Pain? It's just something you'll have to deal with. [Stockholm]




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Pain? It's just something you'll have to deal with. [Stockholm]   21/3/2015, 00:00

Voir le profil de l'utilisateur
Rotten minds


Messages :
52
avatar
Stockholm
Rotten minds
Dead is the new alive...


Stockholm
.: Nom civil: Stockholm pour moi, Lima c'est lui, voici nos prénoms, du moins c'est les plus utilisés, parfois on les écorche et nous voilà Jekyll et Hyde. Mais qu'importe, s'il ne vous convient pas... Je me ferais un plaisir d'écouter vos propositions autour d'un thé.
.: Age : Me donner un âge? Quelle délicieuse idée, mh... Je dirais 18 années, pile à la transition entre deux âges.
.: Existe à Wonderland depuis : Très bonne question, je n'en ai pas la moindre idée, avant l'Epoque Noire, mais je ne saurais vous dire la date exacte de mon apparition.
.: Orientation sexuelle : Pourquoi devrait-on choisir une direction, lorsqu'on peut toutes les prendre? Selon le temps, selon l'humeur, certaines saveurs me plaisent plus que d'autres.
.: Groupe : Crooked Men.
.: Race : Je ne suis qu'un déjan'thé parmis d'autres.
.: Origine : Syndromes de Stockhlom et de Lima de même que l'histoire de Dr.Jekyll et Mr. Hyde.
.: Fonction : Je cotôye les délices de la mort, mes clients ne sauraient broncher de mes traitements... Fossoyeur, pour vous servir.
.: Âme : Une âme n'est que source de faiblesse, une entrave... Depuis que je l'ai perdue, je me porte bien mieux.
.: Particularité : Mes membres se détachent là où ils sont cousus, c'est terriblement amusant, d'ailleurs ma tête peut continuer à parler même lorsqu'elle est éloignée de mon corps et je peux jongler avec mes yeux.
.: Pouvoir : Lorsque je blesse quelqu'un, que ça soit physique ou moral, elle m'aime. En ce qui concerne Lima c'est l'inverse.
.: Classe sociale : Les richesses matérielles sont si futiles... Du moment que j'ai mon thé et mes poupées, je n'en demande pas plus. Je dispose cependant de ce dont j'ai besoin et ce quand j'en ai envie l'argent n'étant pas nécessaire pour ce faire.
.: Participant au Game of Madness : Oh... Non. Je ne fais rien de plus que passer derrière pour récupérer les corps...


My body



Oh petite chose, si petite et insignifiante... Douce poupée aux airs de macchabée. Un mètre soixante à peine, c'est peu pour un garçon. On pourrait t'écraser sans même faire attention. Oh, ce que tu détestes te sentir petit! Mais encore plus, les gens trop grands. Ils te donnent tellement envie de les scier, petit à petit, des pieds à la rotule, pour t'en faire un carpaccio. Juste pour qu'ils aient la bonne taille et puis, ça serait domage de gâcher de la bonne viande. T'es un petit machin, aux cheveux blancs et bouclés, toujours emmêlés, t'as l'air d'un caniche mal peigné. Pourtant t'essaies d'avoir l'air bien, t'as des barettes plein la tête, tu sais juste pas t'y prendre. Tes mèches ondulées, viennent te bouffer le visage, fin, presque émacié, soulignant ta parfaite ossature. T'as d'grands yeux, bien trop grands dans tes orbites noires, cernées, creusées par la fatigue. Ils sont rouges, perçants, déments... Quelques marques de sutures s'y dessinant. T'as un petit bout de nez, et des lèvres pulpeuses à la chair malmenée que tu couds parfois, comme tout ton corps. Cicatrices, coutures, sutures, ton corps est une oeuvre morbide. T'as la peau terriblement blanche, comme un voile mortuaire enveloppant ton corps. T'as les articulations marquées, les os saillants, menaçant de se barrer. T'es fin, frêle, un sac d'os, t'as l'air malade... Non, t'as l'air mort. Tu portes des chemises et des pantalons courts trop amples, si bien que tu dois porter des bretelles. T'as des airs de gavroche, gamin des rues, abandonné à ton triste sort. Tes ongles sont vernis, parfois de noir, d'autres de rouge. Mais le plus étrange chez toi, ce sont tes membres qui se font la malle, une main qui s'aventure loin de ton corps, un oeil qui tombe... T'es brisé, une triste poupée rapiécée et sans sens, plus jamais tu ne seras entier.



