« - Hold me! - I can't. »




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: « - Hold me! - I can't. »   27/4/2016, 11:23

Voir le profil de l'utilisateur
Mains d'argent


Messages :
14
Féminin
Pouvoirs / Particularités :
Tailler la matière / Peut se dispenser des besoins physiologiques primordiaux
Origine :
Edward aux mains d'argent
Orientation sexuelle :
Asexuel - Panromantique
avatar
Edward Scissorhands
Mains d'argent
I am not complete.


Edward Scissorhands
• Nom civil : Edward Scissorhands.
• Age : Visage façonné dans une vingtaine fictive, le temps ne semble avoir de réelle emprise sur sa nature. Cependant, sa complexe structure et ses entrailles poupines paraissent avoir fonctionné un demi-siècle dans l'histoire où il a vécu.
• Existe à Wonderland depuis : Un mois à peine.
• Orientation sexuelle : Asexuel – Panromantique.  
• Groupe : FTWhatter.
• Race : Déjan'thé.
• Origine : Edward aux mains d'argent, du film éponyme de Monsieur Burton.
• Fonction : Artiste bercé dans de multiples talents, jardinage, couture, coiffure, sculpture...  
• Âme : L'a cédé au chapelier dans l’espérance de pérenniser enfin un sentiment d'appartenance dans un univers où sa différence ne semble plus être une défiance.
• Particularité : N'étant point doté d'une nature humaine – du moins dans sa composition purement biologique son battant factice valant bien si ce n'est mieux que certains Hommes  – les besoins physiologiques ne constituent pas une nécessité indispensable à sa propre survie.
• Pouvoir : L’abandon de son âme lui permet de tailler n'importe quelle matière physique. Un don avec une utilité rendue pacifiste par ses activités créatives.
• Classe sociale : Modeste.
• Participant au Game of Madness : Non. L'artifice de son cœur ne serait se complaire d'une barbarie pareille, le sang de Jim sur ses longues lames d'argent lui a bien suffit.
I am not finished!


Ô Edward, mon brouillonneux Edward, figure emmêlée de traits déconfis, créature aux anorexiques lignes s'insinuant indécises, ton imperfection d'achèvement inabouti, ta beauté déchirante comme tes fers. Mon mutilé, mon écorché vif, mon si beau Edward. Tes deux pères  –  le premier à t'avoir engendré sur une page dans ses songeries adolescentes et le second, le créateur que tu as connu, t'ayant façonné dans une fougue de vieillesse grandissante – ces deux poètes, peuvent s'enorgueillir de ta magnificence, qui Edward, le devines-tu, outrepasse les barrières de tes chairs physiques. Après tout une enveloppe n'est-elle pas périssable ? Mon joli pantin, la tienne se traîne comme un fardeau, une croix métallique démantelée par éclats sur tes phalanges inexistantes. Oui, tu es une idée. Une magnifique expression de douleur. La grâce d'une destruction créatrice intergénérationnelle. Un message universel. Qui ne s'est point ému devant tes tourments ? Qui ne s'est point laissé lacérer, tout comme ces cicatrices à raturer ton visage, par le hurlement que scande ta carcasse ? Ô Edward, tu es un morceau lyrique jusque dans tes os sans doute fictifs. 

Petite fable que tu es à toi seul. Les mots se captivent à tes lèvres collées de pudeur, de cette gluante innocence telle du miel. Un fragment de sucre glacé à s'infuser sur la pâleur de ton visage, creux, presque celui d'un macchabée, fixe. Pourtant les œillades les plus affûtées, ces contemplations philanthropiques à s’amouracher de la douleur humaine constateront ces fines risettes, ces courbatures, accents graves ou aigus, à distordre tes commissures. Des variations par notes à s'embraser et à s'embrasser dans tes douloureuses rétines noires. Ô Edward. Mon adorable garçon laconique à la pudicité quasi enfantine. Les vocables s'alignent indécis dans ce pharynx cerclé de cuir qui les étranglerait pour peu que tu aies des poumons – le mystère de ta fabrication a ses mutismes. Ta bouche est un antre qui mâche et qui crachote des miettes de syllabes d'une véracité insouciante. Tes prunelles lapident les restes. Et quelle détresse aphone pagaye dans ce vaste océan d'onyx. Houles de regrets, naufrages de passions inassouvies, incomprises. Mon pauvre Edward. Toi qui ne peux ni saigner, ni t'autoriser de désirer, quel maelström sinistre pousse des âmes comme la mienne à vouloir me planter dans tes bras ?

