Mizz Délivrance




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Mizz Délivrance   28/6/2015, 17:49

Voir le profil de l'utilisateur
Dahmer's girl


Messages :
22
avatar
Mizz Delivrance
Dahmer's girl
Death is Pretty Sweat


Délivrance Raventon
♦ Nom civil : Délivrance Jessy Raventon
♦ Age : 23 ans,arreté
♦ Existe à Wonderland depuis : 2 ans
♦ Orientation sexuelle : '^' ce qui parle avec une conscience
♦ Groupe : Ftwhat
♦ Race : Quelle est la race de votre personnage? Alice
♦ Origine : head- univers de Nicole Dollanganger + Poppy Z Brite
♦ Fonction : Ramasseuse de thé 
♦ Âme : âme possédée par le chapelier fou
♦ Particularité : attire les choses mortes 
♦ Pouvoir : Peut se servir d'elle-même pour garder ses trésors et autres trucs inutiles
♦ Classe sociale : riche #teafield
♦ Participant au Game of Madness : Non


I'm FABULOUS!



Une carrure fine, éthérée, entourée d'un nimbe de cheveux décoloré. Un blond platine qui s'allie à la pâleur d'une peau jamais sortie de son vivant, et désormais protégée par la vague mousseuse de longue capillarité.
On dirait un insolent fantôme qui courre parmi les champs de thé, tachant ses pieds fins de la couleur de la terre, et les extrémités de ses doigts maigres d'une couleur oscillant selon, du vert étrange au brun pleureur.

Les trapèzes saillants, la gorge fine, le visage s'ouvre aux lumières, les iris lunaires fixés sur leurs plus grande mère. Des nuages de brume déposés aux fonds des globes en irradiant la douceur mélancolique d'un moment de doute entre existence et rêves.

L'apparition d'un être spirituel sauvage, à l'innocence crue et brutale. Nue dans sa finesse et sa dérangeante réalité. Pas de vêtement, si ce n'est le masque ceignant ton front, aussi pale, façonné de tes doigts dans l'arrondis d'un faciès de lapidé, lapin lapidée, corps déformé au ventre ceint de marques d'argent, ouvert comme une poche dans un robe de soie, déchirée et raclée, vidée comme un gibier. Les tripes en dehors, tu n'es plus qu'une silhouette étrange, conserve de choses et d'autre qui reflètent inconsciemment ton inepte et inconstante existence.





Je suis fou, et vous?



Ignorante, naïve..une déconcertante oie blanche qui semble ne jamais saisir le monde dans lequel ses pieds reposent, la tête en dehors. A vomir, à se demander si le sang courant dans tes veines paradoxales ne serait bercé d'une substance saturant tes synapses, l'endormant..

Une douceur de tristesse, à pleurer de dépit, sous la résistance constante à la fatalité qui marque tes mains et chacun de tes mots, crue à ton image, des pensées recrachées comme si elles n'avaient été correctement digérées. Ni davantage nourries. Une ébauche de raison, à la fois trop légère et trop lourde. Un esprit aussi ouvert que le corps, ne demandant qu'un pop à résonner pour s'ouvrir ou se fermer aux idées, suintant des expériences bues et des adoucissants ingurgités.

Mais un malheur de raison qui une fois écorchée à vif, est aussi cruelle qu'un poignard dans une gorge d'enfant. C'est une constatation de la réalité décalée, avec une froide objectivité que seuls les cauchemars de dépression et d'abnégation, né parmi les coma les plus longs, ponctué des sutures déchirés et des fièvres glacée, peuvent imprimer sur les rétines de verre fumé qui se dissimulent sous les cils de biche qui s'abaissent sous ta docilité.

Tes os en pleureraient.





Il était une fois...



Caroline du Nord. Tu n'en connais pas tant le paysage, tu ères dans ta chambre, la petite pièces rangées, mais les murs couverts de croquis, de journaux aux nouvelles extraordinaires, aux images d'animaux, et aux espoirs d'un monde de coton, dans lequel tu tourbillonnes, habillées des dentelles brunies héritées de la mère de ta mère, herboriste t'ayant enseigné, frotté tes gencives rougies par les dents blanches qui en perçaient les chaires. Et qui serviraient si peu..
Tes mains effleuraient toujours par accident la poche dépassant de ton corps, camouflés sous le beige vieillis de la robe défraîchie, montrant la finesse cassante de tes jambes.

