Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~   9/4/2015, 13:27

Voir le profil de l'utilisateur
Sirène mortelle


Messages :
8
Age du personnage :
19 ans en apparence, environ un peu plus de 300 ans
Pouvoirs / Particularités :
Création d'illusion/attirance hypnotique grâce à sa voix
Origine :
la légende d'Ys
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Ahès
Sirène mortelle
Viens combler mes plaisirs... Mais à l'aube tout sera fini


Ahès
♦ Nom civil : Ahès Gradlon
♦ Age : 19 ans en apparence, a arrêté de compter passé la dixième année, cela l'énervant plus qu'autre chose
♦ Existe à Wonderland depuis : Depuis plus de trois cents ans, mais il est préférable d'éviter de le lui rappeler...
♦ Orientation sexuelle : Homosexuel
♦ Groupe : Crimson Spook
♦ Race :Déjan'thé
♦ Origine : La légende d'Ys
♦ Fonction : prince de Merova
♦ Âme : Ahès n'a que faire de son âme et l'a donnée à Snow White, bien que cela l'ait emmerdé de la confier à cette reine dont il voudrait bien prendre la place... Que voulez-vous, on ne se refait pas
♦ Particularité : Sa voix attire les personnes dans son antre, un peu comme la sirène attire les marins sur les rochers escarpés entourant son repaire en vu de se repaître de leurs chairs
♦ Pouvoir : Ahès possède une belle voix, une très belle voix, et celle-ci abrite son pouvoir : celui de créer une illusion et de s'y enfermer avec sa proie. Cette illusion n'est réelle que dans les blessures et les coups mortels que le prince s'amuse à donner à ses victimes, souvenirs d'une vie passée qu'il a oublié, ou du moins qu'il a préféré oublier. Seul la fin de son chant peut terminer l'illusion, et il est impossible de s'en prendre à lui à l'intérieur de cette dernière... Du moins sur le papier, dans la pratique, il suffit de le déconcentrer sur son chant ou tout simplement avoir un bon mental lui tenant tête pour l'atteindre. Et les personnes ayant en plus un pouvoir puissant impliquant transformation en monstre ou tout autre chose dans le genre peuvent faire exploser l'illusion
♦ Classe sociale : Noble voyons !
♦ Participant au Game of Madness : Oui. Parce qu'être prince c'est bien, mais être roi, c'est mieux !


I'm FABULOUS!


Encore une fois, tu t'balades dans la rue, à la recherche de chair fraîche, d'un amant assez beau pour enflammer puis satisfaire tes désirs. Tu marches avec le port d'un véritable prince mon beau, un prince arrogant et sûr de lui dont la silhouette féline semble tout à fait à son aise dans le quartier malsain que tu diriges.

Pourtant, au premier abord, on pourrait avoir quelques peines à penser que t'en es le dirigeant, de ce quartier noir aux farces cauchemardesques. T'as la peau pâle, bien qu’arborant un léger bronzage, parfaite, qui paraît douce au toucher. C'est que t'en prends soin, tu sais combien il est agréable de caresser un corps dont la douceur entretenue convie l'amant à aller plus loin. Même si des fois, avoir un corps plus rustre avait son charme.

À cette simple idée, tu ne peux t'empêcher de te lécher les lèvres fines d'un air gourmand, une lueur de perversion s'allumant dans tes iris rouges. Ouais, t'as les yeux rouges, avec option pupilles fendues pour rajouter encore du grotesque, et bien que ça t'ai emmerdé à un point à une époque, tu t'en étais vite fait accommodé quand tu avais fini par comprendre que cela attirait des personnes... intéressantes dirons-nous. T'en as oublié tes yeux verts d'origine, et même si tu ne t'en rends pas compte, certains se disent que cette couleur t'a été laissée par le diable pour te marquer à jamais. Remarque, ça aurait été un joli cadeau, vache certes, mais un joli cadeau.

De ton ancienne forme tu as gardé tes traits fins et ta chevelure blonde. T'as l'air de porter un fragment de soleil sur ta tête, ce qui adoucit tes traits et te donne une sorte d'aura solaire qui attire les inconscients, ou les innocents, c'était au choix. Ton sourire hypocrite n'en est que plus percutant grâce à cet artifice donné par tu ne sais qui, mais si c'était un quelconque dieu, il avait mal choisit, ou alors il avait du boire un coup de trop pour donner à ton âme si noire un physique si attirant.




Je suis fou, et vous?


Ah Ahès, Ahès...Oui, c'est à toi que je parle, essaie pas d'activer ton pouvoir sur moi, je suis ta créatrice donc tu ne peux rien me faire. Oui, c'est rageant hein ? Oh fait pas cette tronche de psychopathe, ça abîme tes traits mon mignon, mais revenons plutôt à nos moutons.

Déjà, on peut dire que tu excelles dans la séduction. Oui oui oui, fait pas genre que t'as pas compris, tu sais très bien où piquer pour anesthésier ta potentielle proie et l'amener dans tes filets. Tu adores ça, tu adores être le centre du monde, être traité comme une chose adulée, sorte d'icône païenne devant laquelle des foules viennent se prosterner. Tu aimes manipuler cette adoration que certains ont pour toi, afin d'en faire tes esclaves sexuels d'une nuit ou tes toutous obéissants, te servant de ce corps à damner les anges.

Mais derrière cette apparence et ce sourire charmeur, t'es vraiment qu'une saloperie mon petit. Le genre de saloperie qu'on rêverait d'étrangler pour le plaisir de te voir paniquer, te rendant ainsi la monnaie de ta pièce. Mais cela, personne encore n'a osé le faire, c'est que tu es devenu prudent depuis l'épisode où ton propre père, ce salaud, t'a renié et t'a précipité dans les vagues de la mer, te laissant derrière lui alors que l'eau salée t'enfermait dans un tombeau amer.

Car oui, tu en cache des ténèbres derrière tes dents blanches. Et tu t'en fous, t'es égocentrique au possible alors les autres, leurs souffrances et leurs joies, tu t'en fous. Tu adores les martyriser, leur crever les yeux, les torturer pour qu'ils hurlent grâce, pour qu'ils se soumettent complètement. Tes amants d'un soir, tu les tues, possessif à l'extrême, tu ne veux pas les laisser partir pour que d'autres puissent profiter de leur beauté. Et comme la plupart ne sont de toute manière pas assez beau pour retenir ton attention plus d'une nuit, tu leur arraches le cœur et le manges avant de jeter leurs cadavres quelque part. Comme si tu n'avais, au fond, pas appris de tes premières erreurs, celles qui te coûtèrent la vie après avoir emporté ta ville dans les flots déchaînés. Parce que si tu avais su dire non à l'autre enfoiré d'homme en rouge, tu n'en serais pas là hein, qu'on soit honnête. Mais non, môsieur a voulu briller auprès de son hôte et voilà le résultat. T'es pathétique mon gars, pathétique.

Mais tu as des peurs aussi, et des haines, faut se l'avouer. Déjà, t'es un grand froussard de la mer. Coup de bol, à Crimson, y a pas de flotte, et t'es donc tranquille, du moins jusqu'à ce qu'une tempête débarque et vienne secouer un peu tout ce beau monde, et ta superbe par la même occasion. Tes haines, elles portent sur Snow, envers qui tu crèves d'une jalousie malsaine doublée sans doute d'un vieux fond d'attirance que tu refoules. Toi, aimer cette reine déplorable ? Plutôt crever ! Sinon, tu hais les prêtres, l'image de ce saint Corentin scellant ton sort s'étant effacée de ta mémoire, mais te laissant cette aversion profonde envers les gens de son espèce. Par chance, il y en a peu en ces terres sais-tu ? Et enfin... Tu exècres tous les vieux ressemblant à ton père, ou les hommes ressemblant à ton dernier amant, le diable en personne. Hey, c'est à cause d'eux qu't'es là, y a de quoi aussi ! Bien qu'avoir été l'amant d'un soir du diable était assez flatteur. Et me fais pas croire que t'as pas aimé ta dernière partie de jambe en l'air, j'te croirai pas. T'aimes trop la luxure de toute manière, une nouvelle fois ça risque de te jouer de mauvais tours... Remarque, c'est peut être ce qui peut t'arriver de mieux ici...






Il était une fois...


Tu me fusilles du regard une nouvelle fois, à moi qui suis en train de taper sur un clavier dont tu ne daignes même pas t'enquérir de l'utilité. Je tape, et je t'ai vaguement expliqué que ça me permettait de retranscrire ce que j'avais dans la tête, un peu comme quand on écrit sur une feuille. Tu avais haussé les épaules avant de tenter de m'arrêter, car j'arrivai à la partie la plus importante, ton histoire.

Et celle-là, tu veux pas l'entendre.

T'es né d'un roi et d'une femme que la magie rendait irréelle et magnifique, magie qui l'arracha de ces terres après l'avoir fait enfanter de toi, une petite fille hurlant dans la tempête qui secouait les vagues, faisant ballotter l'embarcation dans laquelle vous vous trouviez. Elle avait fait jurer à ton père de prendre soin de toi alors qu'elle te laissait dans ses bras musculeux d'envahisseur.

Il tint parole, te couvrant de cadeaux, cédant au moindre de tes caprices, te protégeant de tout ce qui pouvait te faire du mal. Tu grandis, magnifique rose éclatante et capricieuse dont le cœur se pervertit à une vitesse que personne ne compris. Tu rejetais le catholicisme, la chrétienté, lui préférant les rites celtes, cette magie que tu sentais couler en toi comme autant de flux puissants ne demandant qu'à être assouvis.

Ton orgueil devint si grand que tu demandas à ton père une ville. Une ville bondieu, déjà que c'est un assez gros caprice que tu faisais là, mais en plus tu l'as demandée sur une île. La terre ferme c'était pas suffisant hein, naaaaaan, fallait que tu fasses ton intéressante !
Et tu l'as eue ta ville, avec ses digues immenses qui empêchaient la mer de détruire ta cité, nommée Ys. Tu en devins la princesse et réunis tous les fils et filles de nobles désirant se perdre dans l'oisiveté et la luxure. La ville n'était que joies, fêtes et débauches, au grand dam de ton père, qui venait parfois te rendre visite lorsque sa gestion de Quimper le lui permettait, et au grand, grand courroux de Corentin, l'ecclésiastique que tu trouvais ennuyant et emmerdant au possible. Oui, déjà à cette époque, tu ne pouvais pas le piffer, avec ses sermons, ses remontrances et ses rappels incessant des enfers et des pêchés. Toi, tu t'en foutais royalement, tu vivais ta vie de reine sans te soucier de lui, te perdant dans la débauche.

Tu commenças à avoir des amants, dans l'indifférence générale. Qui irait te chercher des noises ? Ton père ? Non, il tenait trop à toi. Le prêtre ? Qu'il aille se faire foutre, cela lui donnerait de quoi se détendre. Non, vraiment, personne n'osait te faire chier alors que tu sombrais dans une démence ensanglantée. Aucun homme n'arrivait à te satisfaire plus d'une nuit, aussi les jetais-tu de la fenêtre de ta chambre après leur avoir arraché le cœur durant leur sommeil. Oui oui mon beau, tu faisais déjà ça et personne ne te disais rien. La belle vie hein ?

Mais il fallait bien qu'un grain de sable vienne tout faire péter. Et quel grain de sable crénom d'un chien ! Le Diable. Le diable en personne était venu te rendre visite afin de coucher dans ton lit et de t'amener à ta perte. Oh oui, tu as aimé vos embrassades et votre folle nuit de sexe. Peut être que c'est à cause de ça que tu as accepté d'aller piquer la clef des écluses à ton vieux père endormi. Sombre crétine que tu étais, tu venais de signer ta perte en plus de celle de ta ville.

Tu avais couru rejoindre ton père, debout par on ne sait quel miracle, déjà sur son cheval, celui que lui avait donné ta mère, un cheval noir aux yeux rouges. Il t'avait pris en croupe avant de s'enfuir de la ville qui se faisait engloutir, suivi par Corentin qui décidément était pire qu'un cancrelat. La plage était en vue, tout semblait finir pour le mieux et puis...

Le cheval de ton père commença à couler, te faisant paniquer. Non non non, tout mais pas ça ! Et Corentin d'arriver et d'ordonner à ton père de te laisser crever, dévoilant tes pêchés au roi abasourdi, tiraillé entre la promesse faite à sa femme et sa propre survie.
Tu n'avais pas la moindre chance de t'en sortir mon petit. Personne ne sait si c'est le roi qui t'a tué, en te rejetant dans les vagues, ou si ce sont ces dernières qui t'ont arrachées à lui. Le résultat est le même après tout. Tu es morte dans les eaux glaciales de l'Atlantique, et ton paternel ne t'a pas sauvé. Cela seul compte pour ton cœur empli de haine. La suite de l'histoire raconte que tu t'es transformée en sirène, devenant Mari-Morganne. Depuis, tu attirerais les marins sur les esquifs, provoquant des naufrages. Ce n'est pas pour rien que la baie où se trouvait anciennement ta cité s'appelle désormais la "Baie des Trépassés".

Mais de tout cela il n'en est rien. Tu as atterri ici, dans ces terres folles de Wonderland, extirpé d'un livre poussiéreux par une femme aux yeux verts qui t'a immédiatement conduit à Snow, sans se soucier du fait que tu étais totalement paumé, désormais incarné dans ce corps à la beauté masculine résonnant avec ton ancienne beauté féminine.

Tu avais rencontré la reine de Crimson Spook, tombant sous son charme vénéneux tout en la haïssant dès que tu posas tes yeux sur elle. Étrange n'est-ce pas ? De princesses adulée te voilà devenu serviteur de cet homme aux cheveux d'ébènes et à la peau immaculée. Et tu voulais plus que ça, tellement plus que ça. Tout ce que tu désirais c'était prendre sa place ou alors, solution encore plus extrême, devenir le prochain roi. Tu voulais le pouvoir, l'argent, tout, tu voulais tout, y compris le corps indécent de cette reine, afin de lui faire subir tout ce que tes désirs te faisaient rêver en secret.

Tu n'avais pas tardé à monter les échelons, utilisant tous les moyens laissés à ta portée, notamment ton pouvoir. oh oui, tu avais été heureux lorsque tu avais réussi à en devenir le maître, après tant d'années à tenter de l'apprivoiser. Être prince, voilà qui marquait un échelon fort intéressant, te rappelant lointainement cette ancienne vie que tu as effacé de ta mémoire. Restait à voir la suite que te réservait cette folle vie dans ce monde dément...




♦ Pseudo HRP? :Ysa', la tarée, ce que vous voulez, je ne suis guère difficile~
♦ Parles nous de toi : 22 ans, bientôt 23... j'ai vraiment besoin d'en dire plus ?
♦  Comment es-tu arrivé ici? : L'esprit de ma créatrice a encore fait des siennes
♦ Quelque chose à nous dire? : Lapin~
♦  Avatar : Gilgamesh, Fate stay night
♦  Rang désiré : Sirène mortelle



Dernière édition par Ahès le 12/4/2015, 15:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~   9/4/2015, 16:30

Voir le profil de l'utilisateur
Général des Witchers


Messages :
25
avatar
Moon
Général des Witchers
Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche !


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~   12/4/2015, 15:41

Voir le profil de l'utilisateur
Démon primordial


Messages :
13
avatar
Léah
Démon primordial
J'ai adoré la fiche ! Je te laisse entre les mains de l'experte tortureuse ! =D


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~   12/4/2015, 15:55

Voir le profil de l'utilisateur
The immortal


Messages :
34
avatar
Wolverine
The immortal
Hoplà, je m'occuperai de ta validation dans la journée! /o/
Je vais juste te demander de nuancer un peu son pouvoir qui ne dérange pas en soi, mais s'il lui suffit de chanter pour se rendre invulnérable c'est un peu éxagéré, il faudrait que les personnages plus puissants que lui puissent avoir quand même un impact ou un moyen de briser l'illusion ^^ (Les éxécuteurs par exemple, de même que les dirigeants des royaumes, le roi etc...)


Dernière édition par Wolverine le 12/4/2015, 16:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~   12/4/2015, 16:00

Voir le profil de l'utilisateur
Sirène mortelle


Messages :
8
Age du personnage :
19 ans en apparence, environ un peu plus de 300 ans
Pouvoirs / Particularités :
Création d'illusion/attirance hypnotique grâce à sa voix
Origine :
la légende d'Ys
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Ahès
Sirène mortelle
Pouvoir modifié \o/ et merci~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~   12/4/2015, 16:04

Voir le profil de l'utilisateur
The immortal


Messages :
34
avatar
Wolverine
The immortal
Bon j'ai fini par lire xDDD Ta fiche et super, j'adore le perso et puis ... GILGAMESH! °A° Fufufufu ~ je te kidnapperai pour un RP avec Snow <3

Du coup... *copy/paste*



Tu es validé!

Hell'come, te voilà officiellement membre du forum! Désormais tu ne pourras plus partir.... MUAHAHAHA!
Maintenant que tu es ici chez toi penses à recenser ton avatar et ton personnage, ton pouvoir. Aussi, tu pourras demander une maison, ou encore chercher des copains pour RP.
Et puis c'est tout, j'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas à voter sur les top-sites et à nous faire de la pub autour de toi!

Amuses toi bien avec ce nouveau perso!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~   12/4/2015, 16:39

Voir le profil de l'utilisateur
Ménestrel


Messages :
16
avatar
Mihël
Ménestrel
zézé !


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Les cloches sonnent mon cher amant, voici venue l'heure de ta mort~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amant et Maitresse (pv MacKayla Lane)
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami
» Un amant, un ami....
» Petit décor rapide pour pas cher.
» Passage rapide cher le forgeron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-