Le choix des mots est hautement significatif. Ce sont bien tes mains d'argent qui ont valu ta légende. Ô Edward si tu savais à quel point, morbide et folle j'aimerais me creuser un bec de lièvre à baiser chacun de tes doigts. Puisque que je t'aime. Je t'adore. Est ce singulier ou narcissique de s'énamourer de l'objet de ses narrations ? Edward la pique se veut probablement orgueilleuse mais je saisis si bien ces stigmates invisibles à te perforer ces articulations s'imbriquantes. Ô oui, tu t'étreindrais les tempes, si tu le pouvais, de cette piqûre émotionnelle, comme une migraine, électrisante. Te voilà contraint à l'annihilation génitrice. A effleurer d'un sens visuel, un univers que tu ne pourras jamais palper. Tantale s'y glisse dans cette doucereuse torture. Il geint et griffe les ruines de ton cœur qui se défragmente encore plus de cette songerie intarissable. Des ciseaux oblongs, dangereux, meurtriers... Tu scindes les rideaux, zèbres les murs dans ces élans de frustrations immenses... Tu coupes, tailles aussi. Et n'est-ce pas une compensation véhémente ? Libre de t'épanouir en imaginant et créant. Lorsque volent les éclats taillés... Ne leur fais-tu pas partager ta vision de ton entourage fragilisé ? Laisse moi me jeter contre ta stature d'ancre pour m'y échouer. Ton corps obscur, garrotté, camisolé,  comme ces vilains supplices que je tente de chasser. Dépèce mon épiderme dans la manœuvre. Edward, gracieux et attendrissant petit bonhomme... Tes mains sont d'un acier bien trop pesant pour ta svelte carrure.    


No matter what, Edward will always be special.


Une beauté abîmée, un duvet d'innocence gaillardement scalpé à en exposer ses chairs irritées à la face du monde, la douleur viscérale à te remuer se tord dans un écorchoir de déchirements ensevelis. Stalagmites et longues incisives de givres plantent ton palpitant sanguinolent de bonté. Edward, ton essence est de cette glace que tu esthétises, pure, transparente mais aussi larmoyante et polluée des avilies mortelles.

Cristalline poupée animée de métal, la résistance de tes griffes à beau s'assurer de sa composition, ton esprit reste aussi froissable que les ailes d'un papillon.

Tu es fragile mon Edward, mon enfant, d'une vulnérabilité gamine. Ton isolement imposé par la fortune, de elle seule sait le nombre d'années amputées à son temps, t'as retardé dans cette contemplation naïve d'un univers qui est bien tien. Ciselé de formes rondes, d'animaux fantastiques et de créatures bigarrées. Des ombres à se réfléchir dans tes orbes curieuses et minutieuses t'extorquer la magnificence dans ses grandes absences, sur des masses complètes, avant que tu ne les grimes de ses mains à faire ton identité. Scissorhands. Ô et quelle dépendance s'écorche de ces créations qui sont ton moyen d'expression. Car, tu parles, tu communiques, mais les vocables persistent d'une décence presque sagace à trémuler tes fils vocaux.    

Tu es intelligent, brave Edward, nullement de pédanterie académique ou de savoir érudit. La tienne se raisonne dans une humanité poignante, dans cette observation de détails rampant en tapinois sous ta bonhomie, désireux de t'instruire, te corriger si nécessaire dans l’espérance d'une reconnaissance affective que tu avalerais par grande bectée jusqu'à t'étrangler d'un amour que tu as en carence. Tu suffoques dans un asthme sentimental, d'une ventoline de tendresse en manque, dont tu combles de gré les bouffées dans des attachements les plus toxiques.

Les palabres muettes, le sourire dévoué et s'élargissant en plaie, tu as conscience d'être utilisé. Tu endures malgré tout la mascarade, te persuadant de la pérennité des affections que tu croises... affections se gangrenant parfois en infections. Tu as si peu d'immunité devant la malveillance.

Puis ce virus te contamine aussi, bénin, dans les indistinctions de bien et de mal, de blanc et de noir à se corrompre de grisaille pour le bonheur de ceux qui t'en fournissent.