My soul



Commençons pas lui veux-tu? Lima, c'est un agneau, il est doux, tendre, il ne saurait faire de mal à une mouche. Il est faible, bien trop faible pour se défendre. C'est un appel à la maltraitance, tant d'innocence... C'en serait presque criminel. C'est pas pour rien q't'es là, tu le défends. Mais il ne comprends pas, il te hais. Il voudrait te détruire, toi et toi seul, le bourreau, le monstre qui lui a pris sa vie, son corps, sa liberté. Il n'est plus rien, n'existe même pas. Il se blesse pour te blesser, se dévore tout entier, se jette dans des bras inconnus et jouit de sa propre souffrance car en écho à celle-ci ton coeur hurle, gronde mais tu te retrouves enchaîné par ta propre démence, incapable d'agir et de le protéger. Ton précieux Lima... Maladroit et frêle, rêveur. C'est un peu un enfant ayant grandit trop vite, car tu renies ce qu'il est vraiment. C'est le genre de petit bout de chou se cognant partout. Dépressif, masochiste et pourtant terriblement candide et séduisant pour peu qu'on aie des tendances pédophiles. Il est gentil, il cherchera toujours à aider son prochain sans autre motivation que celle d'exister en marquant quelqu'un, juste dans l'espoir que l'on pense à lui. Il est désordonné, panique facilement, comme un lapin au petit coeur s'emballant au moindre soupir. Pourtant il n'a pas peur de grand chose, si ça n'est de toi. Stockholm. Tes tendances, étranges, tes pensées, sales... Et pourtant il t'aime. Du moins il aime ce que tu as été et espère toujours te retrouver, son grand frère adoré.

Et toi, toi tu es. Détraqué, décérébré. T'es un monstre sans foi ni lois, agissant pour assouvir des désirs constamment renouvellés sans te soucier de la morale ou de la volonté d'autrui. Tu t'enfonces dans un gouffre sans fin, détruisant ce que tu aimes. Cannibale, aux tendances morbides. T'es fasciné par tout ce qui se rapproche de près ou de loin de la mort. Tu es étrange, flippant, et terriblement malsain. Tu t'amuses à jouer avec tes membres détachables, à te coudre le corps et à effrayer les passants. Tu les abordes, t'en rapproche et tentes de les emporter dans le tourbillon de ta folie. Ce que tu aimes, même juste assez pour y penser, se transforme en obsession malsaine, dérivant jusqu'à l'envie de ne faire plus qu'un avec... Et après tu oublies, bien vite. Il n'y a que lui que tu n'aies pas oublié, qui ne s'est pas laisser englober dans ton esprit dégénéré. Il te resistes, et tu luttes contre cette part de toi, l'etouffes pour l'empêcher d'exister sans toi. Par ce que tu ne saurais vivre sans lui. Il aura beau te hair, te blesser, il restera toujours ton tendre cadet. Tu sais être tendre, quand tu veux, quand tu aimes t'es dévoué, probablement trop. Heureusement que ça ne dure jamais longtemps. T'es arrogant, enfantin, un rien t'amuse, mais tu te lasses rapidement. T'es du genre à t'embarquer dans la pire des galères et tu t'en dépêtres on ne sait trop comment. T'as pas de sens, les gens ont du mal à te suivre, encore plus à te cerner. En plus t'aimes faire des farces à ton autre toi, par ce que lui il ne sait rien de ce que tu fais, par ce que contrairement à toi, il dort, son esprit s'éteint...

Et plus profondément encore... Il y a autre chose qui sommeille, quelque chose de bien plus violent que vos oppositions absurdes. Enfermé, le monstre gronde, vous le sentez dans vos entrailles mais vous ne sauriez dire ce qu'il est.  



My story



Votre histoire c'est l'histoire de Dr.Jekyll et Mr.Hyde, en un peu plus torturée, plus malsaine et dérangeante. Mais vous êtes comme eux, des esprits incomplets, deux moitiés d'âme enfermée dans un corps trop étroit, mais tristement dépendantes l'une de l'autre. Deux naissances en un jour, ç'aurait du être un jour heureux, mais vous n'aviez qu'une âme pour deux. Deux moitiés d'un tout destinées à se retrouver. Toute la période précédent vos dix ans t'échappent. Suite à un accident t'as perdu la mémoire, et probablement l'esprit. Ton frère n'y a jamais fait allusion, vos parents encore moins, ces derniers ayant périt dans l'accident. T'as pas chialé, tu voyais même pas qui ils étaient. Lima était ton monde, ton petit frère adoré. Vous vous aimiez, bien plus que vous ne l'auriez du. Vous vous suffisiez à vous même.

