Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....   28/4/2016, 01:04

Voir le profil de l'utilisateur
Tromper le destin.... Et les apparences....


Messages :
17
Age du personnage :
Environ 19 ans. (Pour plus de précisions demandez au four. )
Pouvoirs / Particularités :
Real Body / Accel World.
Origine :
Le Petit bonhomme... en pain d'épice.
Orientation sexuelle :
Bi.
avatar
Liam Eden Highless
Tromper le destin.... Et les apparences....
Le facteur n'est pas passé....


Liam Eden Highless
• Nom civil : Aleister Xander Brian Perceval Wielfried Highless s'il vous plaît !
( Non c'est plutôt Liam. Mais ça ressemble à Miam. Alors c'est proscrit. )
• Age : Demandez au four de Papatissier. (peut être 19 ans, enfin de corps, ça donne ça... Si on se réfère à son conte il est bien plus vieux... si se réfère au four, il est bien plus jeune.... ).
• Existe à Wonderland depuis : Depuis que le four de Papatissier lui a donné le jour.
• Orientation sexuelle : Bonne question. Tu es attiré par quoi ? -*blush* Peu... Peu importe... Du moment que la personne m'accepte et m'apprécie..... Et me supporte aussi... -Donc t'avoue que t'es pas facile... -OH LA FERME  ! - T'es presque sentimental.... -SENTIMENTAL TU VAS VOIR SALETÉ  !  
• Groupe : Ftwhat. Mais il fuit le thé et les tea party comme la peste.
Pourquoi ? Vous voyez la madeleine de Proust ? Vous la voyez ? Ben c'est le sort qu'il veut fuir. Voilà. -Bien dit, pour une fois. -Tu me fais un compliment ? -C'est quoi un compliment ? C'est ce que tu viens de faire. - Oooh, je vois….. *blush* MAIS CROIS PAS QUE CA TE DISPENSE DE FAIRE MA FICHE FAIGNASSE ! -Tu cherches à cacher que tu es gêné ? ~  TA GUEULE !
• Race : Déjanthé.
• Origine : Le petit bonhomme en pain d'épice. Ou Shrek.
• Fonction : Facteur, livreur. Et comme le travail est bien fait les colis ne sont jamais ouverts.
Tu le sens, le Tom Hanks et son putain de PAQUET FEDEX  A LA C… -Calmos la naine. -Mais je suis pas petite…. - Ben si pourtant…. -T'es méchant… -Ah ? Je crois qu'on dit désolé…. -T'es chou…. - TA GUEULE !
• Âme : Un gâteau ça a une âme ? Puis en plus sous sa forme humaine, il est roux… Or il paraît qu'ils n'ont pas d'âmes.. Bon, la joueuse elle n'y croit pas, mais bon….Et de toute façon, on l'aura compris, s'il a une âme, elle appartient à Hatty. Même qu'il a cru qu'il allait se faire manger quand il l'a donn- Pas besoin de raconter ce détail embarassant de ma vie…..-mais les gens veulent  des détails ! -ECRIS.
• Particularité : Real Body. Quand Liam s'énerve trop, ou ressent une émotion trop violente… Il reprend sa forme de gâteau. Avec la voix d'un chipmunk.
• Pouvoir : Accel World. Liam possède une immense rapidité. Pratique pour fuir les dangers.....
• Classe sociale : Hum….Il n'est pas spécialement riche mais a la satisfaction du travail bien fait et d'avoir aidé. (en malmenant un peu vos boîtes aux lettres mébon... Personne n'est parfait ).
• Participant au Game of Madness : Vous croyez qu'un gâteau a la moindre chance de gagner, sérieusement ????? -ARRETE  AVEC TON RACISME A LA NOIX SUR LES GÂTEAUX MERDE ! -Je disais donc que non, il ne participe pas.


I'm FABULOUS!


Quand elle me regarda, je sus ce qui allait se passer.
Depuis qu'elle avait commencé le RP, elle descendait de plus en plus souvent ici.
Elle venait de plus en plus à notre rencontre, nous regardait dans les yeux, errait dans nos rangs puis prenait notre main pour nous emmener dans son monde de lumière.
Nous n'étions que des références littéraires, que des références tapies au coin de son esprit qu'elle venait chercher. J'étais l'une d'elles et je me terrais au fond de son âme.
Je pensais ne jamais être remarqué, ne jamais être enlevé.

Puis ce jour est arrivé.
Est ce que je le voulais ?
Non, grand dieu non.
J'avais trop peur de ce que cette sadique reconnue me ferait comme misère pour apprécier cette liberté qu'elle voulait me donner.
Pourtant, sans aucune considération pour mon ressenti, elle est venue….
Mais son sourire était si doux…..
Que je me suis pris à penser, que peut être, oui peut être, j'allais peu souffrir….
Elle s'est agenouillée pour me prendre la main.

