Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   16/11/2015, 23:39

Voir le profil de l'utilisateur
Purifier pour mieux sauver...


Messages :
25
Féminin
Age du personnage :
18 printemps
Pouvoirs / Particularités :
Like a Bird / Repentance Song
Origine :
mythologie grecque.
Orientation sexuelle :
Bisexuelle.
avatar
Elyon S. Lightless.
Purifier pour mieux sauver...
Purifier pour mieux sauver....


Elyon S. Lightless.
♦ Nom civil : Elyon S. Lightless.
♦ Age : 18 printemps ^^
♦ Existe à Wonderland depuis : 3 ans.
♦ Orientation sexuelle : Bisexuelle.
♦ Groupe : Nain Crevable.  Nous les incompris aux rêves de purification ~
♦ Race : Déjanthée.
♦ Origine : Les sirènes de la mythologie grecque ~
♦ Fonction : Élue de la purification ~ Prêcheuse de bonne parole à ses heures (traduisez par assassin voire témoin de Nain Vert Land ).
♦ Âme : Non ~
♦ Particularité : Like a bird :  Je peux communiquer avec les oiseaux.
♦ Pouvoir : Repentance song : Mon chant a le pouvoir d'envoûter les êtres vivants et leur faire oublier jusqu'à leur situation, leur apporter enfin un peu le salut avant que ma main les libère de leur souffrance....
♦ Classe sociale :  Assez élevée pour faire partie de l'Hydra.
♦ Participant au Game of Madness : Non. Je suis ici pour purifier ce monde et le libérer de ces noirceurs pas pour le diriger. Je n'ai que faire du pouvoir. Je ne souhaite qu'aider.


I'm FABULOUS!



Quel visage avait-elle, l'enfant ? Tu ne veux pas l’oublier.... Tu ne veux pas l'oublier alors que tu t'enfonces dans les eaux profondes de la Méditerranée..Tu veux graver ses traits en ton âme à jamais.. Ne pas oublier sa fine silhouette menue se détachant, assise sur son rocher, à chantonner d'une voix d'une douceur et d'une beauté qui vous saisit l'âme.... Ne pas oublier la finesse de ses traits et de ses membres se détachant dans l'or du soir couchant... Aussi fine et douce et que des ailes.. Ne pas oublier ses longs membres déliés et dont transpire la grâce... Ne pas oublier ses gestes lents et doux.. Ne pas oublier son sourire d'une blancheur scintillante.. Ne pas oublier ce sourire si pur et semblant dénué de toute malice....Ne pas oublier son teint de porcelaine si délicat éclairé par ses yeux d'un bleu si profond.. On dirait un lac en été.....Ne pas oublier ses longs cheveux blancs immaculés dont elle a noué quelques mèches en tresses de chaque côté de son visage.... Ne pas oublier ces quelques mèches rebelles qui encadrent et tombent sur son visage et qu'elle repousse d'un geste négligent derrière ses oreilles légèrement pointues comme celle d'un elfe...Ne pas oublier le doux ovale de son visage.... Ne pas oublier ses fines lèvres presque démunies de couleur.... Ne pas oublier ce nez malicieux et tendre...Ne pas oublier cette pureté qui habite son regard....Ne pas oublier ce regard empli de compassion et de douceur...Ne pas oublier cette tendresse d'une mère qui s' exprime...Ne pas oublier son fin cou et son port de tête altier....Ne pas oublier ses épaules presque délicates et sans muscles comme des pétales de fleur qu'un haut noir se finissant en eux pointes soulignées de blanc sur une jupe plissée rose découvre doucement... Ne pas oublier sa douce et pale maigreur....Ne pas oublier ce manque flagrant a la poitrine..........Ne pas oublier ce collier ras du cou lui donnant un cristal noir...Ne pas oublier ses bottes blanches avec quelques lignes roses venant couvrir de minuscules pieds. Ne pas oublier ses hautes chaussettes dépareillées -une noire unie et une noire soulignée par des traits immaculés -. Ne pas oublier sa jarretière noire dans laquelle, mais cela tu l'ignores, se dissimule poignards, dagues, autres drogues et poisons, certains imbibés des seconds....Ne pas oublier ses longues jambes qui sous tes yeux se rassemblent pour doucement se lever et commencer à se mouvoir sur la terre te donnant quelque chose de plus à graver....Ne pas oublier sa démarche chaloupée et gracieuse, ses courbes ressortant avec prestance. Ne pas oublier son pas léger presque aérien donnant l'impression qu'elle sautille plutôt qu'elle ne marche, alors qu'elle vient vers toi puis qu'elle te sourit avant de murmurer :
"Va en paix. Tu as fini de souffrir....Va en paix...."
Ne pas oublier ce doux soprano empli de compassion et d''une extrême douceur....Ne pas oublier sa main si douce qui vient caresser ta joue....Ne pas oublier sa voix qui revient chanter à l'éternité... Qui chante encore, encore en vaine illusion déjà éloignée par le fond de l'eau, cette eau même qui t' éloignes.... Et tu te laisses faire ? C est inacceptable ! Tu dois la rejoindre ! Et tu te débats dans l' étreinte de la mer qui, jalouse, te garde encore plus près d'elle.
Ton destin et à présent scellé et tout ce que tu pourras faire n'y changera rien.... Tu n'y couperas pas. En cette mer et sans notre sirène tu t'y noieras....





Je suis fou, et vous?


Elle, immaculée. Son sourire pur d'enfance  qui danse sur ses lèvres. A-t-elle vraiment grandi un jour ? La question se pose quand elle vous sourie aussi doucement, qu'elle vous propose de jouer sans malice aucune ou de l'écouter. Elle scintille et virevolte légère et souriante. La plupart du temps elle vit, joyeuse profitant de la vie et de ses plaisirs. Elle n'aime rien de mieux que cette douce vie et pense que ne pas en profiter est un crime. De même ôter la vie sans aucune raison est pour elle un péché qui n'appelle que la mort. Il ne faut pas non plus écraser les faibles. Surtout pas. En tant que forts, notre devoir est de protéger d'autres forts dit-elle, consciente quelque peu de sa valeur mais sans prétention, sachant bien qu'elle n'est qu'un fétus de paille...
Pure et innocente. Voila ce qu'elle est. Elle ne cherche que le bien du monde et le sait malheureusement corrompu, rempli d'âmes perdues. Elle a donc pour mission de purifier ce monde corrompu et lui apporter la lumière et guider ses âmes. La lumière que Nain Vert Land proclame.... Pour elle l'injustice de voir cette partie méprisée est infâme et indigne. De même aucun d'entre eux n'a à mépriser la vie et tuer sans raison. Et à n'en pas douter ceux qui sont repoussés sauront apprendre de leurs erreurs et sauver ce monde corrompu. La seule tache qui nécessite de se salir les mains. Essayer de raisonner, apporter la lumière. Tuer si la personne empêche de voir clair, les ennemis, et ceux qui méprisent leur royaume si parfait. Qu'elle est douce et naïve, cette chère Elyon.. Elle croirait n'importe qui qui irait en lui présentant le bien qu'elle ferait si elle faisait quelque chose...Qu'elle est ultra sensible et câline.. Notre Elyon.. Toujours à câliner ses « frère et sœurs » et si elle se fait repousser.. Qu'importe. Tant pis. Elle ne veut forcer personne. Qu'elle s'attriste si fort si quelque chose est blessé.. Et comme elle ne résiste jamais à soigner.. Même si le lendemain elle devra le tuer... Qu'elle aime les jolies choses et les choses fragiles, notre Elyon.. Aimant entre autre, la nature, les fleurs et les oiseaux, les cristallisant autour d'elle dans sa volière serre... Qu'elle est idéaliste et contre l'injustice notre petite.... Rêvant d'être une chevalière du monde et en un monde de paix et de bonheur..... Détestant toute forme d'injustice au point de pouvoir tuer celui qui en ferait état...Qu'elle a le sens de l'honneur, celui de la loyauté et des dettes.... Trop vertueuse cette petite jeune fille.. Qu'elle est polie, respectueuse et discrète, l’enfançon... Parfois, elle passerait à côté de vous que vous ne la remarqueriez pas...Qu'elle est rêveuse et distraite, la pauvrette..... Toujours à rêver à on ne sait quoi.. Peut être de ce monde parfait dont elle sera un outil....  Qu'elle est emplie de curiosité, avide de toujours découvrir plus... Qu'elle aime à se cultiver, les arts, la littérature et tout ce qui en vient de là....Cela lui donne quelque air de lady qui parfois suffit à tromper les vigilances.... Étrange lady en conviendrez vous.. Emplie d'innocence, ne connaissant de l'amour et des passions humaines que ce que les livres en ont voulu dire....Mais rêvant d'apprendre... Faisant d'elle un être profondément romantique, attendant son prince ou sa princesse charmante.... Ou rêvant de rencontrer quelqu'un d'autre ayant les mêmes aspirations, quelqu'un avec qui elle se pourrait lier d'amitié, au point d'oublier jusqu'à d'éventuelles différences d’intérêt... Les notions de gêne et de pudeur lui sont inconnues. Pourquoi être gênée d'être ce que l'on est ? Tout cela n'a aucun sens pour elle. Il faut tout simplement s'accepter tel qu'on est.Quant au bien et au mal... Quel sens ont-ils ? Pour Wonderland tout entier elle serait du mal... Alors qu'elle ne veut que le bien....Pour notre petite jeune fille, ces mots n'ont plus grand sens...
Candeur et innocence semblent la nourrir en leur sein. Mais derrière danse dans ses mains les fourreaux et les drogues, les poisons et les armes. Derrière danse une tueuse redoutable. Intelligence est son lot. Et bien souvent l'assassin s'efface bien vite.... Rapide et vive enfant qui se dissout si rapidement quand vient le moment de chercher son assassin... Minutie et Précision sont ses amants.Elle ne transige jamais avec eux. Ne les abandonnerait jamais.
Et d'elle-même, elle joue.. Son air candide, jamais simulé, sa voix pure qui vous fait oublier ce que vous faisiez puis la lame qui vous égorge en douceur avec musique en vous libérant de vos souffrances...
Pas de plaisir dans votre mort. Elle respecte trop la vie pour.
Juste le fait de savoir que ce monde doucement se purifie par ses mains qui la rend un peu plus heureuse et vous la fait sauter dans les bras de ses frères et sœurs.... Dieu qu'elle vous aime comme ce monde est beau..
Tout comme l'est assurément ce voile involontaire sur ses yeux qui lui fait prendre Nain Vert pour un Paradis quand pour à raison il est haï....
Mais bienvenue en Enfer, petite fille. Et ne t'en fais pas.. D'autre sauront t'utiliser pour purifier.






Il était une fois...