Mais vint le jour où ton temps s'arrêta, alors que celui de ton cadet continua à s'écouler. Vous aviez fuis la ville, le fauchage d'âmes se faisant de plus en plus fréquent. Vous aviez rejoint une petite communauté, un coin de paradis au milieu de l'enfer que devenais Wonderland. Lima était grand, bien plus grand que toi, t'avais un corps de mioche alors que lui, ses muscles se developpaient, bien vite il devint un homme, un vrai. Et voilà qu'il voulait t'aider, te rendre un peu de tout ce que tu avais fait pour lui. Il se mit à travailler, t'offrir des cadeaux... Tu te sentis terriblement blessé, il n'avait plus rien de l'enfant que tu avais aimé, il s'éloignait de toi, peu à peu. Alors tu t'étais lancé dans la science, tu t'enferma dans ton bureau, hors d'atteinte, si il avait changé, toi tu resterai le même, juste pour lui rendre son existence perdue.  

Lima, s'inquiétant pour son frère, s'osa un jour à entrer dans mon cabinet. Lorsque tu le vis la solution vint d'elle-même, pourquoi n'y avais-tu pas pensé plus tôt? Tu s'élança donc sur ton frère le dévorant entièrement pour enfin pouvoir le posséder à jamais. Il était mort. Enfin, disparu pour tous mais toi, tu connaissais la vérité. Refusant d'admettre que ton idée n'avait pas marché et ton cerveau étant déjà bien entamé par la démence tu en était venu à te convaincre toi-même que Lima n'était pas mort. Non, Lima c'était toi, à présent vous seriez à tout jamais ensemble, comme tu l'avais toujours voulu, tu te construisit une nouvelle personnalité avec les souvenirs que tu avais de lui. Avec le temps Lima aurait fini par accepter ton amour et comprendre ton geste tout comme les sentiments qui t'animaient alors.

Depuis ce jour où tu retrouvas ton petit frère adoré tu t'enfonça davantage dans la démence, convaincu que tu étais dans le juste, la réalité étant trop dure à accepter. Après tout cet état d'euphorie t'avait rendu ton frère. Tu commenças à dévorer tout ce qui te plaisait, à chasser, détruire, de tout ceux qui croisaient ta route aucun n'en réchappait. Tandis que tu prenais le dessus sur votre corps commun Lima s'effaçait. N'acceptant pas ce qui lui arrivait, rejetant ce frère et ce corps qui n'était pas le sien il se plongea dans la dépression en venant parfois à se mutiler. Un jour lorsque tes agissement lui devinrent insupportables il saisit un couteau et se l'enfonça dans le visage tentant de séparer ce corps qu'il partageait pour enfin se libérer de son frère devenu complètement incontrôlable. Tous tes agissements se répercutaient sur lui et l’empêchaient d'avoir une vie normale, il ne le supportait plus.

Evidemment cette expérience fut un échec et Lima s'engouffra davantage dans la dépression. Il vivait dans la peur. La peur de se faire à nouveau dévorer par toi, que cette fois ce soit son esprit et non son corps qui disparaisse. La peur de se faire attraper aussi, il ne vivait plus, il tentait de survivre.

Un jour on le retrouva, visiblement tu n'avais pas été assez prudent et avait laissé un témoin lors de tes escapades. Peur et incompréhension l'animaient tandis qu'il prenait la fuite. Depuis ce jour et pendant un certain temps il se cacha, vivant comme un rat dans les égouts, ne voulant pas se faire attraper. Car oui, même si il haïssait cette vie il n'avait aucune envie qu'elle empire et vivre dans une cage ne l'enchantait guère. Mais toi, abruti, tu continuais à sortir. à chasser, à tuer. Une bête, un animal incontrôlable! Voilà ce que tu es! Plus le temps passait plus ton frère te haissait. Il en arriva même à vendre votre âme à la reine rouge, qui se fit un plaisir de découper ton corps en échange. Mais ça ne changea pas grand chose, au contraire, ça t'amusait. Tu trouvas même ta place dans cette ville démente, devenant fossoyeur à Merova.





.: Pseudo HRP? : Comme toujours =x=
.: Parles nous de toi : Je suis Dieu, what else?
.:  Comment es-tu arrivé ici? : Se référer à la réponse à la question 1.
.: Quelque chose à nous dire? : Pouet.
.:  Avatar : Suzuya Juuzou - Tokyo Ghoul
.:  Rang désiré : A voir.
© Halloween de Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
 

Pain? It's just something you'll have to deal with. [Stockholm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]
» La Cascade de Pain : Illustration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-