Tu te garrottes, te ligotes de ces liens tissés que tu chéris.

Et la vilenie, froide, implacable des quidams  s'acharnant à les rompre s'abat si ironiquement dans leurs abats. Après tout n'as-tu pas tué, le faciès polaire, Jim ? Pour épargner Kim, cette chère et adorée Kim de ses violences ?

Tu l'adulais cette fille Boggs pour le sobre et humain justificatif que l'attention puis l'amour qu'elle t'a donné ont été les plus désintéressés de tous. Quel lancinant poison que de n'avoir jamais pu la saisir, mon pauvre Eward, mon supplicié, mon condamné. Tu es ce fantôme intangible, aux palpations impossibles de ses propres réalités.

Et ça t’engourdit, à se muer en paralysie létale.


I know it is a little early for Christmas, Edward, but; I have a present for you.


Les songeries se condensent dans le fin néant d'une page vierge, aussi immaculée que l'absence de coloris où elle puise sa teinte. Puis une typographie sale, baveuse, se crache comme une nébuleuse en tentacules de méduse sur cet espace transparent. Les idées germent, éclatent en supernova frénétique dans la volonté de narration de ton créateur, un homme s'abreuvant des vocables d'une genèse pour te faire à son image : un reflet de mèches broussailleuses, noires de ronces, pour un faciès étroit, taillé d’albâtre. Monsieur Tim Burton ou Timothy Walter Burton, de sa présentation la plus officielle. Un magicien d'écrivaillon, réalisateur de ses chimères, pour avoir matérialisé une identité quasi physique, confiné dans une cage autre que le papier bidimensionnel... Puisque c'est dans la réalité d'un art, septième de sa catégorie, que ton existence s'infusa concrètement.

Mais n'aies point les vertiges de la véracité de ton essence fictionnelle. Assommons-nous tous deux de ces birbes de souvenirs, les tiens, que nous connaissons tous – si on peut ouvertement s'approprier ce pronom comme s'il s'agissait d'une véracité aussi générale.

De ta maigre connaissance enfantine, tu naquis dans un manoir huppé de Floride. Exotique association de décors ? Le charme d'un effigie gothique cognant ses façades grises contre les maisonnettes bigarrées de banlieue, toutes des sosies à s'égarer dans une masse grouillante de mouvements quotidien incessant.

Vieux et nanti, analogue à sa demeure, un ingénieur esseulé de sa condition, eut le rêve d'animer l'un de ses automates du plus vibrant des rouages à secouer son âme hurlant un songe de géniteur : un cœur.

Le souhait d'un mourant ou tout du moins d'un Homme qui consuma ses dernières ressources dans la concrétisation de ce but, celui de toute vie qui appelle à naître, dans la finalité de t’engendrer à sa façon, de ses mains usées de t'animer, de t'aimer.      

Un lent processus de gestation s'élaborant cru, chairs mécaniques – et organiques ? –  à vif. Une innocence friable se brûlant déjà dans la découverte abstraite de ce monde.

Un embryon de ferraille, une tête à figurer sur une carcasse inerte... Timide, s'émerveillant... Puis un tronc, tout aussi immobile pourvu de ces sempiternelles lames – qui tels tes frères, les premiers, non-humanisés, puisaient leurs origines d'un processus de fabrication pragmatique, destinées à une tache industrielle.

Ta mise au monde fut graduelle, insolite, si bien que lorsque tu ne pouvais encore te mouvoir, pauvre marionnette aux jambes spectrales, tu conscientisais déjà les leçons que ce vieil homme t’inculquait.  

Des palabres de courtoisie jugulées à des enfilades lyriques, des sonnets, des vers, une poésie esthétisée qui façonna de son argile, céramique fissurable, ton imagier tout aussi coloré.

Tu grandissais petit garçon sans en avoir l'allure.

Jusqu'au soir qui planta ses funestes épines dans les artères figurées échappant à ta nature. Tu étais fringuant en cet instant, finalisé si l'on négligeait l'écorchoir mouvant de tes mains à ciselé impatiemment l'air.  

Il tendit ces mains, les tiennes imparfaites, un peu trop poupines mais d'Homme, prêtes à saisir, caresser, étreindre des affections ou des poignes de remerciements cordiaux pour ce cadeau qui t'enjoignait à une norme rangée.

