Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   27/6/2015, 21:07

Voir le profil de l'utilisateur
L'homme est un loup pour l'homme....


Messages :
16
Féminin
Age du personnage :
16
Pouvoirs / Particularités :
Voit le pourcentage de menace que réprésente un individu
Origine :
Le mythe de Perdrix et les Métamorphoses d'Ovide.
Orientation sexuelle :
Bisexuel.
Habitation :
Train des Unmad.
avatar
Lyssandra P. Watt.
L'homme est un loup pour l'homme....
Un bruit sur ma droite.. J'étais sûr de l'avoir perçu.. Mes épaules se crispèrent. Mes yeux s'écarquillèrent et j'sentis mon cœur s'accélérer.. Qu'est ce qui allait encore m'arriver comme saloperie ? Pas se retourner vivement.. Pas se retourner vivement... Ça va l'énerver... Comme la créature la dernière fois.... Pas fuir en courant.. Tu vas attirer l'attention des autres devant.. Et p'tet d'emblée augmenter leur pourcentage d’agressivité.... Et c'serait le pire.. Mon dieu, Lys', tu vas pas te mettre d'emblée tout le monde à dos, hein? Hein ? Hein ? C'est l'endroit où on va vivre maintenant et créer en paix.... Alors autant pas pourrir ton souvenir....Et pi c'est dangereux de vivre dans un train... Va savoir le nombre de tortures qu'on peut imaginer avec...
Attacher quelqu'un sur les rails avec un train à pleine vitesse lancé..
Balancer quelqu'un par la fenêtre du train... Mettre devant le train lancé avec ordre de courir en espérant être plus rapide à tort que le train......Ou attacher une personne à la locomotive et passer dans un p'tit tunnel et laisser le corps se faire démantibuler par le passage étroit... Ou être balancé par une fenêtre dans un passage étroit...Ou être coincé dans la chaufferie.. Ou être jeté aux flammes pour servir de combustible....Ou se prendre « par accident » le pied dans une roue du train quand il démarre...Ou être attaché à la cheminée...Ou se prendre encore « par accident » des bouteilles d'acide .. Ou boire par inadvertance le nouveau poison élaboré car on l'a laissé traîner exprès et qu'il est de couleur rose et donc mignon, pas l'air de faire du mal....Se prendre le réservoir des carburants.. Se faire découper par les robots te prenant étrangement pour un intrus....

Le bruit se reprécisa et j' tressaillis arraché à mes pensées sombres, refermant mes bras sur moi-même pour m'étreindre comme si j' pouvais chasser le froid du train et l'horreur qui pouvait régner ici.. Qui pouvait m'emporter, qui allait m'emporter, d'une minute à l'autre.. Un tremblement parcourut mon corps.. Ne te retourne pas, fais un pas, fais style que tu ne l'as pas vu...Ce genre de choses ça sent quand tu as peur.. Tremble pas connard, tremble pas, tu vas attirer son attention....Chantonne tiens, trouillard... Mais non abruti tu vas encore plus attirer son attention ! Si tu fais ça, c'est comme te coller une étiquette sur la gueule... «J'ai peur et j' chante pour me rassurer » sans compter que le son attirera son attention.. C'est comme courir, ça ne sert à rien même si les tunnels de Wonderland t'ont permis de gagner en vitesse.. C'est pas mal les tunnels pour l'endurance... Quand tu coures pour ta vie....
Là aussi ma vie est en danger.. Mais là , j'ai pas de possibilités de me cacher tant que ça.. Dans un environnement inconnu, potentiellement hostile et limité.. Sinon y a toujours la voie ferrée.. Si j' cherche le plus joli suicide de tous les temps....
M'enfin, la mort, ça va qu'une fois.... Wonderland est déjà assez taré pour pas qu'en plus je subisse leur folie de crever une deuxième fois... Merde, que j' garde un peu de logique quoi....Si c'est pas abusé quoi....

Et pi, on a vu mieux comme début, devenir une ombre dès le début....On va éviter....Hein...
Parce que la mort  ça ne vous va qu'une fois.. Enfin dans ma conception, évidemment....
Pas DANS CELLE DE TOUT LE MONDE HEIN.... Foutu Wonderland....
Alors.. J' ne bougea pas, tendant l'oreille... Et le bruit revint.. Comme un bruissement..  Il se rapprochait.. Il remontait tout doucement vers moi... Il s'approchait, toute griffe dehors et il allait me déchirer, me laminer, me faire hurler et personne ne m'entendrait … Pas au milieu du sifflement des machines qui se mariait au sifflement de produits portée à ébullition, noce menée par les voix qui s'interpellaient rehaussés des ronronnements du train et porteur de chants d'espoir d'une cheminée qui siffle avec les cliquetis métalliques d'un train en marche...
Oh non dans cette douce symphonie, mes cris feraient l'effet d'un vivat de bonheur en l'honneur des mariés.. J'étais fichu... Un léger gémissement involontaire naquit sur mes lèvres.. Et le bruit se fit plus puissant, plus grand, plus immense...
Frtt.. Frrt.. Comme.. Des battements d'ailes.. Les ailes de la mort, sûrement...Dans peu de temps elles allaient enlacer ma taille et m'emporter au loin... Pas la peine de se débattre, ça n'y changerait rien.. Et au moins en ne me débattant pas, j'aurai l'extrême privilège d'abréger mes souffrances en ne me mettant pas à dos mon bourreau.... Super.
Et subitement. Un choc sur mon épaule. Comme quelque chose qui s'y abattait. J' tressaillis subitement, terrorisé.. D'abord c'était l'épaule puis j'serais entraîné au loin sûrement....J'étais fini, fini, fini....

Trois notes. Sol. Si. La. Re. Des notes que j'connaissais bien. Avait toujours connu. Qui se mêlèrent aux symphonies déjà présentes rajoutant à ce chaos. Et qui résonnaient, là tout contre mon oreille. Là où j'sentais un poids persister. Mais....Mais alors.... Mais.. Ça pouvait être un piège, une vulgaire imitation.... Quoique.. Ça.. N'avait pas l'air de s'attaquer plus encore à moi...Hésitant, je levai une main pour effleurer la chose sur mon épaule, craignant son attaque.. Et qui à peine sentant mes doigts bondit d'un coup me faisant tressauter et reculer sous le choc.. Ça allait m'attaquer ça allait m'attaquer...
En fait d'attaque, ça attaqua juste mes tympans en chantant en boucle ses quatre notes.. M'offrant la vision  d'un de ses petits automates que j'avais avec moi depuis que j'avais pu me les fabriquer et qui me servait à détecter les dangers en cas où... Et qui venait de me lâcher son léger signal. RAS  dans le coin.

En d'autre termes.. Ma propre création venait de me foutre la trouille. Génial. Si c'est pas du grand art, ça... J'eus un profond soupir, exaspéré contre moi-même. Décidément, ma parano s'empirait, eh.. Et face à moi l'oiseau battit des ailes joyeusement en pépiant.. Et mon agacement intérieur fondit comme neige au soleil.. Il était tellement chou, lui ~ Mais il m'avait fait flipper... Mais il était tellement chou ~ Oh pas grave.. Viens voir papa..~ Avec un léger sourire j' tendis ma main vers lui et l'automate vint se poser délicatement sur ma main. Lui, au moins, n'avait pas peur de moi....
Pas comme moi qui craignait tout, tout le temps.. Et qui être ici ne rassurait pas non plus...
En plus, faisait un moment que j' stationnais là, entre deux wagons... Une proie facile...
En plus toute frêle, toute petite...
Je n'en frissonnai que plus fort. Fallait que j' bouge. Mais pour cela, encore aurait-il fallu que je sache où aller....Ou demande mon chemin.. Ou qu'on me fasse visiter... Mais...
Aller embêter un honnête travailleur.. Meilleure manière de se mettre à dos quelqu'un... Et finir comme cobaye d'un nouveau produit....
Brr. Je frissonnai plus fort. Mon dieu.... Avec tout ça, on allait nulle part.. Et si quelqu'un écrivait et que l'on lisait d'aventure mes péripéties, sûr que ma paranoïa l'aurait soit amusé, soit l'amènerait à se demander où je vais.

Et où j'allais tiens ?  A la visite du train. Pourquoi ? P'tet pour connaître un peu l'endroit où j'allais vivre maintenant.. Et comment ? En me promenant ? C'est ça.. Tu vas déranger les honnêtes gens qui bossent.. Et avoue, tu le sais bien... Toi même tu détestes avoir quelqu'un qui se promène derrière toi quand tu bosses..... Bon toi, ça réveille ta parano mais un rien,, la réveille, ta parano... Regarde, hein.. Des ailes, BORDEL des ailes.. C'est repérable et identifiable comme son, non ?
Abruti.. T'es qu'un abruti.. J'eus un nouveau soupir alors que mon reflet renvoya l'image d'un garçon androgyne dans sa robe bleue. Maintenant que j'étais ici, j'allais pouvoir envisager d' me faire de nouvelles robes, tiens... Oh ouii ~ comme celle que j'avais vu dans ce livre la dernière fois ~la rouge avec au moins des milliers de bouillonnés ~ Sublime, magnifique ~
Et un sourire béat et un peu con vint danser sur mes lèvres.
De mieux en mieux. Je m'extasie sur du mignon dans un milieu de train sans bouger...
Du courage, putain, du courage et avant !
Mais t'es juste un froussard, tu te rappelles... Un gros froussard.. Un immense froussard qui panique et qui..
Un bruit. Sur ma gauche. Qui ne ressemblait pas à un battement d'ailes, cette fois. Quelqu'un, qui venait. Par là. Me cacher, il fallait me cacher... Et où ?  La voie ferrée ? Rappel, c'est la cachette éternelle là bas.. Ah non pardon.. La cachette en ombre....
Courir.  Pour déranger d'autres gens ?
Abruti, abruti.. Et le bruit se rapprochait, rapprochait. Et j' me liquéfiais, liquéfais... Et l'oiseau sur ma main se taisait, se taisait comme sachant...Il allait me trouver, me tuer, me hacher, se demander ce que j' faisais là.. J'étais mort, punaise, j'étais mort.
Me restait plus qu'un truc à espérer : qu'on m' ferait pas mal trop longtemps....
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   29/6/2015, 12:23

Voir le profil de l'utilisateur
En chêne et en Bios !


Messages :
374
Age du personnage :
attardé.
Pouvoirs / Particularités :
Nez qui s'allonge en cas de mensonge, oreille d'âne si mauvaise action.
Origine :
Pinocchio
Orientation sexuelle :
Très mauvais sens de l'orientation, ça oui.
Habitation :
Dans le bordel de Papa-Shery ♥
avatar
Pinocchio
En chêne et en Bios !
Et ça fit mal.

BAM !

Ce ne fut pas le genre de douleur tortueuse et longue que le garçon imaginait. Plus un choc sec et craquant, comme une bûche de bois qui vient vous dire bonjour à pleine vitesse dans la figure. Tout au plus, sur la durée, sans doute pourrait-on se plaindre des échos de douleur, comme de vielle courbature qui vienne chatouiller des bleus occasionnés. Mais pas plus. Pas de bras tordu. Pas de sang, ou si peu, une égratignure ou deux tout au plus. Quand il ouvrira les yeux, Lys, remit de la surprise, ne verra pas de rouge giclant, juste une explosion orange feuille qui scintille aux faibles rayons lumineux qui passent. Il verra une paire de yeux marrons qui le scrute. Des joues roses pastel qui entoure un petit nez qui n'est là que pour décorer. Il pourra voir un truc globalement de sa taille.

La bûche a des jambes pour foncer dans quelqu'un. Un visage et une perruque. C'est Pinocchio. Et Pinocchio, elle courrait ; mais tout à sa mauvaise conception, elle courrait mal, avec un déséquilibre constant que sa bêtise ne parviendra pas à un jour maîtriser. Elle, elle n'a pas mal. Privilège d'être une tête de bois, elle n'a pas de nerfs pour les sensations. Elle incline la tête, ses longues couettes s'agitant et ondulant. Elle est penchée sur l'autre à quatre pattes, cligne des yeux pour bien comprendre, regarde de bas en haut pour détailler la situation. Dans sa tête, on peut presque entendre des vieux rouages qui se mettraient en place pour l'aider à réfléchir. Ça grince presque et ça se dépoussière. Ou alors, c'est simplement le bruit du train qui roule.

« Je suis tombée ! » Bonne déduction. Crise pas, Lys, c'est déjà super qu'elle arrive à penser ça. « Parce que t'étais sur mon chemin, zutzutzut ! Mais je t'en veux pas, tu sais ! C'est pas grave, ça m'arrive tout le temps de tomber et de faire tomber les autres, mais faut alors que je m'excuses, sinon, y'en a qui se mettent dans des colères noires, et c'est pas drôle. Moi je me mettrais pas en colère, va ! Mais je serais pas contre un petit « désolée » quand même. »

D'à quatre pattes sur le jeune paranoïaque, Pinocchio passe à assise en califourchon en claquant ses doigts dans un petit geste euphorique. Son sourire se fait large à mesure qu'elle comprend de mieux en mieux la situation. Et non, jeune blondinet ! Pas de fuite pour toi, ce ne serait pas drôle sinon.