“My heart is pierced by cupid...there is nothing more can console me than my sailor bold...”
Combien de fois cette chanson a t-elle raisonné dans la baie des sirènes ?
Tant et tant de fois....Puis des cris de mort.... Accompagnés par le chant des sirènes, les accompagnant dans l'au-delà, accomplissant le dessein que leur ont donné les dieux : Perdre les avides.
Et aujourd hui ce qui meurt est les dieux eux-même. Le fracas des temples qu'on renverse, résonne tout autour. Il accompagne leur chant. Aujourd'hui ceux qu'elles accompagnent pour la dernière fois sont immortels. Tout en sachant en elles-même qu'il s'agit de leurs dernier chant. Mais leur dernière soeur, l'ignore encore du haut de ses dix ans. Elle l'ignore, elle dont les cheveux immaculés scintillent sous le soleil. Elle chante avec autant de conviction l'amour de sa voix pure et innocente. Elle ne voit pas le mal dans sa chanson. Elle s'imagine guider les aveugles. Elle ne sait pas qu'elle berce des mourrants. Elle ne sait pas qu'elle mène à leurs pertes des êtres vivants. Elle pense le monde pur et juste....  Et elles n'ont jamais osé briser l'innocence de l'enfançon de dix ans. Leur soeur à visage et corps humain. Une petite métissée. Et dont elles ont l'espoir, secret, que quand les hommes viendront pour les tuer,  de leur soeur ils ne se méfieront pas. Qui se méfierait d'un petit ange immaculé qui a leur visage et qui a leurs pouvoirs ?  Tout fort que sont ses humains aucun ne verra rien.... Personne ne devinera la vérité.... Et l'enfant survivra... L'enfant si pure..  Elles voudraient cacher ses yeux des horreurs à venir.... Mais elles peuvent tout juste cacher les échos de destruction par leurs voix à l'enfant qui prend ce chant comme un jeu.... Et dont elles ne la détrompent pas un instant...

Et au  loin la clameur des temples s'atténuent.. La clameur grandit et s'approchent d'eux... Leur prochaine cible est claire... Les femmes qui charmaient les hommes pour les dieux, les symboles de ces dieux renversés vont à leur tour être renversées.... Alors doucement la chanson se change.... Il est temps de faire ses adieux à la terre.... Leurs adieux à l'enfant avec elles.... Faisant face à l'empereur Théodore qui a laissé le christianisme devenir la religion d'état....Lui promettre de toujours veiller sur elle, même de très loin dans un paradis hérétique....” I come back when you call me.. No need to say goodbye”. L'enfant ne sait pas ce qu'elle chante mais elle le chante avec autant de coeur que les autres alors que ses soeurs font cercle autour d'elles pour la dissimuler le plus longtemps possible.. L'enfant ne comprend pas.. Pas encore..

Puis la première lance transperce une de ses soeurs....Et le premier sang s'écoule.. L'enfant hebetée le regarde, tend la main... Et les soeurs chantent plus fort encore en lui suppliant de ne pas les regarder mourir.. Mais peine perdue.... Et une à une, elles tombent sous les yeux de l'enfant qui ne comprend rien et qui les appelle, appelle sans aucune réponse.... Puis qui tourne son regard, incrédule vers les hommes qui remplis de haine ont voulu tuer ses soeurs.... Et elle leur parle, leur demande en grec ancien s'ils savent ce qui se passent, pourquoi on blesse se soeurs.. Mais les soldats qui arrivent ne l'écoutent pas.... Et voient ce visage d'enfant si sembable aux leurs, si pur et si perdu.. Entendent sa voix qui est un presque un enchantement.... Et qui atteint leurs coeurs et leur fait baisser la lance qu'ils allaient lui lancer, les laissant maintenant aux prises avec leurs doutes....Mis à part l'empereur qui entend ses mots, reconnait sa langue en homme lettré

Les entend lui. Et lui fait  froncer les sourcils. Ce pourrait-il que cette enfant à apparence humaine soit une des leurs ? Une sirène? Capable de charmer les esprits. ....Les perdre et faire tout oublier....manipuler les autres.... Et une idée qui tant que non vérifiée fait sens en son esprit....
Parfois un murmure peut faire basculer votre vie. Parfois deux mots peuvent changer votre destin. Et deux mots fatidiques naquirent sur ses lèvres.
"Emmenez la".
Et vous pouvez hurler, vous débattre, pleurer en voulant rester avec les vôtres, en disant que non vous ne voulez pas, vous endormir assommée si un empereur a parlé, alors vous deviendrez son jouet. Et c' est bien ce qui l'attend là.

OoO
Un pas rapide foulant les couloirs de sa domus une esclave sur les talons.
"Elle ne comprend pas le latin et parle en grec, maitre. Aussi a t-on obligation de faire appel à quelqu'un qui parle sa langue pour se faire comprendre. C'est ainsi que l'on a du lui apprendre la nouvelle de la mort de ce qu'elle appelle "ses soeurs".
- Et comment a t-elle réagi à ces nouvelles ? Commenta Théodore d'un air détaché. Habitué à aller à l'essentiel directement. Espérant une réaction précise. Qu'il pense avoir atteint à l'expression de l'esclave qui se mord la lèvre avant de s'exclamer:
"Pas très bien....Elle nous a hurlé dessus et depuis se méfie de nous....Elle doit s'imaginer que nous lui feront subir la même chose....Nous n'aurions sûrement pas du faire ça....Ex...
-Au contraire, c'est parfait l'interrompt avec un sourire soulagé l'empereur sous ses airs incrédules. Bien trop pure pour comprendre ce monde et son plan....Mais cela l'arrange ; moins de témoins.

Puis l'ordre impérieux tombe :
"Mène moi à sa chambre"
Et l'esclave encore plus incrédule l'y mène sans discuter. Le laissant dans une grande pièce arborant des tentures luxueuses tout comme le lit dans un coin. Les jouets tout aussi luxueux traînent ça et là... Et à même le sol la petite fille aux cheveux blancs. Aucun intérêt pour ce qui l'entoure. Le regard vide et morne d'une bête sauvage qui se sait enfermée. Ah qu'elle ne rit plus, qu'elle ne chante plus l'enfant... Ce n'est plus qu'une ombre.... Qui tourne un regard plein d'hostilité vers l'homme qui vient d'entrer. Son regard est clair comme de l'eau de roche : il n'est pour elle qu'un parmi d'autres..... Alors il murmure doucement, en grec :
'Ce n'est pas parce que mes frères pensent qu'il fallait vous séparer que je suis d'accord, tu sais....

Et l'enfant tique à ses mots le regardant un peu plus fixement, incrédule. Mais du moins a t-il son attention. Alors il continue sur sa lancée :
" Au contraire je pense que c'était injuste de vous séparer.... Elles ne méritaient pas ça.... Tu ne méritais pas ma petite....
Une suspension en l'air pour la laisser compléter. Un faux soutien pour l'apprivoiser. Ainsi lui vient-il en cet instant. Mais l'enfant ne cède pas. Pas encore. Elle le regarde fixement, simplement. Jaugeant.  Il aurait tressailli s'il n'avait pas déjà vu de tels regards. Au contraire il soutient celui de l'enfant. Tout en sachant qu' il n'aura encore aucun mot. Et il se doute de ce qu'il a à faire. Alors il soupire et s'exclame :
“ Je reviendrai bientôt.. En attendant prends soin de toi...”
Puis il va pour s'en aller quand un murmure, un seul murmure lui parvint....
“ Se...Serena....”
Puis le silence à nouveau, un silence profond et puissant.... Alors que lui sourit. L'animal sauvage commence à se laisser approcher enfin....

OoO

“ Si tu voyais Rome.... Partout des places, des fêtes, des gens à qui parler.... Ca ne te fait pas envie, le monde extérieur ?  Ne te donne pas envie de nous comprendre et te joindre à nous ? Tu le pourrais, tu sais.. Je t'adopterai et tu vivrais avec nous comme si tu étais née Romaine de mon épouse....”
L'enfant continue de l'ignorer. Du moins en apparence. Il a réalisé, par des signes qu'elle envoie, qu'elle boit  en réalité chacun de ses mots lorqu'il parle du monde extérieur..... Il la voit bien en réalité se nourir de ses mots.. Alors il s'applique. Il s'applique à rendre ce monde qui pour elle est cruel, séduisant.  Il s'applique à lui faire miroiter des possibilités de sortie....

Mais comment l'amener à s'approcher de ce monde qu'elle rejette si ses mots sont insuffisants ? Il l'ignore....  Alors il vaut mieux s'en tenir à ça pour le moment.Aussi se lève t-il sous les yeux surpris de l'enfant. Se demandant où il va et pourquoi.  Ce qui le fait sourire.... Ainsi l'enfant s'attache quelque peu à lui....Mais sans lien aussi proche que ce qu'il voudrai... Alors il s'éloigne sans plus discuter..... Et c'est alors que murmure la petite :
"Att...Attends...”
Ce qui le fait sourire... Tout doucement, elle s'approche.. Tout doucement, il saura la mener où il le souhaite.. Mais ce n'est pas encore suffisant.... Aussi s'exclame t-il d'une douce voix :
“A quoi bon parler d'un monde qui ne t'interesse pas ? Je reviendrai un autre jour....”
Avant de quitter la pièce sans se retourner... L'animal toujours plus proche de la civilisation...
OoO

Il déposa l'objet dans la paume de l'enfant qui le regarda incrédule...Il lui sourit alors avant de s'exclamer :
“Pour toi.. Comme ça le monde vient à toi puisque tu n'en ai pas encore capable....Et pour me faire pardonner de ma brutalité de la dernière fois. Il te plaît ?
Et la pierre d'un beau rouge grenat montée en pendentif sourit à l'enfant à qui Théodore venait d'offrir ce collier....Espérant la fasciner par ce curieux objet qu'il est presque sûr qu'elle n'a jamais vu.... Et comme de juste les yeux de la petite s'écarquillent de surprise avant de murmurer :
“ Pourquoi......
-Pour te montrer que le monde, ce n'est pas forcément aussi des gens fait pour tuer....Murmure t-il doucement en retour. Sous son regard étonné et perdu... Qu'il sait contre lequel devoir lutter..

Aussi reprend t-il doucement :
“Parce que c'est ce que tu penses, hein... Vu qu'ils ont tué ta famille sans le moindre égard..... Pourtant malgré la fange qui est celle de mes camarades.. Ils sont aussi capable de belles choses.... Il faut juste leur laisser l'occasion de te le montrer.....En restant entre ses quatres murs tu ne fais que garder ton propre sentiment là dessus....Tu ne fais que les voir dans un état.... Tu ne peux pas les juger convenablement en restant dans ton coin.. Tu ferais une généralisation de gens qui eux n'ont jamais pensé à de telles choses.... Est-ce que pour toi je vaudrais comme eux ? Moi, qui depuis le début n'a de cesse que de me soucier de toi ? Non. Je ne suis pas comme eux. Si tu rejettes le monde, c'est comme si j'étais des leurs.... Et là, ce sera encore plus injuste que la mort de tes parents.....

