coup de sainte grenade d'Antioche, c'est bien ça ? Le gag.
Mais il n'est pas rassurant pour autant. Ce qui fait peur, c'est les ''on dit que'', c'est la réputation qu'il a. Ce qui fait peur, c'est si on l'énerve pour de bon.

Le Lapin vit sur les extrémités de ses sentiments. Ses colères sont aussi mémorables que violentes et soudaines. Il lui prendra alors l'envie de tout détruire, saccager, mobilier comme humain. Dégage de là, c'est pas bon pour toi de rester. Attend qu'il se défoule, il se calmera tout seul. Ça participe à sa réputation. Et tu saisis que ce qu'on dit est vrai : quand son aura réussira seule à chasser tout être loin de lui, là, il serra heureux.

Pourtant, pourtant, on continue à l'approcher. Car il n'est pas si mauvais bougre que ça, pas encore. Il a les pieds sur terre et on le dit encore épargné par toute la folie qui s'empare de son royaume. Belle connerie, crois moi, et je sais de quoi je parle. Mais il a encore quelque vestiges de ce truc antique qu'on nomme -attends, je l'ai sur le bout de la langue. Voilà !- Moralité. Il a encore ce bout de conscience, de notions du bien ou du mal, qui donne cette impression qu'on a encore une chance, malgré tout, que tout n'est pas si pourris au pays de Crimson Spook. Qu'il a encore une chance.
Mais tu te trompe si tu crois que ça s'applique encore pour toi.
C'est un homme tordu, tu te souviens ? Il a sa logique égoïste, bien à lui. Ses notions du bien ou du mal, même si elles s'approchent de ceux d'un être humain, se sont adaptées pour lui et par lui. Oui il a des limites. Mais c'est pas ça qui te sauvera.
Au mieux, de sa part, tu auras le droit aux restes de ce qu'il donne à White Queen. Le lapin a aussi de canin sa fidélité.

Elle fait partit des rares qu'il respecte, voir adore en un sens. Malgré le renversement de trône, il lui est resté fidèle et veut la remettre à la tête du royaume. Plutôt dingue, pas vrai ? Je te l'ai dit, il semble bien. C'est qu'il ne s'est pas un jour franchement regardé dans une glace, encore. Pourtant, quand il parle de lui restaurer son pouvoir, à White Queen, on sent qu'il est très sérieux.
Il est sérieux. White est sérieux dans ce qu'il entreprend, dans ce qu'il veut faire, dans les objectifs qu'il se donne, les moyens qu'il se donne ! Il vit par ça. Sans doute pourrait-il parvenir à quelque chose s'il était alors un minimum organisé. Mais entre ça et son rôle de passeur officiel, de son quotidiens avec Snow White, il ne sait plus où donner de la tête. T'étonne pas si tu le vois passer en grommelant, jurant « en r'tard, en r'tard, je suis encore en r'tard... » Arrête le, questionne le, il ne te dira rien. Tu ne sauras rien de lui. Tu n'aura rien de lui.

Sauf un bon poing dans le nez.

Tu te demandes comment j'en sais autant ? Simple, je vis avec lui une histoire passionnée depuis de nombreuses années ! Il nie mon existence, pourtant, je suis bien là.
Je suis l'araignée qu'il a dans l'plafond.



Il était une fois...



Il se croit au dessus de tout ça. Il se pense avoir les pieds définitivement sur terre, d'être de ceux qui ne se feront jamais vraiment toucher par la folie qui règne en ses lieux. Être mieux que les autres.
Il s'est planté, ouais.

Il était une fois... une araignée.

J'ai prit naissance... il avait quoi ? 16 ans ? 17 ans ? Quelque chose dans ses eaux là, oui. Avant, je n'avais pas trop de raison d'exister. Il était un gosse comme les autres, qui s'ignorait totalement et qui laissait la vie couler sur lui. Il connaissait un secret mais se gardait bien de le révéler.
Je suis née un jour de dispute. Il y avait cette relation qu'il vivait et qui se passait mal. Une rupture qui ne passait pas du côté de l'autre, des mots et des actions qui se sont enchaînés. Comme toute bonne tragédie, il a fallut que ça se passe un terrible jour de tempête, prêt d'une falaise pour que la Lapin se sente acculé. Bon, drame au rabais, il faisait bon cette journée là, on a juste eut la falaise de disponible. On s'en contentera. Quoi qu'il en soit, l'autre est tombé. Ou le lapin l'a poussé ? Il refuse de s'en souvenir, de laisser les images s'éclaircir pour apercevoir la vérité. C'est crypté comme sur Canal plus. Mais l'autre est tombé. Cette image là est encore très nette, comme un bug dans l'abonnement qui fait que pendant une seconde, une scène est passée en clair. L'expression de surprise de l'autre s'est gravée dans sa mémoire à jamais. Ça repasse en crypté après et heureusement : le lapin n'était pas majeur à ce moment là si on s'en réfère au monde des Alices et la scène devait être assez gore.

