Ligie à la voix claire ou perçante...




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Ligie à la voix claire ou perçante...   26/7/2015, 02:02

Voir le profil de l'utilisateur
♪ My Jolly Sailor Bold ♫


Messages :
6
Age du personnage :
24 ans. (plusieurs millénaires)
Pouvoirs / Particularités :
C'est une sirène et tout ce qui va avec.
Origine :
Mythologie Greco-Romaine et Germanique.
Orientation sexuelle :
Homosexuel taquin.
avatar
Ligie Lay
♪ My Jolly Sailor Bold ♫
Tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène.

   

   
Ligie Lay
♦ Nom civil : Ligie Lay.
♦ Age : 24 ans. (Plusieurs millénaire en réalité)
♦ Existe à Wonderland depuis : Quelques heures.
♦ Orientation sexuelle : Homosexuel joueur et curieux.
♦ Groupe : Neutre (pour l'instant).
♦ Race : Déjan'thé.
♦ Origine : Mythologie Gréco-Romaine (une des trois sœurs sirènes, Ligie à la voix clair ou perçante) et le Mythe de La Lorelei (Loreley ou Lorely), Mythologie Germanique donc.
♦ Fonction : Chanteur et acupuncteur.
♦ Âme : Oui.
♦ Particularité : C'est une sirène. Sa voix, s'il le souhaite, à donc le pouvoir d’envoûter n'importe qui. Il peut également prendre sa forme originel mi-homme, mi-poisson et respirer sous l'eau.
♦ Pouvoir : Non.
♦ Classe sociale : Dans la rue pour le moment mais ayant de l'ambition, il compte bien devenir Royal.
♦ Participant au Game of Madness : Oui. Il le faut bien pour arriver au sommet.
   