Il laisse les paroles se frayer un chemin dans l'esprit de l'enfant.. Admirant son visage qui continue encore de rejeter la societé, et à laquelle il rattache l'enfant jour après jours, encore trois mois après la mort des sirènes, réaliser l'implication de ses mots. Il la laisse les goûter, les admirer, les disséquer.. Puis admirer pensivement le collier qui luit sous la lumière.. Puis mles mots parlant du monde qui semblent danser dans ses yeux.. Puis quelques larmes qui dansent et sa tête qui se secoue et un murmure :
“ Pas le droit.. Serait comme les oublier.... Et c'est pas tout le monde, mais il en existe.... Des êtres injustes....
Un petit sourire mental naquit dans son esprit. Premières larmes devant lui. Comme un aveu de faiblesse. Blessures souvent retenues face à lui qui paraissent enfin.... Blessures à vif qui saignent sous son nez.... A lui d'apaiser pour pouvoir avoir son oiseau chanteur.... Ce qui lui fait s'exclamer :

“ Je pense que tes proches voudraient que tu vives....Du moins pour eux.... Et ce n'est pas les oublier que de vivre.. C'est oublier même qu'ils ont existé.... Pour ne ressentir que leur mort... Quant au monde imparfait.. Eh bien il suffit de le changer...
-Le changer ?  La petite s'interrompt, interloquée, le regardant de plus en plus incrédule. N'y croyant pas. Ce qui le fait sourire avant de s'exclamer :
-Oui.. Il suffit de purifier ce monde... Et c'est ce que je vais faire... Et chaque jour qui passe me rappelle en voyant ton visage à quel point notre monde est corrompu.... Je veux continue l'oeuvre de tes soeurs qui purifiaient le monde.. Mais pour ça.. J'aurai sûrement besoin de ton aide.. Pour que tu me montre la voie que tu avais commencé à emprunter....Et pour que je me rappelle de l'injustice que le monde a commis.. Ce monde que je veux changer de mes mains....

Les premiers mots du terreau d'embrigadement... Des mots qu'elle ne comprendra, pas encore.. Cela n'a aucune importance.. Ce qu'il veut est la séduire par le poids de ses mots.. Le reste viendra plus tard.. Son plan est parfaitement arrêté et prêt... Et il mettra des années à se déployer parfaitement, il le sait très bien....En attendant, il faut être la fleur pourpre de l'espoir.... Et comme de juste... Sa main se tend vers l'enfant, ouverte, prête à être prise.. A guider vers un meilleur monde....Du moins en apparence.... Et il regarde le visage de l'enfant incrédule, chercher une réponse, chercher la vérité, l'espoir brillant dans son regard.. Après tout, le monsieur qui vit ici a toujours été gentil avec elle dès le début....Il la regarde hésiter, réfléchir, le regarder, indécise. Puis sa paume, hésitante, se lève vers lui. Et avec un sourire, il la prend dans la sienne. Puis l'attire contre lui malgré un hoquet surpris murmurant :
"Je te promets que c'est une nouvelle vie qui commence et que je veillerai sur toi...."
En souriant....Bien sûr qu'il veillera...Sur sa future arme.

OoO

Elle ne parle jamais beaucoup. Elle regarde, observe et écoute. Elle boit ses paroles. Elle n'ose pas encore sourire, pas encore s'attacher. Mais pourtant, il l'a bien vu, à son insu, de temps à autre ses lèvres qui s'étirent en un doux sourire, un léger rire qui nait sur ses lèvres.. Doucement la glace de son coeur fond au soleil. Ce n'est qu'une question de temps pour qu'elle chante à nouveau et ensorcelle enfin...Il est patient, en attendant.. Un attentif père de famille veillant sur sa fille, n'attendant rien d'elle.. Donant tout... Et lisant de plus en plus au fond du regard de l'enfant comme un sentiment de dette.....Ce qui l'arrange prodigieusement....Comment ne pas apprécier ce cadeau fait par le monde ? Il faudrait ne jamais rien vouloir....Ce cadeau du temps travaille pour lui.. Il courbe chaque jour qui passe l'enfant d'une dette plus grande qu'hier et l'enchaîne plus sûrement à lui que tout autre sentiment....

Mais pour l'heure c'est à peine son soucis. Des querelles intempestives au sein de son empire.....Des coins si bien romanisés qu'ils n'admettent pas la chrétienté.... Et lui qui doit prévoir des forces armées  : de quoi réprimer les révoltes....Et être impitoyable. Ses mots dictent sa conduite à un état, tout de même.
Et doucement, il soupire, pris dans ses soucis.. Et remarque le regard concerné de l'enfant.. Qui a l'air de s'interroger et remarquer qu'il ne va pas si bien... Cette douce enfant... Et il lui sourit de ce faux air qu'il a toujours avec elle n'espérant pas la rassurer.. Au contraire.. Espérant s'attirer une réaction.... Et s'attirant pour le moment un regard encore un peu plus inquiet et une main qui se tend hésitante vers lui, comme voulant l'aider. Et à laquelle il sourit s'exclamant :
“ Ce n'est rien et tu ne peux pas grand chose pour moi....”

En pensant l'inverse....N'attendant qu'une réaction à présent qui pouvait venir comme ne pas venir.... Tout dépendait d'elle à présent....Tout dépendait de cette petite jeune fille de dix ans qui le regardait, hésitante, encore inquiète, encore hasardeuse... Trouvant forme de civilisation mais refusant de trop la laisser paraître.... Même si elle allait sur sa mort.... Et dont une lumière vint éclairer son regard avant qu'elle ne s'éteigne... Puis une inspiration, comme pour se donner du courage.. Puis un murmure, hésitant :
“Au..Autrefois..Mes...Mes soeurs disaient que je chantais bien...Et..et que par mon chant.. Je.. Je pouvais faire oublier....
Et le dernier refuge de l'enfant tombe. La dernière barrière s'effondre. La dernière tenture chut au sol. La révélation du secret s'approche. Dans quelques minutes viendra ce dont il se doute. Cet instant tant attendu. Qu'il a rêvé venir d'elle et qui enfin arrive. Alors inutile de la faire souffrir plus encore. D'autant que ce report de chant l'en a rendu impatient.... Alors il lui sourit avec douceur :

“ Je serai très honoré d'entendre ta chanson, Serena.”
Et l'enfant d'hoqueter, surpris. Et lui de lui sourire plus encore. Lui offrant un peu de lumière, pour s'apaiser. Un peu de chaleur, pour se réchauffer.... Ses gestes se font plus doux, plus attentifs.. Comme s'il n'attendait qu'elle. Et elle tressaille, le réalisant. Elle inspire plus vivement quelque peu paniquée. Allors il la rassure doucement :
“ Tes soeurs ne t'ont sûrement pas complimenté pour rien....”
“Chante donc petite sirène. Donne moi cet or que tu me refusais alors....” Et il attend, impatient les quelques notes de bonheur d'enfance aquatique. Il les attend. Les voit se gonfler dans une poitrine qui se soulève sans exhaler. Il les entend trembler par quelques sons qui ne sont déja plus des mots. Il la voit bredouiller, bafouiller, chercher ses airs, comme s'ils s'étaient endormis. L'envie de bien faire, sûrement. Alors un murmure de plus :
“ Chante moi ce qui te vient, tout m'ira.”

Et l'enfant tressaille, le regarde encore plus attentivement. Et le son, revient, balbutiant. Puis s'élève sans force. C'est à peine s'il le comprend. C'est un murmure, un chaos épars de sons. Un murmure aux joues rougissantes. Auquel il sourit, doucement. Et le son s'élève quelque peu. Les notes tremblent dans l'air et se heurtent à sa peau. Ce n'est pas laid, mais c'est étrange. Une certaine harmonie dans la désharmonie. Elles tremblottent et vacillent comme la flamme d'une bougie qu'on vient d'allumer, prête à tout moment à s'éteindre à jamais... Alors lui lui sourit de plus belle, encourageant. Chante, chante donc, laisse toi aller. Je ne suis pas là pour te juger...Et l'enfant perçoit de plus loin cette bienveillance. Et les notes montent, prennent quelque hauteurs. Puis s'éloignent doucement les unes des autres. Gagnant en netteté puis en pureté. Venant chanter un monde perdu et éloigné. Un monde parfait que l'humanité a fait vaciller. Et les notes s'élancent encore plus haut, allant effleurer d'autres cieux, redessiner le monde comme on l'a connu.

D'autres couleurs, d'autres vies, d'autres noms appelé par une voix qui perd son âme enfantine tout en la gardant. C'est une adulte éperdue qui pleure un ancien monde pur avec une voix d'ange. C'est un ange qui efface le monde. Il n'y a plus que ces vies que ces notes soutiennent. Et personne ne serait assez fou pour s'y dérober. Le temps même semble fuir à son arrivée. L'espace s'efface et lui offre un tout autre manteau pour s'y envelopper. Et petit à petit le monde se recrée. Ses yeux deviennent les océans. Ces cheveux immaculés, la neige et le blanc de pureté d'un monde révolu. Les colonnes, les temples des dieux morts. Et lui au centre, est balayé par ce monde en train de se recréer. Ce monde qui s'offre à sa vue pour le désennuyer. Qui s'étend, s'étend, s'empare de l'espace, de son corps et même de son coeur. Et la vibration de son air se transmet à son corps. Et très vite son rythmne devient le sien. Ils ne font qu'un.

Et l'air se laisse aller à s'estomper avec douceur. Et un gémissement l'accompagne tentant de retenir la chute du soleil de sa voix. Mais il continue, inébranlable dans son insupportable cruauté sa chute. Pour s'abîmer dans un silence profond et quelque peu gêné. La petite déesse, redevenue terrienne baisse les yeux vers ce sol et lui la regarde, encore emprisonné alors qu'elle murmure d'une petite voix inaudible en regardant fixement le sol.Au point que c'est un crime, d' offrir ces deux merveilles azurées d"océan au sol. Un crime qu'il ne saurait cautionner et qui lui fait mettre la main sous son menton pour le relever et lui demander de répéter avec douceur. Et doucement le son renaît, quelques notes de musiques encore accrochées à sa voix alors que son regard semble embarrassé :
"De...Désolée...."