Ce jour là, la vie qui coulait sur lui l'a souffleté. Et moi, petite graine de folie, je me suis plantée.

J'ai germé par la suite. Car l'histoire ne s'est pas arrêtée sur un malheureux Sportch qu'à pu faire la tête de l'autre en contre-bas. Le Lapin a pleuré. Il a paniqué et s'en est voulu de cet accident. Il a pensé que par sa faute, c'était finit. Finit. Le mot a raisonné dans sa tête et alors, il s'en est sentit soulagé. C'est là que l'autre est entrée en jeu. La Morale. La Morale l'a torturé comme jamais, pour mon plus grand plaisir. La morale lui tirait les oreilles à lui en faire perdre pied, lui martelant sa culpabilité. Tu as fauté. Il est tombé ! Et tu en as été soulagé. Le Lapin a sombré. Pauvre bête, il ne connaissait pas encore tout les tenants et aboutissants de Wonderland. Il ne savait pas comment la mort marchait. Est-ce que ça l'aurait sauvé pour autant ?

La vie l'a avalé.

Il est devenue cette note déprimée dans le paysage d'Eternia, le déchet désespéré qui n'avait rien à envier au Sad Hatter dans certains moments. Moi, je grandissais rapidement, prospérant dans ce champ fertile de souffrance. Un cercle vicieux dont il n'arrivait pas à sortir et qui m'a fait planter de solides racines dans son cœur. Le château l'a appelé. Est-ce qu'il avait le choix d'y aller ? Non. Le lapin n'a jamais eut le choix en rien.

Il est difficile de décrire l'avalanche dans laquelle il s'est retrouvé alors. La vie le recrachait en morceau mâchouillés. Il n'était qu'une ombre, un rien résulté de la mort de l'autre et cet autre était vivant, en bonne santé et riant. Comment prendre la réalité quand celle-ci ne fut qu'une sinistre illusion ? La mort de l'autre a tenue compagnie à White ces derniers temps. Mais la mort, ça faisait longtemps qu'elle avait quitté l'Autre. Qu'est-ce qui lui avait tenu compagnie, alors ? La culpabilité de quoi ?
Le lapin a faillit devenir fou ce jour là. J'ai faillit gagner sur tout le reste. Mais il s'est protégé contre moi. Il s'est construit une vie, des responsabilités, un sérieux dans son travail qui a réussit à lui faire passer tout le reste. Un attachement à White Queen qui lui servait d'ancre. En lui donnant un rôle, elle lui a donné une vie. Redéfinit.

Il a cherché à comprendre mieux le monde dans lequel il avait toujours vécu pour ne plus être l'incrédule. Il est devenu cet homme sérieux, nerveux, énervé, énervant pendant un temps, comme une belle carapace à tout le reste. Il s'est reconstruit sa vie auprès de White Queen, même avec Red King, il a cru prendre enfin sa vie en mains. C'était une belle erreur.
Moi, je perdais en force. Chaque jour, il arrivait à ignorer de plus en plus ma présence, son arrogance était énervante, mais je ne perdais pas espoir. Je savais ce qu'il était, qui il était, je savais que sa bonne santé n'était qu'apparente. Il y avait toujours Snow White pour le tourmenter, pour me maintenir là. Pour le maintenir à l'état d'impuissance car que pouvait-il faire contre l'enfant chéri du royaume ? Rien, juste la soumission silencieuse. Endurer et résister. Mon cul, la résistance, oui !

Puis il y a eut les Alices. Alices a aller chercher. Avec la Lubie de pureté de White Queen, White Rabbit se l'est coulé douce pendant quelques années, les Alices vraiment pures, il n'y en avait pas tant que ça. Et le Lapin, il n'a rien venu venir. White Queen non plus. Cette obsession a causé leurs pertes à tout les deux car il y a de cela neuf ans, la vie a noyé le lapin.