« Mais c'est trop bien ! Je savais pas qu'il y avait des gens petits comme moi, c'est super cool ! Tu veux bien jouer avec moi ? Dis ? Quoi que tes vêtements, vont être salissant, ça va être dur de… TANT PIS, on fera attention et on fera avec, ce sera trop bien ! T'es trop jolie ! Ça va être génial ! Tu veux être mon amie, dis ? On est amies, c'est dit ! »

Pinocchio, le libre arbitre de l'autre, ce n'est pas ce qui l'étouffe. Mais hey, faut la comprendre ! Même si elle aime son papa Shery de tout son petit cœur de bois, même s'il est tendre et doux avec elle, ça ne remplace pas le fait d'avoir une copine ! Oui Lys, c'est bien ça. Copine. Demander à la poupée de comprendre que tu es un garçon alors que tu t'habilles en robe, c'est pas la peine. L'esprit de Pinocchio est super simple à ce niveau là. Robe → Fille ; Pantalon → Fille ou garçon, voir d'autres détails. Un bonheur pour tout transexuel, en fait, la Pino.
La demoiselle, la presque vraie, se lève d'un bon, époussette son chemisier à manche bouffante et sa petite jupe froufroutante et tend les mains pour aider sa nouvelle meilleur amie (les échelons se grimpe rapidement, chez Pinocchio) à se remettre debout. C'était sans se souvenir d'un détail.

« CACHE-CACHE ! Mince, on va me trouver si je reste là, vitevitevite, viens ! »

Finalement, finis la politesse, Pinocchio tire d'un coup le jeune travesti pour le remettre debout, tape la jolie robe pour y retirer le peu de poussière occasionné par la chute et le tire à bout de bras pour finalement se cacher derrière un piston endormi, ou quelque chose mécanique, dans la chaleur moite d'une salle des machines. Cliquetis et roulis assurent que la bête de fer ronronne à faire son labeur. Et Pinocchio sourit.

« ça va être super, personne ne nous trouveras ici ! »

Fallait-il oublier que réellement, personne ne jouait à Cache-cache avec Pinocchio et que, par conséquent, personne ne la poursuivait réellement ? Ah, les détails…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   5/7/2015, 18:09

Voir le profil de l'utilisateur
L'homme est un loup pour l'homme....


Messages :
16
Féminin
Age du personnage :
16
Pouvoirs / Particularités :
Voit le pourcentage de menace que réprésente un individu
Origine :
Le mythe de Perdrix et les Métamorphoses d'Ovide.
Orientation sexuelle :
Bisexuel.
Habitation :
Train des Unmad.
avatar
Lyssandra P. Watt.
L'homme est un loup pour l'homme....
Quelle serait la torture qui me tomberait dessus ? Quel moyen emploierait-il ?  Me laisserait t-il assez de souffle pour supplier ou non ? Que ferait-il ? Et d'ailleurs à quoi ressemblerait-il ? Tant de questions alors que j'tremblais... Et que j'entendais ses pas se rapprocher...
Et vint le choc. Blang. Jeté au sol...Ah ben d'accord, mon ennemi aimait pas la délicatesse.. Me jeter au sol, puis me ruer de coup en m'immobilisant.. Bon, ben juste à prier que ç'aille vite... Et garder les yeux fermés pour pas voir les coups arriver.. Comme ça j'tremblerais pas encore plus en pensant à la douleur qui va venir..Et mon corps s'arqua, anticipant la douleur à venir en tremblant légèrement.. Et déjà elle venait.. Comme une de ses petites piqûres que fait le frottement du sol contre sa peau ou contre un objet que l'on heurte, s'insinuant doucement dans ma chair.. Mais venue du choc.. Et pas augmentée, au contraire....Au contraire, constante....
…. Plait-il ? Ce n'était pas normal.. Oh non pas normal.... Il préparait un coup, sûrement, un autre coup, plus dangereux, plus terrible.. Et mon corps se crispa plus encore, tremblant, attendant le choc qui viendrait sûrement dans les secondes à venir et me ferait hurler, crier, cri vite perdue dans la mélopée des machines en mouvement, requiem d'un corps qui geint encore avant de s'éteindre.. Mais, au lieu de ça....

« Je suis tombée ! »
T......Tombée ?  Hein ? C'était pas une agression ? Pas pour me punir d'être là ?  Un banal accident ?
Surpris, j' rouvris les yeux.... Pour découvrir perchée sur moi à quatre pattes me regardant, des yeux marrons appartenant à une mignonne petite fille aux cheveux bruns.. qui avait l'air .. un peu de bois.... ?  Quoi ? Et vivante ? Eh... Foutue magie ou.. Mais non, imbécile, la magie des mains, du travail, tout simplement... Pour réveiller une adorable choupette toute mignonne, toute jolie... Avec un joli chemisier et une toute mignonne jupe et et.. Et. Et tu es encore tombé dans le panneau, Lys... Elle est toute mignonne, toute choupie a l'air toute gentille, mais mais... c'est comme ton foutu oncle.. C'était pas marqué non plus sur sa figure qu'il allait te faire subir la grande envolée...Hein, alors méfie toi, Lys, méfie toi.... Mais elle est toute chou, toute mimi et a une substance orange qui coule... Oh mince ! Elle est blessée ! Par ta faute abruti ! Ah ben bravo, en restant planté là t'as blessé une mignonne petite fille.... Et sûr qu'elle va t'en vouloir... Tout le monde t'en aurais voulu à sa place.. Et elle va sortir le couteau de sous ses robes qui va t'égorger.... TU VOIS ! C'est pour ça que tu dois toujours te méfier.... Les personnes mignonnes et objets mignons sont toujours les plus dangereux... Tu t'en rappelles, hein ? Tu t'en rappelles ? Si tu t'en rappelles pas, rappelle toi comme il était joli le Perdrix tout cassé au sol....Ça y est, tu remets ? C'est bien, oublie pas.. Ça t' évitera d'être déçu après... Et ignore le 4 pourcent au dessus de sa tête, ça t'évitera... Attends... Quatre pourcent.. Mais tu vois elle est toute choupie et.. Et blessée par ta faute crétin. Et le risque zéro n'existe pas... Alors arrête, arrête, arrête de....

« Parce que t'étais sur mon chemin, zutzutzut ! Mais je t'en veux pas, tu sais ! C'est pas grave, ça m'arrive tout le temps de tomber et de faire tomber les autres, mais faut alors que je m'excuses, sinon, y'en a qui se mettent dans des colères noires, et c'est pas drôle. Moi je me mettrais pas en colère, va ! Mais je serais pas contre un petit « désolée » quand même. »
J'écarquillais les yeux surpris... Elle m'en voulait pas ? Sérieux ? Pourtant.. Pourtant.. C'était ma faute si elle était tombée.. Et plus surprenant.. Ça lui arrivait fréquemment ? Pourquoi ? Comment ? Et personne veillait sur elle pour que ça arrive pas ?  Et elle essayait... De me rassurer, dédramatiser la situation ?  Et elle était en train de dire qu'elle m'en voudrait pas ? Pourtant, pourtant.... Ah ben tu vois, t'avais peut être tort de te méfier... Oh minute, la perdrix. C'est peut être dit et fait exprès pour pas que tu te méfies pour plus tard.. Prudence.. En plus tu la connais pas... Et dis pas que parce qu'elle est toute mignonne qu'elle est forcément adorable.. Même s'il elle en a l'air. Et que quatre pourcent c'est pas beaucoup... ARGH écoute pas tes voix, punaise, tu sais bien que c'est trompeur...
N'empêche, elle avait raison sur un point, Lys... t'excuser.. Ouaip, t'excuser serait pas mal.. Pour avoir blesser une pauvre mignonnette qui t'a rien fait.... Regarde, tu l'as abîmé, tu l'as abîmé... En fait, tu mériterais qu'elle se mette en rogne....Et pi elle avait pas avoir peur.. J'allais pas m' mettre en rogne... D'abord, ç' le fait pas de râler dès le début.. Ensuite ça fait mauvaise impression... Et pi j'ai pas envie de me mettre quelqu'un à dos d'emblée... Ça permettrait, notamment, d'éviter déjà le sang...Et pi en plus, c'serait vachement hypocrite que j'm'énerve alors qu'j'étais en tort, ma parano et moi....Et ça éviterai peut être aussi de l'agacer et changer les quatre pourcent en quatre vint dix.... Et j'allais m'excuser, en sentant mes joues chauffer de honte à l'idée de l'avoir blessé lorsque....
Un claquement de doigt résonna et réattira mon attention sur la jeune fille qui en avait profité pour s'asseoir sur moi à califourchon... Comme pour bloquer toute fuite... Et j' pus retenir un frisson... Elle était extatique à l'idée de me torturer et de m'attraper ? Tu vois, je t'avais dit, faut se méfier, tout le temps mon p'ti Lys... Elle avait semblé être adorable.. Le quatre pourcent semblait l'affirmer, mais faut rester prudent.... Et toi, forcément, comme un con, tu vas te faire....

« Mais c'est trop bien ! Je savais pas qu'il y avait des gens petits comme moi, c'est super cool ! Tu veux bien jouer avec moi ? Dis ? Quoi que tes vêtements, vont être salissant, ça va être dur de… TANT PIS, on fera attention et on fera avec, ce sera trop bien ! T'es trop jolie ! Ça va être génial ! Tu veux être mon amie, dis ? On est amies, c'est dit ! »
….Complimenter. QUOI ??? Sous le choc j'rouvris les yeux. En sentant mes joues gagner une nuance de chaleur. « Trop cool, d'être petit ? » « Trop jolie ? » QUOI ??? Ce.. C'était la première fois qu'on m' disait ça.. D'hab, les gens qui me voyaient se foutaient de moi, depuis deux ans... Ils me rappelait que j'étais un minus, un naze... Et elle disait l'inverse ? Ça cachait un truc, non mais là... EVIDENT. Mais... touchant aussi. Touchant aussi d'être complimenté par une choupie fifille trois fois plus mignonne que moi en plus ! Oooh elle est chou ~ …. Et t'es encore en train de kyatiser, toi. Mais ça va pas mieux mon grand.....Bon sang, les personnes mignonnes sont pas forcément gentilles, tu sais.... Mais elle, elle c'est pas pareil.... Elle a l'air toute sincère... Et de parler beaucoup, aussi.... Ça change...
Et attends.. Elle a dit d'autre choses aussi... Amie ? Elle veut être amie avec moi ? Mais, mais.. Elle me connaît pas, pourquoi ? Qui sais, j' pourrais être un danger pour elle, d'ailleurs j' l'avais déjà été... Et elle voulait être mon amie.... ? Pourtant, pourquoi....C'était clair et net que j'étais pas super, puisque à cause de moi elle avait été au sol.. Et elle voulait... Et c'était si simple de se faire des amis ? Suffisait de dire ça ? Mais mais.... A moins que ça cache quelque chose.. M'enfin elle est toute choupie, ça peut pas.... Qu'est ce tu en sais ? Tu ne la connais, pas au fond... Mais non elle est toute....Et mon regard se parant d'incompréhension se déposa sur elle alors que j' réalisai enfin une dernière chose.. Elle voulait jouer avec moi ? Je.. Mais.. Pourquoi...

Et déjà vivement, elle se relevait, s'époussetant, vif petit rayon de soleil à la joie rayonnante et touchante qui tendait les mains vers moi pour m'aider. M'aider, vraiment ? Ou bien me tendre un piège, ou un truc ? Et si.. L'idée, effraya mon esprit déjà perdu face à tout ce qui se produisait et dont le geste, spontané, m'étonnait. Spontanéité, c'était le mot.. Ou bien il y avait du calcul...Va savoir qu'est ce qui...Pourtant, pourtant, elle m'aida à me redresser tout aussi vive... Sans aucun geste mauvais... Puis elle tendit ses mains vers moi.. C'était la fin sûrement...
Oui, la fin de la poussière, en fait...Car avec gentillesse elle épousseta. C'était même de la prévenance... Super gentil. Adorable même. J'avais p'tet tort de m'méfier....
Et le mot cache cache entra dans l'air.. Cache cache avec qui ? Pourquoi ? Etait-il baraqué, m'en voudrait-il pour avoir blessé la personne avec qui il jouait ? Comme je m'en voulais déjà ?
Oui sûrement.... Et ça faisait p'tet partie de son plan de vengeance...Et mon corps tremblait, tremblait alors qu'elle m'entraînait au loin pour me cacher près d'une machine. Une machine qui pouvait exploser, bouillir et nous tuer... Alors qu'on était cherchés par un type qui allait péter un plomb, qui allait m'en vouloir, à juste titre..
J'devais, j'devais savoir pour me préparer... Aussi je murmurai, terrorisé à ma jeune interlocutrice :
« Et, et.. Tu joues avec qui ? Il va pas m'en vouloir en te voyant blessée ?"