Et lui l'attire contre lui pour la câliner en s'exclamant surpris :
"Pourquoi tu t'excuses ? Ton chant est sublime, merveilleux, parfait, imp...."
Et l'empereur Théodore, le fier empereur Théodore, l'impitoyable Théodore qui avait soumis des nations entières, l'empereur Théodore qui ne complimentait jamais que par intérêt s'arrêta, pétrifié, devant les mots que l'enfant lui avait amené. La lâchant sous le choc. Réalisant qu'il avait été en proie au redoutable chant d'une sirène... Au point de s'oublier lui-même. Et il la regarde, muet, réalisant pour la première fois de sa vie être tombé sur plus puissant que lui. Et les mots de son père lui reviennent de très loin.... "Si tu tombes sur plus fort que toi, fais en sorte d'en faire ton allié."
Et un fin sourire étire ses lèvres. C'est exactement ce qu'il veut faire....Alors doucement,avant qu'ellene puisse dires quoi que ce soit, il la réattire contre lui avant de murmurer :
“Eh bien tes soeurs n'avaient pas menti.. Ton chant est envoûtant et je suis fier et heureux de l'avoir entendu....Alors.. Merci Serena....
Et la petite de le regarder, interloquée, choquée, de balbutier :
“C'est..C'est vrai..? Pourtant ce n'était pas parfait....
Pas parfait ? Une réminescence de son envoûtement remonte doucement et proteste en lui. Mais d'une impulsion, la raison la rejette. Non parfait ? Alors que devait être parfait... Et une pointe d'angoisse étreint son coeur en rêvant de ne jamais entendre ses notes.... Mais lui ne laisse rien voir se contentant d'ébouriffer ses cheveux avec un affectueux :
“Je ne mens jamais....”
Et la petite en retour de lui adresser un timide sourire, comme un fleur déplaçant quelques pétales.... Vers l'épanouissement. Car patience, et il le sait bien, dans peu de temps l'enfant rira comme si des leurs elle avait toujours été.... Et alors il pourra attaquer.... Oui, bientôt, ce moment viendra.. Il a déjà hâte....

OoO

"Pourquoi ont-ils fait ça? "
La question tombe comme un couperet. Et le fait la regarder, elle assise à même le sol, très calme. Trop calme encore. Son innocence n'est toujours pas. Elle à la recherche de cette réponse qu'il ne peut décemment pas lui donner. "Parce que je l'ai demandé" même si elle n'est pas la seule raison... Ce serait le plus sur moyen de perdre son alliée. Et au vu de son pouvoir.... Il le paierait fort cher.... Même s'il n'en a pas encore fait ce qu'il souhaite.... Mais il savait qu'un jour cette question viendrait. Il s'était préparé à cette éventualité en cas où.... Aussi n'est-il pas pris au dépourvu et peut-il dire avec douceur :
"Dans ce monde, vois tu les autres humains n'aiment pas les gens différents d'eux....
-Pourtant, nous sommes pareilles !" Proteste Serena en retour. Intérieurement, il rit. Pareilles ? Oh non....Et plus inferieures que tous, asservies à une communauté païenne dont eux fiers Romains sont libérés.... Mais ne rien dire, faire semblant d'approuver...... Et comme de juste...

" Oui mais pour les autres, la puissance rend effrayant...Et toi et tes soeurs l'êtes....”
“Pourtant on n'a jamais fait que chanter....” Murmure doucement Serena d'un air triste. Le faisant à nouveau rire intérieurement. Il n'y a rien de plus faux mais cette enfant pure semble ignorer le sang qui tâche déja ses mains..... Et il serait très malvenu d'attirer son attention dessus... Alors il se contente de lui sourire tristement et de s'exclamer :
“ Peut être mais pour eux votre chant était trop puissant et ils vous ont tué...
-C'est du gâchis et si injuste.. Murmure doucement Serena avec un air triste.... Lui donnant sans le savoir un chemin …Qui le fit sourire faussement tristement alors que le chemin reprenait son court avant de s'exclamer :

“ Oui... Et c'est la raison pour laquelle je veux changer notre monde....Pour t'offrir un monde tolérant ou plus personne n'aura à être opprimé ou rejeté....
Elle le regarde stupéfaite, portant la main à son coeur en murmurant :
“ Pour.. moi ?
Et lui de sourire, attirer encore plus la jeune enfant par ses paroles trompeuses, serpent venant tenter l'enfance, avant de s'exclamer :
“Oui.. Pour toi.”
Et l'enfant de se lever précipitamment et se blottir dans ses bras d'elle-même. Y rester en remerciant, pleurant tout contre lui. Lui qui sourit comme un prédateur, refermant ses bras sur elle en murmurant :
“ De rien Serena....”
Le fil se resserrant de plus en plus sur sa proie... Pour bientôt l'emporter.

OoO

Pas à pas. Jours après jours. Sourires après sourires. Mois après mois. Elle s'efface la solitaire, le petit animal. Elle redevient ce qu'elle a toujours été. Douce, tendre, sensible, attachée à la vie. Il ne compte déjà plus les fois où elle a sauvé dans le jardin un petit oiseau....Elle devient tendre, adorable, retrouve un sourire sur ses lèvres tout ce qu'il y a de plus sincère. Elle semble accorder de plus en plus d'importance à la vie, cette vie qu'elle a failli ne plus avoir. Elle rayonne de plus en plus.. Elle commence à donner son affection à ceux qui l'acceptent comme elle est. Et dont il est le premier apparent. Et de ce fait a un lien très précieux avec l'enfant. Toujours le premier à qui elle sourit, celui à qui elle se confie et se livre... Celui dont elle écoute les mots jours après jours.... Celui qui lui fait découvrir un monde de culture et les livres....Les livres qui circulent dans ses mains en effet la fascinent et lui distillent des idées charmantes et naives et dont il refuse qu'elle se défasse..

Qu'elle garde sa candeur....  Et apprenant tout doucement, s'imprégenant totalement de ses mots, commençant à voir le monde comme ce monde corrompu qu'il va sauver.. L'adorant comme un sauveur.. Et rêvant, tout au fond de son regard de pouvoir lui être utile.. Et crispant les poings dès que l'injustice est évoquée... Mais ne sachant pas comment se rendre utile pour l'aider.. Mais en mourrant d'envie.. Et lui sait très bien comment.. Très très bien. Cela fait des mois qu'il le médite, ce coup là. Le jour ne tardera plus maintenant....
Et il sourit d'anticipation alors que plus loin dans le jardin, la jeune fille cueille des fleurs, semblant les choisir avec iun soin qui dépasse tout entendement pour la personne à ses côtés....
“ Vous n'y pensez pas Monsieur... “ Murmure son conseiller à voix basse, à qui il a évoqué ce plan. “Elle est trop pure et...
-Et personne ne se méfiera d'elle, justement pour cela. Et ne sous estimez pas la puissance de l'embrigadement” Murmure doucement Théodore en suivant des yeux la silhouette de la jeune fillequi rit et sourit face aux oiseaux qui viennent la voir comme attirés par elle... Comme sentant sa lointaine origine... Jeune fille qui subitement se retourne et les voit, lui souriant de toutes ses dents.. Puis se précipitant vers lui, se jetant dans ses bras, en mépris de toutes les conventions, lui offrant son bouquet champêtre qu'il accepte avec un grand sourire.
Rêvant de cueillir une toute autre fleur.

OoO

Le verre brisé raisonne encore. L'enfant porte sa main à ses lèvres et le regarde, reculant...
“ Non.. Non.. Personne ne peut vous vouloir du mal.. Vous êtes le sauveur de l'humanité....Vous allez être protégé et rien n'arrivera....Pourquoi vous tuerait-il alors que vous voulez sauver le monde ?
Et lui la regarde tristement. Avant de répéter doucement à l'enfant de onze ans...
-Et pourtant. Je suis venu te dire adieu car ce soir ils m'auront exécuté....Ils ne partagent pas notre vision... Ils sont corrompus jusqu'à la moelle.... Nous ne pourrons pas les sauver en les raisonnant.... Ils me tueront et noieront le monde dans le cauchemar qui a emporté tes soeurs...Tout est perdu...”
Une comédie.. Une comédie de plus... La dernière manipulation... Qui n'entraînera qu'une réaction.. Ce soir le piège se referme sur l'enfant qui n'en sortira plus....Tout a été manigancé pour ce jour unique qui se profile enfin.. Il en frémit de bonheur tout au fond de lui après cette longue lutte.... Après avoir tant poli le joyau qu'est l'enfant.... Alors que l'enfant reporte un regard qui s'emplit de larmes en s'écriant :

“NON ! JE REFUSE ! CE N'EST PAS POSSIBLE ! C'EST TROP INJUSTE ! ET JE NE PEUX PAS ACCEPTER DE PERDRE UNE DEUXIEME FOIS QUELQU'UN QUI ME SOIT PROCHE !
-Pourtant il va bien le falloir.. Il n'y a auc...”
Un soupir, calculé. Un faux arrêt marqué. Une solution qui semble s'allumer dans son regard. Tout est prêt pour l'enfermer là où il a toujours voulu l'entraîner. Il mène cette danse, il la fait tournoyer sans qu'elle ne sente le piège, ni ne sente son pas guidé... Bien trop candide pour voir au delà des apparences.. Il y a veillé...Elle ne saurait s'échapper.. Et secouer la tête en murmurant :
“ Non, c'est trop horrible....
-De quoi ? S'exclame l'enfant inquiète, figée quelque temps dans ses larmes, en le regardant...Et lui de la regarder et lui sourire avec tristesse :
“Je viens de songer à un moyen.. Mais je ne peux pas te demander ça.. J'engagerai toute ta vie dedans et je me refuse à te donner cet avenir....
-Quel moyen ? Il y a un moyen ?  La petite fille le fixe de son regard, emplie d'espoir à présent, une flamme qui brûle déja avec force à peine allumée.. Il suffit de ne pas la laisser s'éteindre.. Tout dépendra de sa manière de le présenter.... Aussi lui sourit-il avec tristesse :

“Oui mais tu devras te salir les mains....Purifier ce monde de tes propres mains... Tuer à ton tour... Et je ne veux pas t'infliger ce destin.... Je sais à quel point tu respectes la vie.... Je m'y refus...
-Je le ferai. Si ça peut vous sauver.. Si ça peut sauver le monde alors il n'y a pas lieu d'hésiter...
Et un doux sourire naît sur ses lèvres d'enfant, un doux sourire pur encore empli de larmes mais déterminé. Auquel il fait faussement semblant de réagir et se reculer :
“Même si.. Ca fera de toi une assassin ? Même si tu devras perdre ton nom face à eux pour rentrer dans la cour romaine ?
-Tout plutôt que voir ce monde rester corrompu..... Et j'avais l'espoir d'un jour pouvoir aider celui à qui je dois la vie.” Répond l'enfant sans hésiter un instant. Croyant avoir le choix quand de bout en bout il l'avait mené....Et en réalité suivant ce qu'il voulait....Et puis elle lui ouvre les bras en s'exclamant :
“ Mais.. Vous resterez pour toujours avec moi ?

