Fidelis Lamina, garde royale.




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Fidelis Lamina, garde royale.   11/11/2015, 00:27

Voir le profil de l'utilisateur
Reine au service des Rois.


Messages :
9
avatar
Fidelis Lamina
Reine au service des Rois.
La vérité est subjective. Ma lame ne l'est pas.


Fidelis Lamina
♦ Nom civil : Justina Constance Adelheid, dit "Fidelis Lamina".

♦ Age : 19 ans d'apparence.

♦ Existe à Wonderland depuis : Onze ans.

♦ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle, pour le moment.

♦ Groupe : Crownies.

♦ Race : Alice.

♦ Origine : L'Angleterre du Moyen-Âge, à l'ère des Chevaliers.

♦ Fonction : Garde Royale au service de Sa Majesté, le Roi des Fous.

♦ Âme : Le Père Castor la possède.

♦ Particularité : Peut porter sa voix avec autorité à la Skyrim -un peu attendri bien entendu, au mieux ça ébranlerait un peu la personne en face-.

♦ Pouvoir : Elle est capable de matérialiser différentes armes et d'armures selon la situation, restant cependant toujours dans ses particularités (Épées, Boucliers, armures lourdes ou moyennes).
La capacité ne lui demande plus d'effort si elle n'est pas sous pression, mais elle ne peut pas user de ses meilleurs atouts à volonté, bien entendu: chaque matérialisation rend la suivante plus imparfaite.
Si elle tente de matérialiser des armes qui ne sont pas dans sa catégorie guerrière, elle peut y arriver, au détriment d'un grand effort et d'une maniabilité par la suite moindre, n'y étant pas habitué (Lances, arcs, etc ...)

♦ Classe sociale : Noble.

♦ Participant au Game of Madness : Non. Sauf si son Roi ou sa Reine le lui demandent.


Être ce que l'on protège.


Fidelis Lamina. Son apparence ne délaisse en rien ce surnom.


Droite. Fière, sans pourtant montrer de signe de vantardise. C'est ainsi que l'on décrit Justina, visuellement parlant. Des cheveux d'or, bien souvent attachés en un chignon tressé, ornent un visage marqué par la grâce. Un menton fin, des joues fines, et pourtant un regard entre la froideur et la sévérité. Des yeux d'un vert perçant, incisif, à l'affût. Son nez aquilin et ses sourcils équilibrés en font une femme d'une beauté incomparable dans l'ordre des Chevaliers, d'autant plus qu'elle transpire la rigueur d'esprit.


Une femme relativement, en tout cas. Un petit mètre 68, au plus, et ça, c'est quand elle porte son armure "quotidienne". Pas très trapue, à se demander d'où elle tire toute cette force physique. Parlons-en, d'ailleurs, de cette armure.

C'est une armure moyennement lourde, à première vue. Cependant, quelques éléments viennent infirmer cette opinion. Des gants en plaque d'acier, dont le gauche est plus épais que le droit en cas de combat rapproché sans bouclier. Chaque phalange possède sa propre partie métallique pour une mobilité optimale, et le gant qui les recouvre est fait d'un épais tissu noir. La tunique, elle, est d'un bleu royal, tout comme le ruban qui orne son chignon. Le col remonte jusqu'au cou, et quelques parures d'or accompagnent à merveille le blond de sa chevelure. Le torse est composé de plaques d'armure du même acier, et une ceinture en cuir solide scinde le haut et le bas de la tenue. Le bas de sa tenue se résume à des jambières, masquées en grande partie par un jupon bleu, aux bordures blanches et d'or. De chaque côté de ses hanches, un renforcement métallique vient accommoder ladite jupe.


Une chevalière se doit d'être armée en toutes circonstances, bien qu'elle puisse s'armer à tout moment avec les pouvoirs qui lui sont conférés. Cependant, l'arme la plus sûre se trouve toujours sur elle, dans son fourreau. Les rumeurs indiquent que la lame est d'or et de saphir, et que rien au monde ne saurait la briser, ni la faire chanceler. Mais pour ça, faut-il encore la voir sortie de son fourreau, à la hanche de son possesseur ... Et encore faut-il se montrer digne d'en voir le tranchant inquisiteur.