Et en plus... Tu t'étais même pas excusé.. Et si ça se trouve elle avait super mal par ta faute.. Idiot, triple idiot, tu vas te la mettre à dos... Alors que c'est la première personne au monde toute choupie, toute adorable qui semble pas encore vouloir te tuer et qui veut de toi comme ami pour on ne sait quelle raison...Ah ben bravo.. Et je tremblais plus encore en baissant les yeux de honte en songeant au mal que je lui avais infligé et dont elle devait m'en vouloir quand même un peu, murmurant avec vivacité :
« Et d'ailleurs.. Ca fait mal ? J'suis desolé, j'voulais pas te faire de mal, j'le jure j'le jure.. Tu l'diras à ton ami, hein ?  C'est juste que j'suis pas foutu de bouger et que j'y connais rien à ce coin et que.. »
Et j'étais en train de me justifier.. Et mince j'allais l'agacer.... J' tremblai plus vivement à cette pensée en reprenant :
« Et pardon, j'raconte ma vie alors que.. alors que c'est chiant.. Pardon...J'veux pas te saouler.. J'te jure j' veux pas... J'dois être naturellement ennuyant, pas possible, sinon... Alors j' comprendrais que tu veuilles pas de moi comme ami en voyant ça..»
Et je me tus parce que là encore j'étais ennuyant, murmurant vivement un dernier « désolé ».
J'étais trop nul, trop nul... Le truc le plus ennuyant face à une mimi choupi que j'allais lasser déjà et j'allais déjà la perdre... La première fois qu'on me proposait d'être ami avec quelqu'un, et je flinguais tout en l'air...J'étais pathétique....
Remarque, c'était p'tet une partie de son plan.. C'est ça..... A quoi ça lui aurait servi ? A rien.. A rien, c'était un truc spontané, tout mignon.. Et j'avais déjà tout perdu....

Enfoiré d'oncle. Tout ça c'était sa faute. J'étais plus capable de rien, et à cause de lui j'allais encore tout perdre. Enfoiré d'oncle, perds encore une fois ton fils.. T'fera les pieds....

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   12/7/2015, 23:47

Voir le profil de l'utilisateur
En chêne et en Bios !


Messages :
374
Age du personnage :
attardé.
Pouvoirs / Particularités :
Nez qui s'allonge en cas de mensonge, oreille d'âne si mauvaise action.
Origine :
Pinocchio
Orientation sexuelle :
Très mauvais sens de l'orientation, ça oui.
Habitation :
Dans le bordel de Papa-Shery ♥
avatar
Pinocchio
En chêne et en Bios !
Une petite minute de silence passe, tic tac. Cliquetis des machines, ronronnements des moteurs, vacarme des roues sur les rails, respirations paniquées de Lys, piaillement d’oiseau et Pinocchio qui tend le cou, concentrée à chercher son poursuivant des yeux. Ce dernier n’existe pas, même si le pantin s’agite comme si. Heureusement, n’est-ce pas ? S’il y avait un concours de cache-cache, sans doute seriez-vous disqualifié(e)s d’entrée de jeux, grillé(e)s directement comme des cacahouètes. Car si Lys de ses agitations de moineaux paniqués se ferait voir, Pinocchio, elle, n’est que l’anti-héroïne de la discrétions, une ode à l’assassinat de ce dernier. Comme une tâche de blancheur dans un univers d’huiles de moteurs, du bois dans un monde de fer, une étincelle de magie dans un pays de méchanisme. Mais dans le monde acidulé de Pinocchio, tout est rose, tout est beau, tout brille, si bien qu’elle s’imagine discrète, accordée à sa fantaisie. Elle imagine que son cou tendu ne serait pas vu.  Elle imagine que quand elle écoute de ses écouteurs qui lui servent d’oreilles, c’est avec finesse. Que ses cheveux feuilles disparaissent dans le décors. Et n’a-t-elle pas raison ? Dans le fond, les deux “fillettes” n’ont pas encore été trouvées… Parce qu’il n’y a personne qui cherche ? Détail, détail, on tourne en rond.

Sa garde, sa concentration à fixer la porte d’où elles débarquent, elle les laisse tomber un instant, le temps de répondre aux questions de sa BFF (la hiérarchie de l’amitié se gravie vraiment très vite dans le coeurs de coucou du pantin). Vite fait, sourcils froncés sous le coup d’une concentration qu’elle se concentre à ne pas perdre, elle rigole, jette un coup d’oeil au blondinet et lui rétorque : “Bah je joue avec toi, Bêta !” Se faire traiter de bêta par Pinocchio. La honte absolue… “T’es drôle toi ! Mais pas douée à cache-cache, hein ? Pas grave, je serais douée pour nous deux.” Petit instant de pause. Elle faisait quoi, déjà ? Ah ! Regarder la porte. Elle se concentre, Pinocchio. Regarde la porte comme on regarde une plaquette de beurre à s’imaginer que si elle fond, c’est grâce un pouvoir qu’on a dans les yeux, et pas à cause de la chaleur.
Elle a l’air stupide, à presque loucher. Parce qu’elle se concentre. Parce que Lys a dit des trucs  étranges.

Bles...sée…?

Pinocchio se lève d’un bond, tourne sur elle même dans une mimique de chat qui cherche sa queue et s’exclame, toute à sa panique : “Quoi quoi quoi ? Je sus cassée ? Oh non-non-non-non ! Papa Shery m’a réparée y’a pas longtemps !” Elle tapote son visage du bout de ses doigts -ça fait top top tip spitch- et elle ramène les mains à ses yeux. Substance orange. Elle fronce les sourcils ; puis se détend. “Aaaaah, mais non, c’est un truc à papa Shery, ça ! De l’huile de moiteur, ou un truc comme ça. J’ai rien, tumafépeur !” Soupir de soulagement au son duquel elle se rassoie sur les talons. “Et tu sais, je me fais pas mal quand je tombe, j’suis en bois, tu vois ? J’peux même pas saigner.” Elle tend la mains pour la mettre sous les yeux de Lys, dévoilant ses articulations renforcées par quelque plaques qu’un père impatient de retrouver sa fille en un seul morceau aura placé là.

Sa main, elle la garde en l’air quelque seconde, le temps que ses méninges décryptent les blablas du blondinet. Et oui, Lys, t’as le cerveau qui fonctionne pour 5, Pinocchio peut à peine se venter d’avoir cerveau qui fonctionne pour 0.5 personne. Et avec un certain retard, ça fait tilt. Elle rabat alors ses doigts sur la bouche du paranoïaque et là, elle siffle, non sans voir prit une grande inspiration horrifiée “Mais tchhhhhhhh’t ! t’es trop jeune pour avoir d’aussi vilains mots qui sortent de ta bouche-euh ! Et t’es trop jeune pour boire, aussi, tant que tes aussi petite que moi, t’as pas le droit, t’as pas le droit ! Moi non plus, hein, de quoi tu veux me saouler ?! Tss tss tsss !

Elle ramène les bras vers elle, posant les mains sur sa hanche. “Pis tu racontes pas ta vie, t’as même rien dit encore, je sais même pas ton prénom ! Mas on aura le temps de touuuut se dire, vu qu'on est copine ! Oh, tu sais pas le miens non plus, de prénom, hihi !

Changement d’attitude, de l’inquisitrice de la bien séance, Pinocchio redevient la mouette rieuse et bienheureuse. Debout sur ses petites jambes de bois, elle effectue une petite révérence, ou alors, une caricature de révérence.

Moi c’est Pinocchio, enchantée ! Mais tu peux m'appeler Pinocchio.

Elle se remet en position assise, sur ses genoux et agite son doigts devant le nez de Lys. “Mais faudra faire quelque chose, quand même, c’est pas beau, des mots comme ça dans une jolie bouche. J’vais tout t’apprendre sur le monde, comme ça, ça sera bien ! Je serais le cerveau de notre groupe !

Misère… Elle est sérieuse en plus.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   29/7/2015, 00:49

Voir le profil de l'utilisateur
L'homme est un loup pour l'homme....


Messages :
16
Féminin
Age du personnage :
16
Pouvoirs / Particularités :
Voit le pourcentage de menace que réprésente un individu
Origine :
Le mythe de Perdrix et les Métamorphoses d'Ovide.
Orientation sexuelle :
Bisexuel.
Habitation :
Train des Unmad.
avatar
Lyssandra P. Watt.
L'homme est un loup pour l'homme....
Un instant de silence suivit mes mots.... L'instant fatal allait arriver sous peu.. Dans peu de temps j' saurai le mal que l'on me ferait.. Dans peu de temps j'saurai qui allait me démonter la gueule... J'saurai qui allait me lapide, me trucider, me démonter de part en part comme si j'n'étais qu'une poupée de bois.... Dire que j'suais ? Inutile... C'était évident. Dire que j'guettais les alentours anxieusement guettant les pourcentages qui allaient surgir ? Évident aussi... Et sous peu un baraqué viendrait, me tuerait, me perforerait les poumons, m'assassinerait, à raison, pour avoir blessé une mimi choupi. J'en tremblais plus à cette idée, alors que le silence s'éternisait.... Sûrement que la petite choupie préparait ses mots pour moins me blesser.. Pour pas m'inquièter.. Va savoir pourquoi, j'trouvais que ça lui collait bien.... Ouais, ça lui collait pas mal..
Mais pas la peine de prendre des gants pour m'annoncer la triste vérité... J' le méritais pas... Pas après l'avoir blessé.. Et dans peu de temps j'allais connaître le nom de mon tortionnaire... Ou elle m'expliquerait qu'en effet comme j' le pensais, j'étais ennuyeux, qu'elle me voulait pas comme ami, finalement.... Et voilà, voilà bravo.. T'avais encore tout gâché, abruti, comme d'hab...
Et l'air concentré de la jeune fille n'était pas pour me rassurer.. Assurément, elle cherchait ses mots.. Et j'allais me faire flinguer dans quelques minutes par quelqu'un qui perdrait son anonymat.. Et j'en tremblais plus encore en guettant l'instant où les lèvres de la jeune fille allaient se mouvoir pour prononcer ce nom fatidique.... Et subitement, un léger mouvement de celles-ci.. Et d'instinct j'me tendis, guettant le nom qui allait me blesser....

“Bah je joue avec toi, Bêta !”
….. Euh, certes, m'enfin, c'était pas ma question.... Si on jouait ensemble à cache cache, fallait bien que quelqu'un nous cherche.....Aussi écarquillai-je les yeux à sa question et allais-je pour répondre avant qu'elle ne reprenne subitement :
"T’es drôle toi ! Mais pas douée à cache-cache, hein ? Pas grave, je serais douée pour nous deux.
Un sourire ironique vint danser sur mes lèvres... F'isait un moment que j'avais pas joué à cache cache pour mon plaisir... J'étais ptet' bien un peu rouillé aussi... F''isait un moment que j'avais plus joué pour mon plaisir.. Limite j'savais plus ce que c'était.. Me détendre ? Pouvait plus. Et encore moins oublier que laut' allait débarquer et me frapper, me tuer, m'assassiner....
Et p'tet plus vite que je ne le pensais, alors que j' vis la jeune fille tourner sur elle même, comme cherchant ses blessures avant de s'exclamer avec un petit air de biche effrayé :
“Quoi quoi quoi ? Je sus cassée ? Oh non-non-non-non ! Papa Shery m’a réparée y’a pas longtemps !”
Papa Chéri. Elle avait donc encore un papa.. La chance.. Lui, au moins il l'avait pas abandonné dans les mains d'un connard d'oncle, pour son bien...Pour le bien que ça m'avait amené tiens.. J'ai appris à voler. Youhou génial. En tous les cas Voilà sûrement l'homme qui allait me casser la gueule.. Me démonter pièce par pièce pour avoir blessé sa fille.. Et il aurait raison.. Il aurait tellement raison.. Et pi aussi pour l'avoir paniqué cette pauvre petite puce qui devrait pas avoir à flipper à comme ça.... Punaise, t'es vraiment qu'un con,, Lys.. Un pauvre crétin, un imbécile... Tu l'as mérite pas du tout comme amie....Et papa chéri aura bien raison de te démonter.. T'as tellement rien à foutre ici, en fait.... Tu sers à rien, t'es bête et tu détruis tout.... J'baissais le regard sur ses pensées.... C'était la vérité, j'le savais bien, mais ça m' peinait...J'aurai bien voulu, moi, pas me mettre à dos quelqu'un.....Mais c'était loupé.. Et bien loupé.. Et j' pouvais continuer à flipper et perdre la seule personne qui m'avait demandé en ami.. Et qu'avait pas l'air de me vouloir du mal....
“Aaaaah, mais non, c’est un truc à papa Shery, ça ! De l’huile de moiteur, ou un truc comme ça. J’ai rien, tumafépeur "

C'est rien.. ?  Et c'était rien ? Pourtant, pourtant....Ca fuyait du coup... ? Et ça devait faire mal et tout ça c'était ma faute....Mon entière faute....
Et de l'huile de moiteur.. De moiteur.... De moteur elle voulait dire ? Mais peut être ignorait-elle le terme exact.. Bah, c'était pas grave, ça....Et puis ça faisait sourire... C'était mimi comme déformation.... Et au milieu de ma culpabilité naquit un léger sourire attendri alors que la jeune fille reprit alors que deux petites mains en bois parurent sous mes yeux révélant un habile travail d'articulation:
“Et tu sais, je me fais pas mal quand je tombe, j’suis en bois, tu vois ? J’peux même pas saigner. "
J'écarquillai les yeux et les relevai vers la jeune fille, déposant un regard étonné sur elle.. Elle essayait... De me déculpabiliser... ?  De me dire que j'lui avais pas fait de mal.. Que j'avais pas à flipper pour ça... ? Pourtant, c'était ma faute si elle était tombée.. Mais elle essayait quand même de me déculpabiliser.... ? Ca cachait pas un truc ? Une vengeance, quelque chose. Nan,nan, nan... Elle a pas l'air comme ça. Elle est toute pure, toute douce....Elle en a l'air Lys, c'est pas forcément la vérité...Te laisse pas avoir, te laisse pas...
Et subitement deux mains se plaquèrent sur mes lèvres suffi d'un sifflement. Elle voulait me tuer, me suffoquer, me priver d'air ???? Tu vois, fallait pas s'y fier.... Tu vois, fallait pas...
“Mais tchhhhhhhh’t ! t’es trop jeune pour avoir d’aussi vilains mots qui sortent de ta bouche-euh ! Et t’es trop jeune pour boire, aussi, tant que tes aussi petite que moi, t’as pas le droit, t’as pas le droit ! Moi non plus, hein, de quoi tu veux me saouler ?! Tss tss tsss !”