Et lui la prend dans ses bras, la serrant fort contre lui en murmurant, d'un air faussement touché :
“Je te le promets.... Je te le promets de toute mon âme....Et excuse moi.. Excuse moi de te prendre ton identité pour cela.. Elyon....
-C'est avec plaisir que je vous la donne, mon identité.. Si pour vous je suis toujours votre Serena....
Et l'enfant de lui sourire de son air le plus rayonnant en relevant le visage vers lui....Et lui de lui sourire et lui caresser la joue...
“Je te le promets... Alors sois mon Elyon.
-Je serais ce que vous voulez que je sois.... “ Murmure la jeune fille, ses yeux dans les siens. Et lui de lui sourire à son tour.. Triomphant derrière en son âme face à cette flamme allimée qui ne s'éteindra plus. Tuant Serena, la réduisant à une ombre.. Pour lui donner la lumière élévée qu'il attend depuis des mois... Elyon... La lumière ombre....Elyon S. Lightless... L'assassin au coeur pur....

OoO

La lame siffle à ses oreilles. Précise, affutée le matin même par ses propres mains. Puis se dépose sur sa gorge aussi vivement qu'il avait voulu lui enseigner.. Puis sa douce voix :
“ J'ai gagné, maître....
-Oui, en effet, Elyon... Tu deviens de plus en plus aguerrie” soupire le maître assassin que Théodore avait désigné pour former la jeune fille. Et elle de lui sourire de son air si pur  et essayer de le câliner. Mais il fuit son étreinte. Il ne peut pas... Il refuse.... Et la jeune fille a une petite moue adorable mais accepte avec un grand sourire qui reste si pur, si immaculé.... Et on l'oblige à salir cette jeunesse... On l'oblige à faire connaitre de telles armes à une jeune filleà l'âge où seule la musique et les arts devraient charmer son âme... Et ça le répugne tellement.. Tellement.. Elle si pure, qui semble ignorer ce qu'elle maîtrise déjà... Qui lui sourit avec tant de tendresse et de gentilesse... Qu'elle en fait trembler son coeur.. Et subitement il ne peut plus supporter la vue de l'enfant qu'il corrompt jours après jours et s'enfuit, se réfugiant dans un coin, se repliant sur lui-même, écoeuré du monde et de ses propres actions... Comment peut-il faire ça ? Comment ? Comment ? Et pourquoi ?

Et il regarde ses mains. Ses mains qui ont tué tant de fois... Ses mains qui emportent une innocence, jour après jour. Non, cela ne peut plus continuer. Il doit l'en empêcher... En Parler à l'empereur....Et déjà il se redresse, prêt à se diriger vers l'empereur, quand une voix froide s'exclame :
“ Vous ne pouvez pas assumer, ce rôle n'est ce pas ? J'en suis navré. Il me faudra donc vous éliminer.....
La voix de l'empereur même.. Qui vient sceller son destin.. A quoi bon chercher à discuter ? Il a tout pouvoir de vie et de mort sur eux.. D'autant qu'il a raison, il a échoué à sa tâche, lui qui enseignait et dont l'empereur assistait à son enseignement....Alors il ferme les yeux, prêt à accepter la faiblesse qui lui coûtera la vie alors qu'il entend le son d'un glaive que l'on tire.... Puis le bruissement d'une étoffe et un cri :
“ Non père ne faites pas ça ! Pourquoi tuer un de ceux que nous défendons ? Son coeur est pur.... Notre but est de protéger les gens comme lui.. Pas les tuer... Sinon, nous ne vaudront pas mieux;...

Eberlué, il relève les yeux.. Pour voir des cheveux blanc et une jeune fille qu'il connait bien,bras écarté, s'étant placée entre son père et lui, se faisant bouclier.. Le protégeant de son corps.... Si pure et douce, persuadée de faire le bien.... Et essayant de le protéger de son père.. Père qui la regarde et murmure doucement :
“Serena.... Cet homme est néanmoins faible....
-Justement ! Notre but n'est-il pas de protéger les faibles ?"  S'écrie t-elle face à son père. Qui se fend d'un sourire et rengaine son glaive.
-Tu  as raison, Serena.. Merci de me rappeler cela...
-De rien père.. Lui sourit-elle en douceur avec tendresse et affection. Mais elle ne voit pas comme lui vpoit, la lueur dans son regard. Quelque chose n'est pas allé dans son plan. L'arme n'est donc pas totalement controlable.... Cela le fait sourire intérieurement...
Bien fait pour lui... Et Peut être qu'un jour...
Cette arme le brisera lui-même.
C'est tout ce qu'il espère.

OoO

Il la suit du regard. Il regarde sa longue toge effleurer le sol, se promener d'un bout à l'autre de la salle.. Ses longs cheveux blancs dansant dans son dos comme les deux tresses sur ses épaules.. Ses yeux bleus souriant au monde alentour. Il a entendu, bien sûr, parler, de ce que l'on appelle la Princesse Elyon mais il ne s'imaginait pas à quel point les mots semblaient insuffisants pour la décrire....Plus belle encore que tout ce que les mots pouvaient dire d'elle... Plus douce encore que ce que les mots disaient.. Aux mains si fines.. A la taille parfaite.... Aux yeux d'un si beau bleu.. Presque comme l'océan de chez lui... Et sentant son regard, elle lui sourit avec la plus grande douceur.. Et son coeur manque de s'arrêter...Et il fait un pas pour rejoindre la jeune fille, venir près d'elle pour lui parler....Au coeur de la fête, personne ne le verra approcher, la jeune fille, pupille de ce maudit empereur, qui écrase le peuple et qu'on l'a chargé d'assassiner.... Il ne comprend pas comment un être aussi corrompu a t-il pu s'entourer d'une jeune fille aussi pure et douce.. Qui lui sourit en le voyant approcher.... Avant de s'exclamer d'une douce voix :

“Seigneur Romus, puis-je vous aider ? “
Polie, douce... Sa voix est d'un si doux soprano.. Il voudrait l'entendre jusqu'à la fin de sa vie...Passer sa vie à ses côtés... Après avoir assassiné l'empereur, il se jure d'épouser cette jeune femme... Mais en attendant, le présent reste toujours là....Et peut être peut-il commencer une cour distinguée.. Aussi s'exclame t-il en prenant un faux air blessé :
“ Oh que oui.. Mon coeur saigne de tant de beauté.....
-Vous saignez ? S'exclame avec un air inquiet la demoiselle, regardant son corps, semblant y chercher le sang. “Alors il faut que j'aille chercher un médecin....”

Tant d'innocence dans cette enfant... Qui prend ses mots au sens propre.... Cela ne la rend que plus adorable.... Et est surprenant...Son père a donc veillé à conserver sa pureté... Mais il devrait la rassurer, du coup.. Eviter qu'elle continue d'avoir peur.. Aussi s'exclame t-il :
“Non,non c'était une expression.... Ne vous en faites pas....” Et il lui sourit, gentiment. Sourire qu'elle lui rend avec une gentilesse qui fait frémir son coeur...
“-Oh je vois... Et cela a quel sens ? “ Un regard emplie d'une curiosité enfantine et une tête qui s'incline, l'implorant du regard de lui expliquer.... Et il sent ses joues rougir, réalisant ce qu'il a fait pleinement et se sentant subitement incapable de redonner à cette candeur la vérité.... Mais elle le regarde avec un air si implorant, si désireux de savoir qu'il doit...
“ Ca signifie que Monsieur tente de te courtiser dans ma propre maison sans même me demander mon accord, Elyon.”

Cettte voix.... Son sang se glace et frémit de haine.. Et derrière Théodore le regarde, glacial. Alors que sa fille adoptive se retourne vers lui ravie, et le câline du haut de ses quinze ans.... Et lui se replie sur lui-même et fuit, sans demander son reste. Ne pas attirer son attention. Alors que Théodore, resté avec elle, la serre plus fort avant de lui murmurer à l'oreille :
“ J'ai eu vent que le seigneur Romus a pour mission de m'assassiner....
Et elle de lui murmurer en retour avec un petit sourire triste :
“Il est donc corrompu, lui aussi.....?

Et lui d'acquiescer se forçant à prendre un air aussi triste.. Avant que sa fille ne réponde :
“N'ayez crainte mon père.. Il ne vous fera rien...
-Je n'en ai jamais douté, Serena.....” Lui sourit-il.
Souriant plus encore intérieurement en sachant que son ennemi ne sera bientôt plus un problème....

OoO

L'occasion est trop belle.. La chambre qu'on lui allouée n'est guère éloignée de celle de la Princesse.... Et il serait bien fou, pour ne pas essayer de se rapprocher d'elle.. Au moins discuter avec elle... Aussi traverse t-il le couloir et s'arrête t-il devant la porte de la jeune fille levant la main pour frapper.... Et arrêtant son geste, hésitant. N'est-ce pas impoli ? S'exposer au rejet  et refus de la jeune fille ? Très certainement... Il vaut peut être mieux.. et à peine songe t-il cela.. Que la porte s'ouvre subitement sur la jeune fille encore vêtue de sa toge et qui le regarde étonnée :

“Oh Seigneur Romus que faites vous ici ?
-Euh..Je..Je..passais dans le coin .. Et je m'ennuyais alors euh... Balbutie t-il osant à peine la regarder.
Bon sang de bonsoir ce qu'il est pathétique à bredouiller ainsi....Certes la jeune femme est tout à fait à son goût mais tout de même.....Et qu'il se sent ridicule...Il est loin le fier assassin dépêché pour tuer.... Et cela ne l'étonnerait pas que d'ici quelques minutes, elle le rejette pour être aussi pathétique... Et comme de juste il n'ose plus croiser son regard....Attendant le juste châtiment qui sera sien... Mais....

" Et vous voulez vous désennuyer ? Je peux vous tenir compagnie si vous le voulez...."
Un si beau sourire innocent, ne jugeant en aucun cas ses actions et le regardant dans les yeux sans hésiter un instant. Cela touche son cœur au delà des mots.
Et ne lui donne aucune envie de fuir la main qu'elle lui tend et qu il prend alors qu'elle le mène dans sa chambre sans hésiter un instant. Il n'a pas non plus envie de refuser quand elle lui propose de chanter pour lui. Il ne regrette pas non plus la douce mélodie qu'une harpe chante comme les mots d une beauté pareille qu'est sa tendre voix... C'est à peine s'il sent la lame plonger dans son cœur, à peine s'il voit les larmes de compassion d'Elyon face à cet être perdu ramené vers le droit chemin... Tout ce qu'il emporte est un chant merveilleux.