Son pire cauchemar a prit le trône, son pire cauchemar a eut son âme. Il est obligé de le voir, de l'entendre, d’obéir. De répondre à ses caprices.
White crache que c'est pour White Queen qu'il reste au service de Crimson Spook, c'est à White Queen que va sa fidélité. Tant qu'elle sera là, le Lapin restera et endurera, il y croit vraiment. Il espère, mais c'est désuet, sa propre vie ne lui appartient pas. Pas plus qu'elle lui a un jour vraiment appartenu. S'en rend-il compte ? Je crois que non. Sa vie est à Snow White, maintenant, comme avant. C'est Snow qui l'a fait sortir de ses gongs une première fois, Snow qui est tombé et m'a fait naître tandis que White sombrait, c'est Snow qui l'a rappelé au palais et lui a donné son rôle de passeur. C'est Snow qui rythme ses journées, maintenant, entre travail et fuite.
Et moi j'attends. Moi je vais bien, cette histoire m'a bien renforcée. Je suis la lame qui coupe le fil de sa raison sur lequel il joue au funambule.

Tic, tac, il regarde le temps qui passe, Tic tac, et moi je grandis gentiment, j'attends car je sais que le temps aura raison de son mental, que je gagnerais et on se délectera de thé avec le chapelier.



Derrière l'écran


.: Comment êtes-vous arrivés ici? : Plus d'entrave, c'est Alice qui m'a amené.
.: Quelque chose à nous dire? : J'aime beaucoup le forum, j'espère que je vais m'y plaire... si j'arrive à passer la validation, j'espère que cette version vous conviens *roulement de tambour*
.: Avatar : Heiwajima Shizuo - DRRR!! Quelque chose me dit que le fait que Snow soit Izaya n'est pas pour rien dans l'avatar du Lapin...
.: Rang désiré : Alpinca ? J'avoue ne pas avoir beaucoup d'idée pour le moment -et ne suis pas contre les surprise si vous avez une idée- donc  pour le moment, je dirais Joker ?



Dernière édition par White Rabbit le 26/7/2014, 01:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: White Rabbit - dans ta face, le pompons.   26/7/2014, 01:05

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
Fufufu! Bienvenue sur le forum mon petit lapin <3 Que j'ai hâte de venir te harceler! ^^ (Je vois que finalement tu as opté pour l'idée du terrier, contente d'avoir pu t'aider un peu) Désolée pour le temps de validation ta fiche est passé sous celle de Judas ^^"
Et pour le rang "Croqueur de carottes" ça t'irais... Tout ce que je peux dire en postant avec Snow paraît louche de toute façon (Et c'était un Troll pour le rang, j'aime troller, et ne t'en fais pas tu pourras toujours en demander si une idée te viens plus tard).

Alors déjà, j'aime beaucoup ton avatar! °A° (Bon, ok, j'ai choisi Shizuo, mais le gif est vraiment chouette!) Héhé, et j'ai poutouté Alice à mort ...

Poutoutage:
 

Je m'égare. Donc déjà je tiens à dire que j'ai beaucoup aimé lire ta fiche ton style d'écriture est très agréable (j'ai l'impression de dire ça sur toutes les validations, pourquoi les gens me font-ils tous de belles fiches? D:) et ce que tu as fait de ce cher lapinou. Donc j'use une fois de plus de mon magnifique code pré-fait! o/

Félicitation, ta fiche est validée!

Hell'come, te voilà officiellement membre du forum! Désormais tu ne pourras plus partir.... MUAHAHAHA!
Maintenant que tu es ici chez toi penses à recenser ton avatar, ton pouvoir et ton personnage, si ton personnage est inspiré d'un personnage de fiction. Aussi, tu pourras demander une maison, ou encore chercher des copains pour RP.
Et puis c'est tout, j'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas à voter sur les top-sites et à nous faire de la pub autour de toi!