Et à ses mots j'écarquillai les yeux un peu plus surpris. Tout en constatant que non, elle ne voulait pas me suffoquer et que le pourcentage au dessus de sa tête avait juste augmenté d'un pourcent mais rien de dramatique.
Quant à grandir.. Comme si cela arrivait un jour... C'était foutu.... Et sur mes lèvres revint fleurir un sourire amer.... Ça j'y pouvais pas grand chose et ça me faisait bien rager... Quant à ma manière de parler... Elle pouvait pas savoir qu'à force  de courir dans des tunnels et de vouloir rejeter un connard, on perdait les beaux mots.... Et puis d'ailleurs...Boire ? D'où je voulais boire et la saouler ? Mais.. A quoi elle faisait refé... Puis cela me frappa...saouler.. Dans le sens boire de l'alcool. Qui n'était pas du tout le sens en lequel je l'entendais... Mais alors pas du tout....Mais p'tet ignorait-elle que le mot avait un double sens.. Pas grave, j 'pouvais lui apprendre.... Ou remarque, ça serait comme la souiller avec.. Valait mieux pas, en fait... Juste ptet lui expliquer que j'avais pas l'intention de boire....Ça semblait un bon plan...
Et qui fit danser un léger sourire sur mes lèvres. Et moi, je m'imaginais des choses alors qu'elle était sûrement pure....Et ignorait le double sens... Remarque ça rejoignait l'huile de moiteur..... Des mots compliqués pour une jeune fille toute pure et toute innocente.... Et un sourire étira mes lèvres à ses pensées.... Si elle ignorait des choses, j' pourrais toujours lui expliquer, ou non, en fonction de leur pureté....Pas la souiller la tite puce.... Dont j'ignorais le nom et l'âge tiens.....
Et face à moi elle ramena ses mains sur ses hanches et s'exclama :
“Pis tu racontes pas ta vie, t’as même rien dit encore, je sais même pas ton prénom ! Mas on aura le temps de touuuut se dire, vu qu'on est copine ! Oh, tu sais pas le miens non plus, de prénom, hihi !”

Ah tiens... On dirait que nos pensées se répondaient.... Et apparemment l'information que je venais tout juste d'arriver n'avait pas été décelée.. Remarque, c'était p'tet mieux.... Et pi au moins j'aurai pas pété trop tôt ma vie....  Ça ferait des choses à se dire....C'était pas plus mal.... Et... d''ailleurs... Même si j' l'avais fait tomber elle voulait être amie avec moi.. Mais, mais pourtant.. J'venais de prouver par là que j'étais pas fiable... Et j'l'avais fait tomber en plus... Pourtant, pourtant... Et j'ouvris des yeux plus encore surpris en la regardant... Tout en réalisant qu'en effet je ne connaissais même pas son nom et qu'en bon crétin je lui avais même pas demandé....Tss.. T'étais un bel abruti...
Et comme devinant mes pensées, elle se leva et fit une petite révérence en s'exclamant :
“Moi c’est Pinocchio, enchantée ! Mais tu peux m'appeler Pinocchio.”
Pinochio ? Étrange nom.. Mais très joli. Et... C'était moi ou y avait eu deux fois son nom sans différence ? Et la révérence ? J'allais devoir en faire de même ? Mais j'en avais jamais fait moi ! Ça allait être ridicule.. M'enfin, si j' voulais pas me la mettre à dos, autant le faire...

Et alors que j'en étais à ses pensées, elle se rassied agitant ses doigts face à moi, tandis que mes yeux par pur réflexe suivirent ses doigts.. On ne savait pas tout le danger que pouvaient faire de simples doigts.... c'étaient eux, après tout qui tenaient les armes....
“Mais faudra faire quelque chose, quand même, c’est pas beau, des mots comme ça dans une jolie bouche. J’vais tout t’apprendre sur le monde, comme ça, ça sera bien ! Je serais le cerveau de notre groupe !”
Jo..Jolie ? Moi ? Je sentis presque immédiatement mes joues chauffer en balbutiant baissant le regard :
« Jolie..Jolie ? Moi ? J'suis banal pourtant....»
C'était bien la première fois qu'on me complimentait tiens....Bien la première fois....Ça devait cacher un truc.. Ou c'était juste sincère... Comme tout le reste. Possible. M'en..M'enfin....Sur..Surprenant... Et y a plein d'autre mots dans sa phrase, Lys, tâche de les analyser un peu plus.......
Quant au reste. Elle avait bien raison.. Elle en connaissait sûrement plus long feu sur ce crétin de monde que moi qui avait passé mon temps à me terrer dans les souterrains..... Et quant au langage, ah ça.. J'l'avais bien vu se dégrader mon langage, mais c'était ma manière de rejeter mon enfoiré d'oncle. Mais ça, j'allais pas lui expliquer de suite. Faisait un peu sec. Le reste par contre....
Je soupirai et m'exclamai :
« T'en sais sûrement plus que moi sur le monde, c'est certain. Et pi j'dois bien avouer que j'ai pas joué depuis longtemps à cache pour mon plaisir...
C'est sûr que jouer contre des monstres qui veulent vous bouffer, y a meilleur comme jeu...Mais bon passons. Ça résolvait pas le reste. Aussi repris-je plus contrit :
« Quant à mon langage, désolé. J' fais pas exprès. Les belles tournures, j'sais plus faire. M'enfin, j' peux essayer de soigner....»
J'allais essayer, va d'soigner tout ça, au moins pour  pas choquer ses pures oreilles. Mais j'savais pas si j'y arriverais. M'enfin, pouvais toujours essayer.....C'était déjà un bon début.

Et puis d'ailleurs, ça m' rappelait....
« D'ailleurs à ce propos.. J'voulais pas te faire boire de l'alcool hein... Saouler c'est...»
Ah oui, c'est vrai. J' m'étais promis de pas lui en parler. Bon ben....
« En fait non laisse tomber. Dis toi juste que c'était pas mon intention. Et pi j'suis pas près de grandir alors ça risque pas d'arriver...."
Un rire amer vint couper mes mots. Dieu comme je haïssais être petit....Mais ça c'était pas sa faute à la choupette... Non ma faute, c'était sa chute.. Et ses étranges blessures... Qui donc faisaient pas mal.. Et qui pourraient irriter Papa Chéri.... Qui était p'tet la personne qui devait nous chercher... J'en tremblai à cette pensée et m'exclamai :
« Papa chéri ? Ton papa vit ici ?  C'est avec lui que tu jouais? Il va rien dire Papa Chéri pour ton huile de moteur ? C'est quand même des p'tits accrocs, même si ça fait pas mal, hein.. Et puis d'ailleurs.. L'est déjà dit.. Mais j'voulais pas te faire tomber.....Désolé, vraiment. Et aussi désolé de t'avoir fait peur tout à l'heure. »
Tant qu'à faire autant m'excuser aussi pour la petite frayeur de tout à l'heure.
Et je relevai le regard pour lui adresser un p'tit sourire désolé.. Puis j' me rappelai d'un truc que j'étais en train d'oublier. La politesse élémentaire... Ah ben bravo. Et j' bondis sur mes pieds me redressant avec mes joues toujours légèrement rouges. Fallait le faire. Fallait le faire. Important la politesse. Et j'tentais une révérence, inclinant le les jambes comme une dame de la haute en tenant ma robe. Mais ça manquait de fluidité, mes jambes tremblaient légèrement mal assurées, et je faillis me prendre les pieds dans  un câble qui traînait. Aussi j'me sentais ridicule et j'devais l'être en effet alors que je balbutiai sous l'effet de la gêne...
« En...Enchanté Pino...Pinocchio... J' m'ap..m'appelle Lys.... Lyssandra P. Watt. Mais tu peux..peux m'appe...m'appeler Lys. »

Ridicule, ridicule, si ridicule.. J'me sentais si ridicule à être debout et faire ma révérence qui n'avait pas sa classe. Aussi me rassis-je rapidement, très rapidement tentant un changement de sujet en ébouriffant machinalement mes cheveux d'un geste nerveux :
« Au fait tu as dit deux fois ton prénom... Tu n'as pas de surnom ? »
Et puis d'abord j'la tutoyais d'emblée, comme ça, alors qu'elle voulait p'tet pas.... Et mince abruti...Aussi je tressaillis à cette pensée puis m'exclamai :
« Mais.. Tu veux p'tet que je te vouvoie hein...."
Et restait le reste tout le reste.... Ma surprise, ses mots.. Qui me firent murmurer incrédule...
« Tu veux être mon amie.. Même si j't'ai fait tomber ?"
Alors que mon regard contemplai à présent ce petit visage d'ange qui pour la première fois de mon existence à Wonderland voulait de mon amitié. A moins que cela cacha quelque chose. Possible après tout. J'ignorais tant de choses de Wonderland encore. Deux ans dans les souterrains, croyez moi, vous apprenez rien du monde.... A part courir. Vite. Mais c'est pas le sujet. Enfin, j' pense pas.
......J' l'espère du moins.

Spoiler:
 
[/color]


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   11/8/2015, 02:28

Voir le profil de l'utilisateur
En chêne et en Bios !


Messages :
374
Age du personnage :
attardé.
Pouvoirs / Particularités :
Nez qui s'allonge en cas de mensonge, oreille d'âne si mauvaise action.
Origine :
Pinocchio
Orientation sexuelle :
Très mauvais sens de l'orientation, ça oui.
Habitation :
Dans le bordel de Papa-Shery ♥
avatar
Pinocchio
En chêne et en Bios !
PAUVRE MALHEUREUX(SE) !

Que fais-tu, à croire Pinocchio ? À ne pas comprendre que certes, il n'y a nulle fourberies dans ses gestes ou ses paroles, mais que ce n'est pas par gentillesse ? Que Pinocchio est simplement trop bête pour nuancer ses propos et les teinter d'une autre couleur que cette de la pure sincérité nunuche ? Tu apprendra bien vite, oui. Espérons que ce ne soit pas trop à tes dépends.

Pinocchio a arrêté de jouer, elle préfère parler. Car la poupée n'est guère capable de suivre plusieurs actions en même temps ; bien loin d'elle la croyance que les femmes/filles peuvent faire plusieurs choses à la fois. Le pantin s'approchait plus du boulon, à la fonction très unique mais qu'on pouvait glisser un peu n'importe où, que d'une IA simplette de machine à laver. Une IA, c'est faire montre d'un peu de compréhension, quant à ce qu'il se passe autour de soit -ou du moins, sur quel bouton on appuie-. Elle serait capable de rien comprendre au programme qu'on lui demande, tiens.
Et puis, c'était rare, quand même. D'habitude, les gens ne lui répondaient pas trop, à Pinocchio. Au mieux, ils grommelaient un truc rapidement et Pinocchio se décidait juste à faire la conversation pour deux, jusqu'à ce qu'une porte se ferme mystérieusement entre elle et son merveilleux nouvel amis. Merveilleux amis qu'elle ne recroisait quasiment jamais.
Il y avait bien que Sherydan pour la supporter un peu, la couver d'un regard autre qu'ennuyé ou agacé. Mais c'était normal. C'était Papa. Son papa Méga-Génial qui la réparait, même quand elle venait toute cassée. Qui la camouflait et voulait qu'en cas de demande, elle réponde bien « je suis une méchaniis ». Chose que Pinocchio n'avait jamais vraiment compris. Quand on lui demandait, suspicieux, ce qu'elle était, elle répondait connement 'bah je suis Pinocchio !'. Et en cas de plus, elle dirait quoi ? ''Qu'elle est la fille à son papa Shery''. Et on s'arrêtait là.

Pas envie de se prendre une des clefs à molettes de Sherydan dans la gueule pour curiosité inutile.

Bref, ça lui changeait, à Pinocchio, de discuter avec quelqu'un qui ne la fuyait pas, ne la regardait pas de haut ou ne disparaissait pas dans un nuages de vapeurs tel un Ninja. Elle souriait avec sincérité tandis que ses petites joues saumons se coloraient de pastel rose. une copine, une copine! Mais une copine qui disait déjà n'importe quoi, montre d'une grande ignorance quant au monde moderne.