Et eux triomphe d un ennemi. Et son père sort des tentures ou il s'était caché et la félicite. Mais Elyon lui fait signe de se taire. Il faut respecter la vie qui s'éteint.... Et avec douceur, elle lui ferme les yeux. Avec douceur, elle lui sourit. Alors qu'en lui-même réduit à se taire Théodore triomphe. Bientôt le monde lui appartiendra...
Avec elle à ses côtés, le monde sera parfait... Il y croit.... Il y croit tellement.... Qu'il ne prend pas garde à l'étincelle qui fera tout brûler. Grossière erreur.

OoO

Le monde sent le souffre et le renfermé.... Où donc est le parfum de ses fleurs favorites ? Il tape dans ses mains pour le faire amener. Encore un jour qui  sera  facile et beau à vivre....
Et il sourit heureux et indolent. Tout à l'heure, il fera venir un païen et essayera de le convertir.... Ce sera divertissant.... Aussi agréable..... Que cette odeur qui ne disparait pas ? Il fronce les sourcils. On a pas du l' entendre.... C'est incroyable ça.... Et indigné, il ouvre les yeux.... Et recule effrayé. Qu'est ce que c'est que CA ?

Une....grotte ? Mais où est son palais, ses serviteurs, ses parfums, ses païens à faire souffrir ? Où sont-ils ? Il cherche du regard paniqué, un quelconque explication.... Mais il n'y a rien, rien de rien mis à part des restes de nourriture et des cheveux blancs qui dorment à ses pieds....Des cheveux.... Et il s'arrête subitement à cette vue, osant à peint y croire. Pourtant.... Cette pâleur.... Ces longs cheveux.... Ne peuvent être qu'à une seule personne....
Et subitement le monde se pare d'une lueur d'espoir. Une lueur qui lui fait secouer l'épaule en murmurant :
"Elyon mon petit... "
En sachant très bien que la jeune fille n'a pas un sommeil très difficile à percer.

Et comme de juste, la jeune femme ouvre des yeux encore ensommeillés sur le monde qui l'entoure en murmurant:
" Père ? "
Avant que ses yeux ne s'écarquillent sur ce décor qu'elle ne connaît pas et qui la font fouiller du regard. Mais nullement paniquer.  Rien d'étonnant à cela. On l'a entrainé à ne pas geindre et réfléchir en cas de danger, poser des questions même. Aussi n'est-il pas surpris qu'elle s'exclame :i
" Où sommes nous ? "
Ce qui le fait sourire mentalement. Il n'en a pas plus d'idée et cette idée l'angoisse bien plus. Mais ne rien lui laisser paraître et s'exclamer :
"Je n'en sais pas plus que toi Elyon.... Même si j aimerai le savoir..."

Et un soupir vrai faux pour rajouter au déguisement.... Il n' y a plus qu'à attendre....
Et comme de juste.. elle bondit sur ses pieds et s'exclame :
"Alors Père laissez moi en faire la découverte pour vous....
-Va donc mon Elyon...." Lui sourit-il. Avant de la voir filer, plus vive que le vent. Et il sait bien, sait très bien qu'elle reviendra avec une réponse assurément... Il lui faudra juste attendre.... Patiemment.

OoO

Elle dépose une écuelle de nourriture devant lui. Il ne saura guère comment elle l'a obtenu mais ça lui importe peu. Trois jours qu'il attend ses renseignements même si depuis trois jours à intervalles réguliers il a trouvé à manger de la sorte sans voir son joli visage. Et maintenant elle se tient face à lui $, sa toge encore ensanglantée du meurtre commis il y a trois jours. Avec ces cheveux immaculés et sa toge.... Elle fait ange de la mort venue apporter une mauvaise nouvelle à l'humanité.... Et il en frissonne à cette pensée... c'est si irrationnel.... Et  surement faux... Elyon lui apporte sûrement une bonne nouvelle.... Alors il lui sourit, attendant les nouvelles....
Et elle de lui sourire avant de s'exclamer :
"Père, j'ai découvert des choses sur l'endroit où nous sommes.. Et que nous ne sommes nullement prisonniers....

Il l'écoute avidement. Il dévore ses mots, attendant la suite. Ce préambule est trop court, il lui faut une suite, à présent. Il reste accroché à ses lèvres, ces lèvres qui murmurent :
" Nous ne sommes plus sur terre, Père. Nous sommes dans un monde qui s'appelle Wonderland. Et nous ne pourrons jamais retourner sur la terre."
Qu..QUOI ????? Et lui de manquer de s'étouffer.. Oh non, ce n'est pas possible, cela n'est pas vrai.... C'est impossible.... Assurément, Elyon doit lui faire une plaisanterie..  Alors, il rit, rit fort et lui sourit :
"Très drôle ta blague, Elyon et j'en apprécie l'intention mais dis moi la vérité, il suffit...
-Je ne mens pas, Père. Et pourquoi j'aurai eu l'intention de vous tromper ? " Elle incline la tête curieuse et effrayée qu'il ait pu croire cela d'elle. Et lui se rappelle. De son étrange tendance à ne pas vraiment comprendre les plaisanteries.... Et donc... Alors son sang se glace... Son cœur se fige, son regard s'écarquille.. Alors, alors.... Non.... Non... C'est impossible.. Ça ne peut pas....Ça ne veut pas dire.. Non, il n'a pas pu perdre son fief, non ce n'est pas....Et il gémit, doucement.... Avant de murmurer :
"dis moi qu'il y a un moyen de retourner là bas....

De ne pas voir tant d'efforts détruits et brisés....De ne pas voir son règne s'achever.... De ne pas perdre ce qu'il a gagné...










♦ Pseudo HRP? :Shirayuki ^^
♦ Parles nous de toi : 21 ans ^^ et je continue à vous adorer <3
♦  Comment es-tu arrivé ici? : J'y étais déjà ~ (et de cinq XD )
♦ Quelque chose à nous dire? : Vive GOM <3
♦  Avatar : IA de Vocaloid.
♦  Rang désiré :Purifier pour mieux sauver...



Dernière édition par Elyon S. Lightless. le 15/12/2015, 01:10, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   17/11/2015, 00:14

Voir le profil de l'utilisateur
AMMA ROBOT UNIKOЯN!


Messages :
100
avatar
GLaDOS
AMMA ROBOT UNIKOЯN!
Rebienvenue! )o) Et bon courage pour ta fiche! (J'aime beaucoup ton vava au passage)


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   17/11/2015, 21:54

Voir le profil de l'utilisateur
En chêne et en Bios !


Messages :
374
Age du personnage :
attardé.
Pouvoirs / Particularités :
Nez qui s'allonge en cas de mensonge, oreille d'âne si mauvaise action.
Origine :
Pinocchio
Orientation sexuelle :
Très mauvais sens de l'orientation, ça oui.
Habitation :
Dans le bordel de Papa-Shery ♥️
avatar
Pinocchio
En chêne et en Bios !
Rebienvenue, du coup :D
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   20/12/2015, 23:01

Voir le profil de l'utilisateur
Purifier pour mieux sauver...


Messages :
25
Féminin
Age du personnage :
18 printemps
Pouvoirs / Particularités :
Like a Bird / Repentance Song
Origine :
mythologie grecque.
Orientation sexuelle :
Bisexuelle.
avatar
Elyon S. Lightless.
Purifier pour mieux sauver...
Il était une fois...



Mais le  visage d'Elyon reste fermé et désolé  n'en rendant la chose  plus tangible..Et il ne peut supporter ces faits qu'elle rappelle. Il en gemit à voix basse alors qu'elle s'approche, concernée et inquiète mère..  Mais pourquoi aurait-il besoin d'une fille qui au final n'aura pas su le protéger et qui ne cherche pas assez ? C'est une excellente question. Autant qu'elle s'en aille. Et ne revienne que quand elle aura trouvé.... Aussi la regarde t-il durement et s'exclame t-il :

"Pars et ne reviens que quand tu auras trouvé une solution. "

Et Elyon de le regarder incrédule en sursautant à ce regard auquel il ne l'a pas habitué, le fixer, ne pas le quitter du regard.  Il lui faudra donc être plus brusque. Et d'un mouvement de la main comme s'il balaye une poussière, il salue celle qu'il a élevé depuis ses dix ans en s'écriant plus violemment:
" Qu'est-ce que tu ne comprends pas ?Je t'ai dit de dégager bon sang ! Alors dégage! "
Et il  voit alors les yeux de  sa protégée se remplir de larmes et d'un air incrédule  en murmurant :
"Mais .... Qu'est ce que.... Pourquoi... Père....
-Dégage ! Dégage ! Hurle t-il excédé. Et rend-toi utile, enfin ! "
Et il la voit tressaillir, écarquiller ses yeux, ses larmes redoubler puis la jeune fille enfin s'enfuir comme demandé.
C'est injuste, totalement injuste mais il n'en a cure. La source de son malheur n'est plus. Il peut enfin souffler. Et respirer. Ou sentir un étrange poids de solitude lui peser. Mais il l'ignore pensant avoir trouvé une bonne solution. Alors qu'en fait...Pas vraiment.

OoO
Solitude. Elle a empli sa grotte. Pas de visite, pas de mouvement. Des échos de voix, parfois.Des rires, des cris, des échos. Les louanges d'un rossignol souterrain. Les rumeurs d'un efficace assassin. Tous les matins une écuelle remplie déposée comme par magie devant sa grotte sans qu'il ne voit jamais sa bienfaitrice. Mais il sait qu'il s'agit de sa fille adoptive. Comme il sait que parfois il entend des sons dangereux puis des cris d'agonie. Sa fille veille sur lui en se cachant. Attendant quoi, il l'ignore... Ou bien elle lui ai trop attachée.... En tous les cas, le résultat reste le même.. Il est en relative sécurité... Jusqu'au jour où la jeune fille sera absente.... Et il le sait, commence à le réaliser... Sa position est instable.. Et il est prisonnier du temps... Prisonnier des temps d'avant... Ce qu'il revoit est les moments d'autrefois.. Quand il vivait dans sa domus.. Quand il domptait la sirène... Qui n'est plus là.... Il a tout perdu.... Et il ne lui reste que ses yeux trop fiers pour pleurer.... Et c'est bien ce qui l'agace le plus.. De n'être plus rien.....D'avoir tout perdu.... Et de ne compter pour rien dans ce monde dont il ne pourra jamais s'enfuir.. Qui est sa prison.... Sa triste prison... Et dont il est enfermé en lui-même... Son visage se crispe et ses poings... Mais que peut-il faire ? Il ne peut rien faire.... Il n'est plus rien... Plus rien du tout....N'a peut être jamais rien été pour pers....