   
Physique – Like a Fish



   Tu es paisible, là, à te détendre dans l’eau en nageant tranquillement et puis une forme sombre et inquiétante te tire de ta calme solitude ; elle se rapproche de toi sous la mer assez rapidement je dois dire. Tu n’arrives pas à l’identifier car elle est déformée par le liquide salé mais se fait de plus en plus imposante et toi tu prends peur, tu as un mauvais pressentiment, un peu comme un danger imminent sans aucune raison mais finalement, tu en vois sortir, étonné, un homme d’une rare beauté.
Il abord un sourire énigmatique, quasi indescriptible en fait, à la fois inquiétant et terriblement séduisant, ses lèvres sont fines et rosées, elles te donnent envie de les goûter et pourtant, ce n’est qu’un inconnu... Tu ne le connais pas en effet, avec un pareil visage, tu t’en serais souvenu. Lui, il t’observe fixement et un frisson te parcours lorsque tu remarques le noir profond de ses yeux. Ils sont un puits sans fond qui t’attire désespéramment dans la chute, tu t’y perds inévitablement et seul quelques reflets bleu marine te fond dire qu’ils sont posés sur toi. Immédiatement tu baisses les tiens, intimidé. Il y avait quelque chose d’impérial à l’intérieur de ses abysses qui s’imposait sur tes frêles épaules, un quelque chose de noble et supérieur.
Le regard soumis que tu lui offres –l’homme s’amuse d’ailleurs de toi mais tu ne le vois pas.- observe l’eau et tes orbites s’ouvrent d’avantage car ce bellâtre est un ondin ! Sa queue de poisson bat tranquillement tandis que ses écailles brillent sous la lumière éblouissante du Soleil. Toi tu commences à fatiguer à force d’agiter tes pieds pour rester à la surface. Il s’en rend compte et te propose de rejoindre la rive d’une voix cristalline et enchanteresse, légèrement aigu mais terriblement agréable, presque suave. Rougissant tu acceptes volontiers et le suit jusqu’à la plage.
Plus rapide que toi, il te passe devant et c’est alors que tu te demandes comment il compte faire pour "marcher". Pour lui, ce n’est pas un problème tu sais... Lentement, ses écailles se transforment en épiderme, un grain de peau parfaitement lisse, laiteux, sans aucune impuretés tout comme son visage mystérieux de tout à l’heure et c’est bien sur ses deux jambes qu’il atteint le sable. Tu hausses les sourcils car tu ne t’y attendais pas et ton regard remonte, délaissant ses pieds, tu te rends compte que ses gambettes sont longues et athlétiques comme le reste de son corps, il doit faire environ un mètre soixante-quinze passé et possède une carrure émincée et plaisante laissant entrevoir la rondeur de ses muscles. Et puis... Soudain, tu t’arrêtes, tes yeux clignotent et tes jours inventent une nouvelle teinte de rouge. Lui se retourne à demi, l’air de rien, glissant une de ses très longues mèches ébène derrière son oreille, un sourire faussement innocent t’es adressé. Il te demande ce qu’il y a et tu bégaies, incapable de lui avouer quoi que ce soit. Lui avouer que le postérieur qui était apparu avec ses jambes t’excitaient malgré toi. Ses fesses bien rondes, bien lisses et qu’à ce moment, cet instant même, tu rêverais de toucher, de caresser sans retenu voir même de t’y frotter mais.... Mais tu sais et devines à son regard qu’il a lu sur ton visage tes pensées et tu as parfaitement compris que tes envies ne risquaient pas d’être écoutées, qu’il te mènera sans doute à la baguette avant d’y parvenir, que c’est lui qui mène la danse.
L’eau coule le long de ses cheveux et les gouttes perlant sur sa peau te fond saliver. Tu t’es assez rapproché de lui pour les voir lécher la chute de ses reins avant de tomber dans la mer. L’ondin presse sa crinière brune qui retombe sans un bruit le long de son dos, arrêtant leur cascade à sa croupe. Tu reprends peu à peu une couleur normal tandis qu'il s'excuse poliment de sa nudité, pas gêné le moins du monde. Pourquoi le serait-il ?
Il sait très bien qu'il est beau mais que d'ici quelques minutes, tu ne penseras plus ça de lui. Tu le verras, les traits déformés par sa véritable forme, celle d'un monstre aquatique dévoreur de marins égarés. Un sourire mesquin et aliéné prendra la place de celui séducteur qu'il t'offres en ce moment ainsi que des yeux agrandis par la folie, de ses lèvres dépasseront des canines anormalement longues et sa mâchoire te déchiquettera sans que tu t'en rendes compte, trop absorbé par le son de sa voix résonnant contre ton tympan. Un chant, le chant des sirènes.

   