« Mais noooon, t'es pas banale ! T'as jamais vu ? C'est toujours la blonde la jolie, dans les groupes. » Elle chuchote après à Lys, comme pour ne pas froisser la susceptibilité de cette dernière, comme si c'était une tierce personne, indépendante de Lys. « Même si c'est souvent les filles un peu bête, tu vois. » Elle hoche la tête, un air un peu désolée sur le visage. Se faire traiter deux fois de suite de bêta par Pinocchio, dur de définir à quel point c'est la honte.

« Mais t'inquiète pas, c'est pour ça que ça va être moi le cerveau du groupe ! Ça va être très bien. »
Sauf que Pinocchio, réellement, si ça fait en effet très longtemps qu'elle a vu le jour de Wonderland, à l'époque où le jour était réellement joli, elle semble ne pas prendre en compte qu'une grande partie de son grand âge, elle l'a passé dans un tonneaux, la tête en bas, démantelée avec… sans doute une jambe ou un bras qui lui rentrait dans la tête. Elle ne sait plus très bien et finalement, son cerveau s'est bien occupé d'occulter le tout dans un doux brouillards rose barbe-à-papa. Là. Elle sait, elle a l'expérience. De quelqu'un qui a passé ses derniers mois de réveils dans la relative sécurité d'un train, à saupoudrer sa vie d'aventure dehors.
Aventures qui se sont bien passé jusqu'alors, pour combien de temps encore ? Mystèèèèère !
« Et on va commencer par apprendre à rejouer à Cache-cache. Puis après, je t'apprendrais à mieux parler et à pas saouler les gens trop jeunes. Ni les trop vieux. Enfin bref, pas à faire ce genre de truc, tu vois ? Ce sera bien ! » qu'elle répète, bien heureuse, un sourire grandissant sur ses lèvres.

Puis Pinocchio tique.

« Ah, mais c'est bien d'être petits, hein ! On peut se faufiller un peu partout, dans les petits trucs et c'est trop trop bien… pour… pouuuur ? Pour jouer à Cache Cache, bingo ! Tu vas vite apprendre, t'es une gentille élève et t'es intelligente ! Surtout pour une blonde, tu m'étonnes ! »

Mais bon, bonne élève ou pas, la pauvre petite chose ne savait encore que peu de chose. Alors, Pinocchio s'assoit sur les talons, bien droite, à la manière d'une institutrice qui choisit d'autant souffrir que ses élèves. Ses deux longues cascades rousses l'encadrent joliment tandis que d'autres mèches dansent sous l'action des vapeurs.

« Papa Shery, c'est papa Sherydan, il est génial, trop génial pour que je le dérange à jouer à cache-cache, tu vois ? Il invente des trucs et moi, moi il m'a réparé-ré-ré. » Elle bugue. Elle répète des trucs car elle approche d'une zone dangereuse de souvenir qu'il vaut mieux qu'elle oublie. Pinocchio apporte sa main de bois à ses lèvres qui pendant un temps, on perdu un peu de leurs sourire. Elle n'entend même pas la nouvelle salve d'excuse de Lys. Réparée ? Réparée pourquoi ?
Elle est sauvée quand Lys se lève, le regard de Pino se perd du néant pour revenir à la réalité, voir la blondinette se lever et effectuer sa révérence sous un applaudissement sylvestre du pantin. Pinocchio trouve ça génial. Elle ne se moque pas, elle trouve ça vraiment chouette et dans son filtre rose-bonbon, revenu intacte sur ses yeux, elle ne voit que la beauté et grâce du geste. Et aucun tremblement.

« Parfait, parfait ! Lys... » Pinocchio gonfle ses joues, amusée et moqueuse. « PRFFFuhuhu, t'as un P dans ton nom, comme un Pet, mais c'est pas moi qui l'ait dit, prfuhuhu ! Sérieux. J'vais juste t'appeller Lys, parce que sinon, j'arriverai pas à être sérieuse. » Surtout parce qu'elle ne pourra guère se rappeler de plus. Ah, tu commences à comprendre dans quoi tu t'es engagé, petit Perdrix ?

« Bah, moi, c'est Pinocchio, mais sinon, je crois que papa Shery, il m'appelle Pino, et c'est mignon. Tu peux aussi. Pas de Pipi, c'est moche et non, hein. Y'en a qui m’appelle ''bécasse'' ou ''dgajedela'' mais je vois pas le rapport avec Pinocchio, alors, j'aime pas trop, tu comprends ? »
Pinocchio hoche la tête. Gravement. La bouche pincée à se dire qu'il y a des gens, qui sont pas aidé quand même. Mais qu'il faut rester gentil avec eux car dans le fond, c'est pas de leurs fautes. Et puis elle se redresse, claque encore dans ses mains. Ça fait un « ptoc » assez sec, comme pour tout les autres clappements.

« Mais ouiiiheu, je suis ton amieuh ! Sauf si tu veux pas, mais j'crois qu'en fait, tu peux déjà plus te passer d'moi car faut que je t'apprenne tout de toute façon. Et si tu vis ici, on se recroisera ! Sans doute. Sauf si tu disparaît comme les autres. » Les autres, ils se cachent juste, merci de vous inquiétez de leurs santés. Faut juste bien admettre que Pinocchio est aussi facile à semer qu'un cailloux du petit Poucet, se plaquer contre un mur, entre deux tuyauterie, ça suffit généralement. Lys, voilà ta porte de sortie, si tu la veux ! Mais n'est-elle pas Mignonne, Pino, quand elle te regarde de ses grands yeux marrons et qu'elle ajoute, de sa voix enfantine :

« Et leçon numéro 1, avant même cache cache ou bien parler… encore que ça va avec bien parler, mais bref, on verra les numéros après. Bah tu sais, vouvoyer, c'est pour les grandes personnes. Et genre, ici, y'a des grandes grandes personnes, j'ai vu une fois une tortue géante !

Puis des copines, ça se vouvoie pas, hein. 
»

Et elle sourit, un sourire sincère et dénué d'intelligence. Dénué de malin, on va plutôt dire, ça sera moins négatif. Et pendant ce temps, les petits éraflures de son bois s'unissent, se lissent et se vernissent.

Bientôt, il n'y aura plus que sa petite tête de bois pour se souvenir de toute cette rencontre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   23/8/2015, 20:48

Voir le profil de l'utilisateur
L'homme est un loup pour l'homme....


Messages :
16
Féminin
Age du personnage :
16
Pouvoirs / Particularités :
Voit le pourcentage de menace que réprésente un individu
Origine :
Le mythe de Perdrix et les Métamorphoses d'Ovide.
Orientation sexuelle :
Bisexuel.
Habitation :
Train des Unmad.
avatar
Lyssandra P. Watt.
L'homme est un loup pour l'homme....
Et puis ses mots glissèrent en moi, comme ses applaudissements comme si c'était le spectacle le plus ravissant du monde alors que c'était bien l'opposé....Provoquant différentes émotions... La surprise, d'abord... Moi, non banal ? Pourtant, pourtant.... J'étais même chiant... Et elle, elle disait ça.....Puis la gêne qui vint nimber mes joues... Moi, joli ? Ridicule, p'tet, ouais, mais joli.... En tout cas, elle était bien plus jolie que moi et ça j'allais lui dire...puis à nouveau la surprise... Face à ce cliché... Puis un sourire qui vint se dessiner sur mes lèvres.. C'était pas faux.. Vu les comics qui traînaient dans les ruines....Même si c'était à déplorer qu'on associait ce cliché aux blonds.... Ceci dit, y avait pas du faux, là dedans.. J'étais pas super malin, moi.. Je savais p'tet créer, mais le reste, hein, j' laissais à désirer dans le reste... Et puis elle pensait pas à mal, et ça se voyait vu son air triste....J'pouvais bien laisser tomber, sur le coup. P'tet lui expliquer par contre que c'était qu'un préjugé....Mais on verrait ça plus tard.....Et ouais, valait mieux qu'elle soit le cerveau de notre groupe...Faut dire que dans le relationnel, j'étais un bleu moi.... Donc ouais elle était mieux placée que moi pour ça....et ouais réapprendre à jouer à cache cache autrement que pour sa survie, apprendre à mieux parler et pas saouler les gens, super bonne idée, j'étais totalement preneur.. comme ça, j' gênerais encore moins.... Mais elle attendait p'tet quelque chose en retour.. Fallait rester prudent, hein.. Pas parce qu'elle est mimi choupie que voilà, elle est forcément adorable tout le temps et qu'elle n'a pas un plan en tête....Hein.. Se méfier.. Et demander le vice caché derrière le contrat....

Puis un sourire naquit à nouveau sur mes lèvres.. Vrai que c'était pratique d'être petit.. Mais vraiment agaçant au fond....Et mon sourire se ternit.. Certes, permettait de se planquer mais tout le monde se foutait de vous et personne vous prenait au sérieux peuh....Et encore, quand on était en sécurité, c'était pas trop grave, mais dehors, dehors.. J'en eus un frisson. Brr.. Pas pour me rassurer tout ça... J'avouais que j'avais pas le même enthousiasme pour être petit...Mais bon j'allais pas lui casser son truc.....Elle le méritait pas.. Valait mieux qu'elle s'imagine que c'était super cool...
Puis j'tressaillis à ces mots... Comment elle pouvait savoir que j'étais gentil ? Après tout, j'aurai bien pu être un connard... Qu'est ce qui pouvait me faire juger ainsi de la sorte.. Ça aussi, j'devrais lui demander....Ou alors c'était un compliment qu'elle me donnait dans l'espoir de m'amadouer....Pour calmer ma suspicion.... Puis mieux me descendre.... Possible.. Fallait rester sr mes gardes.... Même si c'était une mimi choupie....
Puis la surprise revint sur mon esprit.. Alors que je sentais mes joues pâlir..Papa Chéri.... N'était docn pas un surnom affectueux mais un abrégé... Et j'avais réussi à me condamner à me mettre à dos un collègue quand il le saurait.. Génial.. Tout simplement génial.... Il allait me démonter la gueule, faire du petit feu de mon corps.. Et j'l'aurai mérité.... Génial.. D'un collègue en plus avec qui j'aurai pu m'entendre, p'tet bien.. Et c'était loupé par ma négligence....Et je baissais le regard déprimé alors que non loin de là mon automate oiseau comme percevant ma détresse lâcha une note dans l'air me rappelant  que j'étais un inventeur, moi aussi... Et qu'elle était loin de me déranger...J'pouvais lui dire, ça aussi d'ailleurs....M'enfin, on verrait plus tard.. Alors c'était cet homme qui l'avait réparé ? Il avait bien fait.. Elle était trop mignonne, trop adorable pour rester cassée, cette fifille.... Et un sourire vint danser sur mes lèvres tout en notant l'affection  dans sa voix pour son papa réparateur....
Elle, c'était clair que son papa la rendait heureuse... Moi qu'avait- fait le mien pour moi ? Certainement pas réparé, mais m'avait envoyé à la casse ni plus ni moins haha....Mais j'allais pas lui en parler... C'était trop triste, ça.. Elle méritait que des sourires et du bonheur, pas de ma tristesse...

Et comme par malédiction, une ombre de tristesse passa dans ses yeux.. Me donnant envie l'espace d'un instant de les chasser ses ombres. Me demandant ce que j'avais pu dire pour la blesser. Faisant redoubler mes excuses. Puis vint ma révérence qui m'attirerait sûrement des moqueries... Mais qui ne m'attira en réalité que des applaudissements. Que ? Pourtant, c'était loin d'être idyllique...Loin d'être parfait.. Mais elle applaudissait à tout rompre comme si c'était magique... Sûrement par gentillesse... Elle voulait pas me blesser, va.... Alors, elle en faisait des tonnes.. Y  avait pas besoin, va, mais son attention me toucha et me fit esquisser un léger sourire... Qui disparut. Pour devenir perplexe. Pet ? Pourquoi elle riait ? C'était sens être drôle ?  C'était quoi ? Et puis, P, y avait plein de mots qui commençaient par P.. C'était p'tet une tentative pour voir si j' trouvais d'autres mots avec.. P'tet un test.. Mais j'allais pas la décevoir, ah ça non ! J' me le promis alors que j'notais aussi son emploi de mon surnom... M'enfin elle voulait m'appeler Lys alors....Alors elle voulait m'appeler comme ça... Et un sourire revint  naître sur mes lèvres. Mais décidément maudit il mourut à nouveau sur mes lèvres. Ah bah pipi, sûr que c'était moche, j'la comprenais mais....
Bécasse ? Dégage de là ? C'était horrible.. Elle les méritait tellement pas.. Elle était là toute adorable, toute choupie et on la rejetait comme ça.. C'était affreux eh... En plus elle était pas bécasse. Elle était toute innocente eh.. Toute adorable , toute choupie.. Elle donnait envie qu'on la câline.. Et qu'on casse la gueule à tout ceux qui faisaient ça.. En plus, ils se rendaient pas compte du mal que ça faisait un rejet comme ça ? Bon dieu ces crétins.... Ça donnait envie de.. M'enfin, c'est pas avec ma taille de fillette que j'arriverai à quelque chose....M'enfin, c'était clair et net que j'le ferais pas, à ça non et j'allais l'en assurer quand elle reprit la parole....

