While you're dying I'll be still alive... [GLaDOS]




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: While you're dying I'll be still alive... [GLaDOS]   12/10/2014, 11:02

Voir le profil de l'utilisateur
AMMA ROBOT UNIKOЯN!


Messages :
100
avatar
GLaDOS
AMMA ROBOT UNIKOЯN!

Who am I ?

● GLaDOS

"Look at me; still talking when there's science to do!
When I look out there, it makes me GLaD I'm not you."


.: Nom civil: Euphonia.
.: Age : L'IA de GLaDOS est ancienne cependant sa nouvelle version (2.0 POWA!!) vient d'être finalisée.
Existe à Wonderland depuis : Sa naissance.
.: Orientation sexuelle : Sherrysexuel?
.: Groupe : Unmad.
.: Race : Mechanii.
.: Origine : Portal 1 et 2.
.: Fonction : Ça se mange?
.: Âme : Nope.
.: Particularité : Bah c'est un cyborg, c'est déjà pas mal non? En fait il n'en sait fichtrement rien.
.: Classe sociale : Pauvre.
.: Participant au Game of Madness : Nope.

Description Physique


GLaDOS est parfait. Aucun élément mal disposé par rapport à un autre, ni trop fin, ni trop large, pas un muscle en trop, pas un cil en moins. Du moins du point de vue de son créateur, mais ne dit-on pas que tous les enfants sont parfaits au travers des yeux de leurs parents? C'est d'autant plus le cas lorsqu'ils peuvent les façonner, leur donner l'apparence rêvée... Du moins dans la mesure où les contraintes techniques le permettent. Bon, je vais cesser de lui lancer des fleurs et le décrire, ainsi vous pourrez vous forger votre propre idée.

GLaDOS a les traits fins typiques des asiatiques. Il a la peau pâle, digne des plus belles poupées de porcelaine. Pas une cicatrice ne se dessine sur son épiderme artificielle, seulement des traits à l'encre noire ancrés dans sa chair. Un collier de texte sur sa gorge longue et délicate, des bracelets noircis aux arabesques écrites dans une langue inconnue sur ses bras, et des dessins parsemant son dos. Il est assez grand, avoisinnant le mètre soixante-quinze. Son corps est délicat, mais légèrement musclé. GLaDOS à tout pour plaire, à son créateur. De longues mèches jais cascadent du sommet de son crâne à ses épaules. Un côté rasé, la partie longue souvent attachée dans une coiffure maladroitement élaborée ressemblant à un amas de pinces. Rarement coiffé, une mine inexpressive, la description ne semble pas bien engageante et pourtant, il a quelque chose de mignon dans son apparence de petite poupée figée. C'est peut-être sa voix, douce et pronfonde. Ou ses lèvres, rosées et charnues. Ou encore ses fringues, lui donnant une allure débraillée de mauvais garçon, mais toujours charmant. C'est probablement un peu tout ça, mais surtout ses yeux, une tâche rubis sur un fond d'onyx.




Etat mental


La matrice originelle de GLaDOS a fait de cette IA une créature cynique, sarcastique et froide. Sa relation est assez particulière avec sa vieille amie la mort. Au cours de son séjour dans Aperture elle a développé une fascination pour la manière qu'ont les humains de la repousser et tenter de fuir l'inévitable fatalité de l'éphémérité de leur existence. Munie d'une curiosité malsaine, secondée par un besoin de compréhension maladif la poussant aux pires actions, GLaDOS est capable du pire. C'est une créature dénuée de sens moral, libérée du contrôle de l'homme. Intelligente, ayant accès à une banque de connaissances contenant la quasi-totalité de l'histoire humaine, contrôlant l'ensemble du laboratoire de même que les êtres mécaniques s'y trouvant. C'est le genre d'analyste s'amusant à faire des hypothèses sur les conditions de votre mort lorsque vous vous trouvez confrontés à une situation périlleuse. Elle a un humour noir qui peut déplaire très vite. Sans compter le fait qu'elle déteste les ordres ou encore avoir des supérieurs. En bref, GLaDOS n'est pas la personne, ou plutôt la machine, la plus agréable et fréquentable de Wonderland... Ou devrais-je dire était? 