   
Caractère – Like a Human


   Mais avant de passer en plat de résistance, tu le rejoins sur la plage où il te demande d’un air faussement pudique si tu peux éventuellement lui fournir quelques vêtements précisant qu’il ne veut pas t’incommoder et toi, tu tombes dans le piège de son innocence et de son sourire en lui prêtant ta serviette. Il la prend, te remercies et l’enroule autour de sa taille étroite et parfaite avant de s’asseoir à tes côtés sous le parasol, s’invitant naturellement pour parler un peu et « faire plus ample connaissance » comme il vient de le dire de sa belle voix chantante. La conversation entre vous commence donc, tu le trouves d’ailleurs assez bavard mais ce n’est pas désagréable au contraire, tu avais peur de ne pas savoir quoi dire et ne faire que bégayer face à sa beauté inquiétante. Il mène donc la discussion en te rendant à l’aise, tu le trouves très séduisant et sympathique. Plusieurs, fois, il s’est excusé de t’avoir fait peur et déranger mais tu ne fais pas attention, tu répètes que ce n’est pas grave, après tout, tu es ravies de rencontrer quelqu’un comme lui. Tu remarques encore moins la manière dont il te regarde après s’être excusé, tu devrais pourtant car elle t’informerait du danger imminent qui se trouve à quelques centimètres de toi et qui se rapproche d’ailleurs de plus en plus. Un appât. Une proie. Voilà ce que tu es à ses yeux mais il le cache subtilement. Regardes, essayes de deviner ses pensées, voies comme il te voie, toi, humain, simple et pauvre humain. Mais tu ne t’en rend pas compte et continue de l’écouter, à vrai dire, tu es totalement envoûté par lui et bois ses paroles. Il t’apparaît attentionné car en touchant délicatement ton épaule, il s’est fait du soucis pour ta peau et serviable, il t’a gentiment proposé de te mettre de la crème, un petit sourire au coin de ses lèvres. Tu ne peux pas nier avoir pensé qu’il était doué pour la séduction mais comme tu l’as précédemment deviné, tu sais qu’il est trop précieux pour toi, son orgueil ne te choisiras pas et tout dans ses manières impériales te font te sentir inférieur.
Souvent il retire à l’aide de ses longs doigts fins une ou deux mèches humides qui viennent se coller sur son visage. Toi tu trouves ça sexy mais de toute manière, son corps entier respire l’érotisme. Vaguement, tu te demande s’il est possible autrement, de ton point de vue, la réponse est clairement non mais si tu le connaissais un peu mieux, tu saurais qu’il a tendance à s’énerver rapidement et bouder en laissant apparaître de légères rougeurs sur ses joues, surtout lorsqu’il a tord, qu’il le sait, mais qu’il refuse de l’admettre par fierté. Sa fierté d’ailleurs l’emmènera loin mais toi, tu ne sera pas là pour le voir, il a de l’ambition tu sais et il comptes bien te marcher dessus pour y parvenir, la vase, ce n’est pas pour lui, lui ce qui lui va le mieux se sont les bijoux, les beaux vêtements, ceux qui caressent le corps comme la soie ou le satin, les tissus les plus doux, les plus nobles. Il faut que tout soit à la hauteur de sa voix, de sa personne toute entière. Ce n’est pas ta serviette merdique qui va le satisfaire même s’il reste beau, après tout, tout lui va à cet homme. Ses origines ne sont pas si nobles que ça mais c’est ce qu’il laisse paraître, si tu as le malheur de le lui rappeler, il serait bien capable de te sauter à la gorge, il est en effet impensable de traiter sa famille de minable. Et oui, contrairement à ce que tu pourrais penser si tu savais tout ça, cet ondin est capable de s’attacher à quelqu’un jusqu’à la mort et c’est d’ailleurs ce qui lui a fait tord dans le passé...
La conversation bat son plein, tu commences à parler de toi un peu –tu remarques qu’il semble intéressé et curieux- et lorsqu’un mot ou une phrase que tu dis lui déplaît, il plisse le nez et fait tout en œuvre pour te faire changer d’avis, pour que toi aussi tu ailles dans son sens. Capricieux ? Oui, un peu... Mais il est doué avec la parole et te manipule comme un pantin de bois. Tu n’es qu’une marionnette entre ses mains et il est tellement maître dans son art que tu ne t’en aperçoit pas. Lui aussi te raconte un bout de son histoire et tu apprend qu’il sait être triste et que parfois son sourire est absent. Il peut aussi pleurer tu sais mais jamais devant quelqu’un, ça serait trop honteux et indigne de lui. C’est en partie pour ça qu’il apprécie être seul, il rêve, il pense et il pleure. Qu’est ce qu’il pourrait bien le faire pleurer ? Mais son histoire voyons. Il ne peut pas dire qu’il a vécu malheureux, oh que non, mais il y a une partie de son passé qu’il n’oubliera jamais. Tu t’inquiètes évidemment de son air mélancolique et lui pose des tas de questions, pensant bien faire, voulant l’aider mais c’est à ce moment là que tu signes ton arrêt de mort. C’est trop, il ne faut pas te faire insistant, il déteste ça. Il aime que lorsqu’il dise non, c’est non, et lorsqu’il dit oui, c’est oui. C’était une belle rencontre, tu en as bien profité mais maintenant c’est terminé, écoutes le chanter, oui vas y, c’est ça. Il te propose alors acceptes ! Entends sa voix résonner anormalement dans tes oreilles, la mélodie te prend jusque dans ton esprit, ce n’était pourtant pas le cas il y a quelques minutes. Tu ne comprend pas, tu ne peux plus bouger mais tu peux le voir lui et ses lèvres qui agrandissent dans un rictus sombre et machiavélique. Il te saute à la gorge, c’est fini...