Tes viscères tout comme ton esprit n'étant qu'un labyrinthe aux murs fins et poreux,quasi-inexistant, tu en venait à être réparée, coupée, tranchée et rafistolée, comme un pneu crevé et ses innombrables rustines.
Le chemin rompus, l'arrivé mécanique, l'appétit disparus, forcé par les tuyaux, rampant jusque ton estomac depuis ton nez. Un vrai jeu de découpage selon les traits, entre le colon et la peau si tendre et fragile de ton abdomen, rompue plus d'une fois. Entourée des fleurs qui perdaient leurs couleurs avec leur vie, devenant aussi pâle que ton avenir, effacées...Seule la nuit pouvait accompagner tes pas jusque leur lieu de vie, où corolles et couleur t'étaient cachées, sans les rayons du soleil qui t'aurait écorchée, mis tes os roulant et fragilisés du manque sous la brûlure de la souffrance, et la chaleur t'aurais laissé sur le sol, jusqu'à ce que ton corps se liquéfie à la suite de tes tripes, te faisant nourrir l'herbe si belle.

C'était le jeu des probabilités, cette dernière choisissant de tourner la roue sur le plus bas des quartiers, menant à une infection aussi vicieuse que foudroyante. C'est une expérience si étrange, douloureuse, mais endormie, consciente, mais trop flottante, assommée, pour ne pas se laisser porter par des délires déformant la réalité, laissant les rêves et leur monstres défigurés et attristés se déverser dans le champs de vision..jusqu'aux traits de ces créatures si belles et douces, au duvet de dendelion..emportant l'âme, abandonnant le corps délaissés aux soins des acharnés et leurs sentiments d'accroche et de peur..fuyant cette réalité par la porte de la Mort.


Courant dans les plaines, refroidie par un sang ayant gelé sa course, tu finis à Wonderland. Dans les terres où les rêves se fondent, prennent vie et ou tout chemin mène n'importe où, comme le contenus inapte de ta carcasse. Tes pas menant, ci et là durant des mois, apprivoisant la terre, atteignant les gens, les effleurant avec la curiosité des colombes vulgaires, vivant dans les villes, mais dominant un royaume dont ne font parties les habitants, toits et rues, sol et pensées détachées, flottantes jusqu'aux champs de leurs tickets d’expansion. Toujours désormais, tes doigts peuvent effleurer leur verdure, leur toucher de satin et leur odeur montant jusque ton nez. Hors de ta chambre, sans les tuyaux, le plastique entourant ta chaire, marquant de ses plis rigides, le velouté soyeux de ton épiderme aux souvenirs argentés.






♦ Pseudo HRP? : shery-birdy-etc etc
♦ Parles nous de toi : soap soap soap RABBIT soap
♦  Comment es-tu arrivé ici? : un contrat, une nuit, sur un carrefour, près du corps égorgé d'un coq noir.
♦ Quelque chose à nous dire? : luvyalama
♦  Avatar : Chiara Bautista 's bunny girl
♦  Rang désiré : Dahmer's girl



Dernière édition par Delivrance Raventon le 28/6/2015, 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mizz Délivrance   28/6/2015, 19:44

Voir le profil de l'utilisateur
Rotten minds


Messages :
52
avatar
Stockholm
Rotten minds
Rebienvenue sur le fo'! o/

(Oh des petits noiseaux! :O)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mizz Délivrance   28/6/2015, 20:39

Voir le profil de l'utilisateur
Dahmer's girl


Messages :
22
avatar
Mizz Delivrance
Dahmer's girl
Merci ma douce <3 (ouai, des petits noiseaux morts 8D -meme si je sais pas si les piafs deviennent des ombres aussi, mais ils sont crevés parce que lol)
J'aurai une question pour toi, je peux en faire une passeuse malgré que ce soit une Alice ? (la fille du vava a tout le temps un masque de lapin en plus)

et autrement,il me faudra juste corriger les répét' moches et ce sera fini '^'
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mizz Délivrance   28/6/2015, 21:01

Voir le profil de l'utilisateur
Rotten minds


Messages :
52
avatar
Stockholm
Rotten minds
Non ya que les déjanthés qui peuvent être passeurs x)

Et GG pour ta fiche :3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mizz Délivrance   28/6/2015, 21:08

Voir le profil de l'utilisateur
Dahmer's girl


Messages :
22
avatar
Mizz Delivrance
Dahmer's girl
C'est bien ce qu'il me semblait, j'ai eu le gros doute de dernière minute 8D
et c'est fini )o) *se remet douuucement dans le bain*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mizz Délivrance   28/6/2015, 21:11

Voir le profil de l'utilisateur
Rotten minds


Messages :
52
avatar
Stockholm
Rotten minds
Validation express! /o/



Tu es validé!

Hell'come, te voilà officiellement membre du forum! Désormais tu ne pourras plus partir.... MUAHAHAHA!
Maintenant que tu es ici chez toi penses à recenser ton avatar et ton personnage, ton pouvoir. Aussi, tu pourras demander une maison, ou encore chercher des copains pour RP.
Et puis c'est tout, j'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas à voter sur les top-sites et à nous faire de la pub autour de toi!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mizz Délivrance   28/6/2015, 21:12

Voir le profil de l'utilisateur
Dahmer's girl


Messages :
22
avatar
Mizz Delivrance
Dahmer's girl
wouw )o)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mizz Délivrance   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Mizz Délivrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-