En espérant que tu te plaises par minou! (Rumple me mangerait s'il voyait que je lui pique ses expressions xD)



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: White Rabbit - dans ta face, le pompons.   26/7/2014, 01:18

Voir le profil de l'utilisateur
Croqueur de carottes


Messages :
102
Age du personnage :
Dans les 60, arrêt à ses 24.
Pouvoirs / Particularités :
Tunnel Express/Passeur
Origine :
Alice au pays des Merveilles
Orientation sexuelle :
Exigente.
avatar
White Rabbit
Croqueur de carottes
Temps de validation ? J'ai attendu 30 minutes, tout au plus, pensant "tiens, j'ai eut une meilleur idée de citation ! Bah, en 30 minutes, les gens auront pas encore lu la fiche" et la changeant entre temps D=
J'ai l'impression d'être un resquilleur maintenant. Tant pis, on va dire que c’est mon attitude rebelle qui parle.

Mais merci pour la validation, je suis ravi que cette version te plaise -owi, harcèle moi !-De même, merci pour l'idée de pouvoir. Pour dire vrai, ça fait deux jours qu'elle est finie, la fiche, et où j'hésitais sur le pouvoir. Merci aussi pour les compliments, c'est toujours plaisant à lire !
Oui, que des bons joueurs sur ton forum, c't'affreux, je te plaindrais presque.
Pauvre Alice, j'espère que sa souffrance n'aura pas trop duré. L'absence d'âme m'empêchant cependant d'avoir des remords, je vais m'en remettre.

Croqueur de Carottes me convient, je te signalerais d'éventuelles idées =D

Et pas de soucis, je vote sur les tops site -un peu- eeeet... je vais voir avec les autres si le forum que j'administre ne serait pas contre un partenariat. Je transmettrais plus tard dans la sessions appropriée.

Et mon dieu, j'adore ce jeu de mot.

Et Merci (bon, je vais avoir épuisé mon stock de remerciement è_ê) pour l'avatar, c’est la première fois que je fais avec un gif, j'ai pas mal galéré, mine de rien. Hélas, je suis une bien piètre graphiste, au vu de certains avatars. Mais j'ai la technique (et l’obstination) !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: White Rabbit - dans ta face, le pompons.   26/7/2014, 01:38

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
Ah en effet, j'avais pas vu l'heure à laquelle tu avais posté °° *devrait regarder avant de parler*
Pas de souci pour l'aide, ça nous arrive à tous de sécher, surtout sur un prédéfini où le créateur n'a pas mis toutes les infos *se flagelle* x)
N'est-il pas? Il faudrait les brûler que je dis! D:

Et concernant Alice, elle se fait encore poutouter... En même temps elle me ramène tout plein de membres, qu'elle idée! Ça me fait du boulot et des jolies fiches à lire!

Bon, va pour le croqueur de carottes dans ce cas (je vais renommer le forum en idéesfoireuses.com si ça continue xD)

Merci beaucoup pour ton aide à lancer le forum du coup! ^^

De rien! Et que je te comprends, les gif c'est prise de tête à faire, et à voir la tête des avatars que certains arrivent à faire c'est déprimant >>" (m'en fiche je fais de forums moâ! nah!).



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: White Rabbit - dans ta face, le pompons.   26/7/2014, 02:13

Voir le profil de l'utilisateur
Croqueur de carottes


Messages :
102
Age du personnage :
Dans les 60, arrêt à ses 24.
Pouvoirs / Particularités :
Tunnel Express/Passeur
Origine :
Alice au pays des Merveilles
Orientation sexuelle :
Exigente.
avatar
White Rabbit
Croqueur de carottes
Nan, mais je t'en prie, j'aime bien quand les gens se flagelle devant moi. =3

idéesfoireuses.com ? Chiche.

Et de Rien. La demande de partenariat, c'est pas encore dit -on est plusieurs, et je suis pas la chargée des partenariat normalement- et le top-site, hum, je pourrais être plus régulière, mais ça fait longtemps que j'ai pas voté beaucoup. >.> C'est l'attention qui compte.

Et pauvre Alice, je ne l'envie pas. En attendant, moi je vais préparer le feu pour les autres membres (Sauf Alice) qui écrivent bien, je veux être le seul.

HAN Y'A DES SMILEY LAPIN. J'en veux plus.

Et je vais arrêter de flooder sur ma fiche, c'est mal, fuhuhu.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: White Rabbit - dans ta face, le pompons.   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

White Rabbit - dans ta face, le pompons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» White Rabbit - Les délires psychédéliques d'Alice
» White Rabbit |Neal|
» [Octobre] Taeyang Lunatic White Rabbit
» White rabbit
» MA FACE DE TRUIE, VIENS UN PEU PAR LA :face: [END]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-