Et subitement revenu de très loin.. Le visage admiratif d'Elyon... Son adoration inconditionnelle... Ses croyances fermes en son pouvoir de nettoyer le monde des impurs.... Son sourire.... Tout lui revient... Et même si cela est fondé sur un mensonge... Cela lui rappelle qui il l'est.. Le héros d'Elyon.... Le héros d'Elyon qu'il a déçu, assurément.. Le héros d'Elyon qui était empereur.. Et à qui il ne tient qu'à lui de le redevenir... Et un fin sourire étire ses lèvres... Et du fond de sa grotte, il se redresse et se lève... Fais quelque pas, un peu hésitants car n'ayant plus bougé depuis un moment.  Puis appelle son nom. Doucement. Comme autre fois. Il ne doute pas. Elle viendra. Comme à chaque fois. Son chien est bien éduqué. Elle viendra. Comme toujours. Comme autrefois. Elle suivra le fil tendu et viendra. Comme autrefois.. Et il sourit doucement alors que des pas timides se font entendre.. Et que sa protégée paraît face à lui. Plus de toge, mais une jupe courte et des bottes.... Et un air intimidé, effrayé.. Et sa voix qui s'élève paniquée :

« Je suis désolée, Père.. Je n'ai jamais réussi à m'enfuir... Et je n'ai trouvé aucune solution.. Je.. Je...
Et il voit ses épaules trembler, ses yeux s'emplir d'écume.. Mais il sait comme arrêter ça. Sans aucune difficulté. Il s'approche doucement d'elle avec douceur et l'un de ces sourires qu'il lui a toujours donné....Puis il la prend dans ses bras et chuchote avec douceur :
« Ce n'est rien Elyon. C'est à moi de m'excuser. J'ai été si injuste avec toi.. Et je te promets de ne jamais recommencer....
Et il la sent tressaillir contre lui puis relève le regard vers lui, cette fois-ci empli de larmes l'incitant à recueillir de ses doigts doucement ses larmes et lui sourire doucement.... Puis murmurer doucement :
« Ce cauchemar est fini.. On restera toujours ensemble.. On affrontera cette épreuve ensemble comme toujours.... Tu me guideras dans ce monde.... Et moi je le sauverai comme autrefois.....

Et Elyon de sourire au milieu de ses larmes et achever doucement :
« Pour avoir un monde enfin pur. »
Et lui d'acquiescer et la serrer contre lui, doucement. En souriant. Sa chasse au trône reprend.
Avec sa guerrière auprès de lui. Qui saurait résister....

OoO

Il l'écoute attentivement. Hoche la tête. Tout ça, l'arrange grandement. Un jeu pour devenir Roi... Cela le tente prodigieusement. Lui faire croire qu'une fois à la tête du royaume, il fera tout pour le purifier sera un jeu d'enfant. La convaincre de tuer lui sera aisé.Et il sait qu'elle sait ne pas être mortelle. Tout est clair entre eux. Mis à part le fait qu'il cache être une de ses ordures qu'il fait tuer par Elyon. Tout est bien dans le meilleur des mondes. Et il sourit doucement en l'écoutant parler des autres royaumes, en l'écoutant évoquer les Nains Verts dont elle trouve injuste le sort d'être moqué éternellement.  Il entend sa voix se hérisser contre ceux qui se moquent, entend sa volonté de prouver à ses êtres qu'ils se trompent. Ce qui le fait sourire. S'il n'était pas là, sûrement que la jeune fille irait offrir son soutien à Nain Vert pour effacer ce sentiment d'injustice.... Mais il est là et il sait qu'elle restera avec lui, toujours.. Elle n'est lié à personne. Personne ne lui volera sa chose. Il le sait pertinemment. Il n'en doute pas un ins....

Et subitement un bruit se fait entendre. Un bruit qui fait sursauter Elyon et se relever vivement en s'excusant auprès de lui avant qu'elle ne se précipite vers l'entrée de leur grotte et que lui la suit, à distance intrigué. Qu'est ce que... ? Et de loin il voit un homme âgé sourire et parler avec Elyon qui lui rend ses sourires et accepte ce qu'il lui apporte. Des coupelles de nourriture. Puis il la voit sourire et l'entend de loin promettre de venir chanter pour lui. Et il voit le sourire de l'homme âgé, voit le regard qu'il dépose sur la jeune fille. Un regard de grand père sur sa petite fille. De lien tissé.

Et ses trois mois seul reviennent à Théodore. Qui réalise qu'entre temps la jeune fille n'a plus été seule... Et a donc pu créer des liens....Qu'elle pourrait à tout moment partir pour le suivre.. Et son plan serait considérablement compromis. Ou, entendre raison de cet homme et enfin comprendre qui il est. Ce qui là aussi causerait des problèmes.... Des problèmes de vie qui s'achève surtout... Car, et il le sait, on la trop bien formé.... Au moindre impur, sa lame se présentera...Qu'il soit son père adoptif ou non.... Il le sait déjà.. Comme il sait qu'il ne lui reste qu'une solution.

Le tuer. Avant d'être tué.

Et déjà en son esprit naît son plan. Et il en sourit doucement. L'homme ne sera bientôt plus un problème. Il s'en fait la promesse. Et n'en sourit que plus, dans l'ombre.
OoO

« Elle reviendra dans quelques minutes.... Prenez place pendant ce temps.... »

Il l'invite à s'asseoir. Et l'homme âgé ne se méfie pas. Il ne voit pas le piège. Ne sait pas que la jeune fille en a pour plusieurs heures avant de revenir. Ne sait pas qu'il l'a envoyé au loin pour avoir les mains libres sous un faux prétexte. Comme elle ne sait pas qu'il a attendu le retour imminent pour amener la nourriture de l'homme. Comme elle ne sait pas qu'il prévoit de le tuer. Comme lui-même l'ignore alors qu'il lui sourit aimablement avant de s'asseoir à son tour, alors que l'homme ne lui rend pas son sourire et s'exclame :

«  Alors c'est vous, son père adoptif ? Vous l'homme dont Elyon passe son temps à me vanter les mérites... ?
Il entend sans effort dans sa voix le mépris qu'il a pour lui.. Il a sûrement déjà compris qui il était. Tant mieux. Cela n'en facilite que les choses. Pas besoin de faire l'aimable.  Oh que non....Et lui sourit d'un air exagéré :
« Exactement. Son père chéri....
-L'homme qui l'a laissé trois mois toute seule... Et qui apparemment l'a recueilli fort à propos.... Et qui a l'air d'être adoré inconditionnellement par sa fille... ». Répond l'homme d'une voix presque normale. A croire qu'il a le sarcasme né dans sa voix. Et qui ne fait que confirmer ses pensées. Il sait. Et ça le fait sourire de plus belle. Qu'il est doux de ne pas avoir à mentir....Et lui fait répliquer doucement.

« Oui ma fille m'adore. Je l'ai assez bien élevé pour le pouvoir....Et si je voulais elle tuerait pour moi. Peu de gens peuvent se vanter d'avoir une enfant aussi dévouée.
-Et privée de vie, voilà ce que vous en avez fait ! Proteste l'homme en lui jetant un regard noir. Ce qui le fait rire de plus belle. Privé de vie, oh non.... Et lui fait répliquer avec douceur :
« Au contraire.. Je lui ai offert un foyer, un but et lui ai laissé la vie sauve.. Je lui ai offert un avenir..
-Un avenir que vous dirigez de bout en bout ! Accuse l'homme. Ce qui le fait rire un peu plus. Ah là là un de ses classiques moralisateurs... Et qui ne le voit pas s'approcher de plus en plus près... Qui ne remarque pas la main qui a disparu dans ses vêtements pour y récupérer la dague volée ce matin.... Et qui le fait répliquer doucement :
« Au moins , je suis sûr de la voir bien tourner....
-En la manipulant, lui donnant une vision du monde où vous êtes un héros alors qu'en fait....
-En fait ? L' interroge t-il avec un sourire.

Ce qu'il est amusant, cet homme... Ce crétin de moralisateur. Il s'imagine qu'il peut encore négocier....Encore parler sans que rien ne lui arrive. Quel naif... Et doucement il se rapproche encore un peu plus....
-Alors qu'en fait.... Vous avez condamné cette pauvre jeune fille et lui avez tué sa famille !
-Il fallait bien ça.. Mon peuple ne m'aurait pas laissé au pouvoir si j'avais laissé les sirènes vivre...Commente t-il d'un air ennuyé. Et le moralisateur se targue de comprendre des raisons d'état... Il commence à perdre de l’intérêt.... Et comme de juste...
-Vous êtes ignoble ! Pauvre gamine !
-Et vous que feriez vous si ces créatures précipitaient vos marchandises dans l'océan ? Vous les laisseriez vivre ? Je protégeais juste mon territoire....
-En tuant ? Quelle belle manière de faire.. Ironise l'homme.

Et il se lance dans un de ses discours inutiles de moralisateur. Et il devient comme un autre de ses moralisateurs. Ennuyeux au possible.... Suprêmement pathétique et qu'il n'écoute plus. Il se contente d'effacer pas à pas la distance.... Resserrer la toile. Puis l'abattre dans son cœur. Voir le son s'étrangler, se couper, puis se charger de malédiction qui le font rire. Puis le voir hoqueter et une dernière fois tressauter. Voilà, le moralisateur n'est plus. Plus rien de mal ne pourra leur arriver. Tout est fini. Et au final. C'est lui qui a gagné. Et il en rit doucement, puis de plus en plus fort, puis hystériquement. Il rit et danse dans sa grotte. Il rit et danse et ne voit rien. Et la silhouette entre dans la grotte. Et ses yeux s'emplissent de larmes. Puis un cri. Qui coupe le reste. Lui fait rouvrir les yeux dans son extase. Et la jeune fille qui devait être au loin apparaît. Elle avait oublié sa dague préférée et elle était venue la chercher. Elle ne s'attendait juste pas à la trouver dans la main de son père et son père auprès du cadavre d'une personne innocente et appréciée. Elle ne s'attendait pas à le voir jubiler de sa mort, pas à le trouver couvert de sang. Elle ne s'attendait pas à le trouver comme il est, enfin..