Ai-je oublié de mentionner la seule discorde au sein de cette allure seigneuriale ? Sa mèche rebelle. Sur le haut du crâne, elle semble ne jamais se résigner à se dresser, contre vents et tempêtes. Certains disent que ce cheveu fou est la preuve que même les plus droits ne peuvent masquer leurs défauts. D'autres, qu'il incarne sa détermination infaillible, elle qui ne céda jamais face à l'oppression, même dans la défaite.




Forgée, éprouvée, mais toujours debout, à jamais.



Fidelis Lamina. Sa réputation n'est pas usurpée.


Il y a différents degrés de représentation, pour cette forteresse que représente Justina Constance Adelheid. Le premier, c'est celle à laquelle tous ont accès.

Justina est fière, solide, juste. Elle est fidèle, loyale, et n'hésite pas à mettre sa vie en jeu pour sauver son commanditaire. Un serment est un serment, et il n'est rien qui saurait l'en détourner, ce qui lui a valu bien des honneurs ... Entre autres. Elle n'écoute et ne prend en compte que ce qui touche de près ou de loin à ce qu'elle est supposée protéger, et semble désintéressée de tout ce qui s'en éloigne. Camarades, protégés et ennemis sont pris en compte, victimes collatérales lui importent guère. C'est la facette que tous peuvent voir dans l'exercice officiel de ses fonctions. Elle fait une seule chose, et elle le fait bien.


La seconde est un peu plus délicate à découvrir. Il faut avoir sa confiance, et la côtoyer hors des situations de crise. C'est là qu'elle prend tout son intérêt. Justina est douce, raffinée, noble et bien élevée. La maladresse sociale la prend souvent au cou, quand elle entreprend par exemple de se présenter dans la politesse la plus pure par une courbette et une révérence bien sentie. Elle aime bien les légendes, la culture, et ... Elle aime les combats. Le paradoxe est là, dans la troisième partie de son âme. Nous y reviendrons. Elle peut parler de tout et de rien, elle est très serviable, sa fidélité la suivant tout au fond de son être. La froideur n'est plus, la douce chaleur d'une humaine qui n'a jamais oublié qu'elle était -selon elle- née pour servir prend place. En soi, c'est encore une jeune adulte, ou une adolescente en fin de croissance. Facile de la faire bouder, de la gêner, ou de se laisser surprendre par son inconscience sociale.
Mais ce détail me marque.


La troisième, c'est en plein combat. Mais pas n'importe lequel. Il arrive que Justina, inébranlable, irréprochable, manque à ses devoirs ? Quand, me direz-vous ? Quand la valeur d'un adversaire dépasse la valeur de son prochain. Rares sont ceux qui ont su la plonger dans cet état, mais ceux qui s'y sont risqués ont eu droit à une mort des plus honorables. Car avant d'être chevalière, Fidelis est avant tout une guerrière, et trouver un adversaire à sa mesure peut lui faire perdre conscience des choses autour d'elle. Se focaliser sur lui, et uniquement sur lui. Devoir le vaincre, ou périr de sa lame. Une question d'honneur, de fierté, de force. Et si cet ennemi arrivait à la vaincre ... Il serait digne de s'en prendre à ceux qu'elle protège, oui.
Elle aime le combat. Elle y prend son pied. Vivace, étincelante, radieuse, acharnée, voilà ce qu'elle est, quand on lui résiste. La folie n'embrouille pas son cerveau, cependant: c'est elle qui consent à donner en ce combat tout son être, jusqu'à sa moindre parcelle.




Des idéaux mis à mal par la lame.



Pour ... quoi ... ?

Trop intègre. Dommage, nous en trouverons une autre.
Après tous, combien sont-ils à vouloir la remplacer ?
Très nombreux, et prêts à délaisser l'honneur, eux !