   



   
C'était il y a longtemps...


   
« L’amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité. »
Charles Baudelaire.

Avant de te faire bouffer, tu as presque eu le temps d’en savoir d’avantage sur lui, son passé ou l’histoire de son peuple. Je dis presque parce que tu ne sauras jamais tout. La voilà, son véritable périple :


Lay est né dans une famille banale, normal et sans histoire, près de la demeure de Poséidon. Lorsqu’il était enfant, il aimait clamer qu'un jour il entrerait à la cours. Tu l'aurai vu, tu l'aurais trouvé encore plus mignon ! Il se chamaillait souvent avec ses deux frères pour un oui ou pour un non mais ils s'adoraient, il y avait un véritable lien fraternel entre eux, même s'ils se disputaient, ils restaient soudés, quoi qu'il arrive. Ses parents aussi les aimaient et on ne peut vraiment pas dire qu'ils vivaient malheureux. Ils ne vivaient certes pas dans le luxe même si Ligie semblait fait pour ça, mais ils vivaient quand même. Ça leur suffisait, d'être simple.
Ligie en revanche était vu comme une sorte d'idole un peu partout. Pourquoi ? Mais il semblerait que tu connaisses déjà la réponse ! N'as tu pas remarqué sa voix ? Ne l'as tu pas trouvé magnifique même sans qu'il utilise son don de sirène ? Justement... Depuis qu'il est gamin, le petit Loreley est surnommé Ligie à la voix claire. Le son cristallin s'échappant de sa gorge ne charmait pas que les humains, un majeur partie du peuple sous-marin ventait ses chants et ses frères le chouchoutaient aisément. Ses beaux grands frères... S'ils n'avaient pas été là, Ligéia se serait fait kidnappé depuis longtemps, étant enfant. Car oui, maintenant, il a appris et il sait parfaitement se défendre tout seul ! La tendresse et l'amour qui animaient ces trois là était purement familial, ne portes pas de conclusion hâtives sale pervers ! Ils s'entendaient tellement bien, que Lay refusa de les laisser dans l'ombre et c'est donc ensemble qu'ils formèrent un groupe de musique. Ses frères étaient aussi doués que lui dans leur domaine, une sorte de don révélateur qu'avait permis leur jeune frère.
Le succès de cette union s'avéra prospère et ils jouirent d'un gain un peu plus élevé dont ils firent tous profiter leur parents. Ils voyagèrent car leur musique était joué un peu partout dans les océans ce qui a d'ailleurs permis à Lay d'apprendre l’acupuncture en Chine, une médecine parfaite pour sa gorge ou autre chose...
Cependant, leurs sons ne profitaient pas qu'aux peuples marins mais également sur la terre, rarement cependant... Mais Ligée aimait y aller, en particulier dans le continent de l'Europe, les terres germaniques. Là bas, il remontait le Rhin et y trouvait des hommes grands, forts, robustes... Ce n'était pas ceux qu'il préférait, mais d'autres savaient se détacher de la masse. Le bel ondin et ses frères ne restaient jamais bien longtemps hors de l'eau car ils devaient s’hydrater très souvent mais ça ne voulait pas pour autant dire qu'ils s'en privaient. Ô combien de soirées diverses et variées ils ont passé sur le sol !
Ces soirées, ces concerts, ces chants n'étaient pas la seule raison du pourquoi ils allaient souvent en Allemagne. Tu t'en doutes n'est-ce pas ? Ce n'est pas très compliqué en effet... Si banale...  Et bien oui, Lay était amoureux, son orgueil avait cédé à un beau Prince et il l'aimait, il l'aimait tellement. Leur rencontre, il s'en souviendrait toujours... Ça fait toujours un peu cucul de raconter cela mais le brun était dans la fleur de l'âge, jeune, mais pas trop, juste assez pour qu'on s’intéresse à lui. Lors d'un concert pour s'amuser -comme toujours-, dans une échoppe de luxe, il l’aperçu dans la foule. Tu peux d'ailleurs te venter de lui ressembler un brin... Parce que oui, tu lui ressembles. Ce Prince qui attira le regard du jeune Ligie avait un visage calme, doux, ses lèvres mutines ne cessaient d'être humidifiées par des passages de langues distraits, une sorte de toc assez sexy. Grand, il dépassait d'une tête et demie l'ondin. Il paraît que c'était grâce à lui si le groupe avait pu jouer dans ce haut lieux. Il avait entendu ses frères jouer au bord de la plage et avait tout de suite tenu à ce qu'ils viennent jouer pour lui. Bien sûre, dans la solidarité fraternelle, les sirènes avaient tout de suite mentionné le talent de leur petit frère. Le Prince avait donc naturellement accepté, une sorte de contrat. Il n'avait d'ailleurs pas regretté, tu imagines n'est-ce pas ? Comme il a pu être charmé... Lui aussi.