Et elle, le regarde, silencieuse. Et lui comprend qu'il est perdu s'il ne dit rien. Il proteste, il s'exclame :
« Je n'ai pas eu le choix, Elyon chérie, il m'avait menacé.. Il était impur, comme les autres tu sais....Il a essayé de te tromper mais tu sais....
-Non. C'était un innocent. Et vous l'avez tué Père. Vous avez tué un innocent.... Vous êtes devenu comme... eux.
Ce n'est qu'un murmure. Un murmure ardent plein de larmes. Mais elle l'a dit. Et cela glace son sang. Il proteste, paniqué :
-Mais non Elyon.. Pourquoi te mentirais-je ? Tu me connais, tu sais qui je suis....
-Non, je ne sais pas, justement.  Vous n'avez plus rien de mon Père. Vous avez changé à Wonderland. Avant, vous n'auriez pas été aussi froid, aussi rejetant, et n'auriez pas apprécié sa mort. Wonderland vous a corrompu, mon Père. Mais je vais vous soigner, ne vous en faites pas.
Cette souffrance est bientôt finie.
-Non.. Elyon, non.. Je t'en supplie.. Non, non... Crie t-il horrifié. Sachant bien où tout cela va mener. Et déjà la dague paraît à la lumière du jour. Il veut reculer, il veut fuir mais bientôt le chant s'élève doux et tendre. Celui d'une mère compatissante.

Et il vient le cueillir et l'immobiliser. Lui faire tout oublier. Charmer une dernière fois son esprit. Il vient et se rapproche pas à pas. Il devient une main qui caresse ses cheveux. Puis un murmure « Je vais vous sauver comme vous m'avez sauvé... » Et puis il devient rouge, il devient douleur et il devient ténèbres. Puis il redevient couleur et resombre dans le rouge et puis le noir. Et dans le noir l'homme tué rit de lui. Poussière tu redeviendras poussière. Cette loi reste vraie. Même pour les empereurs déchus, triste vanité.
OoO
Que faire à présent ? Dans cette sombre grotte gelée... Il n'y a plus de but, juste son père perdu à pleurer. Alors elle chante et pleure son affliction. Elle ne s'arrête plus. Elle ne sait plus. Elle est à nouveau seule dans un monde corrompu. Il lui faut continuer seule cette lutte de purification. Mais où aller, que faire ? Elle ne sait plus.. Que ferait Père ? Il irait de l'avant en souriant. Mais où, quel côté ? Elle ne sait plus. Et elle se replie sur elle-même. Elle est un petit oiseau éploré qui chante la mort, comme autrefois. Toujours solitaire, toujours abandonnée. Elle ne sait plus rien. Elle sort, pour manger, se nourrir, se laver. Exécuter quelques services pour recevoir en échange. Mais ce n'est plus qu'une poupée sans marionnettiste et un objectif qu'elle ne sait plus comment atteindre. Elle ne sait plus et elle avance, doucement sur le chemin. Elle ne sait plus, n'entend plus grand chose. Ne voit plus rien. Pourtant une chose revient encore et encore. Les Nains Crevables... Les ridicules... Les stupides.. Chaque mot des Silent croisés réveillent une étincelle de rage.... Qui brûle et puis s'éteint. Et elle continue, revient sans cesse. S'accentue de jours en jours à chaque fois qu'elle l'entend. Puis se réveille avec elle de la compassion. Puis de la tristesse. Puis une envie de rabattre ses caquets. Puis une envie meurtrière de tuer ceux qui les méprisent. Et un passage à l'acte.

Et une enfant qui sort de l'apathie. Qui retrouve une à une les nuances de la vie. Pas des plus jolies, pas des plus fines. Mais c'est assez. Et bien assez pour comprendre qu'il y a comme un signe du destin. Elle n'a jamais cru au destin. Jamais. Père lui a appris qu'on pouvait toujours le renverser. Pourtant.. Pourtant... Ce sont toujours eux qui reviennent, viennent la tirer de son état.. Ceux qui souffrent et sont injuriés. Et puis un jour l'évidence s'impose à son esprit. La fois de trop, la moquerie allant trop loin. Il faut changer les mentalités. Peut être y aider. Et l'enfant retrouve un but. Et l'enfant part, quitte sa grotte et s'envole.

OoO

Elle a marché. Longtemps. Demandé son chemin un nombre innombrable de fois. Croisé des hommes qui ont cru pouvoir venir à bout de la frêle jeune fille. Et qui ont fini lame plantée dans la jugulaire. Des corrompus en moins. Elle a marché longtemps. Et Nain Vert Land est apparu à elle. Elle a cherché d'emblée à devenir une des leurs. Allant de suite donner son âme dès son arrivée. Sans traîner. Pour jurer fidélité au monde. Puis elle a erré dans les rues, longtemps, apprenant leurs coutumes. Découvrant la puissance de sa voix. Apprenant à l'exploiter.  Elle a appris à vivre avec eux, à les comprendre. A continué de rêver. Trouvé des ressemblances entre ce monde et ce qu'était son père chéri. Appris à l'aimer plus encore.


Mais est né l'impuissance. L'impression de ne servir à rien. De ne pas aider. L'ennui, aussi. Et puis l'existence dorée de l'arène apparue. Le moyen d'aider si elle gagnait. Alors elle s'est encore plus entraîné. A observé chaque semaine les combats qui s'y déroulaient. Et puis un jour elle y est descendue. Personne n'aurait parié sur cette petite jeune fille. Pas même l'homme qui avait malmené des oiseaux devant elle peu de temps auparavant et dont elle avait compris les cris de douleur. Et pourtant, vive comme l'éclair, ayant beaucoup appris, discrète, elle fut bientôt seule dans l'arène. Et se vit offrir une place dans l'armée. Et de ce par ce qu'elle était, ce fut les Hydra qui l'accueillirent, en tant que jeune cadette. Qui aima tout de suite sa nouvelle famille, bercée d'illusions, ayant l'impression de purifier, et aimant intensément ses frères et sœurs au point de tuer ceux qui s'en prendraient à eux. Et deux ans et neuf mois ans s'écoulèrent où les missions s’enchaînèrent et où sa voix servait de pouvoir pour mieux réaliser ses missions. Deux ans et neuf mois, où elle gagna sa vie doucement, pouvant au bout d'un moment s'offrir dans les haut quartiers un endroit dont elle se fit une volière couplée avec une serre, cristallisant la beauté de ce monde chez elle.  Deux ans et neuf mois où elle se battit, fière de ses convictions et se croyant dans la justice, chevalière fière, servant avec loyauté l'aîné auquel elle fut assignée. Et puis, il y a quelques temps du fait de ses nombreux succès, sa force et sa rapidité d'exécution lui valurent le titre d'aînée. Mais elle n'en avait que faire. Car une chose, une seule lui importait. Servir son pays et la cause qu'elle s'était choisie.


Et dans l'ombre la pureté riait. Car ce qu'elle servait n'avait d'immaculé que la neige qui parfois lui tombait.. Mais chut, c'est un secret.... Qu'elle ne saura probablement jamais.







(puisque tout ne rentrait pas dans un poste ^^" voilà ^^^" une fiche à rallonge enfin terminée et désolée pour la gêne occasionnée ^^" )


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   24/12/2015, 21:17

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
Coucou,
Juste un petit message pour te dire que j'ai bien vu que ta fiche était terminée, désolée pour le temps de validation, je n'ai pas eu beaucoup de temps dernièrement du coup je lis petit bout par petit bout x.X



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   25/12/2015, 01:06

Voir le profil de l'utilisateur
Purifier pour mieux sauver...


Messages :
25
Féminin
Age du personnage :
18 printemps
Pouvoirs / Particularités :
Like a Bird / Repentance Song
Origine :
mythologie grecque.
Orientation sexuelle :
Bisexuelle.
avatar
Elyon S. Lightless.
Purifier pour mieux sauver...
t'en fais pas hé ^^ c'est rien ^^ et puis t'as une vie IRL c'est normal ^^ en tous les cas j'espère que tout va bien et que ça ne te rajoute pas trop de boulot D:
et vu la longueur de la fiche (dont je voudrais demander pardon pour D: le jour où je saurai m'arrêter quand j'écris... ) normal eh que tu y ailles doucement ^^


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   25/12/2015, 07:31

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
T'en fais pas, c'est gentil de t'en soucier :) C'est juste la finalisation de notre jeu qui me prend énormément de temps >< et t'en fais pas pour la longueur de la fiche c'est pas du tout un problème :3

(par contre je viens de remarquer qu'il manque 6 malheureux pixels de hauteur à ton avatar xD tu pourrais l'agrandir un tout petit peu? Sinon je peux le faire hein )o) bonnes fêtes au passage, je tente de finir la lecture ce soir si je suis pas trop claquée, sinon demain ^^)



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   25/12/2015, 13:43

Voir le profil de l'utilisateur
Purifier pour mieux sauver...


Messages :
25
Féminin
Age du personnage :
18 printemps
Pouvoirs / Particularités :
Like a Bird / Repentance Song
Origine :
mythologie grecque.
Orientation sexuelle :
Bisexuelle.
avatar
Elyon S. Lightless.
Purifier pour mieux sauver...
Oh je vois ^^ courage à vous alors ^^ (et mercii pour les vavas de Noel ils sont cool <3 )
et ouf alors pour la longueur de la fiche ^^"
Et je viens de faire la modification de taille ^^ mais merci quand même ^^
Merci bonne fêtes à toi aussi et repose toi c'est le plus important ^^


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   26/12/2015, 09:09

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
Voilà j'ai fini! *w* C'était encore une jolie fiche et un chouette personnage, j'ai hâte de la voir en jeu, vivement qu'on aie notre petite Ombre je suis curieuse de les voir ensemble )o)



Félicitations, tu es validé!
Hell'come petit loup, tout me semble correct donc te voilà validé! Tu peux filer recenser ton avatar et ton personnage et ton pouvoir! Tu peux aussi créer ton logement, fiche de personnage et même un Fakebook pour ton personnage!
Si tu veux directement te lancer dans le RP et trouver des petits copains c'est par ici!
J'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas à voter sur les top-sites et à faire de la pub autour de toi!


Encore une fois désolée pour le temps >< et merci :)



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   26/12/2015, 15:12

Voir le profil de l'utilisateur
Purifier pour mieux sauver...


Messages :
25
Féminin
Age du personnage :
18 printemps
Pouvoirs / Particularités :
Like a Bird / Repentance Song
Origine :
mythologie grecque.
Orientation sexuelle :
Bisexuelle.
avatar
Elyon S. Lightless.
Purifier pour mieux sauver...
ah merci ^^" *touchée et gênée* contente que sa fiche ait plu ^^
ah ? x)
Ne t'inquiètes pas, hé ^^ c'est rien du tout ^^
mais de rien ^^ et merci pour la validation ^^


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Laissez moi venir à vous, pauvres harassés.. Coeurs épris de purêté.. Pour enfin vous sauver... Et à la lumière vous mener...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MAK,T-NEG;QU'EN PENSEZ VOUS?
» Blake-Ne revivez le passé que s’il vous sert à construire le futur.
» Quel Gold Saint êtes vous ?
» Un Kit pour le maître de Tartaros, s'il vous plaît.
» Alors, vous prenez un M, et vous ajoutez un E. Ensuite, un N, puis un T. Pour finir, un p'tit O et un S. Alors, qui suis-je ? 8)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-