Et ses mots me relaissèrent pantois... Elle voulait être mon amie malgré tout.. Elle se disait mon amie malgré tout..Elle me demandait si je voulais être son amie.. Et moi, est ce que je le voulais ? Oui, triple oui... Pour cette adorable choupie fille, même si elle avait sûrement un paquet d'amis déjà, sûrement bien plus intéressants que moi....Et qu'elle mettrait peu de temps à le voir....Et c'est vrai, que sur le coup, j'avais sûrement beaucoup de choses à apprendre … Alors autant en effet....
…............................Dis-pa-raitre ? Comme genre.. Mourir ? Qu'est ce qui c'était passé ? Qu'est ce qui leur était arrivé ? Elle était en proie à une malédiction qui condamnait à la mort ? Ou alors son papa était tellement protecteur qu'il tuait tous ceux s'approchant de sa fille chérie ? J'étais condamné au même sort ? J'allais mourir parce que j' lui avais parlé ? Et subitement je sentis mon sang se glacer, voire me laissant l'impression de déserter mon visage..
Alors il était là le vice caché... J'allais sûrement mourir là.. Pour avoir parlé à cette jeune fille....
J'allais mourir comme ça.. J'pouvais faire mes prières rapidement.. Et j'allais devoir demander à ma jeune interlocutrice de faire en sorte que son papa ne me fasse pas trop mal....
Ce fut à peine si j'entendis la suite, prisonnier des chaînes de ma peur qui me faisait trembler, me faisant vaguement entendre quelque chose de vrai... Ouaip sûrement que des amis se vouvoyaient pas, après j'avais pas eu batterie d'amis pour comparer....Et sûrement que ouais, devait y avoir plein de grands dans cet endroit.. Dont l'homme qui allait me massacrer... Génial... Et p'tet bien une tortue géante.. QUOI ??? Dans un train ? Oh.. Quan... Et oh, t'es condamné... Pas le temps de penser à ça.. Quoique, minute la Perdrix pas maligne.... P'tet que tu te fourvoyais sur le sens du mot.. Valait p'tet le coup de poser la question....

Ce qui me fit m'exclamer...
« Disparaître ? Comment ça ? Ils sont morts ? Comment ils ont disparu ? Pourquoi ?
Ma voix tremblait comme jamais. C'était clair et net que ce mot n'était pas pour me rassurer.
Mais il fallait me ressaisir. Cette pauvre mimi choupie n'avait aucunement besoin de se prendre ma peur en pleine face. Aussi je fermais les yeux, me froçant à prendre plusieurs et profondes inspirations. Inspirer... Expirer.. Inspirer.. Expirer.. Oublier que je vais mourir....EN ME PRENANT UNE CLE A MOLETTE DANS LA TETE, EN ME FAISANT ECRASER PAR DES PISTONS D UN ROBOT EN CONSCTRUCTION....On a dit quoi ? On pense pas à ça.. Pas à ça....Inspire, expire, trouve un sujet plus neutre... Tiens le test de tout à l'heure, par exemple.. Parfait....
« Ouaip, pas faux.. Pet c'est bien un mot qui commence par P.. Comme Papillon, Pause,Protéger..... »
Enfer ! Ma voix tremblait encore....Un autre sujet, vite.. Et mince, fallait que ce ce rire nerveux s'emmêla....Bon,attendons qu'il se calme....Et non loin de moi, mon automate oiseau chanta à nouveau, comme sentant ma panique....Et par réflexe je lui tendis la main où il vint se poser.. C'était une idée, ça, tiens. Un anti stress.. Je me mis à caresser sa tête métallique alors qu'il lâche des gazouillements, comme s'il était heureux lui-même du geste....Et me concentrait uniquement sur ce geste.. Caresser, écouter les sons alentours, les laisser m'imprégner.. Mais attends sa réponse avant de t'angoisser.. Attends qu'elle te parle mieux de tout ça, voire de son père.. Tiens c'était une question à poser alors... Prendre des renseignements sur celui qui allait me démonter la gueule... Et je repris à nouveau :
« Alors comme ça ton papa s'appelle Sherydan et c'est aussi un inventeur ?  Et tu sais, j' pense pas que tu le déranges quand il crée si t'es sa fille.. Fait toujours plaisir, j'imagine, d'avoir quelqu'un qu'on aime bien près de toi quand on crée...Et il t'a réparé alors ? Tant mieux. T'es trop mignonne et trop gentille pour que rester cassée eut été sympa pour toi. »
Et double enfer.. Voix qui tremblait toujours plus sincérité de mise.. Génial.. Tout simplement génial.. Et si elle le prenait mal, ou croyait que j' faisais le lèche botte pour sauver ma vie alors que non c'était juste venu avec ?  Génial.. J' me mettais dans la panade tout seul.... Bon tant q'à faire autant m'achever, hein.... Et continuer avec ça....
« Et d'ailleurs, t'es bien plus mignonne que moi, eh..... Ceci dit, j'avoue que j'suis pas futfut....euh.. intelligent, pardon.. Ce qui est ton cas à toi... Donc ouais, y a des chances que tu puisses m'apprendre beaucoup.. Après tu attends p'tet un truc en retour ? »
Bon, vice caché abordé. Bravo sur ça. Mais alors pour le reste....Fallait faire un effort sur le parlé, bon sang Lys.. Mais tu t'enfonçais dis donc....A chaque mot de plus tu t'enfonçais....Bravo, juste bravo.. Si tu finis pas tué par la mimi choupie, t'auras de la veine...Ceci dit, sera moins pire que la clé à molette...Et comme pour appuyer mes dires, l'oiseau ravi dont je pétrissais le crane sans vraiment m'en rendre compte poussa un gazouillis qui me fit soupirer.. Il pouvait pas se la fermer ce piaf de... petit amour choupi à son papa.. Et le regard agacé que je lui jetais se mua en tendresse non dissimulée.. Rah c'était mon bébé, ça. Et j' l'avais même pas présenté, d'ailleurs....Impoli...

Aussi je tendis ma main vers Pinocchio en m'exclamant, avec ce même sourire aux lèvres qui refusait de s'éteindre à sa vue :
« Et d'ailleurs, j'crois pas que j't l'ai présenté...C'te  ptit bavard qui se fait remarquer, là, c'est Lelio...Lelio, tu dis bonjour à la gentille Pino ? »
Et Lelio en brave oiseau automate de lâcher une p'tit note enthousiaste toute adorable pour saluer la jeune fille... Alors que je remarquais que spontanément m'était venu aux lèvres le surnom de la jeune fille.. Et ces horribles surnoms qu'on lui avait donné...Et instantanément mon visage perdit son sourire ravi et prit un air grave :
« J' t'appelerai jamais de ses surnoms horribles comme pipi ou bécasse. C'est trop méchant... Et puis si on est amies, ça se fait pas, non ? »
Ouaip, si on était amies, ça se faisait pas. Et on était sûrement amies si j'allais le payer.....
Et d'ailleurs est ce que j' le voulais, être amie avec elle, malgré ma mort ? Ouaip. Tant pis.. J'aurai eu une amie avant de mourir. C' sera déjà ça. Et je pris une grande inspiration, sachant que j'allais sceller mon destin à partir du moment ou j'l'aurai dit avant de m'exclamer d'une voix redevenue tremblante, l'accalmie étant de courte durée...
« Ouaip. J' veux bien être ton amie. Même si la raison pour laquelle tu m' veux comme amie et me croit gentil me dépasse.... Et pardonne moi si parfois, j' dis des trucs pas super ou que j'suis trop sincère.. En gén, j'évite car peur de me mettre à dos les gens mais bon, parfois ça sort malgré tout...M'enfin, si tu me veux comme amie, j' veux bien....Et puis, d'abord, tu me dérangeras jamais.. Même si y a des chances que tu me trouves en train de créer.. Mais tu pourras venir quand même.. J't jetterai pas.. J' pourrais même t'expliquer comment j' fais, si ça t'intéresse.... »
Et mon regard empreint de timidité se posa sur la jeune fille pour laquelle je venais de sceller mon destin. Pour la tortue.. Tant pis.. On verrait plus tard. Quand je saurai à quelle sauce j'allais être mangé.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   9/4/2016, 11:37

Voir le profil de l'utilisateur
En chêne et en Bios !


Messages :
374
Age du personnage :
attardé.
Pouvoirs / Particularités :
Nez qui s'allonge en cas de mensonge, oreille d'âne si mauvaise action.
Origine :
Pinocchio
Orientation sexuelle :
Très mauvais sens de l'orientation, ça oui.
Habitation :
Dans le bordel de Papa-Shery ♥
avatar
Pinocchio
En chêne et en Bios !
Biiiin... disparus, genre, un jour Pino les voyait et le lendemain, elle les voyait plus. Et si c'est pas qu'ils se cachent (car d'un : Pinocchio est trop trop bonne à Cache-Cache -assez pour y jouer seule, quoi !- , elle pourrait pas louper quelqu'un de caché quand même -et de deux elle imagine pas qu'on puisse se cacher d'elle et l'éviter-) bref, si c'est pas qu'ils se cachent… c'est qu'ils ont disparut. Et ouais, trop maligne. Alors, la rouquine hausse les épaules, penchant la tête dans une ondulations de cheveux synthétiques.

« J'sais pas. Papa Shery, il a pas l'air de s'en inquiéter et s'il s'en inquiète pas, je m'en inquiète pas non plus. Papa Shery, il a touuuuujours raison, c'est le big boss des intelligents, tu vois ? Il comprend tout alors, s'il s'inquiète pas… bah tu comprends, faut pas s'inquiéter. »

Clair, non ?

Aussi Clair que la petite Lys, elle cache bien son jeu à jouer les blondes. Car genre, on lui dit une lettre, elle arrive à dire trois mots qui commencent par la lettre. À LA SUITE. Pino, elle est trop impressionnée, à avoir les yeux rond et la bouche qui s’entrouvre, tandis qu'elle prend une fausse inspiration. Elle prend ça pour un jeux, aussi, alors, elle tend le doigts vers Lys et tente son tour.

« Heu, heu, P aussi, comme… Comme… PROSTATE ! » mais comment elle connaît ce mot, elle ? Ah, non, par contre, évidement, elle n'en connaît pas le sens. Puis elle cherche, Pino. Elle cherche, mais elle trouve pas d'autre mot par P, elle qui est prostré là, pareille à une poupée, au milieu de pistons qui se pose le temps de pause. Pourquoi pas. « Non, t'es vraiment plus forte que t'en a l'air, t'as gagné. » Pino hoche la tête, gravement, acceptant avec dignité sa défaite. Elle n'aura pas trop le temps d'en goûter la douce humiliation que tout bon mauvais perdant pourrait en ressentir car Papa Shery est mit sur le tapis. Pino s'illumine en claquant les mains avec enthousiasme. En terme de meilleurs papa du monde, c'est clair que c'est elle qui gagne.

« Papa Shery est trop trop génial ! Il fait plein de trucs que je comprends pas car il est trop trop intelligent, super plus que moi. Aprèèèès, c'est normal, je suis petite tu vois, je comprendrais sans doute mieux quand je serais grande. » Trop nul qu'elle grandira pas. C'est presque triste à penser. Et elle, elle sait pas. « Ah mais si on est intelligent quand on est grand… » Pino, elle regarde Lys. Elle met sa tête rousse face à la blonde et arrivée à hauteur d'yeux identiques, toutes assises qu'elles sont, les petiotes, elle compare la taille, d'un élégant mouvement de main vague.
« On fait la presque même taille en fait ! J'ai l'avantage car toi t'es blonde, mais je sais pas si je vais beaucoup pouvoir t'aider. Zut. »
C'est le premier truc intelligent qu'elle dira. Un des rares. Notons cette phrase dans un recueil, tant c'est beau !

Alors, à bien y réfléchir, Pino se dit que non, elle peut pas demander de trucs en retour.

« Bah non, j'vais pas demander de trucs en retour. D'un, se serait pas très demi cale (elle n'a jamais rien comprit à cette expression, tiens, maintenant qu'elle y pense. À mi-cale. Mais qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Encore une expression d'adulte, c'est sûr.), de deux, on verra si je t'apprends vraiment un truc. T’enchaînes les mots, tu fais ma taille… sa s'trouve, t'es plus fortiche que moi, et ouais. »

Et dénuée de fierté, Pinocchio l'admet avec une étrange facilité. On verra bien qu'elle se dit. Et puis, la preuve chantante que Lys, elle cache trop bien son jeu vient en un petit oiseaux mécanique prénommé Lelio. Pinocchio, elle le trouve trop trop mignon, mais elle se retient de glousser : les autres animaux, ils fuient vite quand ils la voient (sauf les chiens qui veulent toujours jouer à « va chercher » quand elle s'enfuit). Est-ce que lui, qui est mécanique, comme elle, il s'en irait ? Elle veut pas prendre le risque. Alors, elle fait des mouvement lent, elle fait pas trop de bruit.