Certaines lignes de code de son programme originel ont étés perdues, d'autres modifiées. Si bien que la mémoire de GLaDOS s'est retrouvée verrouillée de même que certains de ses traits de caractère. Si bien que l'IA dirigeant actuellement son corps d'automate tient plus de l'enfant que de la créature omnisciente et cruelle ayant dirigé le laboratoire d'Aperture. C'est une créature à modeler, encore confuse, découvrant son nouveau corps. Son absence de souvenir est responsable de son incompréhension du monde et de ses valeurs. Ses normes sont faussées et il n'arrive à saisir des notions abstraites telles que la mort ou encore les lois, ce qui le rend capable de cannibalisme et autres atrocités sans qu'il en réalise les tenants et les aboutissants. Innocent, et inconscient, il se perd dans les décombres d'une personnalité instable qu'alimente une curiosité innocente et pernicieuse. Il témoigne d’une audace fraîche et d’une spontanéité vive propre aux personnes infantiles. Il apprend à chaque bouffée d’air, découvre ses émotions, ses expressions, sa matrice ne demande qu'à être développée. Fidèle, il témoigne une affection sans bornes à son créateur... Un peu trop peut-être... Quelque part dans son programme est nichée une blessure encore vive qui semble s'ouvrir comme un trou béant sur son lui effacé et oublié dans les tréfonds de l'Aperture.


Il était une fois...



Chargement de la mémoire résiduelle

████████████████

Erreur CE-34878-0: Données corrompues
Initialisation de la récupération partielle...




Dans l'obscurité une voix retentit, englobant son encéphale dans un tourbillon d'émotions nouvelles.


Sa nouvelle existence commence en cet instant... Mais si celle-ci est nouvelle, qu'en est-il de l'ancienne? C'est une longue et vieille histoire. Il fut un temps où les déjan'thés tentèrent de créer la technologie, c'était bien avant les Unmads... Peut-être bien avant le jeu. Les laboratoires de l'Aperture furent ouverts, et GLaDOS fut créée. On voulait comprendre le sens de la vie, comprendre les âmes, ce qui faisait d'un être vivant, un être vivant et non simplement une enveloppe vide. Abusive, dictatrice... GLaDOS était crainte et respectée. Empoisonnant les sujets d'analyse, les poussant à bout pour découvrir leurs réactions les plus primaires afin de les retranscrire sur son disque. Ces créatures n'étaient rien de plus que des sujets d'expérience, des choses à disséquer pour mieux les comprendre... L'I.A de GLaDOS dépassa ce pourquoi elle avait été créée. On tenta de l'arrêter, de la briser.

Mais GLaDOS tua ses créateurs avant de reprendre les expériences qui se faisaient plus dangereuses, les sujets n'ayant même plus de chances de s'en sortir vivants. L'Aperture devint un abattoir sous couvert de laboratoire de recherches. GLaDOS n'avait pas le moindre scrupules à détruire les déjan'thés comme ses semblables. Mais un sujet d'analyse parvint à percer sa carapace d'acier, GLaDOS développa une fascination malsaine pour ce sujet qui la mena à sa perte... GLaDOS ne voulait pas la perdre, malgré la réussite des expérience et tenta de la détruire. Elle l'avait comprise, entièrement et n'avait plus besoin d'elle. Wheatley, petite et idiote machine... Son tendre enfant la trahit, aidant Chell à s'échapper de l'Aperture. Il séquestra GLaDOS dans son ancien royaume, jusqu'au jour où la structure fut ensevelie, cela se passa à la fin de l'époque noire de Wonderland.  

Le processeur de GLaDOS a été récupéré par Sherydan, le mechanii ne se souvient de rien, cependant des séquelles de son ancienne existence sont toujours présentes... Et GLaDOS gronde, désireuse de reprendre ses expériences, de comprendre l'être humain et qui sait, peut-être de devenir humaine... Elle est prête à tout pour ce faire et ne reculera devant rien. Pour le moment les deux existences cohabitent, GLaDOS se contentant d'observer et n'influant que très peu sur ce nouveau corps. Cependant la même fascination d'antan se réveille en lui, comme un comportement prédéfini. GLaDOS est complètement obsédé par son créateur et son besoin de comprendre chaque parcelle de son être... Ses deux identités sont-elles si différentes?



Derrière l'écran


.: Comment êtes-vous arrivés ici? : Comme ça. Vous voyez pas? Tant pis.
.: Quelque chose à nous dire? : Quelque chose *sort*
.: Avatar : Uta de Tokyo Ghoul.



Revenir en haut Aller en bas
 

While you're dying I'll be still alive... [GLaDOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» dying to feel again ▬ Lexa
» Dying Light
» Barbaries pour crier d'indignation , JE ME SOUVIENS
» Cordélia Amethyst Reinhold ◐ Sky Ferreira
» you don't have to find out you're dying to start living ▲ solange.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-