Les souverains, eux, ont déjà oublié la femme qui se tenait sur le balcon, transpercée en trois endroits par des lames familières. Elle reste debout, et pourtant les six bras accrochés aux manches de leurs épées tentent de l'amener au sol. Le sang, peu à peu, envahit le bleu, couleur de la loyauté, et entache son propre esprit alors que l'incompréhension monte en même temps que la tristesse, alors que son cœur, peu à peu, ralentit. Le soleil à peine levé, témoin du drame, ne laisse passer qu'un filet accueillant de lumière, alors qu'elle n'a que ce mot en tête, ce mot qui sort par de brefs souffles ensanglantés par la bouche de Justina. Pourquoi ? La vie la quitte comme le métal l'occupe, petit à petit, remuant côtes et os en des mouvements forcés. Pourquoi ?, répète-t-elle, alors qu'eux, méprisants monarques, en sont déjà à planifier les prochaines sélections. Elle les regarde, ignorant la force qui semble l'attirer vers le bas, à genoux. Un miracle veut qu'elle fasse un pas en avant, puis un second, arrachant à leurs maîtres les épées désormais incrustées dans sa chair. Puis, dans un dernier souffle, un cri sentimental étouffé dans une haine à peine véridique, s'échappe. Violent.
Pourquoi ?!!

Ils daignent enfin se retourner, et l'un d'entre eux s'approche, doucement, à peine ému par le spectacle, encore moins compatissant. Il s'approche, jusqu'à pouvoir poser sa main, gantée et ornée, sur la joue de la guerrière aux cheveux d'or. Et de lui parler d'une voix douce, mais hypocrite. Le roi d'Angleterre n'a jamais paru aussi méprisable qu'à cet instant précis. Car, en effet, il sourit.

Je te libère de tes fonctions, Justina Constance Adelheid. Tu es trop droite pour nous servir de garde royale. Vois-tu, il nous faut des personnes capables de se courber pour accomplir des tâches plus basses que ce que ta posture prétentieuse puisse atteindre ... On ne peut pas laisser courir le risque de te voir dévoiler nos exactions, tu comprends ? Voilà, pourquoi. Tu nous auras été fidèle, mais même les meilleurs jouets trouvent leur salut dans la fosse commune. Maintenant meurs, toi qui te croyait reine. Il n'y a qu'un monarque, et c'est moi, alors crève, minable.

Elle tombe, sans répondre. La main du roi d'Angleterre suit sa chute, jusqu'à la fin, avant de piétiner sa tête avec mépris, et continuer sa route, comme si de rien était. Le corps de Justina sera déclaré disparu, envoyée en mission elle n'en sera jamais revenu. Ses pièces d'armures, son arme, ainsi que son cadavre, seront en vérité enterrés dans le jardin royal, tout au fond, afin de conserver trace de cette femme qui jusqu'au bout aura rempli son devoir, mais qui du haut de son intégrité ne perçut pas la faucheuse qui lui coupa la vie sous le pied.



--------------------


Justina Constance Adelheid. Une garde exemplaire, qui a toujours protégé corps et âme son souverain. Elle sut dès le départ qu'elle était destinée à servir la Couronne. Sa mère l'ayant élevée plus ou moins seule, son père partant très souvent au combat, c'est lors d'une parade qu'elle envia la chevalerie. Voir ces figures emblématiques, solides, indétrônables sur leurs chevaux, la fit rêver, lui donna un idéal. Un idéal qu'elle ne tarda pas à accomplir: le peu de temps passé avec son père, ce fut pour le maniement de l'épée, la posture, la garde, la défense, le bouclier. Elle s'occupait à ça, pendant son temps libre. Toujours. Une obsession. Une des premières femmes-chevalier de l'époque, dû notamment à sa droiture, ses capacités et sa loyauté que personne ne pouvait démentir. Peu à peu, elle fut élue Reine des chevaliers, à l'âge immature de 19 ans. Ce ne fut qu'un surnom, mais attribué par le Roi en personne, dans la mesure où son ascension ne fut le fruit que de ses efforts acharnés et de ses entraînements intensifs. C'est pourtant sa seconde mission au sein de la garde royale qui, déjà, lui valut la mort par trahison. Alors que la première était une simple escorte, la seconde impliquait des civils: il fallait vérifier que l'impôt était payé, et réaliser les actions correctives nécessaires en cas d'impayé. Ce qu'elle ne fit pas, par respect pour son poste: le civil est le corps du Roi, il faut donc le respecter. Ce qu'elle fit. C'est à l'instant où elle fit son rapport que le Roi comprit qu'il ne tirerait rien de quelqu'un d'aussi juste. Rien de conséquent, en tout cas.