Espérance déracinée par la face de ton père se décomposant de pâleur avant de sombrer sur le sol, gisant d'une stature à l’état de statue qu'il ne quitterait plus, dans ton incompréhension gamine ne décryptant qu'un sommeil à cet éternité fixe. Tes mains déchiquetées, molles, comme des extensions de cires, agonisaient sur le parquet, t'immobilisant dans leur destruction sans retour de ce nom qui te resterait : Edward Scissorhands.

*
**

Et le temps, inéluctable dans son écoulement, fit son ouvrage. Se tissant littéralement en toile d’araignée dans les vestiges d'une demeure s'assombrissant de poussière. Pauvre Edward. Tu subsistais esseulé dans cette Maison lentement pourrissante, tentant de grimer la mélancolie de ses vacuités les plus alourdies en soignant le jardin. Eden de ton père lorsqu'il rouvrirait ses paupières closes subitement.

C'était bien là la seule faculté que te permettaient tes incommodantes pinces aiguisées.

Naïf  petit Edward. Sans le savoir c'est à titre posthume que se réverbéraient les élans de ton affection perpétuée dans cet art qui bientôt s'amplifierait.

*
**

Puis Peggy Boggs vint colorer ta griserie quotidienne. Elle se présenta à toi de sa face bienveillante de mère qui s'imposa aussi comme la tienne. Elle t'invita dans son monde, celui de l'ordinaire, t’extirpant de ta misère avec une telle gentillesse. Seulement, pouvait-elle se douter à ce commencement, que sa bonté serait le présent le plus vénéneux à ton essence ?

*
**

Que de douloureuse expériences amorties dans cette galerie que l'on t'avait enjolivé. Les maisonnettes bigarrées paonnaient la vanité de leurs hôtes. Leur curiosité vipérine s'espérant doucereuse éclatait de ronces lacérant les parois de ton myocarde qui s'était abîmé d'aimer sans y trouver la moindre résonance jumelle.

Ou peut-être eut-elle existé dans l’évanescence de Kim. La fille de cette famille à laquelle tu as appartenu quoi que fugacement, en mirage.

Kim et ses pas dansant dans une neige que tu disloques du bout des lames. Une âme embellit d'un amour des plus inconditionnel. Une carcasse que tu ne pourras jamais étreindre, te brûlant un peu plus de cette glace à te consumer jusqu'au cœur.

Elle fut très certainement la seule a te défendre alors que s'amassait la cohue, hargneuse de crainte pour des vices qui ne dépendait point de ton fait.

Le seul que tu ne puisses réfuter serait le crime de Jim, colorant tes ciseaux d'une purpurine teinte cerise.

Ton innocence se froissait, t'enfonçant dans une agonie latente à un bonheur que tu pensais autrefois tangible.

Peut-être que pour ta différence, l'exil était la meilleur existence ?

Après tout une écorchure était davantage favorable à une blessure.

*
**

Puis à chaque hiver, le temps déposa graduellement la cendre de ses neiges sur le monde. Celui en contrebas, celui que tu avais visité autrefois. Des corolles de givre à embaumer son cœur à elle, dans cette douce sérénade unilatérale que se plaisait à faire grincer tes articulations métalliques.

En doux linceul les voiles de cette neige t'enrobèrent. Te bordant de cette fatigue indicible née d'une lassitude dans ces années aveugles à ces yeux à elle. Ton corps appesanti d'un sommeil lourd, tu t'endormis par l'une de ces longues veillée hivernal laissant la vacuité écraser toute ton inconscience.  

Inconscience qui se déchira pour dévoiler une réalité bien singulière, puisque que tu égermas dans la robe d'une marguerite que tu te surpris de déchirer dans ton agitation.

Qu'elle était abrupte l'extraction de ton histoire mon bel Edward. Déstabilisante pour ton esprit faisant tanguer l'univers, le nouveau que tu dus apprendre à connaitre : Ce Wonderland que l'on t'avait autrefois conté au travers le carbone des feuilles de papier.

Ainsi avais-tu traversé ce monde, sans la moindre obole.

Du moins, le tribus s’annonçaient bien en aval, de cette âme que tu avais à céder.

Pauvre Edward. Même dans la mort, tu ne cesserais de te faire utiliser et d'appuyer la manipulation la bonhomie triomphante.  