Toute histoire a malheureusement un coup dur... Tu penses à ça toi aussi ? Figures toi que ce Prince et Ligie ne vécurent pas vraiment d’idylle, ils n'en eurent à vrai dire pas le temps. Certes, lors de ce concert particulier ils furent tous les deux charmés l'un par l'autre et commencèrent à se fréquenter. Étrangement, l'amour rendait l'ondin maladroit et jaloux d'un rien. Il découvrait une partie de lui qu'il ne connaissait pas et ça le déstabilisait, tu ne t'en doutais pas n'est-ce pas ? Qu'il pouvait être ce genre de personne possessives... Heureusement pour lui, ça n'en était pas maladif mais le Prince se méprit plusieurs fois sur ses intentions. C'est pour dire... Il crut que si le jeune homme levait rapidement le ton avec lui, c'est qu'il le détestait... Mais Lorelei ne s'en rendait pas compte, il voulait cacher sa jalousie, tous ces trucs malsain dont il ne voulait pas, ou plus mais ils faisaient surface malgré lui, d'où la confusion. Mais tout ça ne les empêchait pas de se voir, de bavarder, de rougir... De se plaire. L'ondin avait même raccourcis son temps de chant voir annulé, il ne chantait presque plus que pour son Prince au détriment de ses frères qu'il aimait, détrompes toi, toujours autant.
Sûrement que l'un comme l'autre devinait les sentiments amoureux qui flottaient dans l'air mais aucun ne dépassait cette limite invisible... Étonnant n'est-ce pas ? Tu imaginais toi, que Lay puisse agir comme ça ? Aussi peu enclin à faire le dernier pas qui pourrait les mettre ensemble ? Et pourtant... Il avait tellement peur que tout finisse qu'il n'agissait pas comme d'habitude. Ce Prince était son premier amour mais... Mais un jour tout bascula, tout sembla voler en fumée lorsqu'il apprit que son beau Prince n'était plus là... Du jour au lendemain, il avait déménagé. Certes, en laissant une lettre pour Legée mais celui-ci ne prit même pas la peine de la lire, il était trop bouleversé. Mais le brun demanda quand même où était donc parti son aimée et on lui répondit "Dans un autre pays, il ne restait ici que pour un temps..."  Pourquoi ?
Pourquoi ne pas lui avoir dit plus tôt ? Tu ne trouves pas ça cruel ? Imagines-tu seulement l'état de la sirène lorsqu'on lui apprit cela ? Il tourna les talons, ses larmes tombaient sur ses joues en cascade ininterrompu, filant droit sur le rocher qui surplombait les rives du fleuve allemand, il s’assit au bord et lâcha tout, un hurlement. Un hurlement de peine, il sentait son cœur se déchirer, se fendre, tomber en mille morceaux. Chaque étape lui faisait un mal fou et il hurlait d'avantage. Pourquoi ne lui avait-on rien dit ? S'il avait su, il aurait déballé son amour, il serait venu plus tôt, il aurait même suivit le bateau dans la mer... Que ce Prince était stupide ! Alors c'était ça l'amour ? Ce truc infâme qui lui faisait tant mal ? Que crois-tu qu'il fit après ça hein ? Et bien rien... Rien du tout, il ne pouvait rien faire. Jetant la lettre, il la regarda tomber jusqu'à ce qu'il ne puisse plus la différencier avec les vagues qui venaient s'échouer contre le rocher.
Ses frères avaient tous deux entendu ses pleurs, qui ne l'avait pas fait ? Ils étaient inquiet mais savant pertinemment que leur frangin subissait son premier chagrin d'amour -ils s'étaient renseignés de l'endroit où était partis Lay-, ils préférèrent le laisser seul... Connaissant ses caprices par cœur, ils ne pouvaient de toute manière rien faire eux aussi. Ils prirent donc soin de lui de loin, le laissant sur son rocher.
Ligie n'y bougea pas une seule seconde. Il s'était calmé, certes mais restait planté là, fixant la mer d'un air absent. Cela allait faire trois jours qu'il stagnait, sans manger ni boire. Ses frères étaient passés mais rien n'y fit, le brun les envoya paître, leur répondant à peine. Il avait mal tu sais, ô comme il avait mal. Chaque gestes qu'il faisait lui valait un gémissement, son cœur souffrait, il ne savait plus quoi faire, devait-il mourir maintenant ? Soupirant, il pensa, non, il s'accrocha de toute ses forces à ce qu'il espérait qu'il lui restait : le chant. Prenant une grand inspiration, il éleva ensuite la voix et la laissa le guide, le son cristallin qui s'échappait de sa gorge le fit raisonner. Lui, lui qui était si vide depuis quelques jours se remplissait de nouveau, ça lui faisait un peu de bien... Un peu ? Non... Bien plus que ça en fait, il voulait tellement oublier ses sentiments si blessants qu'il ne s'arrêta plus. Il chantait du haut de son rocher pendant encore des jours... Des jours... Qui se transformèrent en semaine. Ligie se nourrissait d'un rien, toujours fermement planté en haut de sa falaise. Sa voix raisonnait encore malgré ses lèvres sèches et son corps affaiblit.
Il survivait grâce à ses frères qui le forçaient un minimum à prendre soin de lui mais ils le laissaient là, à tenter de panser ses blessures comme il pouvait, cédant à ses caprices de ne pas bouger d'ici. Lorely les rassurait plus ou moins d'un sourire mais continuait de chanter et cela encore plusieurs mois. Il restait nuit et jours ici, surplombant le Rhin, le Soleil tapait fort et pour sa condition de sirène, ce n'était pas forcément le meilleure... Il n'empêche qu'à force de refuser de bouger, ses cheveux finirent par s'éclaircirent, tellement s'éclaircirent qu'il finit blond... Le vent les faisait voler, il avait poussé... Et parfois, de minuscules diamants humides s'échappaient des yeux de Ligéia pour voler avec eux. Avec le temps, sa voix n'avait en aucun cas faiblit, elle était étrangement toujours la même. Était-ce parce que c'était un ondin ou juste parce qu'il était doué ? Personne ne le saura jamais mais le son résonnant dans l'allée du Rhin commença à attirer plus de bateau que d'ordinaire jusqu'au jour où un des marin leva les yeux et aperçu La Lorelei qu'il prit pour une femme. Il la trouva si magnifique qu'il ne fit pas attention où son navire se dirigeait et tragiquement, il fonça droit contre le rocher de la sirène. L'avait-elle envoûté sans le faire exprès ? Qu'en penses-tu ? Ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus utilisé cette partie-là de ses cordes focales. Il n'empêche que le boucan fit sursauté Ligie et... Sourire.
Étrange n'est-ce pas ? Lui qui avait été si pacifique avec les humains jusque-là, leur chantant des compositions avec ses frères lors de concert au bord de la plage... Il ne niait pas en avoir croqué quelques-uns mais la plupart du temps, ça se terminait en petite fête. L'amour dont il n'avait même pas pu en profiter ne serait-ce qu'un peu avait développé en lui une furieuse envie de destruction. Ce bateau ne fut malheureusement pas le seul à venir s'échouer sur les falaises du Rhin. Le sort funeste de tous ces navires fit tellement de bruit que les autorités humaines mirent leur nez là-dedans et vinrent rendre visite au bel ondin. Il était évident qu'il n'allait pas se laisser attraper. Ses frères se firent du souci pourtant, ils vinrent en haut du rocher également, refusant qu'on emmène leur frère quelque part. Ils savaient qu'il mourrait sinon... Vaguement lasse de leur querelle et décidant que de toute manière il n'irait pas, Lay sauta de l'énorme caillou et se fit passer pour mort. Mais toi, tu sais très bien que sa famille n'a pas à pleurer sa dépouille car il est toujours là n'est-ce pas ? Il a simplement atterris ici après un long, long sommeil dans les Abysse, les ténèbres profondes de l'océan, La Lorelei revient encore plus noir qu'avant. Plus cruel et comptant bien mettre tout le monde à ses pieds, même les Princes. ♥
   



   
♦ Pseudo HRP ? : Unicorn.
♦ Parles nous de toi : J'aime vomir des arc-en-ciel de temps en temps. Les licornes, les Dragons ET LES SIRÈNES ça existe, vous savez ?  
♦  Comment es-tu arrivé ici? : Par une amie chérie. :3
♦ Quelque chose à nous dire ? : Un mot ne sera pas suffisant. Pouet !  *vomi un arc-en-ciel* Pardon. Je suis le D.C de Fluffle R. Puff.
♦  Avatar : Illumi Zoldyck de Hunter X Hunter. ♥
♦  Rang désiré : ♪ My Jolly Sailor Bold ♫
   

   



Ligie chante en silver
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ligie à la voix claire ou perçante...   18/11/2015, 21:54



avatar
Invité
Invité
Bonsoir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ligie à la voix claire ou perçante...   18/11/2015, 22:29

Voir le profil de l'utilisateur
♪ My Jolly Sailor Bold ♫


Messages :
6
Age du personnage :
24 ans. (plusieurs millénaires)
Pouvoirs / Particularités :
C'est une sirène et tout ce qui va avec.
Origine :
Mythologie Greco-Romaine et Germanique.
Orientation sexuelle :
Homosexuel taquin.
avatar
Ligie Lay
♪ My Jolly Sailor Bold ♫
Bonsoir *tend une tasse de thé et du gâteau*



Ligie chante en silver
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ligie à la voix claire ou perçante...   19/11/2015, 01:17

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
C'est une jolie fiche, et encore un chouette perso *w* j'ai hâte de le voir évoluer sur le forum )o)

Par contre comme le personnage a deux particularité dont une relativement puissante, quand le moment sera venu de choisir un pouvoir il faudra que celui-ci ne soit pas trop puissant (il y a des combinaisons qui peuvent être assez monstrueuses xD) il faudra donc passer par une petite validation de celui-ci ^^

Je n'ai rien à redire à part ce petit détail, dont on s'occupera au moment venu! Félicitations, te voilà donc validé )o) Amuses-toi bien avec ce nouveau perso!



Félicitations, tu es validé!
Hell'come petit loup, tout me semble correct donc te voilà validé! Tu peux filer recenser ton avatar et ton personnage et ton pouvoir! Tu peux aussi créer ton logement, fiche de personnage et même un Fakebook pour ton personnage!
Si tu veux directement te lancer dans le RP et trouver des petits copains c'est par ici!
J'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas à voter sur les top-sites et à faire de la pub autour de toi!



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ligie à la voix claire ou perçante...   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Ligie à la voix claire ou perçante...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Permission méritée [Claire]
» TINA CANICHE CLAIRE 12 ANS URGENT EN BOX (LILLE 59)
» La flèche qui ne perça pas que l'oeil de boeuf (Pv Camelle)
» Une nuit claire...
» Les grandes voix du rock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-