--------------------


La mort, ce n'est pas ce qu'elle pensait. Elle tomba nez à nez avec ... Une tête de lapin noir. Ce qu'elle prit pour l'enfer, en fin de compte: elle n'avait rien contre les lapins, mais un homme qui se dresse face à elle avec ce genre de masques est forcément des plus déroutants. Elle mit plusieurs minutes à reprendre son calme, à ne pas paniquer, à comprendre que l'attaquer d'office ne servirait à rien dans la mesure où il ne l'avait pas attaquée non plus. A se souvenir de sa dernière scène, le rayon de soleil, la main gantée, les os qui craquent. Pour en arriver ... Ici.

Où suis-je ? ... Je suis morte ?
Déstabilisée, la pauvre, et pour cause. Imaginez seulement, vous.

Te voilà dans les Limbes ... Tu peux rester ici, ou venir avec moi. Je doute que ton désir soit d'errer ici à tout jamais, alors je t'offre une éternité d'indépendance auprès des Silent Lambs, en zone neutre.
Un éclair de suspicion dans le regard. Un pas en arrière.

Qu'y trouverai-je de plus attrayant qu'ailleurs ? Quels sont mes choix ? Je suis déjà morte de toute m-
Il n'avance pas. Se contente de tendre la main, patiemment.

Tu pourrais bien mourir une seconde fois, si c'est là ta question.
Hésitation corporelle. Spirituelle. La sombre voix du Passeur semblait avoir arrêté le temps, notion déjà abstraite dans les Limbes.

Je ... Ai-je le droit de me rétracter ?
Tu es libre.
Tac-o-tac. Une nouvelle fois ébranlée. Ce qui lui fit prendre sa décision.
Nul n'ébranle deux fois Justina Constance Adelheid.

J'accepte ton offre ... Qui es-tu ?
Il s'approche sans concession.
Un passeur. Tu n'as pas à en savoir plus.
Ainsi furent leur dernier échange.



--------------------

Je suis Justina Constance Adelheid. Voilà onze ans que j'ai rejoint le Palais des Crownies, et le Passeur ne m'avait pas menti: j'étais libre. Libre, oui, mais sans but. Errer, toujours, jusqu'à ne plus savoir qu'en faire. Se nourrir, tant bien que mal, explorer. Rencontrer des personnes plus ou moins antipathiques. Originales. S'accoutumer. J'avais pris mes précautions, du moins: j'étais prête à tout, cette fois, pour parfaire mes objectifs. J'ai mis peu de temps à comprendre que je ne suis rien sans quelqu'un à protéger.
Et il l'a compris aussi. Le Père Castor. Mon âme, contre un but en ces terres. J'ai accepté, bien entendu. J'ai cru en ses paroles, et j'ai bien fait.
Donner mon âme au diable aux grandes dents n'aura pas été dénué d'intérêt ... "Concret", non plus. Cette capacité qu'ils m'ont octroyé. Matérialiser des armes, des armures, n'est-ce pas là un cadeau fantastique ?
J'ai l'impression de m'épanouir, au fur et à mesure. Devenir plus sereine, plus maître de moi-même. Je suis Garde Royale, au service de sa Majesté, le Roi des fous. Il possède ma liberté, et je possède sa sécurité. Ils me fait confiance, et je lui fais confiance également: au fil du temps, j'ai commencé à lui montrer mon dos, à craindre sa furie ... Sans que rien ne me transperce de nouveau. Je me fais appeler "Fidelis Lamina", la Lame Fidèle. C'est ce qui me plaît: contrairement au monde pourri de l'intérieur des humains, je n'ai pas à me soucier de mon dos: je fais face à ses ennemis, et rien ne m'arrivera.

Je pense.
J'espère.