Ce n'était qu'un petit bout de pain d'épice qui ne couvrait même pas dix centimètre de sa main.
Elle a regardé ma peau brune rousse de gâteau cuit. Contemplé les petits boutons violets qui venaient figurer sur mon corps de 15 centimètres de  haut les boutons de ma chemise. Elle a regardé les délimitations en  sucre glace noire qui venaient délimiter mes manches et les jambes de mon pantalon. Elle a regardé le sucre glace rouge qui me servait de bouche et les deux points blancs qui figuraient mes yeux.
Et j'ai rougi et baissé le regard en grognant. Je n'aimais pas qu'on me regarde ainsi….
Je haïssais tellement ce corps de petit gâteau.
Il m'avait tant de fois valu de me faire manger….Ou regardé avec convoitise….
Et elle, qu'allait-elle faire ?
Encore plus avec un personnage comme moi qui n'avait au final aucune confiance en lui et n'assumait pas son vrai corps….
Pourtant, pourtant, gentiment, elle m'a guidé vers la lumière….
Et tout a changé…

Ses mots se sont emparés de mon aspect et j'ai changé….
Mon odeur de gâteau, elle demeura cependant...
Ma démarche quelque peu sautillante, elle aussi resta....
Ma taille, par contre, subitement, vint dans le mètre et se donna le luxe de soixante centimètre de plus.
Tout à ma joie, je ne remarquai pas de suite que la fourbe m'avait fait aussi petit… Plus tard, pour se justifier, elle invoquerait le fait que je restai un gâteau malgré les artifices et que donc elle ne pouvait guère augmenter ma taille. La vérité serait tout autre. Elle avait simplement voulu me donner de quoi complexer sur mon corps.
Mon corps étrangement bien trop fin pour être véritablement viril….Sans réelle musculature….
Tout comme ma voix sous la forme de gâteau que je prenais....
Un chipmunk vous imaginez ? Un truc sous hélium quoi...
Cette fille était définitivement sadique avec moi....
Heureusement je pouvais me consoler avec le fait que sous ma forme humaine, elle n'était ni grave ni aiguë mais au juste milieu.
Mon corps qui arborait de longues et fins membres dont un de mes bras portait une cicatrice bizarrement en forme de mâchoire... Mais vous pouvez toujours courir pour que je raconte ce qui s'est passé.....
Mon corps qui arborait des jambes fines qu'un pantalon gris venait couvrir, soulignant leur finesse, se faisant cacher par des bottes rouges à rebord de carreaux noirs et or.
Mon corps qui me fit grincer des dents quand je réalisais ce dont elle me dotait…
Pour qui me prenait-elle ? Une fillette ?

J'allais lui expliquer ma manière de penser quand quelque chose voleta dans l'air, suivant mes mouvements attirant mon attention…. Une longue tresse rousse de cheveux qui descendait sous mes cuisses qui venait se perdre dans ma nuque dont les cheveux mis à part cette tresse étaient coupés court et s'éparpillaient librement dans mon cou dans un ordre que je n'arriverais jamais à ordonner, mis à part deux longues mèches laissées libres qui tombaient sur mes étranges vêtements….
Une veste assez large à capuche d'un noir couplée de bandes violettes portée sur une chemise blanche avec à mon cou une cravate bleue avec quelques bandes blanches et noires au bout  de celle-ci  et dont le nœud tendait à se dénouer.
Ce fut bien la seule chose sur laquelle je ne m'attardais pas. Je n'avais jamais eu de vêtements avant, alors le sens de la mode m'échappait totalement, tout comme le sens de la pudeur et encore plus le sens d'arranger ses vêtements en fonction de la couleur. Et selon ce qu'écrivait cette Auteure, je n'aurai jamais le moindre sens de l'arrangement des vêtements et ne porterait que ce qui me semblait assez confortable et permettrait de courir librement….

En attendant, comme devinant mes attentions, la jeune fille fuyait….
Et je m'élançai à sa poursuite.
Autour de moi des murs carrelés de noir et blanc, alors que je m'élançai dans un couloir que je ne connaissais pas. Alors qu'elle filait plus vite encore dans ce monde en riant.
Mais elle semblait oublier mon conte….
Il me suffit d'accélérer légèrement et quelques secondes plus tard ma main que je vis étrangement longue et fine avec des ongles parés d'un étranger vernis noir attrapa son bras.
« Fini de jouer…. Pourquoi tu m'as fait aussi… »
Et la jeune fille de me sourire…

Puis son sourire se fendre et son apparence glisser…
Pour ne laisser entre mes mains qu'un miroir qui me laissa entrevoir le bleu très pale presque délavé de mes yeux fins et étirés, le nez mutin du renard dont mes cheveux avait la fourrure, l'ovale de mon visage d'un blanc léger, mes lèvres fines et longues qui cachaient deux étranges dents pointues et le collier ras du cou de fil noir et d'une pierre bleue suivie d'un croissant de lune.
Un miroir que sous le choc je faillis laisser tomber.
Je venait donc de changer à ce point….
Et puis au loin son rire résonna.
Alors plus rien n'eut d'importance…
Je déposais au sol le miroir….
Et m'élançai à sa poursuite.
Comme Alice suivant son Lapin Blanc.
Filant vers un monde d'inconnu.
Un monde de merveilles endormies.
Wonderland.




Je suis fou, et vous?

 

Je la regardais, elle me regardait. Elle croyait quoi, que j'allais fondre en larme et la remercier de parler de moi ? Elle pouvait toujours courir, cette vieille folle de 22 ans…. Je détournais le regard. J'avais ma fierté merde ! Et un champ lexical aussi fleuri que le champs empli de purin du voisin. Mais, c'était un détail. Et j'avais pas envie d'être poli. Et qui avait du temps à perdre dans la politesse ? C'est ennuyeux et en plus, dans la majeure partie du temps, c'est hypocrite. Et je déteste l'hypocrisie. Je préfère qu'on soit sincère avec moi. Comme je le suis avec tous. Même si je déteste qu'on me dise que j'ai tort. Oui, je suis paradoxal, et ? T'as quelque chose à rajouter narratrice à la noix ? Je la fixais du regard, fixais, fixais sans fin, dans l'espoir de la voir incliner le regard… Mais elle ne faisait rien… Cette saleté…

En même temps comment pouvait-elle avoir peur d'un stupide gâteau ?  Je frémis. Un gâteau.. J'étais qu'un crétin de gâteau….
MAIS MERDE JE VOULAIS ÊTRE UN HUMAIN ! UN HUMAIN ! ALORS POURQUOI, POURQUOI ?????
Pourquoi mon vœu le plus cher n'avait pas été entendu ? Oui, j'avais un corps d'humain, mais je pouvais le perdre à tout moment…..Il suffisait que je m'agace un peu trop et ma vraie nature serait visible….. M'enfin en tous les cas, je pouvais et voulais faire illusion d'être humain..  J'étais curieux et avide de leur découverte, curiosité qui ne devait jamais disparaître et s'étendre à tout ce qui avait trait à l'humain et la vie… Voulant plus que tout devenir un humain….Et j'allais tout faire pour… Je voulais vivre comme un humain, ressentir comme un humain… Si seulement…
Et puis ainsi mon complexe et ma non acceptation de ce que je suis se calmerait enfin…                                                                                    

Mais avec un peu de chance je croiserai une princesse et d'un baiser je deviendrai humain…….. Ce serait si bien…. Mais chut. Pas un mot. Les mots vont commencer à penser comme cette crétine que je suis sentimental. Il n'en est rien. C'est pas parce que je voudrais bien trouver un jour quelqu'un qui m'accepte que ça fait de moi quelqu'un de sentimental, que ce soit bien clair. Et si ça ne l'est pas pour vous, je vais vous apprendre mon poing de vue…. En hurlant ou en mettant les poings sur les i. Faute d'orthographe ? Non, non…..Juste mon tempérament. Comme si j'allais me laisser faire, moi qui déteste être manipulé…. Comme si j'allais me laisser me marcher sur les pieds… Et puis, les humains, les vrais, ils se battent non…. ? Et ils réagissent aussi sur des coups de tête parfois. Et ils réagissent de manière disproportionnée à plein de choses. Et ils ont parfois des impulsions complètement imprévues. Pour ça, je suis un humain, sûr. Vu comment cette fille prend des pincettes, elle doit penser que je suis irritable. Et elle a pas tort je pense.En plus, je tire plutôt souvent la tête… C'est parce que je sais pas très bien sourire, en fait. Pas parce que je suis en colère perpétuelle….                                                                                                                                                            Et puis j'ai trouvé plein de noms géniaux alors ça me donne un air humain. Papatissier m'en avait donné que deux mais merde c'est pas assez… Et puis, c’est mignon, c’est sirupeux… c'est eurk. Beurk. Et bordel que c'est agaçant, que c'est geignant et répétitif… Mon dieu… C'est d'un gnangnan les histoires d'amour à la con… Les surnoms, les trucs mignons... Y a que les histoires de métamorphose de princes qui sont cools. Et quand les super héros sauvent leurs amours. Là, c'est cool. Super cool.  Mais sinon….
Autrefois j'aimais bien… Mais je les ai trop vu dans mon livre de conte alors ça m'a vite soûlé….
Et à l'époque j'étais un petit bonhomme pas futfut et qui se prenait pour le meilleur… Mais après après avoir été mangé au moins dix mille fois, je peux vous assurer que ma superbe, je l'ai perdue. Et j'ai appris à penser, aussi. C'était devenu plus dur pour le renard, d'ailleurs de me courser et finir l'histoire d'années en années puisque je faisais tout pour lui échapper.
Peut être qu'au final, mon intelligence sommeillait… Enfin bref, aujourd'hui, je réfléchis la plupart du temps.. Mais bon, y a des fois, ou non, ça marche pas….
Eh on peut pas changer totalement non plus, hein !
Et bien sûr à côté de moi, elle ne m'écoutait pas et ne me regardait pas…. Bien sûr… Bien sûr.. Je te laisse cinq secondes, saleté… 5…. BON TU BOUGES SALETÉ ?  

Et à nouveau mon impatience me frappait. Comme si j'avais un gramme de patience.. Et elle le savait cette grognasse vu qu'elle gravait ses mots sur moi en nouvelle Auteure. Elle le savait cette espèce de sadique à la noix.. Dieu que je haïssais les sadiques… Ils ne respectaient jamais l'autre, l'assujettissaient toujours… Et bordel qu'est ce que je détestais faire du mal aux autres. C'était pas mon truc, franchement. Ok, j'étais toujours sincère, détestait mentir, parfois je voyais pas que ça blessait, mais faire du mal c'est pas mon but. Et j'avoue que je sais pas toujours comment gérer ça après… Je suppose que c'est désolé…. Et j'avoue que là, je pèche, pas mal.. J'ai un putain de mal avec les émotions humaines…. Je sais pas comment les traduire, moi….Je le ressens, oui, mais je sais pas les traduire… Je sais pas comment les dire… Alors je m'énerve, je m'emporte, je redeviens minimoy et je sens mes joues brûler…. Systématiquement…Des fois j'imite les humains mais je sais même pas ce que je fais…. Peut être que Papatissier il pourra un jour m'expliquer…. Enfin, si j'ai pas la fierté de pas m'abaisser à demander….Et puis, si cela se trouve cela allait le perturber dans son travail, alors on allait éviter…. Comme si je pouvais tolérer qu'il puisse ne pas travailler par ma faute….

Car je dois bien l'avouer.. J'aime pas les feignasses…. Je n'aime pas les gens qui passent leur temps à se tourner les pouces… Elles m'insupportent… Elles croient que tout leur tombera tout cuit dans le bec….. Ça m'énerve…… Prodigieusement.
Et elle me regardait, subitement avec un petit sourire comme si elle lisait mes pensées. Mais elle se trompait cette horreur… Si elle croyait que je créais encore des paradoxes….Et bien elle se trompait… J'aime le travail bien fait… Et de ce fait travaille toujours sérieusement avec un peu de perfectionnisme même pour mieux faire mon travail… Afin de me garantir une certaine liberté sans être obligé de mendier…. Ce qui pour moi serait un sacré coup à ma fierté… Je chéris vraiment cette indépendance, de ce point de vue…. J'ai appris cela avec le temps… Quand le petit con prétentieux que j'étais est redescendu de son nuage...Le travail, c'est génial.
Ce qui l'est aussi c'est la persévérance….
Oh oui, ça l'est….. Et je fais toujours tout ce que je peux pour ne jamais abandonner et avancer.
C'est mon leitmotiv. Ne jamais s'arrêter.

Et se soucier de l'autre, aussi. C'est important. Quand je suis né, je pensais qu'à ma gueule et mes jambes rapides youjou…. Et puis j'ai découvert que c'était aussi bien de penser aux autres…. Même si j'arrive pas à le montrer bordel bordel de bordel…..
Bon, bon, Aleis, il faudrait mieux que tu souffles un bon coup….
Et arrête de râler, espèce de râleur pro… C'est comme ça, c'est comma ça, c’est tout… Tu râles toujours tout le temps… T'es carrément lourd avec ça, sûrement.
Voilà…. Sinon tu sais bien ce qui va encore se produire.
Et je frissonnais à cette pensée… Je n'avais aucune envie, mais aucune envie de réveiller cela…. Pas cette horreur…. Elle devait rester cachée… Ou alors, ou alors…. On me mangerait… Je frissonnais plus encore et gémis silencieusement à voix basse (oui c'est possible monsieur et madame, et si vous dites quelque choses z'allez voir ). Cette peur… Voilà ce que m'avait légué mon conte à force d'être mangé….. Et après on se demande pourquoi je suis agoraphobe et que je  fuis tous les endroits où nourriture et boisson sont trop proches, de peur qu'on me confonde avec….
J'ai PEUR bordel de merde, tu comprends, ça ? Tu comprends ?

Bien sûr que non.. Tu buvais ton chocolat chaud en me regardant vociférer dans ma tête avec ton petit sourire suffisant qui avait l'air de lire en moi….
Conasse qui sait très bien que je hais tout ce qui est sucré et que je suis obligé de manger yeux bandés parce que j'ai l'impression de mangers d'autres êtres qui pourraient bouger comme moi.....Connasse. Tu peux toujours courir pour que je…
Ouais, c'est ça. Tu n'y croyais pas toi-même tiens. Comme si tu laisserais quelqu'un que tu connais dans les soucis…. La vérité, mon grand, c'est que tu es protecteur des tiens… Tu supportes pas qu'on puisse faire du mal à ceux que tu aimes bien. Alors bourru comme tu es, tu essayes de les protéger, tu respectes leurs rêves et veut les faire respecter…. Même si toi, en définitive, tu ne crois presque plus en rien.  Enfin, je n'ai qu'un rêve… Devenir un humain à part entière. Mais bon….

Mon désabusement à part cela est total. Me fait plus aucune illusion sur les prétendus princes charmants, les prétendus discours d'amoureux, les prétendus discours et belle paroles, les actions qui se disent désintéressées mais qui en vérité le sont pas. Je ne crois qu'en les actes. Pas les paroles. Les films et livres me sont de la pure fiction ridicule. Est ce que je crois en la bonté de l'humain ? Nope. Pas en général. Après y a de doux rêveurs, d'accord, mais c'est pas la grande majorité…. Peut être que s'ils rêvaient moins ils pourraient changer le monde, j'en sais rien...Mais ces doux rêveurs se font exploiter…. Alors si j'en connais, je vais essayer de les protéger. Pas qu'ils se fassent piétiner. Et ces types, là, ils tiennent peut être dans leurs mains de quoi améliorer ce putain de monde pourri. Ce putain d'espoir que j'ai pas.
….. Et Elle là bas de rire, je savais pas pourquoi.
Et puis le papier couvert d'encre parut sous mes yeux.
Et je compris.
Ouh là…
Elle allait le payer.
Cher.
Très cher.
Je me levais vivement et hurlai en la poursuivant :
« ESPÈCE DE FEIGNASSE TU M AS FAIT FAIRE MA PROPRE DESCRIPTION ! »




Il était une fois...


J'ai su que j'étais maudit à l'instant où j'ai ouvert les yeux.
Je l'ai su quand la première chose que je vis fut son regard.
Ce regard plein de convoitise.
Je compris que je n'étais né que pour mourir sous les dents de la vieille peau qui venait de me donner la vie.
Je compris que cette chaleur presque apaisante qui me donnait plus de consistance ne serai bientôt plus. J'étais trop petit pour comprendre quoi que ce soit d'autre. Je ne sentis que ma vie en danger.
Je sentais simplement le danger.
Alors par un simple instinct de survie ; j'ai fui.
Je ne savais pas où j'allais aller. Je ne savais rien de ce monde mais je courrais à perdre haleine, loin, loin de la vieille carcasse qui entendait bien m'ôter la vie.
Je ne vis pas défiler le monde. Je ne sentais que les bruits de ma course et mes pieds nus qui martelaient le sol.

J'étais parti, nu, hors du chaud pour tomber dans un monde froid.
Heureusement pour moi, le soleil de printemps fleurissait dans la plaine.
Mais il ne me donnait aucun chemin à suivre, aucune voie où aller.
J'étais naïf, et stupide.
Alors j'ai demandé au blaireau qui passait à côté de moi où j'étais et ce qui nous entourait.
J'eus la réponse la plus sublime.
Quand il me croqua une partie du bras.
OK. Message reçu.
Zone hostile.
Je pris la fuite.
Encore.
Mais le blaireau, alléché par l'odeur décida de me suivre.
Mal lui en prit.
Il ne me rattrapa jamais.
Et me laissa découvrir, du haut de mes quelques heures de petit gâteau que j'étais très rapide.

Et ce fut le début de la fin.
Imaginez vous un petit enfant qui découvre un jouet qu'il est le seul à posséder au monde.
Imaginez le, ne le quittez pas du regard.
Imaginez le jouer avec jusqu'à le connaître par cœur.
Puis le clamer au monde.
Le montrer encore et encore…
Et voir que personne ne l'a.
Finir par penser que personne ne l'aurait jamais.
En devenir orgueilleux et prétentieux.
Con et imprudent.
A se mettre sous le nez des plus grands prédateurs en pensant qu'il ne risquait rien.
Et puis finir dévoré, parce que finalement, non quelqu'un aussi l'avait.
Mais était surtout bien plus intelligent que toi.
Imaginez le, ce gamin tomber dans le noir…..

Puis subitement le feu renaître….
Et la vieille réapparaître….
Le même regard, la même chose….
Ne pas comprendre….
Mais sentir à nouveau ce regard alors fuir….
Puis retrouver sa vitesse, s'en regriser…
Et finir redévoré….
Combien de fois cette histoire a retrouvé ce fil…
Combien de fois, me suis-je réveillé sous le regard de la vieille….
Tant et tant de fois..
Tant et tant de fois, j'ai senti ma chair se détruire  puis se recomposer….
A chaque fois que l'on ouvrait un livre pour me retrouver.
Je ne trouvais l'accalmie que quand mon livre de contes était fermé.

Alors petit à petit dans ces moments de silence je commençais à réfléchir.
Puisque prisonnier toujours des mêmes choses, il me valait mieux développer des stratégies afin de survivre plus longtemps.
Et le petit bonhomme en pain d’épice commença à réfléchir.
Le petit bonhomme commença à réfléchir à comment changer sa condition.
Il se creusait sa tête déjà vide de petit gâteau.
Et pendant quelques temps cela ne changea rien.
Il se faisait toujours manger, toujours arrêter….
Alors il réfléchissait de plus belle entre deux dégustations….
Puis petit à petit, celui qui devait le manger avait de plus en plus de difficulté à le manger…

Mais l'issue ne changeait jamais.
Le conte n'était jamais réécrit.
Alors le petit bonhomme redoubla d'effort mais rien ne changeait.
Le petit bonhomme était devenu un survivant incapable de survivre.
Ses voisins de conte dans le livre ne le comprenaient plus.
« Laisse toi porter, tu reviendras toujours » Disait Mère Grand.
Mais lui ne voulait pas.
Il ne voulait pas abandonner.
Il voulait vivre tranquillement.
Découvrir plus encore plutôt que toujours fuir.
Mais il n'y arrivait pas.
Il en conçut du dépit et de la rancoeur.
Il finit par haïr son créateur qui le condamnait à la torture éternelle.
De plus en plus le projet de fuir son livre le prenait.

Mais il ne savait pas où aller ni ce qui se passerait.
Du monde de l'humain, il ne connaissait que les pieds qui le pourchassaient.
Et c'était certain, s'il quittait son livre, il plongeait dans leur univers.
Il devait les étudier.
En plus de ces plans, le petit bonhomme s'immergea donc dans des études de l'humain.
Et cela le fascina.
La vie avait tellement l'air plus agréable en tant qu'humain…
Aucun humain pour essayer de vous manger tout le temps…
Mis à part les cannibales, évidemment….

Plus il étudiait, plus il se rendit compte que un petit gâteau parmi des humains se ferait remarquer.
Et peut être bien manger.
Il lui faudrait certainement se faire passer pour un humain pour survivre.
Et le petit gâteau tomba au désespoir.
Qui espérait-il tromper avec un corps comme le sien ?
Il en vint à haïr son corps, à désirer de toute ses forces être un humain.
Mais personne ne l'entendait….
Pire, il devint sujet de moqueries des autres personnages de son livre.
Même le vilain petit Canard riait de lui….
Il ne pouvait ni mourir, ni changer sa vie….
Il commençait à en avoir assez de réfléchir pour rien….
Alors tout doucement, il se laissait aller…
Il commença à tout faire pour mourir rapidement et plus vite retourner étudier…
Il se perdit dans les livres…..

Et puis, un jour, sa vie bascula.
Un jour ma vie reprit.
Cela commença comme tant de fois.
Le feu et sa chaleur qui vinrent me bercer…
Autant dire que je n'avais pas hâte de voir le visage de la vieille….
Je gardai les yeux fermés, profitant des quelques instants de tranquillité que j'avais encore…
Puis j'ouvris les yeux…
Mais rien ne me préparait à ce que je vis…
Je ne m'attendais en aucun cas à voir un homme aux cheveux blonds….
Certainement pas…
Je me souviens m'avoir reculé le plus possible, méfiant….
Si le visage avait changé, pas les intentions, très certainement….
Pourtant ce type que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam me regardait bizarrement…
Sûrement qu'il rêvait de me manger….
Et à peine eus-je pensé cela que l'instant d'après il me tâtait dans tous les sens.
Alors que je lui criais de me laisser tranquille, effrayé.. Et avec la voix la plus ridicule au monde….
Comme si je n'avais déjà pas assez de soucis en ce bas monde…..
Et puis la minute d'après il me câlinait en m'appelant son fils….
J'avais vu beaucoup d'horreurs, beaucoup de choses pas géniales… Mais jamais de l'affection autrement qu'ailleurs dans les livres…
Autant vous dire que j'étais plutôt choqué, très étonné et surtout très gêné…
Cet humain voulait pas me manger…. ? Il me prenait pour son fils ? Il était gentil avec moi ?
Ça cachait quelque chose. Forcément.
Et pendant quelques jours je suis resté sur le qui vive.

Puis j'ai vite compris.
Que ce n'était certainement pas Papatissier qui me mangerait.
J'ai vite compris que c'était un doux et gentil pâtissier. J'ai vite remarqué son côté trop rêveur, qui aimait les choses mignonnes, qui avait l'air au loin, un peu trop naif. Plus d'une fois il m'a agacé, il m'agace encore, parfois notamment quand il part dans ses trip mignons et quand il part en choses écœurantes de truc mignon ou quand il semble trop déconnecté de la réalité. Mais j'ai vite appris aussi, à l'apprécier, à ma manière… Il avait encore la chance de pouvoir voir le bien fondé du monde, lui...Il se satisfaisait de ce qu'il avait et ne voulait pas plus comme moi... Mais allez pas lui, dire, surtout… Il va croire que je suis sentimental et fondre en larmes tout touché….Et comment je le console après ???? Hein ??? Vous y pensez ????  Je suis maladroit avec ça, moi….
J'ai vite voulu le protéger aussi des autres, qui, eux, sûrement étaient pas aussi cléments.
J'ai voulu vite veiller sur lui qu'était pas foutu de veiller sur lui-même.
Vu comment il ne pensait qu'aux autres, il n'aurait pas survécu. Alors j'ai préféré rester avec lui. Et au moins, lui, ne voulait pas me manger....
En plus du fait que je lui devais cette nouvelle vie.....
Mais avec un corps pareil…. Que pouvais-je faire ?
Cela me faisait enrager mais je ne pouvais rien…
J'étais réduit à rester un gâteau qui ne sortait jamais par peur de se faire dévorer….
Une fois de plus je maudissais ce corps qui m'était donné….
Et alors qu'un soir j'allais me coucher en pestant une fois de plus contre ce corps….

….Le lendemain ne fut pas pareil.
Mon aspect changea drastiquement.
De petit gâteau je me découvris un corps subitement humain…
Mais trop petit et trop fin…
Et toute à ma joie je ne réalisais pas le piège tordu que m'avait jeté Wonderland…
Je le réalisais le lendemain quand la lettre m'annonçant qu'on attendait mon âme arriva.
Ma particularité s'était réveillée. Et si j'ignorai encore ce qu'elle était, elle avait chassé mon corps de gâteau.
Persuadé de ne jamais être reconnu comme étant un gâteau, je me présentais fier comme Artaban au Tea Dead Party.

Pas de bol j'avais oublié de masquer l'odeur de gâteau que dégageait ma peau.
Et…. Et je suis obligé de raconter cela ??????
Et pour la première fois de la journée, la jeune fille s'exclama :
-Oui. Ils veulent des détails.
Je soupirai et la fusillai du regard.
Décidément rien ne me serait épargné.
Puis je repris, puisque je n'avais pas le choix….
Et….. Des Ftwhat comprirent vite que j'étais un gâteau.. Alors ils voulurent goûter un peu….
Et terrorisé, je retrouvais ma vraie forme….
En même temps que je découvris le pouvoir qui était le mien..
Ma vitesse chérie…..
Je décidai dès lors de fuir à tout prix ce rassemblement.
Mais très vite, à rester enfermé à compter les heures, je finis par m'ennuyer….
Et remarquai, au fil du temps que le putain de courrier mettait vachement de temps à arriver…
Et moi qui était super rapide..
Je trouvais une occupation parfaite, comme ça..
Je devins le premier facteur autoproclamé des Ftwhat..
Le premier gâteau facteur et qui derrière l'envie de s'occuper mais aussi d'aider….
Cherchait à apprivoiser, doucement tout doucement sa peur d'être mangé….
Pour enfin devenir un vrai jeune homme.




• Pseudo HRP? : Y en a tellement.... Koko, Mumu, Shirayuki....
• Parles nous de toi : 22 ans ^^ j'aime lire, écrire, le théâtre, la musique...
• Comment es-tu arrivé ici? : J'y étais déjà ~
• Quelque chose à nous dire? : Je vous aime tous <3 (et ai encore peur pour cette fiche XD Comme d'habitude ~ )
• Avatar : Loki Laevatin de Kamigami no Asobi.
• Rang désiré : Tromper le destin.... Et les apparences....



Dernière édition par Liam Eden Highless le 6/5/2016, 20:37, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....   28/4/2016, 01:12

Voir le profil de l'utilisateur


Messages :
4
avatar
Mon petit chou à la crème! Viens par là que je te fourre d'amour! *réalise même pas*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....   28/4/2016, 01:22

Voir le profil de l'utilisateur
Déjan'thé


Messages :
50
Masculin
Age du personnage :
Il semble avoir entre 20 et 25 ans.
Pouvoirs / Particularités :
Pouvoir : transformation en dragon. Particularité : la réussite de ses actions dépendent de jets de dés.
Origine :
Pauvre PNJ tué par de cruels joueurs au cours d'un JDR.
Orientation sexuelle :
Opportuniste.
avatar
Bienvenu : D
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....   28/4/2016, 09:59

Voir le profil de l'utilisateur
Tromper le destin.... Et les apparences....


Messages :
17
Age du personnage :
Environ 19 ans. (Pour plus de précisions demandez au four. )
Pouvoirs / Particularités :
Real Body / Accel World.
Origine :
Le Petit bonhomme... en pain d'épice.
Orientation sexuelle :
Bi.
avatar
Liam Eden Highless
Tromper le destin.... Et les apparences....
Papatissier < DEGAGE ! JE SUIS PAS UN PETIT CHOU A LA CRÈME ! ET TU REALISES CE QUE TU DIS ???? *blush*

Martin < merci ^^ (ce serait plutôt rebienvenue d'ailleurs XD )
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....   28/4/2016, 11:46

Voir le profil de l'utilisateur
Déjan'thé


Messages :
50
Masculin
Age du personnage :
Il semble avoir entre 20 et 25 ans.
Pouvoirs / Particularités :
Pouvoir : transformation en dragon. Particularité : la réussite de ses actions dépendent de jets de dés.
Origine :
Pauvre PNJ tué par de cruels joueurs au cours d'un JDR.
Orientation sexuelle :
Opportuniste.
avatar
Je me disais, mais je ne sais pas qui tu joues D :
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....   28/4/2016, 12:12

Voir le profil de l'utilisateur
Tromper le destin.... Et les apparences....


Messages :
17
Age du personnage :
Environ 19 ans. (Pour plus de précisions demandez au four. )
Pouvoirs / Particularités :
Real Body / Accel World.
Origine :
Le Petit bonhomme... en pain d'épice.
Orientation sexuelle :
Bi.
avatar
Liam Eden Highless
Tromper le destin.... Et les apparences....
XDDDDD (Koko-Lau-Lyssandra-Elyon-Sigmund XD )
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....   6/5/2016, 22:05

Voir le profil de l'utilisateur
Red Queen


Messages :
1343
Féminin
Age du personnage :
19 ans
Pouvoirs / Particularités :
Contrôle des ronces empoisonnées et vol de vie.
Origine :
Blanche Neige- Alice in Wonderland
Orientation sexuelle :
Homosexuel
avatar
Snow White
Red Queen
*w* Il est adorable le tit biscuit! ♥ Difficile à vivre, mais trop mignon xD (J'ai bien aimé le coup des FTWhatters qui ont tenté de le manger, ça leur ressemble tellement...)

Héhéhé, je n'ai rien à redire, amuses-toi bien! )o) Je tente de pas trop tarder pour finir le Papatissier :P



Félicitations, tu es validé!
Hell'come petit loup, tout me semble correct donc te voilà validé! Tu peux filer recenser ton avatar et ton personnage et ton pouvoir! Tu peux aussi créer ton logement, fiche de personnage et même un Fakebook pour ton personnage!
Si tu veux directement te lancer dans le RP et trouver des petits copains c'est par ici!
J'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas à voter sur les top-sites et à faire de la pub autour de toi!



“I felt like an animal, and animals don’t know sin, do they?”
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....   6/5/2016, 22:57

Voir le profil de l'utilisateur
Tromper le destin.... Et les apparences....


Messages :
17
Age du personnage :
Environ 19 ans. (Pour plus de précisions demandez au four. )
Pouvoirs / Particularités :
Real Body / Accel World.
Origine :
Le Petit bonhomme... en pain d'épice.
Orientation sexuelle :
Bi.
avatar
Liam Eden Highless
Tromper le destin.... Et les apparences....
oh tu trouves ? ** (j'avoue qu'il a un sale caractère XD c'est un sale môme XD .... Et donc le coup des Ftwhat étai crédible ? J'avais tellement peur que non ^^" )

Merci et merci pour la validation x) ne t'en fais pas, prends ton temps x)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....   



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes.... Dring dring le voilà, un deux trois fermez vos petits yeux en épices.....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce qu'il se passera dans le tome 8. (spoilers ;D)
» Le dossier du PM désigné passé au crible dans les deux Chambres
» Le petit Poucet - Un..deux..trois petits cailloux... Mais où est passé ma maison?
» Les cris du passé résonnent dans ma tête .::Haru::. [Voix de l'eau]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game of madness :: Through the looking glass :: Et toi, t'es qui? :: Présentations en cours :: Présentations terminées-