Reconversion Culinaire - Lys Merwyn




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Reconversion Culinaire - Lys Merwyn   12/4/2015, 18:21

Voir le profil de l'utilisateur


Messages :
1
avatar
Un petit titre?


Votre pseudo

♦ Age : 24 ans
♦ Existe à Wonderland depuis : 9 ans et quelques
♦ Orientation sexuelle : Homosexuelle
♦ Groupe : Crooked Men
♦ Race : Ombre
♦ Origine : Monde réel.
♦ Fonction : Chef cuistot.
♦ Âme : En possession de snow.
♦ Particularité : Peut empêcher complètement la personne sous le joug de son pouvoir de ressentir qu'il y a une intervention artificielle dans son ressenti.
♦ Pouvoir : Peut insuffler une sensation, une émotion, un sentiment dans un objet, la première personne y entrant en contact récupérant l'effet insufflé.
♦ Classe sociale : Aisée
♦ Participant au Game of Madness : Non


I'm FABULOUS!



L'artiste. Ca te décrit bien. Les cheveux en bataille, toujours quelque chose pour t'occuper, toujours l'esprit en ébullition qui te fait bouger en tous sens. Tu sembles manquer de sommeil, manquer de beaucoup de choses en fait, mais tu t'en fous, c'est pas l'important. Toujours quelque chose fourré dans la bouche, que ce soit un bâtonnet de réglisse que tu mâchonnes pensivement ou quelque ingrédient que t'es en train de gouter.

Tes cheveux sont longs, tirant du blond au roux ardent selon l'éclairage. Véritable tignasse en furie, ils aiment à refléter les couleurs de ce que tu prépares, transparence complète de l'esprit à l'intérieur de toi, de cette flamme inextinguible qui t'anime et te fait avancer.

Ton visage est fin, délicat. Tu ne t'entretiens pas, pas de maquillage, rien, perte de temps, et pourtant une beauté naturelle transparait sous ta peau légèrement rosée par la chaleur de tes fourneaux. Tes lèvres sont douces, d'un rose très pal, évoquant tes yeux, également très clairs, mais eux d'une couleur changeante, sensibles à la luminosité et se teintant selon la lumière qu'ils rencontrent.

De manière général ton corps est sensible, fragile. Habitué à l'exercice, il en a soudain été privé, et l'absence de muscles perturbe le peu de résistance qu'il avait réussi à accumuler. Pourtant la pile de nerfs dans ta tête continue à le faire tenir, envers et contre toute fatigue.

Tu es incroyablement fine, pas de muscle, pas de graisse. Rien qui ne te détourne de l'agilité dont tu as besoin pour fouiner dans tes ingrédients, naviguer dans ta cuisine.





Je suis fou, et vous?



Créer. Quelle magnifique notion. Tu aimes créer, tu aimes mettre une part de toi dans ce que tu fais. Tu t'es essayé à beaucoup de chose mais la cuisine est la seule qui a réussi à te faire exister, toi, te faire t'exprimer, toi, et pas créer quelque chose de rien.

Tu connais ton passé, on te l'a expliqué, mais le passé c'est chiant. A quoi bon reconstruire une vie dont tu te fous totalement? Tu n'es plus la même personne alors autant tout changer, partir sur autre chose, qui te réussira plus.

Tu as découvert que tu pouvais être plus, tellement plus, que ce que tu étais. Comme bien des artistes, tu t'es totalement consacrée à ton oeuvre, mettant ta vie de côté pour la dédier à ton art, le plus beau à tes yeux. Seule une chose te manque, une personne avec qui le partager, une personne qui est comme toi, qui a le même potentiel, et avec laquelle tu pourrais réussir à créer une symbiose, ce "petit plus" qui pourrait vous faire avancer encore tellement.

Aujourd'hui, tu as tout ce qu'il te faut pour t'exprimer, et cela te suffit, mais tu sais que malgré tes effets infructueux, il y a une personne, quelque part, qui est faite pour fonctionner avec toi devant tes fourneaux, et lorsque tu l'auras trouvé, ton art d'aujourd'hui sera sans commune mesure avec ton art de demain, et ton coeur palpite à cette pensée.





Il était une fois...



Tu sais que tu étais dans l'armée, avant. Que tu avais une place, un grade, une notoriété. Que tu étais crainte même. Tu avais une famille, des camarades, des amis, des hommes sous tes ordres.

Et tu n'étais pas heureuse.

Comment l'expliquer? Tu ne le saurais, on n'a fait que te le répéter. Tu sentais que tu n'étais pas à ta place, que là n'était pas ce que tu devais faire. Mais ainsi engagée tu ne pouvais te désister et tu continuais, fidèle à tes principes. Jusqu'au jour où ça n'a pas été possible, refusant une énième monstruosité.

Au revoir les années de service, ton âme brisée te transforma en ombre, te coupant de ton ancienne vie. On te retrouva, on t'expliqua, des larmes coulèrent sur tes épaules, de proches éplorées trop heureux de te retrouver. De marbre, tu les détrompas, tu n'étais plus celle qu'ils avaient connus.

Tu ne sus trop quoi répondre devant leurs mines ébahies, l'incompréhension se dessinant sur leurs traits. Tu les trahissais, en un sens, mais au fond de toi tu savais que ce n'était pas ta voie. Cette vie, tu l'avais vécue, et tu en étais là, aujourd'hui, parce que tu l'avais suivie. Une fois, pas deux. Il te fallait emprunter une autre voie, trouver TA voie.

Ce fut par hasard que tu la découvris, six mois plus tard, après de moultes errances artistiques où tu comprenais, étapes après étapes, à chaque fois, que telle n'était, une nouvelle fois, ta place. Tu excellais, il est vrai, mais tu n'y prenais aucun plaisir.

Lorsque tu entras dans cette cuisine, tu ne faisais que suivre un ami, enfin, c'était comme tel que tu le voyais. En réalité il espérait t'attirer dans la remise pour te prendre ta virginité, sans savoir qu'aucune chance ne lui était allouée de pouvoir arriver à ses fins. Plutôt que de le suivre, tu t'amusa à goûter une soupe. Le stress s'empara de la personne soudain plus attirée par le fait de garder son job qu'autre chose.

Sans l'écouter, tes mains s'agitèrent d'elle-même, ton nez humant, ta langue goûtant, et tu te mis à l'agrémenter selon tes soins, y plaçant une part de toi-même. Telle l'artiste que tu étais, tu ne te souciais pas des conséquences, tu découvrais juste l'émerveillement qu'il y avait à découvrir un nouvel art. Un art qui, cette fois, n'étais pas introspectif mais destiné à être partagé, l'ardoise éternellement vidée afin de laisser place à l'oeuvre suivante.

Sans aucune surprise, tu fis prise sur le fait, on appela le videur pour te jeter dehors mais tu réclamas une seule chose. Ajouter une dernière épice à la soupe. On te hurla dessus, disant que tu l'avais déjà suffisamment gâchée et qu'on allait devoir la jeter par ta faute, gâchant des ingrédients et la recommençant. Tu ne bougeas pas, les mains sur les hanches, rétorquant que si c'était pour la jeter, quel mal y avait-il à te laisser terminer?

On gloussa, te laissant faire, prêt à se moquer. Tu finis ton travail, sortant par toi-même, satisfaite. Ton ami ne se fit pas prier pour être discret, niant tout lien avec toi. Ce fut le patron lui-même qui sortit pour te retrouver.

C'est là que tu compris où était ta place.

Ses yeux brillaient. Il y avait un émerveillement que nul autre art ne t'avait permis de créer. Il tremblait d'enthousiasme, agitant les bras en tous sens. Un simple sourire se plaça sur tes lèvres alors que tu acceptais son offre.

Le chef du restaurant, offusqué, s'en alla peu après, clamant qu'il méritait mieux qu'une souillon comme commis. Il n'eut pour réponse qu'un haussement d'épaules blasé.

Il ne fallut pas plus de six mois pour que ta cuisine fasse le tour de la ville. Tu ne servais qu'une seule table par soir, jamais plus. Mais le patron pouvait faire payer tellement le client que cela ne le dérangeait pas. Princes et riches commerçants, chaque soir un nouveau client fortuné faisait son apparition pour goûter à l'émerveillement que tu déposais dans tes assiettes.

La notoriété du restaurant permit d'agrandir la cuisine, te fournissant peu ou proue tout ce qu'il y avait d'ingrédients en Wonderland, permettant l'expression totale de ton art dans tes assiettes. Tu y mettais non seulement un savoir faire déroutant mais des émotions et une fraicheur qui touchaient au coeur tes clients.

Bientôt tu émis la requête d'avoir un commis, une personne avec qui travailler, acceptant en échange de servir davantage qu'une table, mais seulement lorsque tu aurais trouvé le commis parfait. Des dizaines et des dizaines s'enchainèrent, un par soir, renvoyés à la fin du service.

Le patron aurait pu s'offusquer s'il ne craignait de perdre sa perle rare. Il se contentait de chercher la personne suivante. Tu disais toujours "je ne cherche ni un bon, ni un très bon commis, je cherche simplement le commis qu'il me faut". Toujours agréable, toujours souriante, tu traitais tout un chacun avec la politesse de mise, mais sans jamais se lier d'affection pour qui que ce soit. Seule ta cuisine comptait.

Encore aujourd'hui tu la cherches ta propre perle rare, encore aujourd'hui, seule dans ta cuisine, tu attends de pouvoir partager qui tu es avec quelqu'un avec lequel tu pourrais être en symbiose complète.





♦ Pseudo HRP? : Rumpyyy
♦ Parles nous de toi : Manger c'est bien.
♦  Avatar : Souryuu Asuka Langley
♦  Rang désiré : Chef étoilé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reconversion Culinaire - Lys Merwyn   30/4/2015, 22:10

Voir le profil de l'utilisateur
Voodoo Child


Messages :
36
avatar
Emrys Strøm
Voodoo Child
Fufufufu ~ Personnage très chouette! :) Je l'aime beaucoup ta petite Lys :P



Tu es validé!

Hell'come, te voilà officiellement membre du forum! Désormais tu ne pourras plus partir.... MUAHAHAHA!
Maintenant que tu es ici chez toi penses à recenser ton avatar et ton personnage, ton pouvoir. Aussi, tu pourras demander une maison, ou encore chercher des copains pour RP.
Et puis c'est tout, j'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas à voter sur les top-sites et à nous faire de la pub autour de toi!

Bon jeu!
Revenir en haut Aller en bas
 

Reconversion Culinaire - Lys Merwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirée Culinaire
» Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]
» Une reconversion?, des trucs d'autodefense ?
» Illyas [fini]
» Stand de Dégustation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-