Mais le gain à y gagner était jouissif. Un sentiment d'appartenance, une réelle reconnaissance dans un royaume où l’originalité n'était point un défi ou la proie des vilaineries d'autrui.

Loin de tous les conflits internes à ce monde à merveilles, mon brave Edward, te voici errant, tournoyant dans une vaste fête délurée, traquant un peu de chaleur point celle du thé mais humaine, pour te frictionner d'une affection frileuse depuis bien longtemps déjà.  



• Pseudo HRP? : Némios, certains d'entre vous me connaissent sous le nom de Lisou.
• Parles nous de toi : C'est mon premier forum à contexte original, je suis heureuse de faire mon baptême avec vous.
• Comment es-tu arrivé ici? : J'ai suivi des personnes formidables.
• Quelque chose à nous dire? : A défaut de pouvoir vous enlacer, je vous offre tout mon cœur de roliste. ♥
• Avatar : Edward Sissorhand (D.A de Arashicat )
• Rang désiré : Mains d'argent


Dernière édition par Edward Scissorhands le 16/8/2016, 11:02, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   27/4/2016, 11:53

Voir le profil de l'utilisateur
Killing Doll


Messages :
13
Féminin
Age du personnage :
~ 20 ans
Pouvoirs / Particularités :
Porte flingue "vivant"
avatar
Dalhia Morthem
Killing Doll
*o/* *o/* *o/* *o/* peace1 peace1 :bwaaah: :bwaaah: :bwaaah: :bwaaah: :bwaaah: :bwaaah: :bwaaah: :bwaaah: :bwaaah: :bwaaah: :siffle: :siffle: :siffle: :siffle: :siffle: :siffle: :siffle: :siffle: :laa: :laa: :laa: :laa: :laa: :laa: :laa: :laa: :mexicain: :mexicain: :mexicain: :mexicain: :mexicain: :mexicain: :mexicain: :mexicain: :mexicain: :mexicain: :mexicain: :beuh: :beuh: :beuh: :beuh: :beuh: :beuh: :beuh: :shoop: :shoop: :shoop: :shoop: :shoop: :shoop: :shoop: :shoop: :fluf: :fluf: :fluf: :fluf: :fluf: :fluf: :fluf:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   27/4/2016, 12:08

Voir le profil de l'utilisateur
Déjan'thé


Messages :
50
Masculin
Age du personnage :
Il semble avoir entre 20 et 25 ans.
Pouvoirs / Particularités :
Pouvoir : transformation en dragon. Particularité : la réussite de ses actions dépendent de jets de dés.
Origine :
Pauvre PNJ tué par de cruels joueurs au cours d'un JDR.
Orientation sexuelle :
Opportuniste.
avatar
Bienvenu Edward : D
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   27/4/2016, 12:15

Voir le profil de l'utilisateur
En chêne et en Bios !


Messages :
374
Age du personnage :
attardé.
Pouvoirs / Particularités :
Nez qui s'allonge en cas de mensonge, oreille d'âne si mauvaise action.
Origine :
Pinocchio
Orientation sexuelle :
Très mauvais sens de l'orientation, ça oui.
Habitation :
Dans le bordel de Papa-Shery ♥
avatar
Pinocchio
En chêne et en Bios !
Bienvenue ! :D Et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   27/4/2016, 13:08

Voir le profil de l'utilisateur
Let the storm rage on


Messages :
115
Age du personnage :
24 ans
Pouvoirs / Particularités :
Rigor mortis : Elle rigidifie les gens en les touchants. / Sa peau se recouvre de glace quand elle a une émotion forte.
Origine :
La Reine des Neiges - Andersen
Orientation sexuelle :
Glacée
avatar
Rebekha Dahl
Let the storm rage on
Bienvenue à toi ! :D
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   27/4/2016, 13:36

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche! )o)



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   3/5/2016, 10:48

Voir le profil de l'utilisateur
Mains d'argent


Messages :
14
Féminin
Pouvoirs / Particularités :
Tailler la matière / Peut se dispenser des besoins physiologiques primordiaux
Origine :
Edward aux mains d'argent
Orientation sexuelle :
Asexuel - Panromantique
avatar
Edward Scissorhands
Mains d'argent
Désolée de la réponse tardive et merci à tous pour votre accueil. :D
Je progresse doucement mais sûrement-
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   7/7/2016, 15:10