♦ Pseudo HRP ? : Cendrillon, ou Vauban !
♦ Parles nous de toi : J'ai 22 ans, je suis le meilleur, en 5è année à la faculté, en Master Informatique ! J'aime bien presque tout, à vous d'en découvrir plus :3
♦  Comment es-tu arrivé ici? : C'est Comte / Birdy / [j'ignore si je peux dire son prénom la connaissant], a.k.a Mizz ! :D
♦ Quelque chose à nous dire? : Allons-y let's go ! C'est parti les amis ! ♥ Ouvert à la critique, je ne mange personne :D
♦  Avatar : C'est Saber, de Fate/Stay Night !
♦  Rang désiré : Reine au service des Rois.



Dernière édition par Fidelis Lamina le 15/11/2015, 01:50, édité 10 fois (Raison : J'ai une particularité !)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fidelis Lamina, garde royale.   11/11/2015, 00:49

Voir le profil de l'utilisateur
En chêne et en Bios !


Messages :
374
Age du personnage :
attardé.
Pouvoirs / Particularités :
Nez qui s'allonge en cas de mensonge, oreille d'âne si mauvaise action.
Origine :
Pinocchio
Orientation sexuelle :
Très mauvais sens de l'orientation, ça oui.
Habitation :
Dans le bordel de Papa-Shery ♥️
avatar
Pinocchio
En chêne et en Bios !
Hé hé, bienvenue ici :3

Et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fidelis Lamina, garde royale.   11/11/2015, 01:21

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
Rebienvenue sur le forum! )o) et bon courage pour ta fiche! (Saber en vava *.*)
Et tu as fini par opter pour crimson 8D les rouges domineront!
Juste une petite chose par contre ton avatar ne semble pas être au bonnes dimensions, il doit faire 200x350 pixels et non 320



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fidelis Lamina, garde royale.   11/11/2015, 20:02

Voir le profil de l'utilisateur
The Airbender


Messages :
20
Masculin
Age du personnage :
24
Pouvoirs / Particularités :
Maîtrise de l'air
Origine :
Japon Médiéval
Orientation sexuelle :
Pansexuelle
Habitation :
Au Red Castle
avatar
Tatsumaki Takeda
The Airbender
Cet avatar magnifique <3<3<3 Bon courage


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fidelis Lamina, garde royale.   12/11/2015, 16:24

Voir le profil de l'utilisateur
Le type du wagon 6


Messages :
149
Age du personnage :
22
Pouvoirs / Particularités :
torde le métal/ vision x sur androïde
Origine :
ma tête; Ecosse
Orientation sexuelle :
Androïdophile
Habitation :
Wagon-lit numéro 6 / Train des Unmads
avatar
Sherydan Bosch
Le type du wagon 6
Rebienvenus ma poule )o)


Spoiler:
 


Love the machine, hate the factory
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fidelis Lamina, garde royale.   14/11/2015, 21:31

Voir le profil de l'utilisateur
AMMA ROBOT UNIKOЯN!


Messages :
100
avatar
GLaDOS
AMMA ROBOT UNIKOЯN!
Héhéhé, tout me va, te voilà enfin validé! )o)

J'ai hâte de voir comment ton personnage va évoluer, en plus un petit vert de plus c'est toujours chouette! :3 Amuses toi bien sur le forum!



Félicitations, tu es validé!
Hell'come petit loup, tout me semble correct donc te voilà validé! Tu peux filer recenser ton avatar et ton personnage et ton pouvoir! Tu peux aussi créer ton logement, fiche de personnage et même un Fakebook pour ton personnage!
Si tu veux directement te lancer dans le RP et trouver des petits copains c'est par ici!
J'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas à voter sur les top-sites et à faire de la pub autour de toi!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fidelis Lamina, garde royale.   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Fidelis Lamina, garde royale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Háma, Rohirrim, Second Conseiller et Huissier de Meduseld, Chef de la Garde Royale
» garde royal rohan
» Thorgrim Barundin [Général Nain, chef de la garde royale naine ]
» gondor
» [Gondor] Casques, deuxième assaut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-