« Il est trop trop beau ! » qu'elle chuchote pour ne pas effrayer le volatile. « C'est toi qui l'a fait ? C'est toi le chef du groupe, en fait, tu caches bien ton jeu ! T'es super forte... »

Elle le regarde, les yeux brillant d'admiration et d'envie d'avoir un truc pareil à montrer. Alors, Pino lève la tête vers lys, souriante, et lâche « Moi aussi, j'aimerai te montrer un truc ! » Puis son sourire s'estompe un peu « Mais j'ai rien à montrer, je sais rien faire. »

Même pour une sans fierté comme elle, ça commence à faire beaucoup. Perdre son statut de chef nouvellement acquis par un petit nouveau, la preuve qu'être petit ne veut pas toujours dire ne rien savoir faire, se rendre compte dans un éclair d'intelligence que réellement, elle est plutôt bonne à rien…

« T'es sûre que tu veux bien être ma copine ? Je sers pas à grand-chose au fond. J'sais même pas mentir. » Elle se frotte le nez, dans un raclement de bois contre bois, réfléchit un instant aux dernières paroles de Lys. « J'peux toujours te montrer comment ne pas te battre avec les gens, si c'est compliqué pour toi. »

Mais ce que tu ne sais pas, petite Pino, c'est que te protégeant contre les disputes et problème, contre les types qui pourraient te chercher des noises, vient le type du wagon 6.
Et sa clef à molette.

[HJ : mais que vois-tu donc ? Mais oui, c'est une réponse !
Bon, c'eeeest... un peu nul, mais j'ai un gros passage à vide, nv RP. J'espère que ça t'ira quand même ! ]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   8/7/2016, 16:10

Voir le profil de l'utilisateur
L'homme est un loup pour l'homme....


Messages :
16
Féminin
Age du personnage :
16
Pouvoirs / Particularités :
Voit le pourcentage de menace que réprésente un individu
Origine :
Le mythe de Perdrix et les Métamorphoses d'Ovide.
Orientation sexuelle :
Bisexuel.
Habitation :
Train des Unmad.
avatar
Lyssandra P. Watt.
L'homme est un loup pour l'homme....
Il fallait espérer que la sauce ne fut pas trop épicée…. Ni trop violente…. Ceci dit, il me suffisait d'imaginer…..Il me suffisait d'imaginer quel châtiment on pouvait infliger à quelqu'un ayant blessé sa fille chérie et qui s'approcherait tout.. Personnellement, j' me verrais bien pendu par les pieds, la tête traînant sur les rails avec le train lancé à pleine vitesse, pour me rappeler quelle était ma place…. Moins que le sol.. Et j' frissonnais à cette horreur, repliant mes bras sur moi même.. Ou alors servant de combustible à la chaudière….. Ou mes os servant de nouvel ustensile utile….
Ou mon crâne comme nouvelle coupe….
J'sais pas. Papa Shery, il a pas l'air de s'en inquiéter et s'il s'en inquiète pas, je m'en inquiète pas non plus. Papa Shery, il a touuuuujours raison, c'est le big boss des intelligents, tu vois ? Il comprend tout alors, s'il s'inquiète pas… bah tu comprends, faut pas s'inquiéter. »

Évidemment…. Pourquoi donc s'inquièterait-il d'un danger écarté ? Cela n'aurait pas de sens…. Si ces mots étaient sensés me rassurer, ils échouèrent lamentablement.. Ils ne m'en firent que plus frissonner…. Et songer que peut être bientôt, j' serai un de ces soucis en moins….  J' n'en frissonnais que de plus belle.. Ne pas y penser, ne pas y penser… Songer à autre chose… Tiens, comme par exemple… Ce ton qu'elle avait… Ces mots quand elle parlait de son papa…. Mais oui, on y sentait  toute l'affection du monde pour son papa… C'était touchant, au-delà de tout…. Me fit esquisser un sourire  malgré la peur et noter le sujet de Papa Shery comme quelque chose qui la faisait sourire et la rendait heureuse….On savait jamais….Pourrait être utile...Me rappelait, le mien de mon paternel.. Est ce que j' parlais de lui  avec ce même sourire radieux ? Sûrement… Sûrement que j'avais cet air radieux…. Mais où était-il maintenant cet air candide ? Passé par une fenêtre… Et adieu petit papa… Qui au final m'aura mené à la mort plutôt qu'à la vie… Et mon sourire se ternit.. Pas une très bonne idée de repenser au passé surtout vu comment il était entaché de tristesse….Il n'y avait qu'à espérer que la mimi choupie n'avait rien vu… Comme si j'allais ternir son sourire… C'était tout ce que j' ne voulais pas… Il valait mieux la préserver de toute horreur… Conserver son innocence…..

Jeune fille encore pleine de candeur qui me regarde étonnée, pour j' ne sais quelle raison… Et qui me fit sursauter… Et mince, elle m'avait calé… J'étais foutu….J' n'avais plus qu'à' m'excuser…..Plus qu'à m'excuser et essayer de la rassurer…Si j'y arrivais, mais c'était pas gagné… Et il fallait espérer que je ne me la sois pas mise à dos à cause de ça… Que j' la détruise pas comme ça….. Qu'elle ne lâcherait pas sur moi le papa à l'air fanna de sa fille…. Et pile au moment où j' pensais  cela, Pino tendit son doigt vers moi, me faisant frissonner….. Et merde…… Merde… La sanction allait tomber….. Elle prenait des airs de déesse vengeresse pour me châtier.. J'allais connaître mon sort… J' crispai les épaules et rentrai la tête dedans, l'attendant en frissonnant….
Qu'allais-j' subir comme sévice à peine arrivé ???  Pour l'avoir attristé, qu'est ce que j' pouvais prendre….. Me faire tabasser à coup de clef anglaise pour pleurer toutes les larmes que j'aurai donné à ma pauvre mimie choupie….. Ou alors on allait m'assoiffer jusqu'à ce que j'ai plus d'eau en moi et que j' crève pour l'avoir fait souffrir…. Et j'en frissonnais encore plus.. J'allais tellement mais tellement déguster.. Et le pire c'est que j' le méritais bien….

«  Heu, heu, P aussi, comme… Comme… PROSTATE ! »
……. Ma… Pros…
D'instinct mes jambes se crispèrent et j' me reculais horrifié… Elle allait me.. Me….
Et… D'abord….. COMMENT ELLE CONNAISSAIT LE MOT ???                                                     Elle était si innocente, si, si…..
Ah ben voilà, mon vieux. La preuve totale que tu vois, faut jamais se fier à un air….
Elle était pas si innocente ta mimi choupie…. Et elle va… Demander à « Papa Shery » de…
Un haut le coeur me saisit…. J'étais pas dans la merde, moi…
Quoi que minute, papillon…..
T'étais déguisé…. En fille. Et rien t'avais grillé….
Donc en fait, j'étais en relative sécurité…
………………………… ABRUTI TU VIENS PAS DE PASSER POUR SUPER SUSPECT PAR TON ATTITUDE BIEN SUR…….
Et j' frissonnais en réalisant la vérité… J' m'étais condamné tout seul comme un pauv' con que j'étais…. Y avait plus qu'à espérer qu'il f'rait ça vite p'pa Shery…..
J'baissais le regard prêt à accepter mon destin…..

«  Non, t'es vraiment plus forte que t'en a l'air, t'as gagné. »
La voix grave emplit l'air alentour, me stupéfiant.
Ça ressemblait pas à la voix de la mimie choupie telle que je l'avais entendu….
Pourtant c'était la sienne, mais plus pareil….
Zarb…
C'était pour dire à quel point ma sanction allait être horrible ?????
Non, ne pense pas à ça… Pas de suite.. Calme toi. Pense à autre chose. Ne laisse pas voir ta peur. Ils seraient trop heureux d'appuyer dessus…. Concentre toi sur autre chose. Sur ta respiration par exemple….. Inspire, expire. Mais pourquoi est-elle si rapide ?  Ouais non mauvais plan….
Les quelques notes de Lelio ?  Bonne idée… Surtout qu'elles ont rien de menaçant…. Zarb.. Si y avait un truc qui était sensé me menacer, il me le dirait… Sauf si Papa Shery l'avait détraqué à distance… C'était possible.. Pour me faire croire en relative sécurité…. Brr.. Pense pas ça. Si tu penses ça, t'as pas fini de te sentir observé.. Si ça se trouve ça fait des heures qu'ils me regardent, qu'ils me jugent, qu'ils rient de moi….. Ouh punaise… J' crois que j' voudrais juste cesser de penser. Y a pas un truc qui est assez non anodin pour m'empêcher de me perdre dans tout ce qui peut m'attendre ???? Non ? Foutu destin de merde. Si y avait quelqu'un  qui écrivait ma destinée, il devait bien rire là haut.. Avec le rire des psychopathes aux lèvres. Mais comme y a personne, j' peux pas coller ça sur le dos de quelqu'un. La poisse. J' soupirai intérieurement… Puis réalisai un truc.
Plus forte que j'en ai l'air…..
Forte pour quoi… Pour m'attirer des soucis ?
Ouais ça, j'étais au courant……
……. Attendez.. Forte… FORTE. FORTE. Pas fort.
Ma couverture était PAS GRILLÉE !
Oh joie, oh bonheur !
Presque automatiquement ma tête se relevait et mes lèvres ne purent retenir un grand sourire extatique…
Tout allait bien, tout allait bien, tout allait super bien…..
…… Excepté que j'allais crever dans d'atroces souffrances dans peu de temps...


…… On a dit quoi sur la panique Lys ? Stop stop stop…. Peine perdue. Re frisson. Re imagination horrifiée. Comme si c'était le moment… Mais oui Lys…. Tu fais décidément tout de travers… D'abord tu blesses accidentellement une mimi choupie, ensuite c'est son coeur.. Putain tu mérites pas le quart de son amitié….Ma tête se rebaissa à nouveau un peu penaude…. Franchement, franchement, j' suis le roi des cons. Ouais, vraiment. Peut pas y avoir plus con que moi, c'est pas possible. Ou plus maladroit. Vraiment. Elle avait trop raison de dire que j'm'attirais que des ennuis…. Trop trop trop raison….. Et putain ça faisait pas du bien de l'entendre…. Mais elle avait raison… Fallait l'accepter.. J' soupirai tristement….
Alors qu'elle reprenait d'une voix subitement très joyeuse en claquant des mains :
« Papa Shery est trop trop génial ! Il fait plein de trucs que je comprends pas car il est trop trop intelligent, super plus que moi. Aprèèèès, c'est normal, je suis petite tu vois, je comprendrais sans doute mieux quand je serais grande. »
J" ne pus empêcher mes lèvres de tracer un sourire attendri à ces mots….                                                        
On y sentait sans grande difficulté toute l'affection qui liait cette mimi choupie à son père….
Et aussi toute sa naïveté de jeune fille qui voyait son père comme un dieu vivant, bien meilleur que tout…
Elle se briserait un jour cette impression de voir ceux qu'on aimait bien meilleurs qu'ils n'étaient… Quand justement « on devenait plus grands »… Alors oui on comprenait mais ce que l'on comprenait était que nous vivions sur des rêves et des fausses images…
Et moi, quand avais-j' perdu cette illusion ?
Probablement quand mon cher oncle m'avait fait comprendre de manière physique qu'il fallait quitter le bateau….
Et mon sourire se ternit quelque peu mais j' n'allais certainement pas la détromper.. J'avais fait assez de mal comme ça.. J' me contentai de l'écouter alors qu'elle reprit :
« Ah mais si on est intelligent quand on est grand… »
-Alors oui, j' suis con me pris-j' à penser mentalement. Et c'était tellement vrai… Pas même capable de bien dissimuler et ne pas faire de peine… Il faudrait que j' m'excuse après coup….
Peut être d'ailleurs que cela suffirait à désamorcer le conflit…. Possible…
Que j' m'excuse pour ce sourire terni.. Et ses yeux et sa tête rousse s'approcha de moi et j' retins mon souffle. Que ? Elle allait me…. J' fermai les yeux, redoutant le coup qui ne tarderait pas à venir.. Mais à la place….

Rien…
Juste quelques mots…
« On fait la presque même taille en fait ! J'ai l'avantage car toi t'es blonde, mais je sais pas si je vais beaucoup pouvoir t'aider. Zut. »
A ses mots j' rouvris les yeux et la regardais, étonné.
Non seulement elle ne me frappait pas, mais en fait elle parlait de tout autre chose…
Si ça se trouvait, depuis le début j' me faisais des films…. Mais oui, c'est ça, sûre que cette mimi choupie avait remarqué tes émotions….Elle avait l'air si sensible, si…. Pure.
Ah oui et le coup de la prostate ?
Si ça se trouvait d'ailleurs…. Elle avait aucune intention de lui faire le moindre mal…
Et comment elle connaîtrait le mot ?
Tiens c'était une bonne question….
Mais plus important encore. Et bien moins angoissant.
Elle avait pas tort… On faisait vraisemblablement la même taille….
Par contre…. Outre ce cher cliché (faudrait peut être que j' lui apprenne qu'il était faux un jour ), pourquoi disait-elle qu'elle ne pourrait peut être pas m'aider ? J' la regardai étonné, continuant de garder mes réflexions pour moi-même alors qu'elle reprenait….
« Bah non, j'vais pas demander de trucs en retour. D'un, se serait pas très demi cale  de deux, on verra si je t'apprends vraiment un truc. T’enchaînes les mots, tu fais ma taille… sa s'trouve, t'es plus fortiche que moi, et ouais. »

Alors là… Là…
J' suis littéralement sur le cul.
C'est la première fois de ma vie, ou depuis longtemps que j'entends qu'on n'attend rien de moi en retour.
C'est suspect. C'est étrange.
Ou j'ai juste perdu l'habitude de gens qui….
Oh joli coeur t'emballe pas…..
Déjà ça voulait dire quoi demi cale ?
Bonne question… Encore une de plus à poser…. Ça commençait à en faire là…
Elle avait l'air de douter de pouvoir m'apporter quelque chose….
Et comment ça j’enchaîne les mots ????? J' suis trop bavard ????
Et merde, merde….
J' portais ma main à mes lèvres horrifié en réalisant cela… Fallait que j' fasse plus gaffe, j'allais l'agacer et c'était tout ce que j' voulais pas….
Et… FORTICHE, MOI ?????
FORTICHE ? Hahahahahahahahahaha.
Lol.
J'étais le roi des cons,le roi des maladroits et en plus j'allais l'irriter en parlant trop…..
En fait, j' méritais définitivement pas son amitié….
Et elle, elle elle était pure, elle était gentille, elle aurait pu et du me taper  un certain nombres de fois depuis le début ou m'envoyer Papa Shery, mais non, non elle se tenait là toute pure, toute gentille…
A mesurer ses gestes comme pour ne pas effrayer Lelio, à parler doucement….
Avant de murmurer qu'elle le trouvait beau…. Et de me demander si c'était moi qui l'avait fait…
Chose auxquelles j' ne pus que rougir et acquiescer silencieusement, réduit au silence de la gêne de voir son travail complimenté…Il était choupi, mon Lelio mais loin d'être parfait…. Ce… C'était pas la peine d'en faire autant… Pas besoin…...
C'était devenu rare, ça aussi…
Ceci dit la dernière fois que j'avais fait quelque chose et que quelqu'un avait été là pour le voir, j'étais passé par la fenêtre….
Et là aussi il m'avait complimenté..
Alors se méfier un peu..
La voie du train est encore possible…. Quoique….Peut être tout faire pour se faire pardonner, tout simplement me l'éviterait….


Chef du groupe ??? Mais, mais, j'avais jamais rien demandé moi !!!!!
Mais, mais j' voulais pas…. Et j'étais pas fort du tout.. J'étais nul c'est tout….
J' levais mes deux mains pour protester quand…. J' la vis sourire et s'exclamer qu'elle avait quelque chose à me montrer… Alors  encore fébrile de juste avant, j' la regardai,attendant, me forçant au calme. Pour voir son sourire s'estomper et murmurer qu'elle n'avait rien à montrer, qu'elle ne savait rien faire….
Rien faire ? J' la regardais en haussant un sourcil.
C'était faux, très faux. Elle savait faire plein de choses. Rien que là, j' le savais.
Qu'est ce qui pouvait lui faire penser ça ?
Avant de me demander si j'étais sûr de vouloir être son ami, en disant qu'elle ne servait pas à grand-chose et qu'elle ne savait pas mentir mais qu'elle pouvait me montrer éventuellement comment ne pas énerver les gens….
J' la regardais perplexe.. Pourquoi est ce qu'elle se dévalorisait d'un côté et répétai que j'étais fortiche de l'autre, et qu'elle servait à rien….
Et.. Et…
Et merde.
Bordel de bordel…
C'était juste ma putain de faute. Je l'avais fait se sentir comme ça en étant comme j'étais… Moi et mon stupide bébé à son papa… Moi et mes phrases trop bavardes….
Ah ben bravo…. Bravo….
J' la regardai, en cet instant avant de jurer à voix basse…
Qu'est ce que j' pouvais dire, qu'est ce que j' pouvais faire bordel de merde ?
J'allais pas la laisser comme ça… C'était hors de question… C'était ma putain de faute, j'allais réparer bordel de merde… Comme un ho….. Une fille.
Peut être.. Peut être en commençant par dire à quel point j'étais pas doué….

« J'… J'sui pas fort… J'suis complètement nul en relation, j' sais pas établir le contact….. Regarde, depuis le début j'fais que te blesser, que t'contrarier et que t'agacer en enchaînant trop de mots… J'suis trop bavard visiblement..  Et pire que tout maintenant tu crois que tu sais rien faire à cause de moi…..Alors que c'est trop pas vrai. Regarde, depuis le début de notre discussion, t'aurais pu et eu tout à fait le droit de me fuir tellement j'suis pathétique et pas doué et pourtant t'es toujours là… Même tu voulais être mon amie…. T'as un truc rare. T'as l'air gentille tout plein. Ou  alors tu as pitié de moi. Et même si c'est de la pitié ben chapeau. La pitié, ça court plus les rues. Tu sais créer du contact. C'est pas donné à tout le monde.  Tu sais t'ouvrir aux gens. Mes tours pas parfaits comme Lelio (dont je tapotais la tête ), ouais…. Mais tu crois que ça fait de moi quelqu'un de fort ? Nope. Rien qu'une pauv' blonde écervelée qui sait pas aligner trois mois sans ennuyer à force de trop parler.. Une pauv' blonde qui se rend même pas compte qu'elle fait du mal à quelqu'un avec son invention….. »
J' m'arrêtais et la regardai, espérant faire passer ma réelle peine par mes yeux. J' lui voulais pas de mal, et encore moins la faire se sentir mal….
« J'suis désolé. J'ai jamais voulu te faire du mal. Ni te bousculer, ni te peiner, ni t'agacer, ni t'ennuyer en parlant trop.

J' n'étais pas très contact physique. Plus depuis l'incident. Aussi me contentai-j' de la regarder dans ses beaux yeux avec un sourire peiné.
Elle n'avait tellement pas mérité, ce que j' lui avais infligé….
Et moi j' l'avais bien pas volé mon châtiment par Papa Shery…
« J'… J'veux pas que tu croies que tu sers à rien juste parce que j' sais construire un oiseau débile….  (Oiseau débile qui pépia  de protestation et dont j' caressais la tête pour le calmer  avec un certain succès : Lelio était le plus calme de la bande ) Parce que c'est qu'un oiseau.. Ça a pas la classe des inventions de Papa Shery c'est certain… Parce que tu l'as dit touta…
J' détestais ce que j'allais dire mais c'était vrai.
Trop vrai.
Alors j' soupirai avant de lâcher ses mots horribles….
« J' suis encore petite. J'suis loin d'être parfaite. J'sais pas encore tout et ce que j'fais crois moi c'est pas encore la classe totale. Et puis ici, j'suis nouvelle. Qu'est ce que j'sais d'ici ? Rien de rien.
Et qu'est ce que vont penser les autres de moi ? En tout cas, ils verront que j'suis nulle.
Alors te laisse pas avoir. C'est qu'un oiseau. Même un enfant d'un Unmad saurait en faire un en quatre jours certainement. Moi, j'ai bien mis trois mois à lui donner naissance….  Franchement, suis pas douée. »


Principalement parce que j' ne trouvais pas beaucoup de pièces à la fois mais ne point s'étaler….
J' laissais mon regard plongé dans le sien avant de reprendre….
« Et puis, c'est connu, nous les gosses (dieu que j' haïssais ce mot mais c'était bien vrai ), on est souvent là pour servir à rien. Normal, ça viendra plus tard. On a tout le temps devant nous pour devenir utiles.  Mais toi, t'as une super utilité. Tu sais laquelle ? Illuminer la journée de ton papa. Dans.. Dans le sens apporter de la bonne humeur chez les gens... Et…
Et j' sentis mes joues chauffer quelque peu mais j'devais aller au bout de mes mots…. C'était pas grand-chose d'intime en plus…. J'pouvais le faire…. Le réadmettre…. Même si au final, il y avait toujours un risque de mauvaise surprise….J'détournais mon regard avant de s'exclamer :
-Illuminer la journée des gens qui te rencontrent. Parce que t'es cool comme personne.Franchement… Et tu me demandes si j'suis sûr de vouloir être ton ami. Ouaip. Même si j' serais jamais aussi cool que toi. Même si j'suis qu'un idiot qui te fait que du mal. Même si Papa Shery va sûrement me massacrer parce que j' t'ai blessé, parce que j'ai trop parlé, parce que j'enchaînais trop de mots…. Et il aura trop raison. Quelqu'un qui te blesse comme ça, il mérite pas de vivre. Et t'as totalement raison quand tu dis que j' suis fortiche pour m'attirer des ennuis. Ça c'est  clair…. Et crois moi y a tellement de trucs que j'sais plus faire. Comme m'amuser. Ou tellement de trucs que j'sais pas faire. Ou que j'connais pas. Comme cet endroit. Et moi être chef ? Nope. J'sais pas assez de choses et puis suis blonde… Les blondes si elles dirigent, c'est la cata assurée.
C'était un cliché, oui. Mais peut être que du coup ça lui montrerait à quel point j'étais pas douée et la revaloriserait elle, mon but au final…

Et j' ne pus retenir le frisson qui parcourut mon corps alors que Lelio non loin tentait de chantonner afin de m'apaiser….  Mais il n'arrivait point à la faire disparaître de mon esprit… Sa clé à molette… Mais j' l'avais bien trop méritée…. J' devais l'accepter…..
J' soupirai à nouveau tristement. Eh oui… Mais j' n'en avais point fini. Il était temps de livrer cette triste conclusion qui était la mienne…..
« Une nulle à problème, voilà ce que j'suis. Qui parle trop encore, toujours…
Et j' m'étouffais en réalisant que j'avais recommencé…. Ah ben bravo…. J' portais mes deux mains à mes lèvres avant de me confondre en excuses…..
J'étais bien beau, tiens.. Ça allait tellement me coûtait si cher…..
Il valait peut être mieux que j' trouve un autre sujet, autre chose à dire,quelque chose de plus…..Conversationnel.
« Au… Au fait pourquoi tu as dit le mot prostate ??? Et pourquoi celui-là ?
…..Euh Super. Juste super. De tous les sujets que j' pouvais lancer, c'était celui là qui était venu…..
Comme si c'était super intéressant comme sujet..
Et ça ne traduit pas, mais alors pas du tout combien tu te sens angoissé...
Allez, on embraye…..
Deuxième essai….
« Comment une tortue a t-elle pu arriver ici ?
De mieux en mieux… De mieux en mieux….
J' soupirai d'exaspération contre moi, allant la prendre en témoin sur à quel point ma conversation était pauvre avant de me rappeler…
D'un fait, énoncé, anodin en apparence…
Et j' suis de quoi je devais parler.
Aussi m'exclamai-je :
« Tu n sais pas mentir ? Comment ça se fait ?
Et si elle veut pas t'en parler… Gros malin….
-Mais..Mais si t'as pas envie d'en parler te force pas….

J'étais le roi des nuls, mais vraiment le roi des nuls…..
J' baissais le regard, peiné sur mes agissements et honteux de ce qui me manquait. Pourquoi j'étais même pas capable de trouver des sujets viables de discussion ? J'étais tellement, tellement pathétique…..Et j' sentis Lelio subitement au milieu de ma peine frotter son bec contre ma main en un geste de soutien affectueux… Et j' ne pus retenir un léger sourire à travers ma peine…. Avant qu'il ne s'envole, pour se poser non loin de Pino… Comme s'il avait perçu tout à l'heure son intérêt pour lui….Avant de le regarder de son petit regard affectueux de volatile robot…. Sans exprimer la moindre peur à son égard. C'était normal, il avait vu bien plus effrayant, tout comme moi.
Mais il n'était point temps d'y songer.
Peut être plutôt de rassurer notre mimi choupie….
« Si.. Si tu veux le toucher, tu peux. Il aura pas peur. Il a vu plus effrayant….  Et il est gentil tout plein. Vous vous entendrez peut être même, qui sait ? C'est l'un des plus courageux… Et si tu veux, on pourra t'en faire un comme ça ensemble….Ou j' te le donne s'il te plaît.. Enfin si Papa Shery accepterait que tu reçoives un cadeau...
Et l'affection perça dans ma voix et découvert j' baissais le regard, à nouveau alors que les mots s'enchaînaient la proposition venant sans la moindre arrière pensée…. Avec le simple espoir de la faire sourire même si je n'étais pas très adroit pour ça….
Mais, malheureux, qu'avais-j' fait ????
L'avais ramené, encore.
J'étais tellement pathétique….
Le roi du pathétisme…
Mon existence était même un crime…..
Et peut que dans peu de temps Papa Shery m'en délivrerait..
Si en fait trop de mal lui avais-j' fait….
Ou me le ferait endurer à jamais….
Allez savoir, avec les parents qui jouent leur rôle comme il le fallait…..

[HJ : Désolée du temps que j'ai mis…. ><
Et dsl pour cette réponse…. ×
En espérant qu'elle te convienne si elle va pas ou si tu la trouves nulle hésite pas à le dire…. D: ]


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Les premiers battements d'ailes sont toujours les plus incertains... [RP LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les vrais mariages sont toujours insensés
» Nos vos leurs sont toujours innocents.
» Joueurs qui sont toujours sans contrat
» Le cheval est pour l'homme , comme les ailes sont pour l'oiseau ... [ PV Héra ]
» Les blagues les plus courtes sont toujours les meilleures [Alix]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Zones neutres :: Void Areas :: Train des Unmads-