Voir le profil de l'utilisateur
Matrice illusionée


Messages :
170
Age du personnage :
18
Pouvoirs / Particularités :
Talismante les âmes
Origine :
Alice's Adventure in Wonderland
Orientation sexuelle :
nice ass
Habitation :
Une tente au fond d'un Cirque louche. Quoi de mieux ?
avatar
Alice Liddell
Matrice illusionée
Voilàvoilà !
Alors pour moi, magnifique fiche, très bien écrite, et je n'ai rien à redire. Je vais juste vérifier si les déjanthés peuvent être joué du lapin blanc ou s'il ne sont extrait de leurs mots pour être jeté a Wonderland. Mis à part ça, tout est beau )o)

EDIT: mon doute s'avère vrai, ton personnage doit bien être extrait de son livre et non suivre un lapin blanc, donc il a très bien pu fermer les yeux de lassitude, fatigue et désir moribond et POP vomis par une pâquerette

voilà pour toi ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   7/7/2016, 17:38

Voir le profil de l'utilisateur
Mains d'argent


Messages :
14
Féminin
Pouvoirs / Particularités :
Tailler la matière / Peut se dispenser des besoins physiologiques primordiaux
Origine :
Edward aux mains d'argent
Orientation sexuelle :
Asexuel - Panromantique
avatar
Edward Scissorhands
Mains d'argent
Merci beaucoup, je suis contente de voir que cette fiche plait.
Je la corrige le plus rapidement possible et vous tiens au jus de sa correction. Ça devrait être fait dans la quinzaine.

Au plaisir de vous rejoindre définitivement bientôt. ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   8/7/2016, 13:05

Voir le profil de l'utilisateur
Matrice illusionée


Messages :
170
Age du personnage :
18
Pouvoirs / Particularités :
Talismante les âmes
Origine :
Alice's Adventure in Wonderland
Orientation sexuelle :
nice ass
Habitation :
Une tente au fond d'un Cirque louche. Quoi de mieux ?
avatar
Alice Liddell
Matrice illusionée
C'est plus que ça, haha
Je t'en prie, tu as tout ton temps, c'est vraiment une modification mineure donc...

et tu es déjà des nôtres ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   9/7/2016, 11:45

Voir le profil de l'utilisateur
Nothing burns like the cold


Messages :
38
Age du personnage :
26 ans.
Pouvoirs / Particularités :
Maîtrise de la glace/Transformation en colombe.
Origine :
Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Pansexuel. Préférence pour les hommes.
Habitation :
Red Castle
Fiche de personnage :
http://game-of-madness.forums-actifs.com/t920-shatter-me-white-queen
avatar
White Queen
Nothing burns like the cold
Je suis en retard, que c'est honteux venant d'une dame de mon rang !
BIENVENUE. BURTON. MON KOKORO EXPLOSE. DOKI DOKI TOUT CA. AAAAAAAAAAH. AMOUR INTENSE SUR TOI. JE T'AIME. *sors loin*

Bref. On va ignorer mon attitude sinon je mériterais le nom de Reine Fangirl bientôt, bienvenue. Bon courage pour la toute petite modification ♥


ARE YOU DERANGED LIKE ME ? ARE YOU STRANGE LIKE ME ? LIGHTING MATCHES JUST TO SWALLOW UP THE FLAME LIKE ME ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   1/8/2016, 13:15

Voir le profil de l'utilisateur
Mains d'argent


Messages :
14
Féminin
Pouvoirs / Particularités :
Tailler la matière / Peut se dispenser des besoins physiologiques primordiaux
Origine :
Edward aux mains d'argent
Orientation sexuelle :
Asexuel - Panromantique
avatar
Edward Scissorhands
Mains d'argent
Blblblbl. C'est un pur bonheur que d'être avec vous. ♥

Ton message est juste adorable White ! Merci beaucoup pour ton accueil. Je suis très contente de croiser un autre adepte de monsieur Burton. ^^

Les modifications ont été faites. Encore désolée d'avoir pris plus de temps que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   4/8/2016, 18:39

Voir le profil de l'utilisateur
Le type du wagon 6


Messages :
149
Age du personnage :
22
Pouvoirs / Particularités :
torde le métal/ vision x sur androïde
Origine :
ma tête; Ecosse
Orientation sexuelle :
Androïdophile
Habitation :
Wagon-lit numéro 6 / Train des Unmads
avatar
Sherydan Bosch
Le type du wagon 6
Hahahaha ,ne t'en fais pas, dis toi que moi-même, je n'ai TOUJOURS PAS de pc (je le vis bien hein. Je le vis bien.)

Je te lit-lis..li ?.. regarde ça de suite!


Spoiler:
 


Love the machine, hate the factory
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   4/8/2016, 18:41

Voir le profil de l'utilisateur
Le type du wagon 6


Messages :
149
Age du personnage :
22
Pouvoirs / Particularités :
torde le métal/ vision x sur androïde
Origine :
ma tête; Ecosse
Orientation sexuelle :
Androïdophile
Habitation :
Wagon-lit numéro 6 / Train des Unmads
avatar
Sherydan Bosch
Le type du wagon 6
DOUBLE POSTE MAGGLE

Pour moi c'est tout bon, belle fiche ♥
(si la métaphore de la marguerite en avait bien été une, j'aurai grincé des dents du sentiment)


Spoiler:
 


Love the machine, hate the factory
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   5/8/2016, 09:55

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
Nyah désolée j'ai eu quelques soucis ces derniers temps, je m'en occupe dès que j'ai un moment ;^;
Merci Shery de t'en être occupé!



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   5/8/2016, 11:00

Voir le profil de l'utilisateur
Mains d'argent


Messages :
14
Féminin
Pouvoirs / Particularités :
Tailler la matière / Peut se dispenser des besoins physiologiques primordiaux
Origine :
Edward aux mains d'argent
Orientation sexuelle :
Asexuel - Panromantique
avatar
Edward Scissorhands
Mains d'argent
Merci beaucoup à vous deux et bon courage dans vos soucis d'ordinateur ou autres. ♥

(je viens de tilter à l'instant pour la fleur. oo Le pire c'est que je n'y avais absolument pas pensé jusqu'avant.)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   31/8/2016, 20:48

Voir le profil de l'utilisateur


Messages :
5
avatar
Nyaaaah ! Pardon, je viens de réaliser tout à l'heure que j'avais oublié les validations ;^; je lis ta fiche ce soir ou demain et je te valide, vraiment, vraiment désolée je crains x.X
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   1/9/2016, 14:03

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
Me voilà, pardon, vraiment ;^;

Mh je tiens à dire que j'ai adoré lire ta fiche, dès les premières lignes j'étais pendue à ta plume, qui est vraiment très belle ♥ La lecture est fluide, Ed est adorable *^* j'ai hâte de le voir évoluer en RP. Je tiens quand même à te dire qu'elle fait partie des fiches qui m'ont le plus plut parmi celles qu'il m'a été donné de lire ♥



Félicitations, tu es validé!
Hell'come petit loup, tout me semble correct donc te voilà validé! Tu peux filer recenser ton avatar et ton personnage et ton pouvoir! Tu peux aussi créer ton logement, fiche de personnage et même un Fakebook pour ton personnage!
Si tu veux directement te lancer dans le RP et trouver des petits copains c'est par ici!
J'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas à voter sur les top-sites et à faire de la pub autour de toi!



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   1/9/2016, 16:15

Voir le profil de l'utilisateur
Mains d'argent


Messages :
14
Féminin
Pouvoirs / Particularités :
Tailler la matière / Peut se dispenser des besoins physiologiques primordiaux
Origine :
Edward aux mains d'argent
Orientation sexuelle :
Asexuel - Panromantique
avatar
Edward Scissorhands
Mains d'argent
Mais il n'y a aucun soucis, voyons. ♥

Oh mes dieux, je ne sais vraiment pas quoi dire devant des mots si adorables ! Merci beaucoup, ça me fait vraiment plaisir tout comme j'ai vraiment plaisir d'être avec vous. Il me tarde de rejoindre vos aventures qui sont toutes aussi sublimes~
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « - Hold me! - I can't. »   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

« - Hold me! - I can't. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Amore Vita - Conad ----- Objectivement Hold'up tente de manager cette équipe
» L'écureuil par Hold'up - Pas d'allemand pour Milram, Pas de Russe pour Katusha
» WrestleMania : The Final Countdown !
» AARON TYLER ϟ Are you telling me to hold on ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours-